parcs et jardins

Publié le 3 Août 2014

Dordogne jardins de Marqueyssac (3)

 

Le parc du château de Marqueyssac, site classé, est un domaine privé, né de l’histoire d’une famille remontant au XVIIe siècle. Marqueyssac est une des plus belles réussites des jardins romantiques du XIXe siècle. Site classé pour son parc historique de 22 hectares, Marqueyssac offre autour d’un château du XVIIIe siècle, plus de 6 kilomètres de promenades ombragées, bordées de 150 000 buis centenaires taillés à la main, et agrémentées de belvédères, rocailles, cascades et théâtres de verdure...

 

À Marqueyssac, l'art topiaire met le buis en valeur avec une fantaisie pleine de mouvement. Le tracé du jardin aux allées sinueuses est typique des aménagements réalisés en France sous Napoléon III. Les rondeurs et la taille moutonnante des buis confèrent à Marqueyssac douceur et romantisme et contribuent à la concordance des jardins avec les collines de la vallée de la Dordogne dont ils sont indissociables.


Dordogne jardins de Marqueyssac (6) Dordogne jardins de Marqueyssac (2)

 

Aménagé sur un éperon rocheux, le parc domine la vallée de ses hautes falaises. Du Belvédère de la Dordogne, à 130 mètres au-dessus de la rivière, se déploie le plus beau panorama du Périgord. Ce point de vue exceptionnel embrasse l’ensemble de la vallée, ses châteaux et ses plus beaux villages de France : Beynac-et-Cazenac, Fayrac, Castelnaud, la Roque-Gageac et Domme...

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (11)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (5)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (7)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (4)

Dordogne jardins de Marqueyssac (8)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (9)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



"Les impressionnants vestiges des villes de Pompéi et d'Herculanum, et ceux des villas qui leur sont associées, enfouies par l'éruption du Vésuve de 79 apr. J.-C., offrent un panorama complet et vivant de la société et de la vie quotidienne à un moment spécifique du passé, sans parallèle connu […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 1 Août 2014

Seville jardins de la casa pilatos (7)

 

La Casa de Pilatos (« Maison de Pilate ») est un palais aristocratique situé dans le centre historique de Séville. Bâtie essentiellement aux XVe et XVIe siècles, elle marie autour de plusieurs patios et jardins les styles mudéjar, gothique et renaissance. Son organisation spatiale, ses qualités architecturales et la richesse de sa décoration en font, avec l'Alcázar, le meilleur exemple de l'architecture civile andalouse de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance. Certains voient dans la Casa de Pilatos le prototype même du palais sévillan. 

 

À l'instar de la plupart des demeures andalouses de ce type, la Casa de Pilatos est pourvue de jardins. Ceux-ci révèlent une conception plutôt intimiste des espaces de verdure, et servent d'écrin à des espèces végétales variées : arbres fruitiers, palmiers, orangers, buis, bougainvillées, jacarandas, magnolias, jasmin de Madagascar…

Le grand jardin (Jardín grande) est le plus vaste et le plus ancien. En dépit de quelques retouches effectuées dans les années 1850, il conserve en grande partie son aspect originel. Organisé autour d'une fontaine, il s'étend au milieu d'un beau décor architectural, dominé par une galerie et une loggia. 

 

 

Seville jardins de la casa pilatos (4)

 

seville jardin de la casa pilatos (2)
Seville jardins de la casa pilatos (3)
Seville jardins de la casa pilatos (4) Seville jardins de la casa pilatos (6)
Seville jardins de la casa pilatos (10)
Seville jardins de la casa pilatos (2)
seville jardin de la casa pilatos (4) seville jardin de la casa pilatos (3)

 

 

Le petit jardin (Jardín chico) est beaucoup plus récent. Planté au début du XXe siècle, il traduit une influence mudéjare plus marquée.

 

Seville jardins de la casa pilatos (9)

 Seville jardin casa pilato

 Seville jardin casa pilato 3

 

Seville jardins de la casa pilatos (12)

 Seville jardins de la casa pilatos (8)  Seville jardins de la casa pilatos (11)

 

seville jardin de la casa pilatos

 

Photos: Lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



Noto fait partie des huit villes du sud-est de la Sicile (Caltagirone, Militello Val di Catania, Catane, Modica, Noto, Palazzolo, Raguse et Scicli) qui ont toutes été reconstruites, sur leur implantation d'origine ou à proximité suite au terrible tremblement de 1693. Ces reconstructions furent […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 22 Juillet 2014

Fontainebleau Parc (6)

 

Le « Parterre », ou « Grand jardin », ou encore « jardin du roi » a été créé sous François Ier, et retracé sous Henri IV puis redessiné par André Le Nôtre. Les bassins du Tibre et du Romulus puisent leur nom dans un groupe sculptural qui les orna successivement au xvie et xviie siècles. Fondu pendant la Révolution, le Tibre, moulé à nouveau d'après l'original conservé au Louvre a aujourd'hui retrouvé sa place. Le bassin central fut orné en 1817 d'une vasque succédant à une fontaine en forme de rocher dite le « pot bouillant » qui existait à cet emplacement au xviie siècle. Clos de murs entre 1528 et 1533, Serlio avait imaginé pour ce jardin un pavillon d'agrément. Aménagé entre 1660 et 1664, il comportait des rinceaux formant les chiffres du roi Louis XIV et de la reine-mère Anne d'Autriche, qui disparurent au xviiie siècle. Les terrasses furent plantées de tilleuls sous Napoléon Ier.

 

Fontainebleau Parc (10)

 

Le bassin des cascades a été édifié en 1661-1662 à l'extrémité du Parterre, mais depuis le XVIIIe siècle, ne présente plus qu'un bassin aux niches ornées de marbre. Le bassin est orné en son centre depuis 1866 d'un Aigle défendant sa proie en bronze, par Cain (fonte par Vittoz)117.

 

Fontainebleau Parc (12)

 

Fontainebleau Parc (4)

 

Fontainebleau Parc (5)

 

Fontainebleau Parc (2)

 

Abandonné après la Révolution, l'espace constituant aujourd'hui le jardin anglais a été recréé en 1812 par l'architecte Maximilien Joseph Hurtault selon les vœux de Napoléon Ier8. Cependant, les lieux ont été aménagés dès le règne de François Ier, qui y avait fait élever un « jardin des Pins ». Ce jardin, connu par les planches de Du Cerceau comme le « jardin du Clos de l'Étang », était disposé à l'emplacement de l'ancien clos des religieux trinitaires. Un marché, passé en 1538 avec Claude de Creil prévoyait plusieurs travaux : l'accroissement d'un petit jardin cultivé, la plantation de vignes, de saules, et la semence de graines de pins. En 1535 déjà, deux laboureurs de Marrac, près de Bayonne, avaient apporté des essences de pins maritimes. Le roi l'embellit alors de deux fabriques : le pavillon de Pomone (pavillon de repos construit en 1530 à l'angle nord-ouest, orné de deux fresques de l'histoire de Vertumne et Pomone par le Rosso et le Primatice, qui fut détruit en 1566), et l'actuelle grotte du jardin des Pins. Même après la disparition de ces arbres, le nom lui est resté, et Henri IV y plante le premier platane, essence rare à l'époque. Plus nombreux aujourd'hui, les platanes côtoient plusieurs cyprès chauves.

 

Le jardin est aujourd'hui composé de bosquets et d'une rivière artificielle. Les essences actuellement présentes dans le jardin sont composées notamment d'épicéas, de cyprès chauves, de tulipiers de Virginie et de Sophoras du Japon, dont les plus anciens datent du Second Empire8. Le jardin est orné de plusieurs sculptures d'extérieur, parmi lesquelles deux copies d'antiques en bronze du xviie siècle : le Gladiateur Borghèse et le Gladiateur mourant, ainsi qu'une œuvre de Joseph-Charles Martin : Télémaque assis dans l'île d'Oygie.

 

Fontainebleau Parc (7)

 

Fontainebleau Parc (11) Fontainebleau Parc (13)
Fontainebleau Parc (9) Fontainebleau Parc (3)

 

Le parc de près de 80 hectares a été créé sous Henri IV, qui y fait creuser le Grand canal de 1,2 km de long entre 1606 et 1609, et y fait planter plusieurs essences d'arbres, notamment des sapins, des ormes et des arbres fruitiers. Précédemment François Ier avait vers 1530 établi la « Treille du Roi », longue elle aussi de 1,2 km, où était cultivé sur la face sud du mur le chasselas doré de Fontainebleau118. Le canal, précédant de près de 60 ans celui de Versailles, devient vite un lieu d'attraction. On pouvait s'y promener en bateau et Louis XIII y fit naviguer une galère. Il est alimenté par plusieurs aqueducs établis au xvie siècle.

 

Fontainebleau Parc (14)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 


 


Le Désert de Retz est un jardin anglo-chinois créé à la fin du XVIIIe siècle par un aristocrate, François-Nicolas-Henri Racine de Monville. Il est aujourd’hui l’un des rares à subsister dans une forme proche de sa création d’origine. Son propriétaire-créateur le nomma Désert, à l’instar de […]


célèbre financier parisien Albert Kahn créé dans sa propriété de Boulogne des jardins, de 1895 à 1910 il imagine sur une surface de quasiment 4 hectares, un ensemble de jardins de styles et d'ambiances différentes. Le tout forme un très beau parc mariant jardin à la française, évocation des […]

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 21 Juillet 2014

vaux le Viconte le parc (14)

 

Le château de Vaux-le-Vicomte date du XVIIe siècle (1658-1661), il fut construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. En 1653-1654, Nicolas Fouquet charge André Le Nôtre de modifier le jardin préexistant. Le chantier commence par des travaux d’adduction d’eau et par la canalisation d’une rivière.


Le « parterre de la Couronne » est allongé, rendant ses différentes parties dissymétriques. En 1655, les trois parterres situés devant le château sont agrandis et remodelés. En 1655-1656, Poussin est appelé pour travailler à la décoration du jardin, alors que les termes sont en cours de réalisation en Italie.En 1656-1657, Daniel Gittard poursuit les travaux. Le bassin carré et l’allée centrale sont alors aménagés, tandis que s’achève la construction de la grille d’eau. En 1658-1660, la cascade est construite. Des travaux ont lieu à l’emplacement de l’actuel grand canal, les grottes sont sculptées.

 

Le jardin est marqué par une perspective ralentie : plus les éléments du jardin sont éloignés du château, plus ils sont longs ou hauts. Ainsi, le parterre de « broderies » est trois fois plus petit que le parterre de gazon situé au bout du jardin. De même, le bassin carré est huit fois plus grand que le Rond d’Eau. Les sculptures proches du château sont trois fois moins hautes que les termes des grottes.

 

Ce procédé permet d’« écraser la perspective », de rendre le jardin plus petit qu’il n’est en réalité, est utilisé en France dès les années 1630, mais Le Nôtre l’amplifie.

 

vaux le Viconte le parc (12)

 

vaux le Viconte le parc (15)

 

vaux le Viconte le parc

 

vaux le Viconte le parc (10) vaux le Viconte le parc (13)
vaux le Viconte le parc (4) vaux le Viconte le parc (7)

 

vaux le Viconte le parc (8)

 

vaux le Viconte le parc (9)

 

vaux le Viconte le parc (5)

 

vaux le Viconte le parc (2)

 

vaux le Viconte le parc (6)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



célèbre financier parisien Albert Kahn créé dans sa propriété de Boulogne des jardins, de 1895 à 1910 il imagine sur une surface de quasiment 4 hectares, un ensemble de jardins de styles et d'ambiances différentes. Le tout forme un très beau parc mariant jardin à la française, évocation des […]


Le Désert de Retz est un jardin anglo-chinois créé à la fin du XVIIIe siècle par un aristocrate, François-Nicolas-Henri Racine de Monville. Il est aujourd’hui l’un des rares à subsister dans une forme proche de sa création d’origine. Son propriétaire-créateur le nomma Désert, à l’instar de […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 19 Juillet 2014

Inde Jardins de Taj Mahal (11)

 

 

Le Taj Mahal, qui signifie « Palais de la Couronne », est situé à Āgrā, au bord de la rivière Yamunâ en Inde. C'est un mausolée de marbre blanc construit par l'empereur moghol Shâh Jahân en mémoire de son épouse Arjumand Bânu Begam, aussi connue sous le nom de Mumtaz Mahal, qui signifie en persan « la lumière du palais ». Elle meurt le 17 juin 1631 en donnant naissance à leur quatorzième enfant alors qu'elle allait à la campagne. Elle trouve une première sépulture sur place dans le jardin Zainabad à Burhanpur. À sa mort, survenue le 31 janvier 1666, son époux fut inhumé auprès d'elle.


Le plan de la plaine du paradis tel qu'il apparaît dans l'exemplaire illustré du Futuhat Al Maqqia - Les Illuminations de la Mecque - du maître soufi Ibn Arabî qui appartenait à la bibliothèque de Jahângîr, le père de Shâh Jahân, se superpose de façon confondante avec le plan du complexe, en particulier le mausolée occupant la place du trône de Dieu. Le plan des jardins qui mènent au Taj Mahal suit la description du paradis avec ses quatre rivières d'eau, lait, vin et miel. À l'origine, avant la transformation opérée par les Britanniques, ils abritaient un verger comme décrit par le Coran.

 

Inde Jardins de Taj Mahal (8)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (7)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (9)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (3)

Inde Jardins de Taj Mahal (2)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (10)

Inde Jardins de Taj Mahal Inde Jardins de Taj Mahal (4)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (6)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (5)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



célèbre financier parisien Albert Kahn créé dans sa propriété de Boulogne des jardins, de 1895 à 1910 il imagine sur une surface de quasiment 4 hectares, un ensemble de jardins de styles et d'ambiances différentes. Le tout forme un très beau parc mariant jardin à la française, évocation des […]


Regent’s park à Londres est à la fois un parc et un quartier huppé et tranquille, loin des tumultes de la City. Immense espace vert de 200 hectares, le parc était à l’origine une réserve de chasse pour la famille royale et notamment à l’époque d’Henri VIII. C’est en 1811 que le destin des […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 17 Juillet 2014

Sintra jardins du palais da pena (19)

 

Le palais Da Pena, à Sintra, est l'un des monuments les plus emblématiques de cette ville. Sintra, depuis la rennaissance, était un lieu de vilégiature et de repos pour l'aristocratie portugaise et la famille royale. Au XIXe siècle, elle le devint également pour la grande bourgeoisie anglophile de Lisbonne.

 

Située à proximité de la capitale, la ville bénéficie d'un climat très clément et d'un environnement exceptionnel. Ces nombreuses collines offrent des vues sur la campagne environante et la mer au loin. Le climat permis l'acclimatation de nombreuses essences exotiques, donnant aux jardins de Sintra des allures de paradis sur terre.

 

C'est dans ce contexte que le Prince Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha, régent du royaume suite à son mariage avec Maria II, décida la réalisation d'une nouvelle demeure pour le couple royal non loin du Palais royal de Sintra mais à l'écart du centre ville. Situé au sommet d'une des collines les plus élevées de Sintra, le palais da Pena domine le paysage au milieu d'un parc de 200 hectares.

 

Le jardins s'accrochent à la colline que surplombe le château, ils regroupent de nombreuses essences exotiques et locales, le tout dans un fouilli très romantique.

 

Sintra jardins du palais da pena (18)

 

Sintra jardins du palais da pena (20)

Sintra jardins du palais da pena (14)

 

Sintra jardins du palais da pena (15)

Sintra jardins du palais da pena (11)

Sintra jardins du palais da pena (17)

 

Sintra jardins du palais da pena (23)

 

Sintra-palais-national-da-Pena-jardins--4-

 

Sintra-parc-da-Pena

 

Sintra jardins du palais da pena (22)

Sintra jardins du palais da pena (10)

 

Sintra-Palais-National-da-Pena--6-

Sintra jardins du palais da pena (3) Sintra jardins du palais da pena (6)
Sintra jardins du palais da pena (7) Sintra jardins du palais da pena (8)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia



C'est dans la baie de Portlligat, au nord de Cadaqués que Salvador Dali et sa femme Gala, s'installent dès 1932. Ils achètent plusieurs petites maisons de pêcheurs qu'ils rénovent pour en faire leur résidence principale en 1948. Le Jardin rassemble des éléments de l'univers de Dali: oeufs, […]


Créé en 1478, il succédait au cimetière appelé « jardin juif » qui a été découvert au cours de fouilles archéologiques sous la rue Vladislavova dans la Nouvelle Ville, il fut fermé en 1786 Le nombre exact de pierres tombales et de morts enterrés est imprécis car il y a parfois plusieurs couches […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 11 Juillet 2014

France Paris Parc et chateau de Courances (9)

 

Les jardins du château de Courances sont situés dans l'ancienne province du Gâtinais, aujourd'hui département de l'Essonne, à quarante-sept kilomètres au sud-est de Paris.

 

Le parc, considéré comme l'un des plus beaux de France, a été commencé au XVIe siècle par les Clausse et achevé par les Gallard au milieu du XVIIe siècle. C'est de cette époque que datent l'allée d'honneur entre deux canaux et la grande perspective dans l'axe du château, avec ses canaux et ses bassins dont un long canal de 248 toises, des « nappes » et une « salle d'eau ». Au XVIIIe siècle, la marquise de Novion ajoute le miroir d'eau.

 

 

France Paris Parc et chateau de Courances (7) France Paris Parc et chateau de Courances (10)
France Paris Parc et chateau de Courances (3)

France Paris Parc et chateau de Courances (5)

 

France Paris Parc et chateau de Courances (6)

 

France Paris Parc et chateau de Courances (14)

 

France Paris Parc et chateau de Courances (12)

France Paris Parc et chateau de Courances (13)

 

France Paris Parc et chateau de Courances (15)

France Paris Parc et chateau de Courances (8) France Paris Parc et chateau de Courances (2)

 

France Paris Parc et chateau de Courances (11)

 

Photos: lankaart (c)

Source; Wikipedia

 



célèbre financier parisien Albert Kahn créé dans sa propriété de Boulogne des jardins, de 1895 à 1910 il imagine sur une surface de quasiment 4 hectares, un ensemble de jardins de styles et d'ambiances différentes. Le tout forme un très beau parc mariant jardin à la française, évocation des […]


Le St James Park’s à Londres est situé au cœur de la ville, non loin des principales demeures royales. C’est le roi Henri VIII en 1536 qui créa les prémices du parc en faisant assécher des marais pour en faire une réserve de chasse. Le parc fut ouvert au public en 1662 et aménagé en jardin à la […]

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 10 Juillet 2014

Maroc villa Majorelle photos JF. Candeille (2)

 

Le jardin Majorelle est un jardin inspiré des jardins islamiques, il regroupe environ 300 espèces sur près d'un hectare à Marrakech. Il porte le nom de son fondateur, l'artiste peintre français Jacques Majorelle (1886-1962), qui l'a créé en 1931. Acheté par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé en 1980, il appartient à ce jour à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.

 

En 1919 le peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) (fils du célèbre ébéniste artiste décorateur art nouveau Louis Majorelle de Nancy) s'installe dans la médina de Marrakech dont il tombe amoureux.

 

Le jardin des majorelle wikipedia

 

En 1922 il achète une palmeraie en bordure de celle de Marrakech, au nord-ouest de la médina, et en 1931, il fait construire par l'architecte Paul Sinoir sa villa style architecture mauresque / art déco d’une étonnante modernité, inspirée de l'architecte Le Corbusier. Il y aménage son habitation principale au premier étage et un vaste atelier d'artiste au rez-de-chaussée pour peindre ses immenses décors.

 

maroc-marrakech-candeille--14- maroc-marrakech-candeille--15-
maroc-marrakech-candeille--5-

maroc-marrakech-candeille--9-

 

maroc-marrakech-candeille--2-

 

Amoureux de botanique, il crée son jardin botanique inspiré de jardin islamique avec la luxuriance d'un jardin tropical autour de sa villa, « un jardin impressionniste », « une cathédrale de formes et de couleurs », structuré autour d'un long bassin central, avec plusieurs ambiances variées, où se nichent des centaines d’oiseaux. Ce jardin est une œuvre d'art vivante en mouvement, composé de plantes exotiques et d'espèces rares qu'il rapporte de ses voyages dans le monde entier : cactus, yuccas, nénuphars, lotus, nymphéas, jasmins, bougainvillées, palmiers, cocotiers, bananiers, bambous, caroubiers, agaves, cyprès ... et orné de fontaines, bassins, jets d'eau, jarres en céramique, allées, pergolas ...

 

En 1937 l'artiste crée le bleu Majorelle, un bleu outremer / cobalt à la fois intense et clair dont il peint les murs de sa villa, puis tout le jardin pour en faire un tableau vivant qu'il ouvre au public en 1947.

 

Jardin Majorelle wikipedia

 

maroc-marrakech-candeille--12-

 

Maroc villa Majorelle photos JF. Candeille Maroc villa Majorelle photos JF. Candeille (1) Maroc villa Majorelle photos JF. Candeille (3)

 

maroc-marrakech-candeille--16-

 

Photos: JF. Candeille, Wikipedia

Source: Wikipedia



Les 140 monuments protégés par l'UNESCO témoignent de la richesse historique et culturelle de cette ville. Au cœur de la Route de la soie et du royaume perse, Boukhara et Samarcande ont été rattachées à la République socialiste soviétique d'Ouzbékistan sous Staline. Boukhara est le berceau […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 3 Juillet 2014

chateau et jardin de vendeuvre (2)

 

Construit entre 1750 et 1752 sur les plans de Jacques François Blondel, Vendeuvre est l'exemple d'une maison de campagne du milieu du XVIIIe siècle, une maison des champs selon les termes de l'époque. Issu d'une famille cotentinaise peut-être liée aux anciens comtes de Flandres, Alexandre Le Forestier, seigneur de Vendeuvre, veut une résidence d'été moderne et au goût du jour. Il détruit l'ancien manoir seigneurial trop humide car en bordure de la Dives, et construit à mi-pente un peu plus loin le château actuel. Pendant la Révolution, Alexandre Le Forestier de Vendeuvre et sa famille habitent Rouen (leur hôtel particulier à Caen ayant été brûlé) ; n'ayant pas émigré, le château est épargné. Vendeuvre a ainsi conservé son décor d'origine ainsi qu'une grande partie de son mobilier de l'époque.

 

Le château de Vendeuvre est situé sur la commune de Vendeuvre, entre Saint-Pierre-sur-Dives et Falaise, en Normandie. Il est ouvert au public depuis 1983 et abrite le musée du mobilier miniature, première collection au monde de mobilier miniature, une collection de niches à chien et animaux de compagnie ; l’enfilade de salons est un bel exemple de l'art de vivre au XVIIIe siècle dont témoignent aussi les cuisines de la même époque. Dehors, le château est agrémenté de jardins d'eau « surprise » et d’une grotte aux coquillages.

 

chateau et jardin de vendeuvre (3)

 

L'originalité et l'esthétisme des jardins sont le résultat de la passion de l'actuel comte de Vendeuvre, qui a su recréer, en ciselant les moindres détails, des espaces générateurs de rêves et d'enchantement. L'actuel comte de Vendeuvre s'est inspiré des jardins de la Renaissance italienne, qui raffolaient des mécanismes d'eau destinés à charmer les visiteurs.

 

chateau et jardin de vendeuvre (32)

 

chateau et jardin de vendeuvre (23)

 

chateau et jardin de vendeuvre (26) chateau et jardin de vendeuvre (30)
chateau et jardin de vendeuvre (36) chateau et jardin de vendeuvre (8)
chateau et jardin de vendeuvre (44) chateau et jardin de vendeuvre (45)

 

chateau et jardin de vendeuvre (31)

 

chateau et jardin de vendeuvre (19)

 

chateau et jardin de vendeuvre (14) chateau et jardin de vendeuvre (17)
chateau et jardin de vendeuvre (25) chateau et jardin de vendeuvre (5)

 

chateau et jardin de vendeuvre (38)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



Forum de Trajan Rome est une destination icontournable en Europe et dans la monde. Ville berceau de la civilisation occidentale après Athènes, Rome a une histoire qui s'étend sur plus de deux mille cinq cents ans. Elle était le centre de l'Empire romain, qui a dominé l'Europe, l'Afrique du Nord […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 26 Juin 2014

Bretagne jardins de Kerdalo (4)

 

Créé dans les années 1965 - 1970 par Peter Wolkonsky (repris en main depuis 1977 par sa fille Isabelle Vaughan et son mari Timothy) " Les Jardins de Kerdalo " font parti d'une vallée de 16 hectares qui s'ouvrent davant le manoir sur un jardin plus structuré avec à l'arrière des terrasses méditérranéennes.

 

C'est un monde clos, secret, à la fois naturel et façonné à la croisée d'un univers botanique (9000 espèces et variértés) et d'un univers romantique.

 

Bretagne jardins de Kerdalo (25)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (10) Bretagne jardins de Kerdalo (11)
Bretagne jardins de Kerdalo (12) Bretagne jardins de Kerdalo (22)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (2)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (18)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (16)

Bretagne jardins de Kerdalo (14)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (19)

Bretagne jardins de Kerdalo

Bretagne jardins de Kerdalo (24)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (26)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (6)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (31)

 

Bretagne jardins de Kerdalo (7)

 

Photos: Lankaart (c)

Accès:

Bretagne Nord:

Axe Tréguier-Paimpol N 786 . Prendre 3 km après Tréguier à gauche, Trédarzec.

 Dans le bourg prendre la D20 pour Kerbors, 1 ère à gauche en quittant le bourg, puis 2 fois à gauche, puis tout droit.



Le Val de Loire, tel qu'il a été inscrit en 2000 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, désigne la partie de la vallée de la Loire située entre Sully-sur-Loire (dans le Loiret) et Chalonnes-sur-Loire (en Maine-et-Loire). Ce territoire regroupe les anciennes provinces d'Orléanais, de […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0