Publié le 9 Février 2015

Burgonet

Metropolitan Museum, New-York, XVIe siècle.

Ce chef-d'oeuvre de la Renaissance italienne est signé Filippo Negroli, ce somptueux casque du XVIe siècle marque la fin d'une époque, celle des amures décoratives. L'acier utilisé pour cette pièce a été patiné pour ressembler à du bronze, et travaillé en haut-relief avec des motifs inspirés par l'art classique. La sirène qui forme le peigne du casque tient dans ses mains la tête grimaçante de Méduse. Les côtés du casque sont ornés de rouleaux d'acanthe, un motif tiré de la sculpture classique romaine.

Sarto a collaboré avec Fra Bartolomeo […]

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 8 Février 2015

 

 

 

Les gens du fleuve Yuat en Nouvelle-Guinée sont les Mundugumor, décrits par Margaret Mead. On sait depuis cet auteur qu'ils sont, au moins pour une part, venus à une date récente des hautes terres, où ils n'ont laissé aucun témoignage révélant qu'ils ont eu, en aval, un art plastique comparable à celui qu'ils ont créé plus tard dans leur nouvel habitat. Il apparaît d'ailleurs difficile, faute d'étude détaillée, de séparer ce qui est Mundugumor de ce que l'on trouve à l'intérieur du pays circonscrit par les rives droites du Yuat et du Sepik, en amont et en aval de leur confluent.

 

Margaret Mead ayant séjourné sur la rive du fleuve et non dans les terres marécageuses de l'intérieur, elle n'a pu faire la distinction entre ce qui pouvait être proprement Mundugumor et ce qui pouvait être la réinterprétation du style préexistant dans la région, dont la caractéristique principale est la projection de la tête et du visage en avant des épaules, à l'extrémité d'un cou puissant, recourbé et anormalement allongé. Le visage, inscrit dans un ovale en pointe vers le haut, se place entre le bourrelet bien dessiné des arcades sourcilières et un menton aminci sur les bords duquel s'attache une armature de sparterie destinée à la fixation d'une barbe de vrais cheveux humains. Les yeux profonds reçoivent un cauri ; le nez busqué est, avec la bouche, l'élément le plus réaliste. Les oreilles, remontées, portent une série de vraies pendeloques en écaille de tortue, les visages présentent des dessins, certainement des tatouages rituels.

 

 

Nouvelle-guinée sepik masque tatouageNouvelle-guinée sepik masque tatouage 2

 Ethnologisches Museum, Berlin

 

Source: Encyclopédie Universalis

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 7 Février 2015

Dionysos et un satyr

Antikensammlung der Staatlichen Museen, Berlin, 160-170 ap. JC.

 

Cette sculpture de la période romaine, représente Dionysos, le dieu du vin, et un satyre. Dionysos est représenté de face, une main sur son compagnon. On voit une belle panthère au pied du dieu. Ce groupe a été trouvé lors des fouilles de la ville de Millet en Asie Mineure, il était dans le bassin du tepidarium, la partie des thermes où l'on peut prendre les bains tièdes. La composition d'ensemble remonte à la période hellénistique et a été souvent copiée.

 

 Soure: Alt, RR

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 6 Février 2015

Musée Pouchkine, Moscou, 1903

 

Picasso entame sa période bleue après le suicide de son ami Carlos Casagemas en 1901. Elle va durer jusqu’en 1904 et se caractérise par une utilisation envahissante du bleu comme couleur et une ambiance profondément mélancolique. Durant cette période Picasso fait le portrait des exclues de la société et des drames qui traverse notre vie : vieillesse, mort, pauvreté, misère, solitude, mendiant, aveugles, pauvres. Ses personnages sont souvent faméliques et se rapprochent de l’expressionnisme du Greco.

 

Musée Pouchkine



L’Autoportrait peint par Picasso en 1901 fait partie de la période bleue du peintre de 1901 à 1903. Cette période est marquée par la disparition d’un ami très proche du peintre, Carlos Casagemas, après son suicide Picasso plonge dans un univers sombre et pesant. La mort le hante, le bleu […]


Musée Picasso, Paris, 1930 "Picasso reprend ici un des thèmes les plus représentés dans l'histoire de la peinture religieuse européenne, la Crucifixion. Aux codes bien établis : Christ en croix, légionnaires jouant aux dés, larrons, Madeleine échevelée et éplorée au pied de la croix… Picasso […]

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 5 Février 2015

Grece les meteores (2)

 

" Dans un paysage de pitons de grès presque inaccessibles, des moines anachorètes s'installèrent sur les « colonnes du ciel » dès le XIe siècle. Lors du grand renouveau de l'idéal érémitique au XVe siècle, vingt-quatre monastères avaient été bâtis au prix d'incroyables difficultés. Leurs fresques du XVIe siècle marquent une étape fondamentale dans l'histoire de la peinture postbyzantine."

 

Grece les meteores (10)

Grece les meteores

 

Grece les meteores (3)

Grece les meteores (5) Grece les meteores (6)

 

 

Grece les meteores (7)

 

Grece les meteores (4)

 

 

 

   

 

Source: UNESCO

Photos: Lankaart (c)

 



Réputée pour son patrimoine artistique particulièrement bien conservé, la ville est considérée comme l'une des capitales de l'architecture baroque de par l'originalité et la richesse du style architectural qui y a été développé à partir de la fin du XVVIe siècle, rendu possible par la […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #UNESCO PATRIMOINE NATUREL

Repost0

Publié le 4 Février 2015

Assiette éducation

Antikensammlung der Staatlichen Museen, Berlin, 480 av. JC.

 

Ce très beau plat est décoré de plusieurs scènes représentant les différentes facettes de l'éducation classique. La bourgeoisie montante au Ve siècle av. JC dans la Grèce Antique s'appropriait peu à peu les signes de richesses jusqu'ici réservé à l'aristocratie. Cela se manifestait aussi bien dans la richesse de la décoration des vases, amphores et plats que l'on retrouve dans les ruines des maisons bourgeoises que dans les scènes représentées. Celle-ci nous montre clairement une volonté d'évolution de la classe bourgeoise vers la reconnaissance et le pouvoir, cette évolution passant entre autres par l’éducation, la musique, le sport et les festivités. Le dessin est d'un grand conformisme, et reste de fait classique. Dans le système grec, chaque élève avait un professeur, l'éducation était donc un luxe. On peut d'ailleurs remarquer que le professeur est représenté assis, dans une posture digne et respectable.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #GRECE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 3 Février 2015

Nouvelle-irlande masque de danse

 Ethnologisches Museum, Berlin.

 

La multiplicité des oeuvres malagans utilisées lors des danses a fait de nombreux admirateurs, parmi lesquels le sculpteur britannique Henry Moore: «Par l’utilisation de formes à l’intérieur d’une forme, elles m’ont fait forte impression. J’ai compris l’aura mystérieuse qu’on peut susciter en dissimulant partiellement l’intérieur, afin qu’on soit obligé de faire le tour d’une sculpture pour l’appréhender.»

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 2 Février 2015

etrusque statue

Antikensammlung der Staatlichen Museen, Berlin, Ve s. av. JC.

 

La déesse représentée sur ce trône n’est à ce jour pas identifié, Aphrodite, Héra, Perséphone, le doute est de mise. Par contre la représentation de cette divinité austère et empathique est d’une très grande qualité. La somptuosité des vêtements et des bijoux de la déesse sont le témoin d’une civilisation développée. Les traces de peintures laissent supposer que la statue était entièrement peinte. Des trous dans le diadème et les oreilles servaient pour des parures de bijoux qui venaient compléter l’ensemble. C’est une belle représentation de la période dite archaïque de la sculpture grecque.

 

 Deesse de tarente

 

Deesse de tarente (3)

 

Source: Alt, RR

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #GRECE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 1 Février 2015

centaure

Antikensammlung der Staatlichen Museen, Berlin, 120-130 ap. JC.

 

Cette très belle mosaïque provient des fouilles entreprises au XVIIIe siècle sur le site de la villa d'Hadrien à Tivoli. Elle faisait partie d'un ensemble décoratif de la salle à manger du bâtiment principal. Les différentes mosaïques représentaient des scènes de nature sauvage, où se côtoyaient animaux et personnages mythiques tel ces centaures, l'ensemble dans un paysage idyllique. La scène représente la lutte de deux centaures face à des animaux sauvages, lions et léopards, l'un étant gravement blessé et au sol. La scène d'un grand réalisme rend compte du drame en cours. Il est probable que cette oeuvre soit une copie romaine d'un original grec datant de la période hellénistique (II-IIIe s. av. JC).

 

 Source: Alt, RR

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 31 Janvier 2015

Baccchus

Antikensammlung der Staatlichen Museen, Berlin , IIe s. av. JC.

 

De cette statue grandeur nature de Dionysos, le Bacchus romain, ne reste que le buste et la tête. La chevelure abondante et bouclée est maintenue sur le front par un bandeau seul parure, le reste du corps étant entièrement nu. Dionysos était un dieu très populaire à cette époque, IIe siècle av. JC, qui suit les conquêtes d'Alexandre. Il figurait souvent dans les grands salons de réception et présidait les repas. Le bronze était souvent utilisé à l'époque, il permettait un rendu plus naturaliste que le marbre. La très belle patine du bronze rend le corps du dieu presque présent.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #GRECE ANTIQUITE

Repost0