Publié le 24 Mars 2012


Jan van Eyck est un peintre flamand du XVe siècle, son art, visible dans le portrait de l'homme aux oeillets, vise à un grand réalisme, caractérisé par une objectivité visuel des personnages, une précision dans les détails et un rendu réaliste des jeux de lumière. Il ouvre la voie à la peinture réaliste du Nord de l'Europe qui contraste avec l'approche plus religieuse et allégorique de la peinture italienne. La peinture de Jan Van Eyck reste empreinte de profondeur, et sait rendre la psychologie des personnages. Panofsky écrivait de sa peinture: "l'Art du spirituel sous la métaphore corporelle".

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE EUROPE DU NORD

Repost0

Publié le 24 Mars 2012

Diderot, Musée du Louvre Paris
 

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) se présente à l’Académie en 1752, puis part à Rome de 1757 à 1761. A son retour il est reçu à l’Académie en 1765. Sa peinture à son début est jugé libertine et mondaine. En fait Fragonard défend une peinture sensuelle et généreuse, son geste est rapide, ses œuvres flamboyantes, intenses.


 Les deux portraits celui de Diderot et celui de l’abbé sont des preuves incontestables de son génie, on y ressent toute la fougue du peintre, le pinceau survole la toile, le portrait de l’abbé aurait été exécuté en 1 heure par l’artiste, preuve de son génie, de la sureté de son art. On appellera ces portraits, des portraits de fantaisie « fa presto » (exécuté rapidement en italien), la spontanéité est mise à l’honneur. On retrouve dans cette touche la même sensibilité que Frans Halls, cette même fougue. Cette peinture si généreuse accompagne les derniers fastes de la cour, la vague néo-classique porté par David plongera le peintre et sa peinture dans l’oubli.


 

Portrait de fantaisie Musée du Louvre Paris

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROCOCO

Repost0

Publié le 24 Mars 2012

La résurrection, Musée du Louvre, Paris

Oeuvre inachevé de Germain Pilon (1537-1590) pour le tombeau d'Henri II, la résurrection est une synthèse des grands principes qui animent l'oeuvre de l'artiste. Sculpteur clé de la rennaissance en France Germain Pilon s'attache au rendu psychologique et la réalisme des corps de ses personnage, ici le christ apparait dans toute sa majesté, les soldats à terre sont en partie abassourdies, les corps sont magnifiquement rendu, l'expression des personnages d'un très grand réalisme. Comme Goujon, Germain Pilon ouvre la voie au classicisme en France en rupture avec la tradition gothique.



 

Photos: (c) Lankaart

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE FRANCE - EUROPE DU SUD

Repost0

Publié le 24 Mars 2012


La Grand-Place à Bruxelles est le coeur de la ville centre, C'est un monument en soit d'une très grande richesse décorative, l'une des plus belles places au monde, inscrite en 1998 au patrimoine mondiale de l'UNESCO.

La place et son tracé son très ancien et elle fut longtemps un lieu de manifestation, d'exécution publics, de fêtes. Sa configuration actuelle date des dernière années du XVIIe siècle (1695/1699). En 1695, durant la guerre de la ligue d'Augsbourg, la plupart des bâtiments qui bordaient la place furent détruit pendant les bombardements des troupes françaises, seule la façade et la tour de l'hôtel de ville subsistèrent. Toutes les maisons furent reconstruites en pierres par les différentes corporations de la ville, chacune faisant tous les efforts possibles pour être plus belles et plus somptueuses que sa voisine. Le décor baroque ainsi créé est unique en Europe, la place retrouva son activité festive, et aujourd'hui encore elle continue à recevoir de grandes manifestations dont la fête des fleurs en Août.


Les siècles suivant apportaires d'autres modifications, la Maison du Roi fut reconstruite en style néo-gothique en 1873, plusieurs maisons furent restauré et modifiée au XVIIIe et XIXe siècles, mais le "décor" monumental de la place restera inchangé dans ses grandes lignes.




 

photos: (c) Lankaart

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0

Publié le 24 Mars 2012

Palais de Sargon II, Bas-relief, Musée du Louvre, Paris

Sargon II est le roi de l'Assyrie (722 - 705 av; JC) et l'un des plus puissant monarque du royaume. En créant sa capitale à Dur-Sharrukin (Khorsabad) il fait édifié un immense palais. Dans ce bâtiment hors du commun pour l'époque, il fait réaliser un ensemble décoratif impressionant, toutes les salles d'apparat sont couverte de frises monumentales, d'immenses sculpture acceuillent les visiteurs. Sur l'un des murs du palais court une frise retrassant la vie au quotidien des assyriens, cette frise aujourd'hui présenté au musée du Louvre à Paris, est un témoignage fascinant de la vie de l'époque et une démonstration d'un art arrivé à maturité.







Sargon II (722-705 av. JC) est le fondateur de la dynastie des Sargonides qui régnera sur l’Assyrie. Conquérant d’Israël, de Cilicie et de Babylone, vainqueur des Hittites et des Egyptiens, Sargon II est l’un des grands rois de cette époque. Il fait édifier son palais à Dur-Sharrukin, Khorsabad, sa construction mobilise tout l’empire, les vassaux sont mis à contribution et la richesse ainsi accumulé assoit d’autant le pouvoir du roi. La décoration du palais doit être à la hauteur des […]


Nebamun, British Museum Londres Ces splendides fresques proviennent de la tombe d'un "scribe et conteur de grain", fonctionnaire important à Thèbes, ancienne capitale de la Haute-Egypte. Bien qu'elles datent d'environ 1500 av. JC elles ont gardé toute leur fraicheur et nous raconte la vie au quotidien à cette époque, au bord du fleuve, dans les champs, au milieu des troupeaux. Le dessin des animaux et des plantes, le rendu des couleurs, tout nous démontre la qualité d'un art à son sommet. […]


Le Castro de Santa Trega en Galice est un village fortifié celte caractéristique de la période pré-romaine en Espagne. Il est Situé dans un site exeptionnel: A Guarda, au sommet d'une colline qui surplonbe l'embouchure du rio Mino, fleuve qui sépare aujourd'hui l'Espagne et le Portugal. A l'époque du castro le rio Mino était une artère de communication stratégique pour la région. Le castro controlait tout les mouvements commerciaux vers l'intérieur des terres. Le village est composé de […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #MESOPOTAMIE et PERSE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 24 Mars 2012

Musée des Antiquitées Nationales Saint-Germain-en-Laye
 

La période du Paléolithique couvre la plus grande partie de l’âge de la pierre taillée de -3 millions d’année à -35 000. Durant cette période très longue, c’est le paléolithique supérieur (-40 000 à -35 000) qui constitue la période la plus féconde au niveau artistique. Durant cette période les manifestations de l’art paléolithique sont nombreuses, parures, bijoux à bases de perles et de coquillages, sculptures en ivoires ou en os et gravures. Art de chasseurs, l’art pariétal du paléolithique privilégie la représentation animale.


Les différents exemples d’os gravé ou de petites sculptures représentent la plus part du temps les grands herbivores qui constituent la faune de l’époque : chevaux, bisons, bouquetins, aurochs, cervidés. La production de très grande qualitée est abondante, l’art constituait un véhicule à priori omniprésent dans la vie des hommes de cette époque. Certaines sculptures sont particulièrement réalistes et expressives, comme le petit groupe de chevaux dont le regard, le naseau, le toupet sont parfaitement exprimés. De petites dimensions, quelques centimètres, ses objets devaient pouvoir accompagner les hommes de cette époque durant leurs chasses ou leurs déplacements.




 

Photos: (c) Lankaart

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PREHISTOIRE

Repost0

Publié le 24 Mars 2012

Portrait de Georg Gisze, Staatliche Museen, Berlin, 1522

Hans Holbein le Jeune est un grand portraitsite allemand du début du XVIe siècle, il s'attache à rend la vérité derrière l'apparence, son regard profond met en évidence la vrai nature psychologique de l'homme qui lui fait face. Il est également un grand virtuose dans le rendu des moindre détail, plissédes vêtements, reflet dans le vase, billets et instruments divers qui renforce le réalisme de la composition et crédibilise son regard. D'une très grande précision dans ces oeuvres il démontre dans ce portrait sa parfaite maîtrise du sujet.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE EUROPE DU NORD

Repost0

Publié le 24 Mars 2012


Palm House à Kew Garden dans la banlieue sud-ouest de Londres est une serre réalisé dans la ligné du travail éffectué par l'ingénieur Joseph Paxton au milieu du XIXe siècle. Ici les ingénieurs et architecte Decimus Burton et Richard Turner ont mis à profit toute les avancées concernant la préfabrication des éléments de verres et d'acier qui permettent de créer ces grands édifices que l'aristocratie anglaise voulait pour exposer ces plantes exotiques venue de tous les coins du monde.


La particularité de Palm House et ce qui fait sa beauté c'est d'une part sa volumètrie tout en voûte les horizontales et verticales ne sont là q'u'en accompagnement de la struture principales et sa surface lisse dût au fait que les éléments sont assemblés en plans égaux et en continuîtés. L'élégance de la construction préfigure déja toutes les possibilité de l'architecture métallique et du verre.







 

Photos: (c) Lankaart

 



La Gallerie Umberto Ier à Naples est l'un des monuments les plus représentatifs de l'architecture des passages commerciaux, c'est ausi l'un des derniers. La forme de la galerie étant suplanté par l'innovation des grands magasins et leurs volumes généreux disposées autour d'un atrium. La forme reviendra au XXe siècle sous la forme du mall commerciale. Construite entre 1887 et 1891, elle est directement inspiré de la galerie Victor Emanuel II à Milan, même proportion, même façades minérals […]

 

 

 



Erigée à l'origine pour l'exposition universelle de 1889, la Tour Eiffel était, à l'époque, avec la Galerie des machines, le symbole de la puissance de l'industrie et de la civilisation française du XIXème siècle. Sujet à polémique lors de sa construction, son maintien dans le paysage parisien donna lieu à de nombreux débats, plusieurs personnalités lui reprochant de défigurer le paysage parisien. Mais son succès auprès du public et sa transformation en antenne relais pour la radio puis la […]



Le Palais de Westminster à Londres, fait partie de ces quelques monuments au monde dont la situation privilégié, ici au bord de la Tamise, et sa monumentalité en font des bâtiments icônes d'une ville, comme le Sacré-Coeur à Paris, Westminster est le symbole de Londres. Mais l'intérêt du bâtiment va au-delà, car sa construction nourrit un débat passionné en Angleterre au milieu du XIXe et enterrina le style néo-gothique comme la référence architecturale naturelle pour l'empire. Détruit par […]


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Repost0

Publié le 24 Mars 2012

Aïn Ghazal, Musée du Louvre, Paris
 

Le Néolithique s’étend du VIIe au IIIe millénaire av. JC . Appelé  longtemps âge de la pierre polie en opposition au paléolithique, âge de la pierre taillé, le Néolithique se caractérise par une transformation profonde de l’humanité. L’homme devient sédentaire et met au point l’agriculture et l’élevage, il invente le tissage et la vannerie et se regroupe dans de premières communautés qui donnent lieu à la création de village.


C’est au Moyen-Orient que les changements sont les plus importants. Les fouilles, nombreuses nous révèlent plusieurs implantations et une production importantes d’objets et d’œuvre d’art. Parmi celle-ci, les œuvres découvertes à Aïn Ghazal en Jordanie sont exceptionnelles. Ce sont des statues datant du VIIe millénaire av. JC, au nombre d’une trentaine elles ont été réalisées en plâtre renforcé par de la vannerie. Peut-être associé au culte des ancêtres ces statue sont extrêmement réalistes, l’exemplaire conservé au Louvre nous montre un visage très simplement représenté mais d’une grande expressivité. Les statues conçues pour se tenir verticalement était surmonté d’une ou de deux têtes. La surface du plâtre était lissé sauf le sommet du crâne qui pouvait recevoir une perruque, les paupières et les pupilles sont dessiné avec du bitume.


Parmi les premières représentations de l’homme ses statues sont troublantes.



Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PREHISTOIRE

Repost0

Publié le 23 Mars 2012

Musée des Antiquitées Nationales Saint-Germain-en-Laye

Ce "Cône" en or dont on ne connait pas l'utilité est un objet à la fois étrange et fascinant. Plus haut à l'origine, il était en très mauvais état lors de sa découverte et a subi une restauration importante, sa hauteur de 55 cm en fait un objet exeptionnel. Celle-ci lui a redonné toute sa splendeur mettant en valeur son décor en registre superposés de motifs circulaire, que l'on peut considérer comme relevant d'une symbolique solaire.

Il existe en Europe 3 autres exemplaires similaires découverts en Allemagne, et daté entre 800 et 1400 av. JC, ce qui laisse à penser qu'il existait une véritable communauté culturel au centre de l'Europe à cette époque. On pense que les "cônes" étaient portés comme de hautes coiffes lors de cérémonies religieuses ou laîques.

Photos: (c) Lankaart

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #EUROPE AGE DU BRONZE et DU FER

Repost0