Articles avec #art nouveau tag

Publié le 3 Mars 2020

Walter Crane

Walter Crane est surtout connu pour ses toybooks, albums xylographiés en couleur, et qui font sa renommée au début de sa carrière. Les contes de fées traditionnels, comme Le Prince Grenouille ou La Belle et la Bête, ainsi qu'un certain nombre d'abécédaires et de recueils de comptines font l'objet de ses illustrations, de 1865 (date de sa rencontre avec Edmund Evans) à 1875 environ.

Wikipedia

Walter Crane

À partir de 1875, Walter Crane veut s'essayer à d'autres formes d'illustrations, et publie en 1877 un recueil de comptines enfantines plus ambitieux, The Baby's Opera, qui sera suivi de The Baby's Bouquet (1878), et The Baby's Own Aesop (1887). Dans ces albums au format carré imprimés en couleur par Edmund Evans, l'artiste est maître de la réalisation du livre dans son ensemble, et non plus simplement des illustrations.

Walter Crane
Walter Crane
Walter Crane

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 30 Décembre 2019

Otto Wagner - Projet pour le Raichtag de style historiciste

Otto Wagner - Projet pour le Raichtag de style historiciste

Otto Wagner - Dessin pour la nouvelle Université des Beaux-Arts, Vienne

Otto Wagner - Dessin pour la nouvelle Université des Beaux-Arts, Vienne

Otto Wagner - Dessins pour le Friedenskirche, Vienne
Otto Wagner - Dessins pour le Friedenskirche, Vienne
Otto Wagner - Dessins pour le Friedenskirche, Vienne

Otto Wagner - Dessins pour le Friedenskirche, Vienne

Otto Wagner - Façade et dessin pour le Kaiser Franz Josef Stadtmuseum, Vienne
Otto Wagner - Façade et dessin pour le Kaiser Franz Josef Stadtmuseum, Vienne
Otto Wagner - Façade et dessin pour le Kaiser Franz Josef Stadtmuseum, Vienne

Otto Wagner - Façade et dessin pour le Kaiser Franz Josef Stadtmuseum, Vienne

Les dessins d'Otto Wagner (1841-1918), célèbre architecte autrichien, illustrent le basculement lent et irréversible du style typiquement historiciste en vogue à la fin du XIXe siècle vers le style Art Nouveau, qui à Vienne prendra le nom de Sécession. Peu à peu les projets sont plus épurés, plus fonctionnelles, les décors sont plus simples. Les derniers projets illustrent parfaitement l'aboutissement de cette lente démarche vers la Sécession. 

 

(c) Lankaart 

Otto Wagner - Dessin pour la façade du ministère de la guerre, Vienne

Otto Wagner - Dessin pour la façade du ministère de la guerre, Vienne

Otto Wagnern - Dessin pour le vestibule du Kaiser Franz Josef Museum, Vienne - Style Sécession

Otto Wagnern - Dessin pour le vestibule du Kaiser Franz Josef Museum, Vienne - Style Sécession

Otto Wagner - Dessin pour un monument à la culture

Otto Wagner - Dessin pour un monument à la culture

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 13 Novembre 2019

Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)

Le long des façades de la Sagrada Familia de Gaudi à Barcelone, un bestiaire fantastique orne l'architecture du maître: escargot, lézards, serpents, grenouilles.

Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Sagrada Familia - Bestiaire fantastique - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 9 Novembre 2019

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Gaudi réalisa la Façade de la Nativité de la Sagrada Familia à Barcelone de son vivant. 

 " […] si au lieu de faire cette façade décorée, ornée, ampoulée, j’avais commencé par celle de la Passion, dure, aride, comme faite d’os, les gens se seraient plaints". Gaudi

 

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Sagrada Familia - Façade de la Nativité - Gaudi - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 7 Novembre 2019

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Le Palais Güell a été construit entre 1886 et 1891 pour le riche industriel Eusebi Güell. Une des difficultés principales que Gaudí a dû surmonter est l'exiguïté relative du terrain (500 mètres carrés), en plein centre-ville, dans une rue adjacente à la Rambla, la carrer Nou de la Rambla où habitait déjà la famille Güell. Il a donc organisé certaines pièces sur plusieurs niveaux, tirant même parti de la terrasse où il a disposé vingt cheminées de conduits ou de ventilation, de formes extravagantes et de tailles différentes, recouvertes de céramique ; elles font également office de bouches d'aération et puits de lumière.

La façade de l'immeuble, délibérément austère contrairement à un intérieur somptueux, s'orne de deux curieuses portes cochères à voûtes paraboliques, ornées de grilles.

Wikipedia

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Palais Güell - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 14 Octobre 2019

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

C'est certainement dans le projet de la Casa Mila à Barcelone que Gaudi réalisera les formes les pus organiques parmi ses œuvres. Les formes, notamment sur le toit de l'immeuble, rappellent les rochers escarpés des lieux connus de Gaudi: Fra Guerau à Prades, le torrent de Pareis à Majorque ou Sant Miquel del Fai à Bigues.

Le toit est une scène en soit comparable au toit du château de Chambord. Les formes les plus extravagantes habillent cheminées, tours de ventilation et  sorties d'escaliers. Les cheminées ont certainement les formes les plus étranges semblables à des casques grecs.

Lankaart (c)

 

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Mila - le toit - Barcelone - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 16 Décembre 2018

Frantz Jourdain - Paris - La Samaritaine - Magazin rue de Rivoli - Photo: Lankaart (c)

Frantz Jourdain - Paris - La Samaritaine - Magazin rue de Rivoli - Photo: Lankaart (c)

La Samaritaine à Paris, est un grand magasin qui s'est développé entre la rue de Rivolie et la Seine. Le succès de cette institution créé en 1870 par Ernest Cognacq l'amène rapidement à acheter au fur et à mesure l'ensemble des immeubles longeant les différentes rues du quartier. Afin de donner à l'ensemble une certaine homogénéité et une image en phase avec l'architecture Art Nouveau en vogue au début du XXe siècle, il confie à Frantz Jourdain et Henri Sauvage plusieurs chantiers. Celui de l'immeuble situé rue de Rivoli est confié à Frantz Jourdain qui en fera un démonstrateur de l'architecture Art Nouveau.

 

Source: RR

Frantz Jourdain - Paris - La Samaritaine - Magazin rue de Rivoli - Photos: Lankaart (c)
Frantz Jourdain - Paris - La Samaritaine - Magazin rue de Rivoli - Photos: Lankaart (c)

Frantz Jourdain - Paris - La Samaritaine - Magazin rue de Rivoli - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 8 Décembre 2018

Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)

Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)

Lors de la création des premières lignes du métro, un concours pour la réalisation d'édicules d'accès aux stations est lancé en 1899 par la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP). Ceux-ci doivent être vitrés « sur la plus grande hauteur possible, à partir de un mètre environ du sol ». Ils doivent également être « ornés d'une frise pouvant recevoir des caractères très apparents, éclairés par transparence pendant la nuit, portant l'indication : Chemin de fer métropolitain ». Les dirigeants de la compagnie rejettent les projets retenus dans le cadre du concours d'architecte, les jugeant trop classiques. Celui de Jean Camille Formigé est, en revanche, approuvé par la compagnie mais est rejeté par la ville de Paris, dont il était pourtant l'architecte. Il se charge en revanche de l'architecture des stations aériennes.

C'est le président de la CMP, Adrien Bénard, qui propose un architecte de l'Art nouveau : Hector Guimard. Bien que n'ayant pas concouru, il dessine deux types d'entrées, des édicules et de simples entourages. Composés de fonte moulurée, les éléments sont modulables et permettent de réaliser des édicules de dimensions variables. On compte jusque 167 ouvrages de Guimard en 1913, les derniers ayant été installés sur la boucle d'Auteuil de la ligne 102.

Dès 1904, pour l'accès aux grandes stations situées devant des monuments comme l'Opéra ou la Madeleine, la CMP fait réaliser des entourages plus classiques en pierre de taille par l'architecte Cassien-Bernard. La création de Guimard, représentative de l'Art nouveau, passe de mode dès l'avènement de l'Art déco dans les années 1920, et plusieurs architectes sont ensuite chargés de réaliser des balustrades en fer forgé d'une esthétique plus dépouillée. Ces nouveaux entourages portent un plan du réseau, qui est également ajouté aux anciens entourages Guimard.

Environ la moitié des édicules Guimard ont été démolis, jusqu'à leur protection dans les années 1960-1970. Il n'en existe plus aujourd'hui que 863, répartis sur 66 stations.

Wikipedia

Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)

Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)

Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)
Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)

Guimard - Métro Paris - Photos: lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 29 Septembre 2018

Gaudi - Casa Botines - Leon - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Botines - Leon - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Botines - Leon - Photos: Lankaart (c)

La Casa Botines ou Casa Fernadez y Andres est une œuvre de la première néo-gothique de l’architecte catalan Antoni Gaudi. Construite à Léon pour le commerçant catalan Juan Homes y Bottines, c’était tout à la fois une demeure et un magasin. Gaudi c’est fortement inspiré de l’architecture gothique et du mouvement néo-gothique porté par Viollet-le-Duc au XIXe siècle pour la réalisation de ce bâtiment.  La cathédrale de Léon, monument majeur du gothique, lui servit en partie de modèle.

L’édifice monolithe offre quatre façades de style néo-gothique, surmonté d’une toiture, les tourelles d’angles, sculptures et décors complètent la composition.

RR. 

Gaudi - Casa Botines - Leon - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - Casa Botines - Leon - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - Casa Botines - Leon - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 21 Septembre 2018

Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)

En 1883, ce palais de vacances appelé à l'origine Villa Quijano à Comillas près de Santander est commandité par le riche homme d'affaires Maximo Díaz de Quijano à l'architecte Antoni Gaudí alors âgé de 31 ans. Gaudí conçoit une villa comportant un sous-sol, un étage principal et un grenier. Il utilise cependant deux autres bâtiments existants sur le site, une serre et un pavillon1. Gaudí réalise des plans précis et une maquette du projet dont il confie la réalisation à son ami Cristóbal Cascante.

 

Cet édifice de conte de fée est combiné de brique, faïences, pierre, tuile et fer forgé, alliant les styles mauresque, mudéjar et oriental, comme Gaudí en a l'habitude dans ses premières réalisations. Le nom Caprice est donné à la maison par analogie avec le genre musical caprice qui recourt à des formes libres, non académiques.

Source: Wikipedia

Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)
Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)

Gaudi - El Capricio - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0