Publié le 30 Décembre 2014

Musée Pouchkine, Moscou, 1908

 

Bonnard se complet à décrire les intérieurs intimes et la nudité du quotidien. Cette scène de toilette est un portrait intime de Martha, la future compagne de Bonnard. L'utilisation du miroir pour cadrer le sujet au centre d'une composition relevant plutôt de la nature morte accentue l'intimité du sujet, le sentiment de pénétrer dans la vie privé de Martha. Le miroir ne sert pas à agrandir l'espace mais à limiter le cadre de l'action. La nature morte et le reflet forme un système fermé où la composition des couleurs et des formes joue un rôle majeur.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #FAUVISME etc..

Repost0

Publié le 29 Décembre 2014

lion coréen 2

 

lion coréen

Musée National de Nara, XIIIe

 

Cette statue représente un lion coréen ou Koma-inu, dans la pose du "Un", la bouche fermée. Sa provenance est inconnue, mais cette pièce reste d'une très belle facture. Les sculptures de lions avaient pour vocation la protection des statues de bouddha ou de bodhisattva. ils pouvaient également être placés à l’entrée des bâtiments du sanctuaire. Les yeux creux et les poils ondulants de la crinière qui restent collés au corps rappellent le style de l’époque de Heian. Or les pieds, fermes et robustes, où la forme des muscles et de l’ossature se montre à travers la peau, sont empreints de l’expression réaliste de l’époque de Kamakura. Sa création daterait ainsi des premières années de l’époque de Kamakura.

 

lion coréen 3lion coréen 4

 

Source: MT RR

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0

Publié le 28 Décembre 2014

Musée Pouchkine, Moscou, 1909

 

Ce tableau, peu connu, du Musée Pouchkine, a été peint sous l'influence des écrits de Guillaume Apollinaire. La reine Isabeau de Bavière (1371-1435) était très populaire au début du XXe siècle, le faste de sa cour, les fêtes somptueuses qu'elle organisait, la luxure et les orgies nocturnes qu'on lui prêtait la transformait en symbole d'une époque et d'une certaine attitude face à la vie. Picasso utilise ce thème pour travailler sur la couleur, le mouvement et la déconstruction du modèle, ce sont les premiers pas du cubisme. Picasso évoque les formes gothiques tout en aillant recours à des procédés picturaux résolument moderne.

 



Le bombardement de la petite ville de Guernica le 26 avril 1937 a causé à Picasso une émotion sans pareille. Aussitôt, il exécute les premiers dessins et met en place les principaux éléments de l'œuvre : le taureau impassible, le cheval agonisant, le combattant étendu sur le sol, la porteuse de […]


MOMA, New-York, 1931 " La persistance de la mémoire", populairement connue comme "les montres molles ", a été peint par Salvador Dali en 1931 entre Cadaqués et Paris, où il a été achetée par un marchand de New York avant de tourner dans plusieurs musées puis d'intégrer le fonds permanent du […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 27 Décembre 2014

 

Ce portrait fut réalisé en Janvier 1889 par van Gogh après une crise de démence. Le Docteur Félix Ray était à l’hôpital où van Gogh était soigné. la simplicité de la composition, la ressemblance avec le modèle, le jeu des couleurs, en font une oeuvre remarquable. On ressent bien ce qui fait la personnalité du docteur: sa force physique et sa confiance.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #FAUVISME etc..

Repost0

Publié le 25 Décembre 2014

Musée Pouchkine, Moscou, 1912

 

Picasso a peint ce tableau, "le Violon", pendant l'été 1912, il fait partie d'une série de tableaux représentant des instruments de musique. Pendant cette période Picasso va faire évoluer sa peinture pour aboutir à la phase dite du "cubisme synthétique". Picasso décompose l'instrument en ses différentes composantes selon différents points de vue, pour les assembler sur la toile dans une composition originale. L'ensemble peut surprendre, même si on reconnait tout de suite un violon. Le tableau s'inscrit dans un ovale écho à la sonorité de l'instrument.

 



L’Autoportrait peint par Picasso en 1901 fait partie de la période bleue du peintre de 1901 à 1903. Cette période est marquée par la disparition d’un ami très proche du peintre, Carlos Casagemas, après son suicide Picasso plonge dans un univers sombre et pesant. La mort le hante, le bleu […]


Princeton. Princeton University Art Museum. 1916. " J'ai souvent entendu dire qu'il était fou, et bien c'est peut-être parce qu'il donnait ses dessins au lieu de les vendre qu'il était fou. Il se promenait à la terrasse de la Rotonde, il faisait le portrait des uns et des autres, il se […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 24 Décembre 2014

Musée Pouchkine, Moscou, 1910

Ce portrait d'Ambroise Vollard est un vrai chefs d'oeuvre du cubisme analytique créé par Picasso en 1910. Ambroise Vollard était un célèbre collectionneur d'art, l'un des premiers à s'intéressé au travail du jeune Picasso. Dans ce portrait on reconnait très bien le modèle, la lenteur pesante de Vollard, ses yeux mi-clos, la ligne dur de ses lèvres, le nez cassé, le front haut. Le tableau forme un matière unique et homogène, le spectateur attentif devant reconstituer peu à peu l'image du portrait. La nouvelle manière de mettre la matière en mouvement initiée par Picasso prend ici tout son sens et révèle les multiples possibilités du cubisme.

 



Le Petit Prince est l'œuvre la plus connue d'Antoine de Saint-Exupéry. Elle fut publié en 1943 à New York simultanément en anglais et en français. C'est un conte poétique et philosophique sous l'apparence d'un conte pour enfants. Le langage, simple et dépouillé, parce qu'il est destiné à être […]


La Courbe de tes yeux La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur, Un rond de danse et de douceur, Auréole du temps, berceau nocturne et sûr, Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu. Feuilles de jour et mousse de rosée, Roseaux du vent, […]

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 23 Décembre 2014

Kneeling Female Figure

Metropolitan Museum, New-York, XVe-XVIe siècle ap. JC

 

Les Sculpteurs aztèques utilisaient de nombreuses conventions formelles dans leurs œuvres.Les figures féminines étaient souvent représentées assises sur leurs jambes, les mains reposant sur les genoux. Cette sculpture représente une élégante jeune femme portant une jupe courte et une ceinture. Ses traits sont délicats, les yeux et la bouche sont creusés profondément dans la pierre. Les sculptures de femmes sans aucun attribut divin sont rares dans l'art aztèque, il est donc probable que cette représentation est été parées de tissus et de bijoux lors de cérémonies sacrées.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 22 Décembre 2014

Seated Figure Censer (Incensario)

Metropolitan Museum, New-York, V-VIe siècle.

 

L'utilisation des encensoirs étaient courant dans la religion Maya. Les nuages de fumée produits par la combustion d'encens de copal accompagnaient chaque cérémonie majeure dans les royaumes maya.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 21 Décembre 2014

 

Hercule, après le meurtre d'Iphitos se rendit auprès de l'oracle d'Apollon qui lui conseilla, pour se purifier, de se vendre comme esclave à Omphale, reine de Lydie. La reine lui confiat plusieurs tâches: il dut lutter contre les Cercopes, Sylée et contre les Itones. Finalement elle le libéra pour l'épouser. Ce mythe de rédemption d'un meutre par la soumission totale est un élément récurent dans la mythologie grecque:

 

« Tandis qu'Omphale, couverte de la peau du lion de Némée, tenait la massue, Héraclès, habillé en femme, vêtu d'une robe de pourpre, travaillait à des ouvrages de laine, et souffrait qu'Omphale lui donnât quelquefois de petits soufflets avec sa pantoufle »

 

— Lucien de Samosate, Comment il faut écrire l'histoire, X.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #MYTHOLOGIE GRECQUE et ROMAINE

Repost0

Publié le 20 Décembre 2014

 

Avercamp est l'un des grands peintres de l'école hollandaise du XVIIe siècle, spécialiste comme nul autre des paysages ou scènes d'hiver, des environs de Kampen et de la rivière Ijsel. Les tableaux vivants et colorés d'Avercamp, sur des formats réduits tout en largeur, mettent en scène de nombreux personnages de toutes classes finement dessinés, dans leurs divertissements ou leurs travaux quotidiens. Par ses évocations des effets subtils de la lumière hivernale et la minutie de ses représentations, Avercamp est considéré comme un grand observateur, bien qu'il n'ait probablement jamais, ou seulement très rarement, songé à figurer des lieux en reproduisant strictement la réalité.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE EUROPE DU NORD

Repost0