Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Art du Tombeau

Dans la musique française du XVIIème siècle, le Tombeau était une pièce lente de forme assez libre composée après la mort d'un grand personnage, d'un collègue musicien (maître ou ami) ou d’un membre de la famille pour en honorer la mémoire.

 

Cette forme d'expression purement française peut revêtir l'aspect d'une Allemande ou de l'ancienne Pavane, danse de la Renaissance tombée en désuétude. Elle est certainement héritière des Funeralls et autres Lachrimae des compositeurs anglais de l'époque Elisabéthaine (le plus célèbre de ces dépressifs étant le génial John Dowland, mort en 1626 dont Sting a repris certains "songs" il y a quelques temps).

 

Le Tombeau exprime avec grandeur et retenue une sorte d'effroi mâtiné de stupeur face à la mort. Il ne s'agit pas là de se lamenter en s'arrachant les cheveux comme dans le Lamento Italien mais bien de témoigner d'une douleur digne et fataliste.

 

Loin de moi l'idée de vous infliger l'écoute de la quinzaine de Tombeaux de ma collection, j'ai choisi les plus significatifs de l'Esprit Français de l'époque :

 

Le plus ancien connu est certainement le Tombeau de Mezangeau (grand luthiste mort en 1638), oeuvre d'Ennemond Gaultier (né en 1575) qui emprunte à son début quelques notes des Lachrimae de John Dowland. Ce n'est pas un hasard si cette pièce est une oeuvre pour luth; la moitié des Tombeaux sont dédiés à cet instrument ou au théorbe (luth grave accordé différemment).

 

 

Quelques tombeaux furent aussi composés pour le clavecin comme en témoigne ce Tombeau de Chambonnières (fondateur de l'école française de clavecin) du compositeur Jean-Henry d'Anglebert (1635-1691).

 

 

 La viole fut, après le luth l'instrument privilégié pour exprimer la souffrance du musicien français grâce à son timbre si proche de la voix humaine. Marin Marais composa trois Tombeaux pour Mr de Ste Colombe, pour Monsieur de Lully et pour Monsieur Meliton et dont voici une interprétation :

 

 

 Plus touchant, ce témoignage d'un père attristé par la mort de ses filles en bas âge : Le Tombeau de Mesdemoiselles de Visée par Robert de Visée, professeur de guitare de Louis XIV et théorbiste dans l'orchestre du Roi.

 

 

 En ce qui concerne la période baroque, terminons par le Tombeau le plus connu grâce au film d'Alain Corneau "Tous les matins du monde" : Le Tombeau Les Regrets de l'énigmatique Monsieur de Ste Colombe maître de la viole du XVIIème siècle qui fut à l'origine de l'ajout d'une septième corde grave à la basse de viole.

 

 

 Si le tombeau fut un genre oublié dans la seconde partie de l'époque baroque (à l'exception de Jean-Marie Leclair), les compositeurs du début du vingtième siècle feront quelques pas sur les traces des anciens maîtres; citons Maurice Ravel pour Le Tombeau de Couperin ou le compositeur espagnol Manuel de Falla qui sut, à l'époque contemporaine, retrouver l'Esprit Français pour ce superbe Tombeau de Debussy.

 

 

 

 

 


Mozart - Lacrimosa



Oeuvre de légende, dernière oeuvre du maître le Requiem dont le Lacrimosa constitue le point d'orgue est la dernière oeuvre du maître. Reste un instant inoubliable, le sommet peur-être d'un art absolue. Mozart - Symphony 41 K 551 - Jeffrey Tate and the English Chamber Orchestra Molto Allegro Allegro Vivace 1/2 Mozart - Piano Concerto n°21 Andante Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) est l'un des plus grands musiciens européen. Mort jeune, a 35 ans, il a laissé une oeuvre abondante et d'une […]

 

 

 

 


Haendel - Dixit Dominicus



Georg Friederich Haendel (1685-1759) est un compositeur anglais, né en Allemagne. Grand musicien baroque, il a suivi sa formation en Allemagne, puis après un séjour en Italie, s’est installé en Angleterre. Sa musique est une synthèse des différentes musiques européenne de l’époque (italienne, française, allemande et anglaise). Il est connu pour ses concertos pour orgue et ses suites pour clavecin. Musicien de cour sa musique est en parfaite résonnance avec les grandes compositions […]

 

 

 

 


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article

Le Lutin d'Ecouves 20/02/2012 09:56

Juste une petite remarque : cet article est placé dans la rubrique classicisme. Il y a une petite confusion avec l'architecture et la littérature dont le classicisme se situe à cette époque. En ce
qui concerne la musique, on parle de musique baroque concernant le XVIIème et la première moitié du XVIIIème.
En musique, le classicisme est une période très courte qui va de 1750 (mort de Bach) à 1827 (mort de Beethoven). L'exemple type de compositeur classique est Mozart.

rafael 20/02/2012 23:33



vaste débat ... par souci de cohérence et afin d'enrichier le parcours sur le site les oeuvres du même époque se retrouvent dans la même catégorie, ainsi se cotoîent Mozart et le Palais de
Sans-Souci où il résida, Corneille et l'architecture classique, Picasso et Stravinsky, etc... pour ce faire je ne peux suivre la classification historique en cours pour chaque art, qui si on les
regardent dans leur ensemble sont globalement incohérententes: le clasicisme en Musique n'est pas en effet contemporain du classicisme en peinture ou en architecture, de même le romantisme en
musique couvre plusieurs époque de l'histoire de la peinture, etc... donc je cherche... à bientôt