Publié le 22 Octobre 2011

Le palais Da Pena, à Sintra, est l'un des monuments les plus emblématiques de cette ville. Sintra, depuis la rennaissance, était un lieu de vilégiature et de repos pour l'aristocratie portugaise et la famille royale. Au XIXe siècle, elle le devint également pour la grande bourgeoisie anglophile de Lisbonne.

Située à proximité de la capitale, la ville bénéficie d'un climat très clément et d'un environnement exceptionnel. Ces nombreuses collines offrent des vues sur la campagne environante et la mer au loin. Le climat permis l'acclimatation de nombreuses essences exotiques, donnant aux jardins de Sintra des allures de paradis sur terre.

C'est dans ce contexte que le Prince Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha, régent du royaume suite à son mariage avec Maria II, décida la réalisation d'une nouvelle demeure pour le couple royal non loin du Palais royal de Sintra mais à l'écart du centre ville. Situé au sommet d'une des collines les plus élevées de Sintra, le palais da Pena domine le paysage au milieu d'un parc de 200 hectares.

Le prince, d'origine prusienne, imposa une architecture typiquement romantique, mélange de références aux châteaux forts médiévaux, aux palais rennnaissances et aux polychromies d'Europe Centrale. C'est le baron Ludwig von Eschwege qui supervisa la réalisation du palais, de l'acquisition d'un ancien monastère à son emplacement en 1835 jusqu'en 1885. Le mélange des styles et l'influence romantique ont produit un étonnant résultat : le palais est un rêve éveillé, une lubie de grand aristocrate.

Le bâtiment mêle portails en rondebosse, tourrelles médiévales, grandes galeries de styles rennaissances, façades polychromes. A l'intérieur, des salles de différents styles se succédent : arabes, rennaissance, orientales etc... Au centre de l'édifice, le cloître, de style manuélin, a été en partie préservé. Les vues offertent sur le paysage environnant sont impressionantes.

 



 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 22 Octobre 2011

Nancy Holt - Sun Tunnels
Nancy Holt - Sun Tunnels

Nancy Holt - Sun Tunnels

L’œuvre résulte d’une adéquation aux conditions physiques, géologiques (relatifs à la science des matériaux qui constituent le globe terrestre, en particulier ceux directement accessibles à l’observation) ou géodésiques (relatifs à la science de la forme et des dimensions de la Terre) dues à la localisation du site, dont elle devient le reflet ou le faire-valoir.

Quatre buses de 6 mètres de long et de 2.5 mètres de haut ont été spécialement construites pour cette oeuvre. Elles se font face par paires autour d'un espace vide. Elles sont orientées en fonction des solstices d'été et d'hiver. Durant environ dix jours, le soleil se lève dans la canalisation Sud-est et peut être vu à travers celle du Nord-ouest. Au solstice d'été, le lever et le coucher du soleil sont dans l'alignement des tuyaux Nord-est/Sud-est et Nord-ouest/Sud-est. Des trous ont été creusés à la surface des buses de manière à ce qu'elles forment des constellations. Leur taille est en fonction de l'importance des étoiles et les taches de lumière qui percent l'intérieur des buses reproduisent leurs figures qui se déplacent le jour avec le mouvement du soleil et la nuit avec celui de la lune.

Selon Anne-Francoise Penders,l'objectif de Nancy Holt est de procurer au spectateur la sensation de son appartenance au Cosmos. Cet effet est obtenu d'abord par l'orientation des 4 tunnels . Lorsque l'observateur avance le long de l'axe des buses, il voit d'abord le paysage fragmenté, puis, par un changement d'échelle, l'image observée est celle d'un paysage singulier mais aussi celle de notre planète dans le cosmos. Cette impression est renforcée par les taches de lumière projetées par les orifices ménagés dans la partie supérieure des buses,(représentant les constellations) qui tournent lentement avec le soleil.

Nancy Holt - Sun Tunnels
Nancy Holt - Sun Tunnels

Nancy Holt - Sun Tunnels

On insiste généralement sur l’intérêt de Nancy Holt pour la lumière et ses transformations. Tout en reconnaissant cet intérêt, elle refuse pourtant d’y réduire sa démarche : « Mon travail, dit-elle, porte sur la perception et l’espace. La lumière est quelque chose que j’ai étudié parce que je pensais à la vision. » C’est pour suivre les différentes positions du soleil que Nancy Holt a imaginé les Sun Tunnels. C’est une œuvre qui entretient un rapport explicite avec le temps, mais également avec le paysage, car ces énormes buses sont des « locators » dans lesquels on peut se tenir debout à l’abri du vent ou du soleil, comme au fond d’un gigantesque oculus ; On a l’impression d’un paysage qui glisse sur lui- même tant l’immensité du terrain, bordé au loin par quelques crêtes montagneuses, n’offre aucun repère particulier permettant de s’orienter et de fixer son regard nous dit Gilles A. Tibergien dans Land Art.

Source: wikipedia

 

 

 

Nancy Holt - Sun Tunnels

Nancy Holt - Sun Tunnels

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 22 Octobre 2011

Elliott Erwitt (2)

 

Elliott Erwitt (né en 1928 à Paris - ) est un photographe américain, né de parents russes-juifs. Il a passé dix ans de son enfance en Europe notamment en Italie, Allemagne et France avant que ses parents n'émigrent en 1939 aux États-Unis, à New York puis à Los Angeles.

 

Robert Capa sera l'un des premiers à le remarquer et à l'inviter à devenir membre de l'agence Magnum. Agence qu'il présidera quelques années plus tard.

 

Elliott Erwitt (3)

 

Elliott Erwitt (4)

 

Elliott Erwitt (5)

 

Elliott Erwitt

 

Site: http://www.elliotterwitt.com/lang/index.html

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PHOTOS XXe

Repost0

Publié le 22 Octobre 2011


L'Altes Museum est l'une des oeuvres les plus accomplie de l'architecte néo-classique Schinkel.

Construit entre 1823 et 1828 pour exposer la collection d'art de la famille royale prussienne, il abrite aujourd'hui des collections d'antiquités grecques et romaines. Il avait pour but de rivaliser avec les grands musées de Paris et de Londres.

Petit à petit, autour de ce musée, va naître un complexe muséographique exeptionnel regroupant quatre grands musées autour de l'Altes Museum.


Le monument que Schinkel conçoit est dans la droite ligne d'un néo-classicisme rigoureux qui s'inspire des monuments de la Grèce antique et des justes proportions développées pendant l'antiquité. La façade, à ce titre, est une composition pleine d'équilibre qui repose sur l'utilisation du nombre d'or à l'infini. L'élégance de la façade est remarquable.
 


 

Photos : (c) Lankaart

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NEO-CLASSICISME

Repost0

Publié le 21 Octobre 2011

Versailles Bassin de l'Encelade (13)

 

À Versailles,sous Louis XIV, la constante iconographie autour du triomphe d'Apollon et des divinités olympiennes contre leurs adversaires est conçue comme une allégorie en allusion à la victoire de Louis XIV sur la Fronde, elle inclue le bassin de l'Encelade, dans son propre cabinet de verdure, installé au milieu du bosquet du même nom et entourée d'un treillage. L'ensemble a été récemment restauré, sur le modèle d'une gravure de la fontaine par Antoine Le Pautre (1677). Les auteurs de la statue de bronze doré sont les frères Gaspard et Balthazar Marsy (ou Mercy), de Cambrai, qui ont également sculpté le groupe du bassin de Latone.

 

Ce bassin est l'un des plus dramatique du parc de Versailles. Le bassin est rond en grès de Fontainebleau. En son centre est située une statue de Gaspard Marsy en plomb doré qui représente Encelade, le chef de la révolte des géants, écrasé sous les rochers et se transformant en l'Etna. Il sort de la bouche d'Encelade un jet de 25,75 mètres de hauteur.

 

Versailles Bassin de l'Encelade (6)

 

Versailles Bassin de l'Encelade (16)

 

Mythologie:

 

Dans la mythologie grecque, Encelade ou Encélade est un des Géants, fils de Gaïa (la Terre), fertilisée par le sang du castrat Ouranos (le Ciel). Avec les autres Géants, Encelade apparut dans une région très particulière, soit Phlegra (en Thrace) soit Pallène.

 

Lors de la Gigantomachie (lutte de Zeus contre les géants), Encelade fut mis hors de combat par la lance de la déesse Athéna. Il fut enterré sur l'île de Sicile, sous le mont Etna. Les éruptions volcaniques de l'Etna passaient pour être la respiration du Géant, de même que les secousses telluriques, provoquées par les mouvements du Géant se retournant sous la montagne (un mythe similaire existe à propos de Typhon et Vulcain). En Grèce, on continue d'appeler un tremblement de terre une « frappe d'Encelade ».

 

Versailles Bassin de l'Encelade (15)

 

Versailles Bassin de l'Encelade (14)
Versailles Bassin de l'Encelade (18)
Versailles Bassin de l'Encelade (7) Versailles Bassin de l'Encelade (22)

 

Versailles Bassin de l'Encelade (24)

 

Versailles Bassin de l'Encelade

 

Versailles Bassin de l'Encelade (17)

 

Versailles Bassin de l'Encelade (23)

 

Versailles Bassin de l'Encelade (8)

 

Photos: (c) Lankaart

Source: Wikipedia



Tuby réalisera à la demande de Louis XIV ce bassin à la gloire d'Apollon. Un dessin de Le Brun servira de modèle pour la mise en scène du char sortant des eaux face au chateau. L'oeuvre réalisé aux Gobelins fut mise en place et finalisée en 1671. photos: (c) Lankaart Le Nôtre - Versailles, jardins de l'Orangerie Les jardins de l'Orangerie à Versailles ont été créé de 1684 à 1686 par Le Nôtre, soit avant les grands travaux du château. Jules Hardouin-Manssart va composer un bâtiment original […]



Jean-Philippe Rameau (Dijon, 25 septembre 1683 - Paris, 12 septembre 1764) est un compositeur français et théoricien de la musique. L'œuvre lyrique de Rameau forme la plus grande partie de sa contribution musicale et marque l'apogée du classicisme français, dont les canons s'opposèrent avec force à ceux de la musique italienne jusque tard au cours du XVIIIe siècle. Dans ce domaine, la création la plus célèbre du compositeur est sans conteste l'opéra-ballet Les Indes galantes (1735). Cette […]

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 19 Octobre 2011

Bouddha - Angkor Thom - XIIIe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)
Bouddha - Angkor Thom - XIIIe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

Bouddha - Angkor Thom - XIIIe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

La période d'Angkor Thom de 1180 à 1220 constitue l'une des périodes les plus aboutie de l'art Khmer. Le bouddhisme est une religion d'état pendant cette période et les représentations de bouddha, sous différentes formes et à différentes tailles, sont foisonnantes et démontre une maîtrise totale de l'expression sculpturale.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 19 Octobre 2011

Musée Berggruen, Berlin

Klee peint ce tableau en 1924 au plus fort de sa carrière artistique.

La simplicité du propos frappe de prime abord. Une figure dessinée, agrémentée de deux boutons en guise d'yeux et la bouche minimaliste, quasiment scellée, illustrent parfaitement le propos de l'artiste.

Klee intégre dans le taleau les éléments même du titre sous forme de fragment qui participent à la composition d'ensemble, habile mélange du dessin et du graphisme.

 

 


 


Musée Berggruen, Berlin Picasso a peint Matador et femme nue en 1970 à Mougins. Le tableau fait partie d'une série sur le thème de la tauromachie. Cette peinture d'un couple illustre les thèmes, récurant chez Picasso, de l'art et la vie et de l'homme et la femme. Agé de 89 ans lorsqu'il la peinte, cette oeuvre fait partie des derniers tableaux du grand maître. On y sent encore toute la force du combat perpétuel entre l'homme et la femme, sur fond de décor méditérannéen. L'homme, c'est le […]

 

 

 

 


 


C'est dans la baie de Portlligat, au nord de Cadaqués que Salvador Dali et sa femme Gala, s'installent dès 1932. Ils achètent plusieurs petites maisons de pêcheurs qu'ils rénovent pour en faire leur résidence principale en 1948. Le Jardin rassemble des éléments de l'univers de Dali: oeufs, fourche, délires baroques et surréalistes. Il reste un très beau témoignage du mouvement surréaliste et de l'imagination de Dali. Photos : (c) Lankaart Salvador Dali - Premonition de la guerre civile […]


"On a dit de Picasso que ses oeuvres témoignaient d'un désenchantement précoce. Je pense le contraire. Tout l'enchante et son talent incontestable me paraît au service d'une fantaisie qui mêle justement le délicieux et l'horrible, l'abject et le délicat. Son naturalisme amoureux de précision se double de ce mystcisme qui en Espagne gît au fond des âmes les moins religieuses. On sait que Castelar portait un chapelet dans sa poche et si Picasso est peu religieux (ce que je pense) il a dû […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 18 Octobre 2011

 

hans Holbein l'homme au luth

 

En 1515, la famille de Hans Holbein se fixe à Bâle, haut lieu de l'humanisme, où il se lie avec Érasme. De 1516 à 1526, travaillant pour la haute bourgeoisie commerçante, il réalise des portraits, compositions religieuses, décorations murales, cartons de vitraux et des gravures. Le musée d'art de la ville de Bâle possède ainsi la plus importante collection au monde d'œuvres de la famille Holbein. Durant cette période, il accomplit de nombreux voyages comme à Lucerne en Suisse ou encore en Italie, à Rome et Florence.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE EUROPE DU NORD

Repost0

Publié le 18 Octobre 2011



Nisyros est une petite île volcanique faisant partie des îles du Dodécanaises situées le long des côtes turques au nord de l'île de Rhodes.

L'île est occupée depuis la plus haute antiquité. Les vestiges du Paleocastro, ancien palais mycennien, sont les témoins les plus anciens de la brillante civilisation qui s'épanouie dans ces îles aux allentours de 1 500 av. JC.

Les habitants de l'île participérent à l'expédition contre Troie, comme l'atteste Homère.

Le Paleocastro est typique de la civilisation mycennienne, constitué d'assemblages de blocs cyclopeen, sur un plan orthonormé assez simple. Ce palais a traversé les âges sans encombre et domine encore aujourd'hui cette petite île tranquille.

 


 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #GRECE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 18 Octobre 2011

Staatliche Museum, Berlin

"L'amour victorieux" est l'un des tableaux les plus ambigües du caravage. En effet, qu'exprime ce jeune ange goguenard qui se caresse les fesses en nous exibant son sexe sans aucune pudeur, un air joyeux et lubrique dans le regard ?
 

Cette représentation de Cupidon étonne par son caractère réaliste. Techniquement tout d'abord, le Caravage utilise la technique du clair-obscur de façon poussée. Le fond est quasiment noir et la seule lumière vient de la carnation claire du personnage et du tissu blanc sur lequel il est assis. La palette ne reprend que des tons bruns et blancs. Le réalisme est d'autant plus marquant que le personnage est quasiment de taille réelle (la toile mesure 1 mètre 56 de hauteur sur 1 mètre 16 de largeur).
 

Alors que les représentations habituelles, de l'époque jusqu'à nos jours, représentent Cupidon sous les traits d'un jeune garçon angélique et idéalisé parfois assexué, il prend ici les traits d'un garçon au regard plus aguicheur que charmeur, pas réellement beau, aux allures d'un enfant des rues.

L'allégorie est ici mêlée au réel, à tel point que l'on peut se demander s'il s'agit réellement d'une représentation de Cupidon ou du garçon déguisé en Cupidon.

 



De nombreux critiques ont mis en avant l'érotisme de cette peinture ou la relation et attirance pédéraste supposée du Caravage envers ce modèle.

En effet, la position de Cupidon et son regard peuvent revêtir un caractère sexuel ambigu pour le spectateur. Toutefois, il semble que l'allusion soit récente et que les contemporains du tableau, Giustiniani de premier chef, n'y ait rien trouvé de choquant. Celui-ci placera l'œuvre en bonne place dans sa collection.

D'autre part, l'approche à la nudité des enfants et la sexualité n'avaient rien de commun au XVe siècle avec celle que nous pouvons avoir de nos jours.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0