Articles avec #art preconlombien tag

Publié le 14 Juin 2015

Moche - Céramiques et portraits

Moche-Kultur - Cultura moche - モチェ文化 -

Ces portraits Moche sont des récipients en céramique comportant des représentations fortement individualisées et naturalistes de visages humains qui sont propres à la culture Moche du Pérou. Ces portraits sont quelques-unes des rares représentations réalistes d’hommes trouvées dans l’Amérique précolombienne.

La culture Moche a prospéré du Ier au IXe siècle ap. JC sur la côte nord du Pérou. Leurs terres étaient situées entre l’océan Pacifique et la cordillère des Andes. C’était une société agraire qui vivait également de la pêche. Alors que la plupart des portraits Moche disposent de têtes, certains dépeignent des figures humaines à part entière. Ils sont destinés à contenir des liquides. Presque tous les portraits sont des hommes adultes. Dans certains cas rares, les jeunes garçons sont représentés, mais aucuns portraits de femmes adultes n’ont été trouvés. Les portraits ne sont pas idéalisés, mais au contraire très naturalistes. Typiquement, la poterie Moche utilise un fond crème pâle sur lequel des motifs rouges, blancs et noirs sont peints.

Moche - Céramiques et portraits
Moche - Céramiques et portraits

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 13 Mai 2015

El Zapotal, Veracruz, Mexique, 600/900 ap; JC.

El Zapotal, Veracruz, Mexique, 600/900 ap; JC.

シワコアトル - Сиуакоатль

Cihuacoatl ou Cihuateteo, est la déesse protectrice et la mère, la première femme de tous les temps dans les religions du nord du Mexique précolombien. Moitié femme, moitié serpent, elle représente la partie femelle de la dualité universelle : Quetzalcoatl / Cihuacoatl. Selon leurs croyances pour les Aztèques et les peuples qui les ont précédés, le serpent bénéficiait d’un statut important de par, entre autres, sa capacité à muer. On retrouve la racine coalt (serpent en nahualt) dans le nom de plusieurs divinités : Cihuacóatl (femme serpent) ou Coatlicue (la dame aux serpents) mais également Quetzalcóatl (serpent à plumes, aussi présent dans la mythologie maya par exemple, sous le nom de Kukulkan) ou Mixcoalt (serpent de nuages) dans lesquels se remarque un caractère beaucoup plus aérien par les qualificatifs employés.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 9 Mai 2015

Jalisco

Cette région du nord-ouest du Mexique borde l’océan pacifique. Le nom Jalisco est dérivé du nahuatl Xalisco, qui signifie sur une surface de sable. Jusque vers 1836, le nom a été orthographié "Xalisco," avec le "x" utilisé pour indiquer la "sh" son du nahuatl. Cependant, la prononciation moderne basée sur l’Espagnole est représentée avec un « j ». Des peuples nomades du sud du Mexique sont arrivés dans la région il y a environ 15 000 ans. Certains des plus anciens témoignages de l’occupation humaine se trouvent autour de Zacoalco et des lacs de Chapala.

Jalisco

L’agriculture a commencé dans la région ainsi il y a environ 7000 ans, donnant lieu à la création des premiers établissements permanents dans l’ouest du Mexique. La céramique de Jalisco a commencé à être produite il y a environ 3.500 ans pour des fins utilitaires et rituelles. Les pièces les plus anciennes de la zone de Jalisco sont des poteries appelées El Opeño, d’après une zone près de Zamora, Michoacán et Capacha d’après une zone à proximité de Colima. L’apparition de ces styles indique une certaine spécialisation du travail issu de cultures sédentaires distinctes qui se développent dans la région 1000 ans av. JC. Les cultures datant du début de l’ère chrétienne se distinguent par l’utilisation de "l’arbre tombes", dans l’Acatlán de Juárez, El Arenal et Casimiro Castillo. Au VIIe siècle, les civilisations Toltèque et de Teotihuacan influencent la région, la colonie de Xalisco est créée par les Toltèques en 618. La domination militaire Toltèques sur les groupes locaux plus faibles est patente. Pendant ce temps, les céramiques ont été améliorées et le travail de l’or, de l’argent et le cuivre sont apparus. L’archéologie témoigne de la création de grandes villes, de systèmes d’irrigation à grande échelle et d’une première écriture originale utilisée par différentes cultures de la région. L’influence Toltèque se faisait sentir également sur le plan religieux, de nombreuses divinités sont également présentes dans la civilisation aztèque comme Tlaloc, Mictlantecuhtli et Quetzalcoatl. Un certain nombre de villes ont été construites pendant cette période, y compris Ixtepete, qui montrent de nombreuses caractéristiques de l’architecture méso-américaine tels que la construction de pyramides, des temples et des courts de jeux méso-américains. Toutefois, ceux-ci sont rares car il y avait très peu de communautés d’une taille suffisamment importante.

100 av. JC à 250 ap. JC
100 av. JC à 250 ap. JC
100 av. JC à 250 ap. JC

100 av. JC à 250 ap. JC

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 22 Avril 2015

Les Chimús

Chimu - Chimor - Чиму

Les Chimús étaient les habitants du royaume de Chimor. Leur capitale était Chan Chan, une grande cité construite en adobe située dans la vallée mochica, près de la ville actuelle de Trujillo, au Pérou. L'empereur inca Tupac Inca Yupanqui conquit le territoire des Chimú vers l'an 1470, 50 ans avant l'arrivée des conquistadores dans la région. Les chroniqueurs espagnols purent décrire la culture chimú à partir de témoignages de personnes ayant vécu avant la conquête inca. Les recherches archéologiques laissent penser que la culture chimú est issue des restes de la culture mochica ; les plus anciennes poteries chimú présentent des ressemblances avec la poterie mochica. Leurs céramiques étaient entièrement noires et leurs objets de métal comportaient des ciselures fines et complexes.

Les Chimús

Les Chimús habitaient la côte nord du Pérou. « Elle consiste en une étroite bande désertique de 20 à 100 miles de large entre le Pacifique et les contreforts ouest des Andes, traversée ici et là par de courtes rivières descendant des montagnes et créant des oasis vertes et fertiles. » Les plaines sont très plates et propices à l'irrigation, qui est probablement pratiquée ici depuis les débuts de l'agriculture. La pêche était également très pratiquée et considérée comme presque aussi importante que l'agriculture. Les Chimús étaient connus pour adorer la Lune, contrairement aux Incas qui adoraient le Soleil. Les Chimús considéraient le Soleil comme destructeur, probablement à cause de l'impitoyable rayonnement solaire régnant dans le désert où ils vivaient. Les offrandes constituaient un élément important de leurs rites religieux. Les coquillages de spondyles étaient fréquemment utilisés comme offrandes. Ils étaient aussi utilisés comme matériau par les artisans. Le spondyle vit dans les eaux chaudes côtières au large de l'Équateur. Il est associé à la mer, la pluie et la fertilité. Les spondyles étaient très appréciés par les Chimús qui en faisaient commerce.


Les Chimús sont renommés pour leur céramique monochrome caractéristique, ainsi que pour leur travail raffiné des métaux : cuivre, or, argent, bronze et tumbago (un alliage de cuivre et d'or). Les poteries ont souvent la forme d'une créature. D'autres représentent un personnage assis ou debout sur une bouteille parallélépipédique. La surface noire et brillante de la plupart des poteries chimú ne provient pas de vernis. Elle est obtenue en cuisant la poterie à haute température dans un four artisanal fermé, ce qui empêche l'oxygène de réagir avec l'argile. 

 

Source: Wikipedia

Les Chimús
Les Chimús

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 21 Avril 2015

Moche

Canon moche - Mochica - モチェ文化

La culture moche (parfois appelée mochica) est une culture précolombienne qui s'est étendue tout au long de la côte nord péruvienne, à peu près entre l'an 100 et l'an 700 après J.C. Elle était contemporaine de la culture Nazca qui occupait la côte sud péruvienne, se situant chronologiquement entre l'ère Chavín (horizon ancien) et l'ère Chimú. La brillante culture des mochicas est contemporaine des Maya de la Mésoamérique et précède de plus de huit siècles le célèbre empire des Incas.

Moche

La civilisation Mochica a développé une société hiérarchisée avec des dirigeants, des guerriers, des spécialistes du rituel, des artisans, des agriculteurs et des pêcheurs. Il est probable qu’au moment de leur apogée, vers les cinquième et sixième siècles après J.-C., les Mochica ne connaissaient pas d'autres groupes socialement aussi élaborés. Cette société a manifesté sa puissance et son opulence par l'ampleur de ses temples, la luxuriance de ses palais de briques en terre crue, ornés de fresques murales polychromes, et par la grandeur de ses villes peuplées de tisserands, de céramistes, de métallurgistes et d’autres artisans... La société Moche était divisée en classes et hiérarchisée : un puissant seigneur était à la tête du royaume, le pouvoir se transmettant probablement par hérédité. Les classes les plus importantes étaient celles des guerriers, des prêtres et des administrateurs. Venaient ensuite les commerçants, artisans et bâtisseurs, puis les pêcheurs, paysans, etc. Le schéma urbain de la ville de Moche, par exemple, est typique de cette organisation, répartissant les habitats par quartier en fonction des classes et de l'importance des classes dépendait la distance à la huaca del Sol (les prêtres, guerriers et administrateurs étaient les plus proches de la huaca).

 

Moche
Moche

Durant toute l'existence de la ville de Moche, ses habitants n'ont cessé de construire les deux huacas : à peu près tous les cent ans, le plus haut étage de la huaca de la Luna était condamné, les couloirs comblés et on élargissait la base, construisait un nouvel étage au-dessus du précédent, élevant la rampe d'accès, de façon à ce que seul ce nouvel étage soit encore accessible. À la disparition des Moches, la pyramide comptait 6 degrés et environ 600 ans d'existence. Du premier au huitième siècle de notre ère, les Moché ou Mochica ont développé un État, c’est-à- dire une organisation sociale, politique et économique centralisée et hiérarchisée, sans pourtant avoir connu les principales innovations techniques et intellectuelles que l’on associe souvent à l’émergence des «civilisations» et des États: pas de roue, ni monnaie ni écriture, ni économie de marché… On suppose que le régime de l'État moche était théocratique, le seigneur étant également prêtre. La cohésion de la société, largement dépendante de la force militaire, devait reposer sur une puissante caste de guerriers au service de la théocratie.

 

Source: Wikipedia

Moche
Moche
Moche

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 8 Avril 2015

Michoacan

Μιτσοακάν - Michoacán - 미초아칸 주

La civilisation précolombienne du Michoacan s’épanouit du XIIIe au XVE siècle. Michoacán est un mot nahuatl, utilisé à l’origine par les Nahuas pour désigner le royaume tarasque situé dans l’Occident mexicain. Il est formé de l’agglutination du radical « mich » de michin (poisson), de la particule huah (possessif qualificatif de lieu) et du suffixe locatif can. Il signifie donc « le lieu de ceux qui ont du poisson », la terre des pêcheurs. Il fait référence aux nombreux lacs poissonneux du territoire michhuaque. Selon les études archéologiques, la présence humaine sur le territoire de l’État mexicain de Michoacán date d’au moins 10 000 ans. Dans la période pré-hispanique, il y eut de nombreuses vagues de migrations de tribus amérindiennes dans la région (Pirinda, Nahua, Huetamo, Colima, Purhepecha etc. Il existe des sites de colonies de toute la période méso-américain. Les sites importants comprennent El Openo, Curutarán, Tepalcatepec, Apatzingán, Zinapecuaro et Coalcoman. La principale civilisation préhispanique de l’État est celle des P’urhépecha (ou Tarasques), qui a été centrée dans la région du lac de Patzcuaro. Avant le XIIIe siècle, les Nahuas et les P’urhépecha cohabitaient en vivant de l’agriculture et de la pêche. Les P’urhépecha sont des descendants de l’arrivée tardive des Chichimèques venus du nord. À la fin du XVe siècle, cette région rivalisait avec celle des Aztèques. Les Aztèques ont tenté d’envahir P’urhépecha mais ont été repoussés. En raison de leur attaque, le P’urhépecha a plus tard nié l’aide aztèque dans la défense de Tenochtitlan contre les Espagnols.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 29 Mars 2015

Metropolitan Museum New-York, VII-IXe siècle ap. JC

Metropolitan Museum New-York, VII-IXe siècle ap. JC

Cette poterie maya à la forme d’un oiseau debout sur deux jambes et une queue. Ce sifflet a deux chambres à consonance internes et séparées. La chambre inférieure, située dans le corps de l’oiseau, est émise à travers une embouchure située dans la queue. Cette chambre a un trou unique pour un doigt sur le front du ventre de l’oiseau permettant deux emplacements. Une seconde chambre, plus petite, se trouve dans la tête de l’oiseau et est activée par un embout faisant saillie derrière les oreilles.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 30 Janvier 2015

Maya Uxmal maison des tortues (3)

 

La maison des Tortues ainsi appelée à cause de la présence de tortues dans la partie supérieure de sa corniche. C'est un bâtiment classique typique de style Puuc. Située sur la grande terrasse du palais du gouverneur quelques mètres au nord du palais sur une partie ajoutée ultérieurement. Un grand escalier au nord mène à la terrasse et à la maison des tortues. Chacun des deux petits côtés et le côté sud ont 3 entrées. Le grand côté nord a une seule entrée. Les côtés est et ouest donnent sur 2 salles successives. La partie centrale est constituée de 3 pièces successives toutes en longueur. Chaque entrée est surélevée par rapport au niveau de la terrasse.

 

La corniche moyenne se compose de trois éléments : une surface lisse au milieu encadrée par des surfaces coniques sculptées au-dessus et en dessous. Au-dessus sont sculptées une série de colonnes. La corniche supérieure est comme la corniche moyenne avec en plus des tortues sculptées dans la partie centrale. La décoration des écailles de chaque tortue est différente. Dans la mythologie maya, la tortue serait associée à l'eau, la pluie et la terre. La qualité de construction est remarquable : elle rappelle beaucoup dans ses détails le palais du gouverneur.

 

 

Maya Uxmal maison des tortues (4)

 

Maya Uxmal maison des tortues (2)

 

Maya Uxmal maison des tortues

 

Source: Wikpedia

Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 27 Janvier 2015

Maya uxmal groupe du pigeonnier (6)

 

Ce très beau complexe architecturale est aujourd'hui l'objet de restaurations importantes au vu de son état de délabrement avancé. Sa silhouette très particulière a amené les espagnols à le surnommé le groupe des pigeonniers. C'est certainement l'un des groupes d'édifices les plus anciens du site, il est composé d'une succession de quatre cours. La plus part des bâtiment sont en ruines, mais il reste sur l'un des bâtiments cette grande façade monumentale au grand nombre d'ouverture et à la silhouette étonnante.

 

Maya uxmal groupe du pigeonnier

 

Maya uxmal groupe du pigeonnier (2)

 

Maya uxmal groupe du pigeonnier (3)

 

Maya uxmal groupe du pigeonnier (5)

 

Source: RR, Wikipedia

Photos: Lankaart (c)

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 22 Janvier 2015

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (13)

 

Le quadrilatère des Nonnes est certainement l'ensemble monumental le plus intéressant du site d'Uxmal, et certainement le plus impressionnant. On l'appelle las Monjas en espagnol, et il est connue depuis le XVIe siècle, et les espagnols lui on donné ce nom en pensant que c'était un couvent alors que c'est en réalité d'un des palais du gouverneur de la cité maya. Ce qui fait la qualité de ce palais, outre les très belles proportions du plan d'ensemble, c'est la décoration surabondante à l'intérieur comme à l'extérieur des édifices.

 

Le patio central de 65 x 45 m. est bordé par des terrasses qui permettent d’accéder aux quatre bâtiments qui composent le palais. Chaque édifice à une décoration et une architecture spécifique, le tout formant un ensemble particulièrement harmonieux.

 

L'édifice au sud, construit au niveau du patio, est composé de deux galeries percées de portes intérieures et extérieures. Il y a huit portes de chaque côté, menant chacune à une pièce. Il est traversé en son centre par une arche à voûte en encorbellement donnant accès au patio. La partie inférieure lisse des murs est surmontée d'une frise de treillis alternant avec des représentations stylisées de huttes - appelées xanil nah par les Mayas modernes - disposées au-dessus des portes. Chaque hutte est surmontée d'un masque. Les panneaux de treillis alternent avec des pans de mur lisses ornés de trois colonnettes.

 

 Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (10)

 

L'édifice nord est le plus important du quadrilatère. Long de 81 m, il repose sur la plate-forme la plus élevée du quadrilatère. On y accède par un escalier large de 30 m, la décoration est particulièrement somptueuse. L'édifice est se caractérise par une frise composée d'un treillis sur lequel se détachent des trapèzes formés de huit serpents bicéphales et ornés chacun d'un masque.

 

Le quadrilatère des Nonnes peut être considéré comme un ensemble microcosmique, c'est-à-dire un groupe d'édifices qui représentent le cosmos. Selon une hypothèse, fondée sur la disposition des édifices les uns par rapport aux autres, l'édifice nord, le plus élevé correspondrait au monde céleste, l'édifice sud, le plus bas à l'inframonde et les édifices est et ouest, construits à un niveau intermédiaire au monde du milieu, c'est-à-dire le monde terrestre.

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (12)Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (17)
Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (22)Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (24)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (18)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (30)

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (35)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (36)

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (41)Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (4)

 

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (23)Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (31)
Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (34)Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (9)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (48)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (44)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (37)

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (53)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (6)

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (5)Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (52)

 

Mayas Uxmal Le Quadrilatère des Nonnes (51)

 

Source: Wikipedia, RR

Photos: lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0