Publié le 23 Mars 2012

Bronze Musée Dahlem Berlin. (c) Lankaart.
Bronze Musée Dahlem Berlin. (c) Lankaart.
Bronze Musée Dahlem Berlin. (c) Lankaart.

Bronze Musée Dahlem Berlin. (c) Lankaart.

Dans la région de l'actuel Nigéria, s'est développée l'une des civilisations les plus prestigieuses d'Afrique. L'art du bronze, dans la tradition des bustes d'Ifé qui leur sont antérieur, y est d'une très grande qualité plastique.

Le royaume du Bénin apparait au XIIIe-XIVe siècle et fédère plusieurs tribus Yoruba. Les fondeurs constituaient une caste à part dans la société, ils vivaient à la cour et bénéficiaient d'un traitement de faveur.

La production artistique est très importante : dans un premier temps, au du XIVe au XVIe siècle, les artistes du Bénin intègrent l'héritage d'Ifé et créent un art de type classique qui excelle dans les portraits en Bronze et les ivoires. Au XVIIe siècle, on atteint l'apogée d'un art original qui s'exprime sous différentes formes et formats : bustes, mais également bas-reliefs en bronzes dont certains ornaient le palais de l'Oba (le roi). Ces bas-reliefs sont particulièrement expressifs. On y trouve également les premières recherches de compositions des scènes par l'accentuation de certains personnages. Ces plaques illustrent la vie militaire et politique du royaume.

A partir du XVIIIe siècle, s'amorce un déclin lié à l'environnement politique qui change profondément les européens et monopolisent de plus en plus les activées commerciales : la traite a un impact direct sur la région.
L'art du bronze, au Bénin, est avant tout un art de cour au service de l'Oba et des grands dignitaires.

Toute la production artistique est faite pour honorer cette cours et fluctue en fonction des évolutions politiques et des goûts des monarques. L'art de l'ivoire, beaucoup plus diffus dans la société, échappe au formalisme de la cours et perdurera plus longtemps.

 

Bronzes et art du Royaume du Benin
Bronzes et art du Royaume du Benin

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS PREMIERS AFRIQUE

Repost0

Publié le 23 Mars 2012

Verre, Musée des antiquités nationales, Saint-Germain-en-Laye
 

La maîtrise des  techniques de production du verre est très ancienne, 2000 à 3000 av. JC., et trouve son origine en Mésopotamie. Par contre le soufflage qui va permettre une plus grande diversité des formes n’apparait qu’au premier siècle av. JC. La technique du verre soufflé permet de produire de grande quantité de récipients, verre et  vases, qui auront un grand succès dans l’empire romain. Les objets en verre de l’antiquité sont pratiques, peu chère et d’une grande utilité, le verre ne conserve pas le goût des aliments, donc son usage se répand dans les cuisines et les banquets. La production se diversifie et on voit apparaître les premières vitres au premier siècle de notre ère, on en trouvera des restes à Pompéi et Herculanum.
 


La variété des objets en verre que l’on peut trouver sur les différents sites de fouilles est toujours stupéfiante, particulièrement fragile, ils ont pour certains traversé les siècles comme par miracle. Dans tout l’empire l’usage du verre se démocratise, en Gaule la variété des pièces, des couleurs, des formes est toujours surprenantes.

 








 

Photos: (c) Lankaart
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 23 Mars 2012


 

Gabrielle d'Estrée était la favorite d'Henri IV à partir de 1591. Blonde au yeux bleue, la favorite ,d'une très grande beauté, faisait l'admiration de la cour.

 

« C’est une merveille, comment cette femme de laquelle l’extrême beauté ne sentait rien de lascif, a pu vivre en reine plutôt qu’en concubine tant d’années et avec si peu d’ennemis. Les nécessités de l’État furent ses seules ennemies ».

Agrippa d'Aubigné

 

Ce portrait de l'Ecole de Fontainebleau la représente à droite nu, la duchesse de Villars à gauche signifie par son geste qu'elle est enceinte du roi. Célèbre tableau il marque les début de la renaissance picturale en France, le sujet, la maîtresse du roi, la composition, deux femmes nus se faisant face, le geste, surprenant et inaccoutumé, brisent toutes les règles de l'art officiel ouvrant une nouvelle voie de liberté pour l'art en France.

 

Son projet de mariage avec le roi Henri IV ne put aboutir, mais son influence auprès de lui était certaine. Ayant déjà eu trois enfants adultérin du roi elle mourut enceinte du quatrième en 1599, beaucoup pensent et pensèrent qu'elle fut assassinée.

 

« Mon affliction est aussi incomparable que l'était le sujet qui me la donne. Les regrets et les plaintes m'accompagneront jusqu'au tombeau. La racine de mon cœur est morte et ne rejettera plus... »

 

Henri IV suite à son décès.


 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE FRANCE - EUROPE DU SUD

Repost0

Publié le 23 Mars 2012


Le Palais de Westminster à Londres, fait partie de ces quelques monuments au monde dont la situation privilégié, ici au bord de la Tamise, et  sa monumentalité en font des bâtiments icônes d'une ville, comme le Sacré-Coeur à Paris, Westminster est le symbole de Londres. Mais l'intérêt du bâtiment va au-delà, car sa construction nourrit un débat passionné en Angleterre au milieu du XIXe et enterrina le style néo-gothique comme la référence architecturale naturelle pour l'empire.


Détruit par un incendie en 1834, l'ancien palais laissait un terrain vierge en bord de la Tamise. Un concours fut lancé pour la reconstruction du palais, le programme, complexe et titanesque, la situation particulière de l'édifice, sa symbolique cristalisaient tout les débats. C'est Charles Barry qui gagnea le concours, son plan très astucieux ayant conquis le jury. Mais le style proposé par l'architecte, d'un très grand classicisme, fut vivement critiqué. C'est en s'associant avec l'architecte néo-gothique Augustus Pugin que Charles Barry put obtenir l'accord de l'ensemble des intervenants, le plan restait en l'état, le décor lui installait durablement dans le paysage anglais le recours au néo-gothique.

Le résultat final est exeptionnel, le bâtiment garde des proportions élégantes malgré son échelle, l'ensemble des tours, dont le tour Victoria qui culmine à 102m, équilibre la composition. La tour de l'Horloge au Nord articule le bâtiment avec le quartier avoisinant, 4 immenses cadrans donnent l'heure, l'un d'eux Big Ben est devenu le symbole de Londres.

A compter de la réalisation du palais de Wetsminster l'empire Britannique s'identifiera au style néo-gothique qui sera employé de façon récurrente aussi bien au Canada (parlement d'Ottawa) qu'en Inde (Victoria Station à Bombay) donnant à l'empire son style.







 

Photos: (c) Lankaart

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 22 Mars 2012

Juan Francisco Casas

 

Juan Francisco Casas Ruiz (La Carolina, Jaén, 1976), est un artiste espagnol qui donne à voir dans ses dessins au stylo bille l'univers d'une jeunesse sans entrave. Il joue sur l'ambiguïté de l'hyperéalisme de ses dessins.

 

 

Juan Francisco Casas (2)

 

Juan Francisco Casas (3)

 

Juan Francisco Casas (4)

 

Juan Francisco Casas (5)

 

Juan Francisco Casas (6)

 

A découvrir sur le net: http://www.juanfranciscocasas.com/

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS GRAPHIQUES BD XXe et XXIe

Repost0

Publié le 21 Mars 2012

versailles bassin de Neptune (11)

 

C’est sous la direction de Le Nôtre que fut construit, entre 1679 et 1681, le bassin de Neptune, nommé alors pièce d’eau sous le Dragon, ou pièce des Sapins. Ange-Jacques Gabriel en modifia légèrement le tracé en 1736 et, en 1740, on mit en place le décor sculpté. Trois groupes : Neptune et Amphitrite, Protée ainsi que Le Dieu Océan réalisé par Jean-Baptise Lemoyne. Le nouveau bassin, inauguré par Louis XV, suscita l’admiration par le nombre, l’ampleur et la variété des jets d’eau jouant sur les sculptures de plomb. Il compte quatre-vingt-dix-neuf jets d’eau qui constituent un extraordinaire ensemble hydraulique.

 

versailles bassin de Neptune (12)

 

versailles bassin de Neptune

 

versailles bassin de Neptune (2)

 

versailles bassin de Neptune (4)

 

versailles bassin de Neptune (9)

 

Photos: (c) lankaart

 



La Crucifixion, Simon Vouet (vers 1636-37), Musée des Beaux-arts de Lyon. (c) Visipix.com Vouet meurt en 1649, à un moment où deux de ses nombreux élèves, les plus doués, se disputent le pouvoir : Le Sueur et Le Brun. C'est dans un style plus décoratif, très coloré, qu'il exécuta les nombreux ensembles qui lui furent commandés (châteaux de Chilly, de Saint-Germain-en-Laye, de Fontainebleau, de Wideville ; à Paris, hôtels Bullion, Séguier, du président Perrault, de Bretonvilliers et de […]

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 19 Mars 2012

picasso portrait de dora maar

Pablo Picasso, Portrait of Dora Maar, 1937, Oil on canvas, Musée National Picasso, Paris.

 

Née en 1907 à Paris d'une mère tourangelle naturalisée croate, Louise Julie Voisin, mariée à Trsat (Croatie), en 1903, à l'architecte croate de Zagreb, Josip Markovitch, Henriette Theodora Markovitch, dite Dora Maar (1907-1997), fut élevée à Buenos Aires. Rentrée en France en 1926, elle étudie dans l'atelier du peintre André Lhote. Elle y rencontra Cartier-Bresson, avant de faire la connaissance de tous les grands photographes de l'époque. Apôtre de la Nouvelle Photographie, très inspirée par le mouvement surréaliste, elle se lie à Picasso, dont elle devint, huit années durant, à la fois la muse, l'égérie et la maîtresse. Malgré leur séparation, elle restera son modèle favori et la seule femme à avoir influencé son génie créateur.

 



Musée Berggruen, Berlin Picasso a peint Matador et femme nue en 1970 à Mougins. Le tableau fait partie d'une série sur le thème de la tauromachie. Cette peinture d'un couple illustre les thèmes, récurant chez Picasso, de l'art et la vie et de l'homme et la femme. Agé de 89 ans lorsqu'il la peinte, cette oeuvre fait partie des derniers tableaux du grand maître. On y sent encore toute la force du combat perpétuel entre l'homme et la femme, sur fond de décor méditérannéen. L'homme, c'est le […]

 

 

 



Les Demoiselles d’Avignon, l’une des œuvres les plus célèbres de Picasso, constitue à la fois une synthèse du XIXe (l’Olympia de Manet, les scènes de harem composées par Ingres et Delacroix) et une ouverture vigoureuse vers l’art du XXe.siècle. Picasso s’approprie pour les dépasser les innovations de Cézanne et des Fauves. Cette œuvre, qui suscita des réactions passionnées, est le point de départ du cubisme, caractérisé par un langage géométrique et une multiplicité des points de vue. […]

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 18 Mars 2012

Angkor - La Terrasse du Roi Lépreux - Photos: Lankaart (c)

Angkor - La Terrasse du Roi Lépreux - Photos: Lankaart (c)

La terrasse du Roi Lépreux à Angkor se situe sur le place royale d'Agkor Thom, cité au cœur du site d'Abgkor. Elle vient en prolongement de la terrasse des éléphant qui compose l'un des côté de l'immense place royale. Elle fut  construite sous Jayavarman VIII au XIIIe siècle ap. JC,  Composé d'une succession de frise cet ensemble monumental présente une série de reliefs représentant des divinités, des personnages mythologique, des créatures, naga et autres monstres. La richesse des bas-relief est stupéfiante, la décoration est souvent d'une grande finesse, parfois juste ébauché. Cet ensemble reste unique sur le site.

Photos: (c) Lankaart

 

Angkor - La Terrasse du Roi Lépreux - Photos: Lankaart (c)
Angkor - La Terrasse du Roi Lépreux - Photos: Lankaart (c)
Angkor - La Terrasse du Roi Lépreux - Photos: Lankaart (c)
Angkor - La Terrasse du Roi Lépreux - Photos: Lankaart (c)

Angkor - La Terrasse du Roi Lépreux - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 18 Mars 2012

james jean

 

James Jean est un illustrateur américano-taïwanais connu pour ces illustrations de fables et de contes.

 

james jean (2)

 

james jean (3)

 

james jean (4)

 

james jean swan-print

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS GRAPHIQUES BD XXe et XXIe

Repost0

Publié le 18 Mars 2012


Hampi est l'un des sites les plus spectaculaire du centre de l'Inde, ici était l'ancienne capitale du puissant état de Vijayanagar. Cette ville construite au XIVe siècle ap. JC. rassemble de nombreux monuments, temples, palais, marchés etc...

Parmis eux les étables des éléphants royaux est un édifice très particulier. En effet il mèle les influences hindoues et islamiques pour former un mélange originale, la successions des coupoles permis de créer de vastes salles pouvant acceuillir les animaux sans problème, tout en créant cette silhouette atypique dans le paysage architecturale du sud de l'Inde. Synthèse surprenante ce bâtiment est le témoignage des échanges nombreux et riches entre le nord et le sud de la péninsule.

 

 

Photos: (c) Lankaart

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE HINDOUE

Repost0