Publié le 27 Décembre 2011

Mayas Chichen Itza Observatoire (4)

 

L’observatoire de Chichen Itza (également appelé caracol ou escargot en espagnol) fait face à la grande pyramide et permettait aux Mayas d’étudier le mouvement des étoiles dont ils avaient une connaissance très précise. Il permet aussi de voir la planète Vénus attribuée au dieu Kukulcan (Dieu principal Maya). Son architecture très particulière en fait l'un des bâtiments les plus originaux du site.

 

Mayas Chichen Itza Observatoire

 

Mayas Chichen Itza Observatoire (2)

 

Photos: (c) Lankaart

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 27 Décembre 2011

larry clark

 

«Lorsque, dans les années 60, j'ai commencé à prendre des photos des gens autour de moi, je me fabriquais ma propre mythologie, mon propre univers. Il s'agissait déjà d'un mélange entre réalité et fiction, entre ce que je voyais devant moi et ce que je voulais formuler à partir de cette réalité.»

L. Clark

 

larry clark (2)

 

larry clark (3)

 

larry clark (4)

 

larry-clark-david-keith-asleep-oklahoma-city-1975-1981

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PHOTOS XXe

Repost0

Publié le 26 Décembre 2011


La civilisation Nazca s'épanouit dans le sud de l'actuel Pérou entre 300 av JC et 800 ap. JC.

Connue pour ces immenses géoglyphes visbles seulement d'avion, elle se dévoile aussi à travers une production de céramiques d'une grande richesse.

Peuples d'agriculteurs, les Nazcas avaient développées une civilisation très évoluées dont les systèmes d'irrigation sophistiqués lui ont permis de vivre dans des régions semi-désertiques et de splendides oasis aux portes du terrible désert d'Atacama.


Les céramiques Nazca sont parmis les témoignages les plus connus et les plus précieux de cette civilisation disparue bien avant l'arrivée des conquistadors.

Elles dénotent une grande maîtrise des techniques de modelage et de cuisson et sont couvertes de dessins et de motifs symboliques très riches. Ces motifs font à la fois référence à la vie quotidienne et également aux rituels religieux.
Les teintes employées sont chaudes, les fonds souvent ocres et rouges, les dessins souvent en noir et blancs. La richesse formelle de ces céramiques nous montrent bien la diversité des utilisations possibles de ces objets et leur valeur artistique, au-delà du simple usage fonctionnel.





 

Photos: (c) Lankaart



Calakmul et Tikal étaient toutes deux des villes importantes de la période préclassique qui ont maintenu leur position pendant la période classique. Les premiers textes hiéroglyphiques des stèles trouvées dans la structure 2 relatent l'intronisation probable d'un roi de Calakmul en l'an 411 et rapportent également celle du dirigeant d’un site non-royal en 514. Après cela, il existe une lacune dans les documents hiéroglyphiques pendant plus d'un siècle, bien que la dynastie Kaan ait connu […]



Musée du Louvre Comme d'autres œuvres de l'époque aztèque, elle fut réalisée dans les ateliers de sculpture qui fleurirent dans les principales villes de la vallée de Mexico à partir du règne de Moctézuma-Ilhuicamina (1400-1469), roi de Tenochtitlan. L'artiste a conjugué dans cette œuvre la double essence du dieu, animal sacré et humain. On considère que le Quetzalcoatl est une des divinités les plus anciennes du Mexique préhistorique. A l'époque aztèque, il était le dieu créateur par […]

 

 

 



Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá était probablement le principal centre religieux du Yucatán et reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région. L'édifice le plus important et le plus spectaculaire du site est une grande pyramide en terrasses, appelée Castillo (château en castillan) par les conquistadors espagnols. D’une hauteur de 24 mètres […]


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 26 Décembre 2011

Maharo Durjan Sal and Maharana Jagat Singh

 

Jagat Singh fut raja de la principauté de Baghal dans le nord de l'Inde de 1778 à 1803, puis après l'occupation népalaise de 1803 à 1815. Ce fut la dernière période d'indépendance avant l'invasion anglaise. L’art de cette époque reste inspiré par le faste de la période moghol.

 

Maharo Durjan Sal and Maharana Jagat Singh - CopieMaharo Durjan Sal and Maharana Jagat Singh - Copie (3)

 

Maharo Durjan Sal and Maharana Jagat Singh - Copie (2)

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE ISLAM

Repost0

Publié le 26 Décembre 2011

Staalitche Museum, Berlin

Georges de La Tour est un peintre français du XVIIe siècle, connu pour ces peintures en clair-obscur et sa grande maîtrise de la lumière sous toutes ses formes. Mais c'est également un grand peintre réaliste, dont les tableaux sont une fidèle transposition du quotidien parfois dur, des gens du peuple. "Les mangeurs de poids" est un tableau qui illustre parfaitement ce souci d'une recherche de la réalité dans la représentation de la simplicité du quotidien. Et c'est dans cette représentation toutefois banal, que le peintre nous décrit toute la rudesse, le désenchantement de ces "gens". Les portraits sont impitoyables, haillon, rides, regards rien n'est épargné à ce couple.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0

Publié le 26 Décembre 2011


La Gallerie Umberto Ier à Naples est l'un des monuments les plus représentatifs de l'architecture des passages commerciaux, c'est ausi l'un des derniers. La forme de la galerie étant suplanté par l'innovation des grands magasins et leurs volumes généreux disposées autour d'un atrium. La forme reviendra au XXe siècle sous la forme du mall commerciale.  

Construite entre 1887 et 1891, elle est directement inspiré de la galerie Victor Emanuel II à Milan, même proportion, même façades minérals réunies par une splendide verrière. L'architecte Emanuele Rocco qui conçu la galerie intégra dans ce programme ambitieux, café, boutiques, bureaux et également des logements. L'ensemble monumental est le symbole du dynamisme de Naples à la fin du XIXe siècle.



 

Photos: (c) Lankaart

 



Erigée à l'origine pour l'exposition universelle de 1889, la Tour Eiffel était, à l'époque, avec la Galerie des machines, le symbole de la puissance de l'industrie et de la civilisation française du XIXème siècle. Sujet à polémique lors de sa construction, son maintien dans le paysage parisien donna lieu à de nombreux débats, plusieurs personnalités lui reprochant de défigurer le paysage parisien. Mais son succès auprès du public et sa transformation en antenne relais pour la radio puis la […]



Les galeries Royales Saint-Hubert sont les premières grandes galeries commerciales construites au XIXème siècle. Edifiées en 1847 sous l'impulsion de Léopold Ier par l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar, elles redonnent une autre dimension aux traditionnels passages de type parisien. Ses dimensions sont beaucoup plus généreuses et préfigurent les réalisations monumentales que l'on trouve à Milan et Naples. Larges de 8.30 m, longues de 213 m et couvertent d'une verrière qui culmine à 18 m de […]

 

 

 



La Gallerie Victor emmanuel à Milan est un très bel exemple de ces grandes galeries commerciales construites en Europe tout au long du XIXe siècle, spectaculaire de par ses dimensions, c’est certainement l’expression la plus aboutie et la plus monumentale de ce type de construction, rapidement supplanté à la fin du siècle par les premiers grands magasins. D’un luxe époustouflant la Galerie Victor Emmanuel fut construite en 1877 par Giuseppe Mengoni à proximité de la Cathédrale de Milan en […]

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Repost0

Publié le 25 Décembre 2011

mayas calakmul (10)

 

Calakmul et Tikal étaient toutes deux des villes importantes de la période préclassique qui ont maintenu leur position pendant la période classique. Les premiers textes hiéroglyphiques des stèles trouvées dans la structure 2 relatent l'intronisation probable d'un roi de Calakmul en l'an 411 et rapportent également celle du dirigeant d’un site non-royal en 514. Après cela, il existe une lacune dans les documents hiéroglyphiques pendant plus d'un siècle, bien que la dynastie Kaan ait connu une expansion majeure de sa puissance à cette époque. Le manque d'inscriptions rapportant les événements de cette période pourrait être dû, soit au fait que la dynastie Kaan aurait installé son siège ailleurs à cette époque, soit peut-être au fait que les monuments ont été détruits.

 

Les premiers textes lisibles se référant aux rois de la dynastie Kaan proviennent des fouilles conduites dans la grande ville de Dzibanché au Quintana Roo, très loin au nord de Calakmul. Une frise d’escalier couverte de hiéroglyphes représente des captifs entravés, avec l’inscription de leurs noms et des dates auxquelles ils ont été capturés et l’indication du roi Yuknoom Ch'een I, bien que le contexte exact de citation du nom du roi ne soit pas clair - les prisonniers pourraient avoir été ses vassaux capturés par un ennemi ou bien des rois capturés par le souverain de Calakmul. Les dates sont incertaines, mais deux d'entre elles pourraient remonter au Ve siècle de notre ère. Le site proche d’El Resbalón au Quintana Roo contient un texte hiéroglyphique endommagé, indiquant la date de 529, qui prouve que la ville était alors contrôlée par la dynastie Kaan.

 

Au milieu du VIe siècle apr. J.-C. Calakmul fédérait une alliance politique de grande envergure, position qui a amené la ville à entrer en conflit avec la grande ville de Tikal. L'influence de Calakmul s’étendait profondément dans le bassin du Petén; le roi K'altuun Hix de Calakmul a supervisé l'intronisation d’Aj Wosal à la tête du royaume de Naranjo en 546. Un autre vassal de K'altuun Hix a été capturé par Yaxchilan sur les rives du Río Usumacinta en 537.

 

mayas calakmul (12)

 

En 561, le souverain connu maintenant sous le sobriquet de «Contemplateur du Ciel» a installé un roi sur le site de Los Alacranes. « Contemplateur du Ciel » a joué un rôle majeur dans les événements politiques de la région maya, il est devenu le seigneur de la ville de Caracol, cité située au sud de Naranjo et qui avait été auparavant une ville vassale de Tikal. En 562, selon un texte de Caracol en mauvais état de conservation, « Contemplateur du Ciel » défit Tikal elle-même et sacrifia son roi Wak Chan K'awiil, mettant ainsi fin à une branche de la dynastie royale de Tikal. Cette défaite catastrophique a été le point de départ d’un hiatus de 130 années pour Tikal, reflet d’une longue période de domination pour Calakmul. Cet événement est utilisé comme marqueur pour séparer la période classique ancienne de la période classique tardive. « Contemplateur du Ciel » est également mentionné à Yo'okop, un site situé beaucoup plus au nord dans le Quintana Roo. La dernière référence à « Contemplateur du Ciel » a été retrouvée à Caracol et est datée de 572. Le texte est abimé, mais fait probablement référence à la mort de ce puissant roi.

 

mayas calakmul (18)

 

Les plus grandes réalisations de Calakmul datent du règne du roi Yuknoom Ch'een II, parfois appelé Yuknoom le grand par les chercheurs. Yuknoom Ch'een II avait 36 ans lorsqu’il monta sur le trône de Calakmul en l'an 636. Une augmentation significative de la production de stèles a commencé dans la cité, sous son règne, et 18 stèles ont été commandées par le roi. Yuknoom Ch'eeen II était probablement responsable de la construction de l’ensemble de palais qui forment la majeure partie du cœur du site.

 

mayas calakmul (11)mayas calakmul (13)
mayas calakmul (14)mayas calakmul (15)

 

Le cœur du site de Calakmul couvre une superficie d'environ 2 km2, une zone qui contient les vestiges d'environ 1000 structures. La périphérie est occupée par de petites structures résidentielles en dehors du cœur du site qui couvre une superficie de plus de 20 km2 dans laquelle les archéologues ont cartographié environ 6250 structures. Calakmul correspond, en taille et en population estimée, à la grande ville de Tikal, bien que la densité de la ville semble avoir été supérieure.

 

mayas calakmul (16)

 

La pierre utilisée dans la construction du site est un calcaire tendre. Il en est résulté une importante érosion des sculptures. La ville de Calakmul a été construite de façon essentiellement concentrique et elle peut être divisée en différentes zones plus ou moins éloignées du centre du site67. La zone centrale couvre une superficie d'environ 1,75 km2. Elle contient la plus grande partie des monuments et il existe 975 structures cartographiées, dont environ 300 comportent des voûtes maçonnées en pierre. Environ 92 structures sont constituées de grandes pyramides disposées autour de places et de cours. Le cœur de la ville est bordé au nord par un haut mur de 6 m qui en contrôle l'accès en provenance du nord et peut aussi avoir une fonction défensive.

 

Beaucoup de résidences de roturiers ont été construites le long du marais d’El Laberinto à l'ouest du centre du site, bien que certaines résidences de prestige et des bâtiments publics aient été intercalés entre elles. La zone située entre les résidences a été utilisée pour l'horticulture.

 

mayas calakmul (17)

 

mayas calakmul (3)mayas calakmul (4)
mayas calakmul (5)mayas calakmul (6)

 

mayas calakmul (18)

 

mayas calakmul (8)

 

Photos: (c) Lankaart

Source et textes: Wikipedia

Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Calakmul

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 25 Décembre 2011

Velasquez nain

Musée del Prado,Madrid. 1644

 

Ce superbe portrait est l'un des chefs-d'oeuvre de Vélasquez. Les effets de couleurs et de matières - les ors, les verts, les rouges - constituent un ensemble coloré d'un équilibre parfait. Sébastian de Morra était au service du Cardinal Infant Don Ferdinand d'Autriche dans les Flandres. A la mort de son maître, il choisit de retourner dans son pays, l'Espagne, en 1643 et entra au service du prince Baltasar Carlos. Celui-ci l'apprécia tant qu'il en fit l'un de ses héritiers. Le bouffon qui avait la protection du prince était une figure très connue de la cour. Le portrait de Vélasquez n'est pas particulièrement flatteur, il rend surtout compte de la force de caractère du nain.

 

 



Musée du Prado, Madrid Les Ménines (en espagnol : Las Meninas les demoiselles d'honneur), également connu sous l'appellation La famille de Philippe IV, est le portrait le plus célèbre de Diego Velázquez. Il a été peint en 1656. La composition complexe et énigmatique de la toile interroge le lien entre réalité et illusion et crée une relation incertaine entre celui qui regarde la toile et les personnages qui y sont dépeints. Cette complexité a été la source de nombreuses analyses qui font de […]

 

 

 



(c) Visipix.com. Simon Vouet est l'emblème d'une peinture baroque française. « Si Le Brun, David ou, d'une certaine façon, Delacroix existèrent, c'est qu'il y eut d'abord Simon Vouet », dit Denis Lavalle, inspecteur en chef des monuments historiques. Le Nôtre - Versailles, jardins de l'Orangerie Les jardins de l'Orangerie à Versailles ont été créé de 1684 à 1686 par Le Nôtre, soit avant les grands travaux du château. Jules Hardouin-Manssart va composer un bâtiment original sous la grande […]

 

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 24 Décembre 2011

Gauguin l'esprit des morts veille

Albright Knox Art Gallery, Buffalo.

 

Pour cette toile Gauguin a puisé dans sa propre expérience :

 

" Je fus obligé d'aller un jour à Papeete. J'avais promis de revenir le soir même, mais la voiture que je pris me laissait à moitié route, je dus faire le reste à pied et il était une heure du matin quand je rentrai (...). Quand j'ouvris la porte, la lampe était éteinte, la chambre dans l'obscurité. J'eus un sentiment brusque d'appréhension, de défiance; sûrement, l'oiseau s'était envolé. Vite j'allumai des allumettes et je vis. Immobile, nue, couchée à plat ventre sur le lit, les yeux démesurément agrandis par la peur, Tehura me regardait et semblait ne pas me reconnaître. Moi-même, je restai quelques instants dans une étrange incertitude. Une contagion émanait des terreurs de Tehura, il me semblait qu'une lueur phosphorescente coulât de ses yeux au regard fixe. Jamais je ne l'avais vue aussi belle, jamais surtout d'une beauté aussi émouvante."

 

On voit au second plan l'esprit mahori qui veille sur le sommeil de la belle.

 

Illsutration: visipix.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #FAUVISME etc..

Repost0

Publié le 24 Décembre 2011

Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)
Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)

Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)

C'est dans le cadre de l'exposition universelle à Lisbonne en 1998 que la gare d'Oriente a été construite ; elle desservait le site de l'exposition. Convergent sur cette gare – outre les lignes de chemin de fer – plusieurs lignes de métro et de bus. Un immense parking de 2 000 places permet d'accueillir visiteurs et passagers. Non loin de la gare, le pont Vasco-de-Gama permet de rejoindre l'autre rive du Tage. Méga-structure imposante, la gare d'Oriente est l'une des oeuvres majeures de Santiago Calatrava ; l'organisation des flux et la mise en place de structures très expressives caractérisent le travail de l'architecte.

 

 

Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)
Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)

Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)

Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)
Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)
Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)

Santiago Calatrava - Gare d' Oriente Lisbonne - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0