Publié le 18 Décembre 2011

le titien jeune femme

Musée du Louvre, Paris.15212-1515

 

 

"Dans ce chef-d'oeuvre du classicisme chromatique de la jeunesse de Titien, l'harmonie de la composition et des couleurs exalte la beauté de la femme. Titien donne ici le prototype de l'idéal féminin caractéristique de la peinture vénitienne. Les deux miroirs, dont l'un est tendu par l'homme, permettent à la jeune femme de se voir de face et de dos : ce thème du reflet, inventé par Giorgione, met en valeur l'habileté technique de l'artiste.

 

Si Titien est encore proche de son maître Giorgione, par l'utilisation des artifices du rebord au premier plan et du miroir, il s'en éloigne par sa palette riche en couleurs vives et par le jeu subtil des effets de clair-obscur, en particulier dans le vêtement rouge de l'homme qui se tient dans l'ombre. Cette oeuvre de jeunesse révèle l'intérêt de Titien pour les portraits de femmes dont il peignit les charmes à plusieurs reprises entre 1510 et 1520. Le visage incliné, les yeux bleus, la carnation claire, les épaules nues, les cheveux blonds, ondulés et détachés sont autant de détails qui fixent l'idéal féminin à Venise au début du XVIe siècle. Ce thème à la mode inspirera de nombreux artistes comme Palma, Bordon et Savoldo."

 

Illustration: Domaine Public

Pour en savoir pus: Le Louvre

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 18 Décembre 2011

      

 

 

Macbeth est une tragédie de William Shakespeare écrite en 16061 ; elle est publiée dans le premier in-folio en 1623. Le sujet est inspiré d'un personnage des chroniques - Macbeth, roi d'Écosse - mais la tragédie comporte un grand nombre d'éléments surnaturels qui s'écartent de la biographie historique du roi des Pictes qui régna en Écosse de 1040 à 1057.

 

Lady Macbeth est considérée par beaucoup comme un des rôles féminins les plus difficiles du répertoire occidental. Tenaillée par le remords après le meurtre de Duncan, elle sombre dans la folie, est soumise à des crises de somnambulisme et d’hallucination (lavant obsessionnellement ses mains qu’elle imagine pleines de sang), et finit par se suicider.

En 1948, un petit studio indépendant, spécialisé dans le western, accepte de financer  le film, Macbeth, dont Orson Welles dissimule la pauvreté des décors dans un brouillard artificiel. Le résultat est saisissant d'étrangeté et de mystère, restituant très bien l'atmosphère de la pièce de Shakespeare.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE EUROPE DU NORD

Repost0

Publié le 16 Décembre 2011

mosaique lion

 

Superbe mosaïque, témoignage direct de la grandeur de Rome. Les lions sont souvent présents dans la décoration des grandes demeures romaines. Symboles de la puissance, ils font référence également aux jeux du cirque, très populaires au début de l’empire et aux chasses dans les contrées lointaines de l’empire ( Numidie, Syrie).

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 16 Décembre 2011

versailles fontaine du dragon (9)

 

Au départ du parcours apollinien, ce bassin met en scène le dragon Python, lancé par Junon à la poursuite de Latone, enceinte d'Apollon et d'Artémis. Le dragon devait empêcher Latone d'accoucher, afin de la punir de son union avec Jupiter. Il terrorisait la population de Delphes en veillant sur son oracle, consacré au départ à Thémis, déesse de la Justice. Le jeune Apollon le perca de ses flêches et se rendit maître de l'oracle nommée Pythie. Afin d'apaiser la colère de Gaïa, mère de Python, il créa les Jeux Pythiques.

 

Ici, les frères Marsy ont choisi de représenter le dragon agonisant, percé des flêches d'Apollon, et crachant son sang figuré par l'immense jet d'eau sortant de sa gueule. Il a une crinière de cheval, des ailes pointues et une queue de poisson. Autour de lui, se trouvent quatre enfants armés d'arcs et de flêches, qui symbolisent Apollon, montés sur des cygnes et escortés par quatre dauphins.

 

Le regard est conduit vers le château par l'allée d'Eau jusqu'au bassin de la Pyramide, symbole de la connaissance, qui représente l'oracle de Delphes.


Versailles fontaine du dragon 2

 

On en trouve une des premières descriptions dans la Relation de la feste de Versailles du 18e juillet 16681, par André Félibien, historiographe du roi :

 

« Quand leurs Majestez eurent fait le tour du grand parterre, elles descendirent dans celuy de gazon qui est du costé de la grotte, où après avoir consideré les fontaines qui les embellissent, Elles d’arresterent particulierement à regarder celle qui est au bas du petit parc du costé de la pompe. Dans le milieu de son bassin l’on voit un dragon de bronze, qui percé d’un fléche semble vomir le sang par la gueule, en poussant en l’air un bouillon d’eau qui retombe en pluye, & couvre tout le bassin.

 

Autour de ce dragon il y a quatre petits Amours sur des cignes qui font chacun un grand jet d'eau & qui nagent vers le bord comme pour se sauver : Deux de ces Amours qui sont en face du dragon, se cachent le visage avec la main pour ne pas le voir, & sur leur visage l'on apperçoit toutes les marques de la crainte parfaitement exprimées. Les deux autres plus hardis parce que le monstre n'est pas tourné de leur costé, l'attaquent de leurs armes. Entre ces Amours sont des Dauphins de bronze dont la gueule ouverte pousse en l'air de gros boüillons d'eau. »

 

Versailles fontaine du dragon 2 (3)  Versailles fontaine du dragon 2 (4)
 versailles fontaine du dragon (4)  versailles fontaine du dragon (6)

 

 

 

versailles fontaine du dragon (3)

 

versailles fontaine du dragon

 

versailles fontaine du dragon (10)

 

Versailles fontaine du dragon 2 (3)

 

Photos: (c) Lankaart

 



C'est principalement pour sa contribution à la musique religieuse et à la musique de scène que Lully nous est connu. Il restera dans l'histoire comme le véritable créateur de l'opéra français. Il composa 14 tragédies lyriques dont les plus belles sont peut-être Thésée (1675), Atys (1676), Phaéton (1683) et son chef-d'œuvre Armide (1686). À l'aise aussi bien à l'église qu'au théâtre, il est l'auteur de plus de 20 grands motets, dont le fameux Te Deum de 1677, ainsi que de 11 petits motets […]

 

 

 

 



Les jardins de l'Orangerie à Versailles ont été créé de 1684 à 1686 par Le Nôtre, soit avant les grands travaux du château. Jules Hardouin-Manssart va composer un bâtiment original sous la grande terrasse du château, formé d'une galerie de 155 m. de long dont la façade est orienté au sud pour pouvoir bénéficier au maximum du soleil. La galerie centrale est encadré de deux galeries latérales consruite sous les "escaliers des cent marches", au centre les parterres de l'orangerie forment une […]

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 15 Décembre 2011

André Kertész distorsions 29

 

L'oeuvre d'André Kertész a eu une influence déterminante sur la reconnaissance de la photographie comme discipline artistique à part entière. Dans les années 1920, il est le seul avec Man Ray à choisir la photographie comme medium exclusif d'expression artistique. Quand en 1919, L'Art vivant écrit une défense de la photographie comme art, c'est avec les oeuvres de Kertész comme illustration. Kertész fait de la photographie non pas le reflet du réel, son enregistrement, mais au contraire la matrice de formes nouvelles.

 

André Kertész distorsions 31

 

andre Kertesz distorsion 144

 

Andre Kertesz distorsion 26

 

Andre Kertesz distorsion 27



Miles Davis se produit pour la première fois en Europe avec divers groupes. Il enchaîne disque sur disque en accompagnant Sarah Vaughan, Sonny Rollins, Art Blakey, Horace Silver, Charles Mingus, Theolonious Monk, autant de noms qui jalonnent l'histoire du jazz. Et la série n'est pas finie : en 1955 il décide de constituer sa propre formation en qualité de leader, avec John Coltrane, Red Garland, Philly Joe Jones et Paul Chambers. Miles Davis aime beaucoup l'Europe, et notamment la France. […]

 

 

 



Man Ray (1890-1976) est l’une des figures emblématique du mouvement moderne à Paris. Dès son arrivée dans la capitale en 1923 il se rapproche des Dadaïstes, Breton, Tzara, Eluard. Man ray utilise les figures géométriques du corps, des objets de la lumière pour ouvrir de nouveaux champs d’appréhension du corps et de l’espace. A travers la photo et le film il crée un univers décalé moitié fantasmagorique, moitié manifeste. « Délaissant la logique des faits et la réalité des objets, il […]


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 14 Décembre 2011

Mayas Ek Balam (7)

 

L'histoire du site d'Ek-Balam n'est pas certaine, mais on pense qu'elle commence vers 300 avant J.-C., et qu'elle s'étend jusqu'à l'arrivée des conquistadors. Ek-Balam fut une ville importante à l'époque prèhispanique, elle s'étendait sur 12 km2, et était délimitée par trois grandes murailles (à but défensif, mais contrôlant aussi l'accès aux étrangers) percées de cinq entrées d'où partaient des routes, les sacbeob, orientées exactement selon les quatre points cardinaux.

 

Lorsque les archéologues ont découvert le site, ce n'était qu'un amas de terre dans lequel ils découvrirent ce qui leur parut être des pierres mayas. Et après avoir "déblayé" le site, ils découvrirent un immense bâtiment de 31 mètres de haut. Celui-ci aurait été entièrement recouvert de terre par les habitants de la cité eux-mêmes, alors qu'un autre groupe maya était sur le point d'envahir la cité. L'Acropole est de ce fait incroyablement bien conservée, notamment le mur d'une chambre découvrant une frise en stuc peint originellement en bleu et en rouge, permettant d'étudier l'art maya.

 

La cité était apparemment un grand centre religieux, politique, et économique. On a découvert en 1998 le glyphe-emblème de la cité, qui, selon les épigraphistes, se lirait «Talol». Ce glyphe marque l'importance de la ville, et son caractère royal. C'est la première fois qu'un emblème est retrouvé dans la péninsule du Yucatan.

 

Mayas Ek Balam (2)

 

Mayas Ek Balam (3)

 

Mayas Ek Balam (4)

 

Mayas Ek Balam (9)

 

Mayas Ek BalamMayas Ek Balam (6)
Mayas Ek Balam (5)Mayas Ek Balam (8)

 

Photos: (c) Lankaart

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 13 Décembre 2011

 

mexique campeche (12)

 

Campeche est une ville portuaire du Yucatan au Mexique. Son centre historique  date de l'époque coloniale espagnole. Elle a gardé son mur d'enceinte et son système de fortifications, mis en place pour protéger le port contre les attaques de pirates venant de la mer des Caraïbes.

 

mexique campeche (11)

 

La cité portuaire de Campeche est un modèle d'urbanisme caractéristique des villes baroques coloniales du Nouveau Monde: un plan de voirie en damier et  des murailles qui entourent son centre historique. Cette disposition traduit l'influence de l'architecture militaire des Caraïbes. Le système des fortifications de Campeche, exemple éminent de l'architecture militaire des XVIIe et XVIIIe siècles, fait partie du système défensif mis en place par les Espagnols pour protéger les ports donnant sur la Mer des Caraïbes contre les attaques des pirates et des corsaires.

 

mexique campeche (2)mexique campeche (19)
mexique campeche 2 (4)mexique campeche (5)

 

 

Campeche a été fondée en 1540 par Francisco Montejo El Mozo au sud ouest du territoire Maya de Ah Kin Pech qui venait d'être explorée et occupée par les conquérants espagnols dès 1517. A l'origine, son port joua un rôle majeur comme point de départ des expéditions vers la péninsule du Yucatan et la région de Peten au Guatemala et son importance commerciale et militaire en firent la seconde ville du Golfe du Mexique, après Mérida.

 

mexique campeche (13)mexique campeche (17)
 mexique campeche (16)mexique campeche 2 (2)

 

mexique campeche (15)

 

mexique campeche (4)

 

Durant la seconde moitié du XVIe siècle, Campeche, comme d'autres villes des Caraïbes, fut systématiquement attaquée par des pirates et des corsaires à la solde des ennemis de l'Espagne. C'est la raison pour laquelle un système défensif à grande échelle fut établi. Au début du XVIIIe siècle, la ville était ainsi entourée d'une impressionnante muraille hexagonale d'un périmètre de 2536 mètres, d'une hauteur de 6 à 8 mètres et d'une épaisseur de 2.50 mètres. Le plan urbain en damier fut conservé, avec une Plaza mayor faisant face à la mer et entourée d'édifices gouvernementaux et religieux.

 

mexique campeche 2 (6)mexique campeche 2 (5)
mexique campeche 2 (7)mexique campeche (9)

 

 

Au XIXe siècle, la ville se dota d'un beau théâtre, harmonieusement inséré dans le tissu urbain. Pour ménager une vue sur la mer, une portion de la muraille fut abattue en 1893 et la place centrale fut transformée en jardin public.

 

mexique campeche (8)mexique campeche 2
mexique campeche (7)mexique campeche (3)

 

 

Au XXe siècle, un relatif ralentissement de l'activité économique fit en sorte que les espaces traditionnels du centre urbain furent peu affectés par le courant moderne.

 

mexique campeche (14)

 

Source: UNESCO

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #VILLES D'ART ET DE CULTURE, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 13 Décembre 2011


L'abbaye de Fontenay, est une abbaye cistercienne du XIIe siècle situé en Bourgogne. Elle fut fondé en 1118 par Bernard de Clairvaux, marquée par le style cistercien caractérisé par un dépouillement dans l'ornementation et une recherche de proportions harmonieuses. En grande partie restauré le complexe présente une grande partie des bâtiments conventuels propre à l'ordes des cisterciens: cloître, église abbatiale, salle capitulaire, salle des moines, dortoir, forge et pigeonnier.

Prospère du XIIe au XVIe siècle, l'abbaye sombre peu à peu dans le dénuement, les bâtiments sont peu à peu abandonnés par les moines. A la révolution l'abbaye est vendu à Claude Hugot qui la transforme en papeterie, de lieu de culte et de receuillement, elle devient une usine. Elle sera rachetée en 1906 par Edouard Aynar, qui commencera des travaux de restauration. Aujourd'hui elle est toujours la propriété de la famille Aynard, cas unique en France, et est ouverte au public.


Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1981, l'abbaye est un témoignage émouvant de l'oeuvre cistercienne. Le cloître est certainement l'élément le plus remarquable de l'ensemble monumental, d'une grande homogénéïté, malgré des différence de proportions entre ses différents côtés, il constitue le coeur de l'abbaye, lieu de rencontre, de discussion, mais aussi de receuillement. La galerie qui ceinture le cloître dstribue tous les bâtiments qui, pendant la journée cistercienne, sont pratiqués par les moines.

 

Pigeonnier et chenil

Eglise abbatiale
Cloître

Cloître

 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMAN

Repost0

Publié le 12 Décembre 2011


Kalkhu ou Kalhu, nommé également Nimrud, fut l'une des grandes villes néo-assyrienne de Mésopotamie. La ville fut édifié non lion du Tigre sur une falaise dès le IIème millénaire av. JC. Ville secondaire pendant plusieurs siècle, elle deviend sous le règne d"Assurnasirpal II (883-859 av. JC) la nouvelle capitale du royaume Assyrien. Elle le restera jusqu'à l'effondrement du royaume au VIIème siècle av. JC. Pillé en 614 av. JC. elle sera en partie abandonné.  

La ville de Kalkhu comportait de nombreux palais, le plus important fut le "Palais sans égal", celui-ci nous a légué une série de frises d'orthostates qui sont des témoignages précieux de l'art assyrien. D'une très grande beauté ces frises ornaient les murs du palais et sont le support de texte, témoignage unique des écrits assyriens en écriture cunéïforme.



 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #MESOPOTAMIE et PERSE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 12 Décembre 2011

alia magda el mahdy nus

 

 

Aliaa al-Mahadi (ou Magda Elmahdy) est étudiante à l'université américaine du Caire. Elle a participé activement aux mouvements révolutionnaire de 2011 notamment sur internet. Elle a publié sur son blog, entre autres photos : cet autoportrait nu avec des rectangles jaunes devant les yeux, la bouche et le sexe. Ils représentent "la censure de notre savoir, de notre expression et de notre sexualité", commente t-elle dans le blog qu'elle a intitulé "Journal d'une rebelle". Elle dénonce une "société de violence, de racisme, de sexisme, de harcèlement sexuel et d'hypocrisie".

 

En ce début de siècle l'art engagé devient l'un des modes d'expression les plus en vogue.

 

Le 1er novembre, Aliaa al- Mahdi avait déjà créé la sensation en demandant aux hommes de se voiler. Plusieurs hommes avaient posté leur photo, avec un voile, sur sa page personnelle, en signe de solidarité.

 



" Mes photos ne sont ni des photos réalistes au sens conventionel, ni de l'art contemporain. Elles dépeignent le présent avec une vision contemporaine. La Chine est étourdissante. Nous vivons dans un endroit empreint de significations, de questionnements, et là où il y a interrogation il y a de l'art. Les questions contemporaines et les valeurs éternelles m'ont intimé l'urgence d'explorer quai après quai, chacun avec sa signification. Dans cette Chine en développement et en pleine […]

 

 

 



Le photographe JR est issu de la banlieu parisienne, mélant la photo et l'affiche il trouve dans la phto contemporaine un nouveau moyen d'expressioin à grande échelle via l'affichage. Au début ses portraits et affiches de grands formats se retrouvent dans le métro parisien, à la cité des Bosquet à Montfermeil, puis au Brésil, aux Etats-Unis, en Israël. JR est partout et est devenu l'un des plus brillant photographe de sa génération. Ce tirage grand format placardé sur les murs de […]


 

 



Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #XXIe: l'ART CONTEMPORAIN aujourd'hui

Repost0