Publié le 13 Mars 2012

Figurine Haniwa, British Museum, Londres

Les figurines funéraires haniwa sont le témoignage d'un des arts les plus anciens du Japon, elles datent du IIIe au VIe siècle et sont d'inspiration totalement originale. Nous sommes en présence d'un art qui n'a pas encore été influencé par la Chine si proche. Ces figures particulièrement fragiles sont totalement creuses et réalisées sans tour par empilement et travail en direct de rouleaux de terre. Déposés dans les chambres funéraires elles étaient peintes. Au début elles représentaient des objets ayant apartenu au défunt puis le défunt lui-même, les deux exemples du British Museum nous montrent d'une part un chef important et d'autre part un guerrier. Disposé en cercle autour de la tombe de l'empereur les guerriers le protégeaient dans sa future vie.
 


 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0

Publié le 13 Mars 2012

Tête Ifé, terre cuite, XIIIe s. Musée du Quai Branly, Paris. (c) Lankaart.

Tête Ifé, terre cuite, XIIIe s. Musée du Quai Branly, Paris. (c) Lankaart.

La ville sainte d'Ifé, au cœur du pays Yoruba au Nigéria, est le siège d'une production artistique remarquable au XIe et XIIe siècle.

La maîtrise de la fonte à la cire perdue leur permet de produire une série de têtes et de bustes grandeur nature en bronze d'un très grand réalisme. Ces portraits sont plus ou moins idéalisés et représentent des princes et des grands dignitaires du pays. Ils étaient peut-être associés à un culte funéraire.
Certains portraits reprennent les tatouages et scarifications qui étaient coutume au sein des tribus Yoruba.
La seule figure complète existante aujourd'hui fut découverte en 1957, elle représente un oni, ou chef spirituel, en costume de couronnement. Des terres cuites ont également été misent à jour.

A la fin du XIIIe siècle, les artisans d'Ifé introduisirent leur technique au Bénin.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS PREMIERS AFRIQUE

Repost0

Publié le 12 Mars 2012

Frédéric Benrath - Couleurs

Frédéric Benrath - Couleurs

Frédéric Benrath est mort en 2007, son travail est associé à celui du groupe des Nuagistes avec Fernando Lerin, René Duvillier, René Laubies, Marcelle Loubchansky, Pierre Graziani, Nasser Assar. Le paysagisme abstrait de Frédéric Benrath est un paysage mental : « La nature réelle ne m’intéresse pas, mais la nature psychique oui », écrit-il.

Benrath a également réalisé des décors de théâtre (notamment ceux de L'Opéra du monde de Jacques Audiberti au théâtre Lutèce), des bannières (festival de la ville de Lyon) et des sculptures.

Source: Wikipedia

 

Frédéric Benrath - Couleurs
Frédéric Benrath - Couleurs
Frédéric Benrath - Couleurs
Frédéric Benrath - Couleurs

Frédéric Benrath - Couleurs

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 12 Mars 2012

Moebius
Moebius (2)

 

Moebius est le pseudonyme le plus fréquemment utilisé par Jean Giraud, l'un des dessinateurs les plus importants de sa génération - et pas seulement par l'ampleur de sa bibliographie. Parmi les nombreuses oeuvres dont il a la paternité, l'on retiendra en particulier la série western 'Blueberry', un best-seller qui a contribué à reculer les frontières du neuvième art. Mais il est également vénéré pour ses récits de science-fiction, parmi lesquels 'Arzach', série fantastique muette, le cycle de 'L'Incal', scénarisé par Alejandro Jodorowsky, ou 'Major Fatale'. Il est par ailleurs l'un des rares artistes à avoir eu le cran de se lancer dans la réalisation d'une bande dessinée sans filet scénaristique.

 

C'est dans Métal Hurlant, notamment, que Moebius publia les premiers épisodes de sa série 'Arzach', qui fit, à sa sortie, l'effet d'une bombe dans le monde de la bédé. Depuis lors, Moebius a été élevé au rang de maître de la science-fiction : c'est sans doute ce qui lui valut d'être impliqué dans la réalisation de films comme 'Dune' ou 'Alien'.


Moebius

Moebius l'Incal Moebius icare Taniguchi
 Moebius dessin Moebuis nausicaa


Moebius arzak destination tassili
moebius ship

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS GRAPHIQUES BD XXe et XXIe

Repost0

Publié le 10 Mars 2012

William Blake - Isaac Newton

 

 

Sur Newton, Alexander Pope a écrit une épitaphe restée célèbre :

 

« La Nature et ses lois gisaient dans la nuit.

Alors Dieu dit « que Newton soit ! » et la lumière fut. »

 

William Blake a fait de Newton le sujet de l'une de ses gravures, en 1795.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 10 Mars 2012

Vierge à l'enfant avec un concert d'anges, Staatliche Museen Berlin.

Botticelli est le peintre de la rennaissance italienne le plus raffiné et le plus maniériste. Elève de fra Filippo Lippi, il a su créer un univers picturale caractéristique et facilement reconnaissable, mêlant sujets d'inspiration religieuse et sujets profanes. Il joue, comme dans ce tableau, avec des personnages d'une très grande beauté, mais souvent iréel, comme situé dans un au-delà inaccessible pour nous mortel. Son approche tout à la fois mysthique et très intellectuel du thème récurant de la vierge, lui permet de créer un tableau étrange et fascinant. La vierge, jeune femme très belle, est une Vénus réinvesti par l'artiste, et les anges, des pages qui lisent et dialoguent comme tout un chacun.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 10 Mars 2012

Bouddha assis, British Museum, Londres

Maitreya est le nom du futur Bouddha, celui qui doit advenir. Dans la tradition bouddhiste il régne sur le "paradis" Tusita, comme Bodhisattva de la "dixième terre" en attente du passage à l'insurpassable parfait éveil qui lui permetra de devenir le nouveau Bouddha et de revenir parmis les hommes. Cette venue sur terre est prévue à Bénarès (Varanasi) pour y réorienter l'humanité vers l'Eveil.

La pose particulière du Maitreya suggère l'état de concentration absolue, la quête de la vérité avant l'éveil final. D'une très grande délicatesse cette sculpture prolonge les orientations prisent pendant la période Gupta: recherche d'une grande sobrité dans le rendu, et d'une vision transcendantale du sujet. Ici nous sommes en pleine contemplation, loin du monde et de ses artifices.

 


 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 9 Mars 2012

Respect et amour, British Museum, Londres

Bundö Shunkai (1878-1970) est l'un des plus grand calligraphe japonais. Son oeuvre Respect et Amour est un appel à l'harmonie universelle, reprenant une tradition religieuse forte où la calligraphie à travers son sens et le sens portée par l'art visuel invoque l'harmonie, l'amour et la fraternité. Cette oeuvre exécuté en 1961 est le témoignage de l'art consommé de Bundö Shunkai, moine bouddhiste, au sommet de son art et de sa rennomé. Proche de l'expresionnisme abstrait ses oeuvres influenceront beaucoup les peintres occidentaux.
 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0

Publié le 8 Mars 2012



Le Chah-i-Zinda est certainement le site le plus émouvant de Samarcande.

Sur une colline une dizaine de tombeaux entourent la dépouille de Qusam ibn-Abbas cousin du prophète. Les proportions harmonieuses des édifices, la composition d'ensemble et le traitement des espaces extérieurs, ainsi que la décoration précieuse et délicate des dômes et des façades font de ce site un lieu unique de l'expression de l'art de la civilisation islamique. La délicatesse des décorations reste inégalée. Le Chah-i-Zinda est un lieu envoûtant et riche d'enseignement.

 








 

Photos: (c) Lankaart

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ISLAM RENAISSANCE, #CIMETIERES, #OUZBEKISTAN

Repost0

Publié le 6 Mars 2012

mayas glyphes ecriture

 

L'écriture maya est un système d'écriture qui servait à retranscrire les langues mayas (cet art appartenait aux scribes, qui faisaient partie de la haute société). Cette écriture ne possédait pas d'alphabet. L'écriture maya utilisait soit un glyphe correspondant au mot que l'on voulait écrire, soit, pour représenter le même mot, des glyphes symbolisant une syllabe (une syllabe avait une multitude de façons d'être dessinée : pour un même son, plusieurs choix de dessins étaient donc possibles, laissant aux scribes une grande liberté de composition); enfin, ce même mot pouvait être composé à la fois du glyphe « idéographique » et de glyphes syllabiques, pour plus de précision dans la lecture du mot écrit.

 

mayas glyphes ecriture (2)mayas glyphes ecriture (3)
mayas glyphes ecriture (6)mayas glyphes ecriture (8)

 

mayas glyphes ecriture (5)

 

mayas glyphes ecriture (4)

 

mayas glyphes ecriture (7)

 

Photos: (c) Lankaart

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0