parcs et jardins

Publié le 6 Octobre 2014

Chateau de chenonceau (10)

 

On compte deux jardins principaux au Château de Chenonceau: celui de Diane de Poitiers et celui de Catherine de Médicis, situés de part et d'autre de la tour des Marques, vestige des fortifications précédant l'édification du château actuel.

 

En 1565 les jardins de la rive gauche du Cher sont « nouvellement construits », comme le décrit Sonia Lesot dans son ouvrage :

 

« La fontaine du rocher de Chenonceau construite par Bernard (Palissy) pour Catherine (de Médicis); elle était déjà existante du temps de Diane de Poitiers, et avait servi à alimenter les bassins de son parterre […] (dans) le parc de Francueil, sur la rive gauche du Cher […] fut aménagé un jardin bas en bordure du fleuve, composé de deux vastes carrés séparés d'une allée tracée dans le prolongement de la galerie, accentuant l'axe Nord-Sud déjà si fort. Le coteau était percé de grottes. »

 

 

Le jardin de Diane de Poitiers, dont l'entrée est commandée par la maison du Régisseur : la chancellerie, construite au xvie siècle ; au pied de laquelle se trouve un embarcadère, agrémenté d'une vigne, accès indispensable à toute promenade sur le Cher. En son centre se trouve un jet d'eau, décrit par Jacques Androuet du Cerceau dans son livre Les plus excellens bastiments de France (1576). D'une conception surprenante pour l'époque, le jet d'eau jaillit d'un gros caillou taillé en conséquence et retombe « en gerbe » vers un réceptacle pentagonal de pierre blanche.

 

Ce jardin est protégé des crues du Cher par des terrasses surélevées depuis lesquelles on a de beaux points de vue sur les parterres de fleurs et le château.

 

Chateau de chenonceau (2)

 

Chateau de chenonceau (3)

 

Chateau de chenonceau

Chateau de chenonceau (5)

 

Chateau de chenonceau (4)

Chateau de chenonceau (7) Chateau de chenonceau (8)

 

Le jardin de Catherine de Médicis est plus intime, avec un bassin central, et fait face au côté Ouest du château. 

 


Chateau de chenonceau (6)

 

Chateau de chenonceau (9)

 

Photos: Lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



Le Désert de Retz est un jardin anglo-chinois créé à la fin du XVIIIe siècle par un aristocrate, François-Nicolas-Henri Racine de Monville. Il est aujourd’hui l’un des rares à subsister dans une forme proche de sa création d’origine. Son propriétaire-créateur le nomma Désert, à l’instar de […]


Le Parc fut offert à la ville de Seville en 1893 par l'infante María Luisa, duchesse de Montpensier, et faisait à l'époque partie des jardins du Palais de San Telmo. Il ne fut que peu modifié jusqu'en 1911 : seule fut créée l'avenue de las Acacias qui suivait les chemins existant auparavant. Le […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 1 Octobre 2014

Paris parc de Bercy A (4)

 

Le parc de Bercy est l'un des plus importants jardins de la capitale. Il est constitué de trois jardins situés dans le quartier de Bercy dans le 12e arrondissement de Paris, entre Bercy Arena et le centre commercial et de restauration Bercy Village.

Il a été créé à l'emplacement des anciens entrepôts de vins de Paris. Dans la partie centrale (les « Parterres ») sont ainsi encore visibles des rails, un chai (ancien lieu d'embouteillage des vins) et la maison des gardiens des entrepôts. Dans le « Jardin romantique », a subsisté la maison des percepteurs des taxes. En effet, cet emplacement pour le marché au vin avait été choisi pour être à la frontière de la barrière d'octroi instaurée au XVIIIe siècle.

 

Le jardin a conservé du site ancien la trame orthogonale des rues et certaines chaussées pavées qui servaient autrefois à l'acheminement des vins depuis les berges de la Seine (mais il en est coupé depuis les années 1970 par la circulation automobile sur les quais).

 

La partie la plus proche du POPB (Palais Omni-sport de Paris Bercy) est appelée « les Prairies » et est formée de grands espaces de pelouses ombragées par de grands arbres. C'est dans cette partie que s'organisent des matches de football improvisés. Ce jardin s'achève sur une esplanade de terre battue au pied du POPB dont les marches servent de point de rassemblement des pratiquants de skateboard et de patins à roulettes.


Paris parc de Bercy A (5)

 

Paris parc de Bercy A (8)

Paris parc de Bercy A (6)

 

Paris parc de Bercy A (7)

Paris parc de Bercy A (3) Paris parc de Bercy A

 

Les « Parterres » est un jardin consacré aux activités du travail des plantes : potagers pédagogiques ouverts aux élèves des écoles, buissons taillés, fleurs, etc.

 

Paris parc de bercy B (14)

 

Paris parc de bercy B (12) Paris parc de bercy B (20)
Paris parc de bercy B (3) Paris parc de bercy B (7)

 

 

Paris parc de bercy B (16)

 

Paris parc de bercy B (10) Paris parc de bercy B (11)
Paris parc de bercy B (15) Paris parc de bercy B (17)
Paris parc de bercy B (6) Paris parc de bercy B (5)

 

Paris parc de bercy B (25)

 

Paris parc de bercy B (18) Paris parc de bercy B (9)

 

Paris parc de bercy B (13)

 

Paris parc de bercy B (23)

 

Paris parc de bercy B (2) Paris parc de bercy B (21)
Paris parc de bercy B (22) Paris parc de bercy B (24)

 

Deux passerelles permettent de passer dans le jardin le plus proche de Bercy-Village nommé le « Jardin romantique », il comprend de nombreux bassins où vivent des poissons et de très grands arbres souvenirs de l'ancien marché aux vins.

 

Paris parc de bercy B

 

paris parc de bercy C (10)

 

paris parc de bercy C (4)

 

paris parc de bercy C (11) paris parc de bercy C (12)
paris parc de bercy C paris parc de bercy C (9)

 

paris parc de bercy C (8)

paris parc de bercy C (3)

 

paris parc de bercy C (6)

 

paris parc de bercy C (5)

 

paris parc de bercy C (7)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia



Au coeur des douces collines de Sintra, ville de vilégiature de la famille royale portugaise, de la noblesse puis de la grande bourgeoisie, la Quinta da Regaleria constitue un ensemble unique de jardins, de palais néo-gothique et de folies exubérantes. Déssiné par un architecte, égalementun […]


Le château de Chantilly se situe dans un site remarquable de la vallée de la Nonette, affluent de l'Oise. À l'exception du « Petit Château », construit au XVIe siècle par Jean Bullant, le château actuel est une reconstruction du XIXe siècle sur des plans de l'architecte Honoré Daumet pour […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 28 Septembre 2014

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (4)

 

Le château de Rosanbo est composé de plusieurs corps de bâtiments construits du XVe siècle au XIXe siècle. Le château fort a été transformé en gentilhommière à partir de 16834.

 

Vaste quadrilatère aménagé sur six siècles et entouré d'un domaine, il constitue l'un des plus importants châteaux de Bretagne. Un bâtiment est ajouté au xviie siècle afin d'esquisser une cour fermée. Celle-ci est achevée au xixe siècle. Au xviiie siècle, l'architecte Joubert crée de grandes fenêtres et des toits à la Mansart.

 

Le parc, situé dans l'enclos primitif du XVIIIe siècle, fermé par deux porches d'entrée, a été redessiné par Achille Duchêne au début du XIXe siècle. Il est construit autour de trois tapis de verdure et est ceint par des allées cavalières, elles-mêmes encadrées par des charmilles voutées remarquables s'étendant sur 2,5 km.

 

Les terrasses et leur statuaire, les jardins, le grand et le petit parc, le colombier ont été inscrits monument historique le 20 mars 19954.

 

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (10)

 

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (14)

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (18)

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (11)

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (7) Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (9)

 

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (5)

 

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (8)

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (12)

 

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (17)

Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (2) Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (16)
Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (15) Lanvellec parc du chateau de Rosanbo (3)

 

Photos: Lankaart (c)

Source: Wikipedia



Le château de Vaux-le-Vicomte date du XVIIe siècle (1658-1661), il fut construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. En 1653-1654, Nicolas Fouquet charge André Le Nôtre de modifier le jardin préexistant. Le chantier commence par des travaux d’adduction d’eau et par […]


Les jardins du château de Courances sont situés dans l'ancienne province du Gâtinais, aujourd'hui département de l'Essonne, à quarante-sept kilomètres au sud-est de Paris. Le parc, considéré comme l'un des plus beaux de France, a été commencé au XVIe siècle par les Clausse et achevé par les […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 27 Septembre 2014

Jardins du Manoir du Cruguil (2)

 


Le château du Cruguil, non loin de Lanion, est un manoir breton d’architecture classique du XIVème siècle, les corps de bâtiment sont reliés par une tour angulaire qui abrite l’escalier. Au XVI ème siècle, les Comtes de Lannion vont agrandir le Cruguil en construisant la façade Sud.

La famille des Comtes de Lannion réside au Cruguil jusqu’au début du XVII ème siècle ; ensuite, tout en restant la propriété de la famille de Lannion, le Cruguil va devenir une ferme.

 

Le château est entouré d’un beau parc qui fait partie des parcs et jardins de Bretagne. Ce parc tire sa particularité d’une charmille, datant du XIX ème siècle, en forme de tunnel en U. Le parc comporte aussi un étang alimenté par une fontaine.

 

Jardins du Manoir du Cruguil (11) Jardins du Manoir du Cruguil (12)
Jardins du Manoir du Cruguil (6) Jardins du Manoir du Cruguil (14)

 

Jardins du Manoir du Cruguil (13)

 

Jardins du Manoir du Cruguil (8)

 

Jardins du Manoir du Cruguil (5)

 

Jardins du Manoir du Cruguil (3) Jardins du Manoir du Cruguil (4)
Jardins du Manoir du Cruguil (9) Jardins du Manoir du Cruguil (7)

 

Photos: Lankaart (c)

Source: RR 

 



La Casa de Pilatos (« Maison de Pilate ») est un palais aristocratique situé dans le centre historique de Séville. Bâtie essentiellement aux XVe et XVIe siècles, elle marie autour de plusieurs patios et jardins les styles mudéjar, gothique et renaissance. Son organisation spatiale, ses qualités […]


Le « Parterre », ou « Grand jardin », ou encore « jardin du roi » a été créé sous François Ier, et retracé sous Henri IV puis redessiné par André Le Nôtre. Les bassins du Tibre et du Romulus puisent leur nom dans un groupe sculptural qui les orna successivement au xvie et xviie siècles. Fondu […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 20 Septembre 2014

San Cataldo eglise micro-jardin naples (6)

 

L’Église San Cataldo (Chiesa di San Cataldo en italien) est une église de  alerme, sise sur la Piazza centrale Bellini. Elle représente un exemple notable de l’architecture arabo-normande, qui a fleuri en Sicile sous la domination normande. 

 

Le jardin rassemble de nmombreuses essences d'origine arabe. Il s'orgainse autour d'un patio à arcades. 

 

San Cataldo eglise micro-jardin naples (15)

 

San Cataldo eglise micro-jardin naples (13)

 

San Cataldo eglise micro-jardin naples (20)

San Cataldo eglise micro-jardin naples (14)

 

San Cataldo eglise micro-jardin naples (24)

San Cataldo eglise micro-jardin naples (23) San Cataldo eglise micro-jardin naples (26)
San Cataldo eglise micro-jardin naples (7) San Cataldo eglise micro-jardin naples (9)

 

San Cataldo eglise micro-jardin naples (3)

 

San Cataldo eglise micro-jardin naples (5)

 

Photos: Lankaart (c)

Source: Wikipedia



Sur les deux cloîtres qu’avait l'église de San Juan, seul a été conservé le plus ancien. Il s'agit d'un cloître à deux étages de forme un carré. Sur les portes du cloître inférieur à ce point culminant de communique avec l'église à hauteur de la croisée et de l’escalier d'accès à la sacristie. […]


Berthe de Ganay réalise dans les Années Folles un jardin anglo-japonais au sein du parc du Château de Courances. Berthe de Ganay l’a esquissé avec l’aide de Kitty Lloyd-Jones, une élève de Gertrude Jekyll, celle qui a inventé le principe du « mixed-border » anglais. L’Extrême-Orient est […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 15 Septembre 2014

Musée guimet jardin japonais (8)

 

Inaugurées en 1991 dans l’ancien hôtel d’Heidelbach, sous l’autorité scientifique du professeur Bernard Frank, les galeries du Panthéon bouddhique constituent le témoignage fidèle de l’œuvre magistral d’Émile Guimet, fondateur d’un musée des religions à Lyon en 1878, puis à Paris en 1889.

 

Musée guimet jardin japonais (4)

 

Le jardin de l’hôtel d’Heidelbach accueille , depuis 2001, un exceptionnel pavillon de thé (chashitsu de type soân), dessiné par le professeur Nakamura Masao et érigé sous l’égide du maître charpentier Yamamoto, l’ensemble incarnant les quatre principes posés par le maître de thé Sen no Rikyu : Wa (Harmonie), Kei (Respect), Sei (Pureté), Jaku (Sérénité).

 

Musée guimet jardin japonais (7)

 

Musée guimet jardin japonais (3)

Musée guimet jardin japonais

 

Musée guimet jardin japonais (10)

Musée guimet jardin japonais (11) Musée guimet jardin japonais (2)
Musée guimet jardin japonais (6) Musée guimet jardin japonais (5)

 

Musée guimet jardin japonais (9)

 

Photos: Lankaart (c)

Source: Musée Guimet



Berthe de Ganay réalise dans les Années Folles un jardin anglo-japonais au sein du parc du Château de Courances. Berthe de Ganay l’a esquissé avec l’aide de Kitty Lloyd-Jones, une élève de Gertrude Jekyll, celle qui a inventé le principe du « mixed-border » anglais. L’Extrême-Orient est […]


Les jardins botaniques royaux de Kew, souvent appelés simplement Kew Gardens, sont un ensemble de jardins et de serres situés entre les quartiers Richmond upon Thames et Kew à l'ouest de Londres. Sur une superficie de 121 hectares, les Kew Gardens abritent l'une des plus importantes collections […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 7 Septembre 2014

paris jardin des tuilleries (13)

 

Les Tuileries étaient autrefois un quartier de Paris, situé entre le palais du Louvre, la rue de Rivoli, la place de la Concorde et la Seine. Il doit son nom au fait que son emplacement était occupé auparavant par des fabriques de tuiles.

 

Aujourd'hui le site abrite un jardin public constituant le plus important et le plus ancien jardin à la française de la capitale et qui, autrefois était celui du palais des Tuileries, ancienne résidence royale et impériale, aujourd'hui disparu. 

 

paris jardin des tuilleries (15)

 

À partir de 1564, Catherine de Médicis, reine et veuve de Henri II de France et mère des Rois de France François II de France, Charles IX de France et Henri III de France et de la reine Margot, épouse de Henri IV, fit commencer la construction du palais des Tuileries, tout en débutant l'aménagement d'un jardin à l'italienne à l'ouest de celui-ci, constitué de six allées dans le sens de la longueur et huit dans le sens de la largeur, qui délimitaient des compartiments rectangulaires comprenant des plantations différentes (massifs d'arbres, quinconces, pelouses, parterres de fleurs, etc.). Une fontaine, une ménagerie et une grotte décorée par le célèbre céramiste Bernard de Palissy décoraient le jardin. Dans les années 1605-1625 furent ajoutées une orangerie et une magnanerie.

 

En 1664, Jean-Baptiste Colbert et Louis XIV ordonnèrent que le jardin soit entièrement redessiné par André Le Nôtre, qui s'était déjà illustré à Vaux-le-Vicomte. Le petit-fils de Pierre Le Nôtre, architecte de Catherine de Médicis et paysagiste, donna à celui-ci l'aspect qu'il allait conserver, dans ses grandes lignes, jusqu'à nos jours : il perça dans l'axe du palais une allée centrale délimitée à l'est par un bassin rond, à l'ouest par un bassin octogonal ; il construisit la terrasse du Bord de l'eau le long du Quai des Tuileries et la terrasse des Feuillants le long de la future rue de Rivoli ; enfin, il bâtit deux terrasses le long de la future place de la Concorde ainsi que deux rampes en courbe permettant d'y accéder.

 

De nombreuses statues de marbre vinrent par ailleurs orner le jardin. En 1719, l'entrée principale fut flanquée de deux statues d'Antoine Coysevox représentant Mercure et la Renommée chevauchant un cheval ailé.

 

Sous la Révolution, le jardin fut le témoin des grands événements dont le palais fut lui-même le théâtre, notamment la Prise des Tuileries le 10 août 1792. Le bassin rond fut utilisé pour la cérémonie de l'Être suprême le 8 juin 1794. On y avait placé des effigies représentant l'Athéisme entouré de l'Ambition, de l'Égoïsme, de la Discorde et de la Fausse-Simplicité. Maximilien de Robespierre y mit le feu, dans une apothéose de cris et d'applaudissements. Le cortège se dirigea ensuite vers le Champ-de-Mars. Le 10 octobre, ce même bassin accueillit le cercueil de Jean-Jacques Rousseau, drapé d'un drap parsemé d'étoiles (exhumé d'Ermenonville pour être porté au Panthéon).

 

Aux angles occidentaux du jardin, Napoléon III fera construire deux bâtiments identiques abritant respectivement :

 - un jeu de paume au nord-ouest hébergeant de nos jours un musée d'art contemporain, la galerie nationale du Jeu de Paume ;

- une orangerie au sud-ouest accueillant aujourd'hui un musée d’Art moderne, le musée de l'Orangerie.

En 1870-1871 le Palais des Tuilleries fut incendié par les révolutionnaires, libérant la perspective depuis la cour du Palais du Louvre.

 

Dans le cadre de l'aménagement du musée du Louvre le jardin fut profondément réaménagé à la fin du XXe siècle.

 

paris jardin des tuilleries (16)

 

paris jardin des tuilleries (6)

 

paris jardin des tuilleries (2) paris jardin des tuilleries (5)

 

paris jardin des tuilleries (12)

 

paris jardin des tuilleries (14) paris jardin des tuilleries (8)

 

paris jardin des tuilleries (7)

 

paris jardin des tuilleries (10)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



Construit entre 1750 et 1752 sur les plans de Jacques François Blondel, Vendeuvre est l'exemple d'une maison de campagne du milieu du XVIIIe siècle, une maison des champs selon les termes de l'époque. Issu d'une famille cotentinaise peut-être liée aux anciens comtes de Flandres, Alexandre Le […]


La seigneurie de Canon, propriété d’Eudes de Canon au Moyen Âge, passe ensuite par le jeu d’alliances et de successions, notamment aux familles Franqueville, Sarcilly, Le Sueur puis à Thomas De Berenger en 1689. Son fils, Robert de Berenger fuit le régime et part se réfugier en Angleterre en […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 5 Septembre 2014

Raguse jardin Ibleo (13)

 

A la pointe extrême de Ragusa Ibla, le jardin Ibleo rassemble des édifices religieux : San Giorgio Vechio avec son riche portail de style gothique catalan, San Giacomo (dite aussi église du Crucifix) dont le plafond gistorié date de 1754 (une fausse coupole en trompe-l'oeil est de toute beauté) et l'église des Capucins, enfin, qui renferme un beau triptyque de Pietro Novelli.

 

Le jardin d'un tracé très classique rassemble plusieurs plantes exotiques et offre, depuis une vaste promenade en belvédère, une très belle vue sur la vallée et la campagne sicilienne.

 

Raguse jardin Ibleo (14)

 

Raguse jardin Ibleo (3)

Raguse jardin Ibleo (6)

 

Raguse jardin Ibleo (11)

Raguse jardin Ibleo (12) Raguse jardin Ibleo (7)

 

Raguse jardin Ibleo (10) Raguse jardin Ibleo (8) Raguse jardin Ibleo (9)

 

Raguse jardin Ibleo (4)

 

Raguse jardin Ibleo

 

Raguse jardin Ibleo (2)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Michelin RR



Sur les deux cloîtres qu’avait l'église de San Juan, seul a été conservé le plus ancien. Il s'agit d'un cloître à deux étages de forme un carré. Sur les portes du cloître inférieur à ce point culminant de communique avec l'église à hauteur de la croisée et de l’escalier d'accès à la sacristie. […]


Les jardins botaniques royaux de Kew, souvent appelés simplement Kew Gardens, sont un ensemble de jardins et de serres situés entre les quartiers Richmond upon Thames et Kew à l'ouest de Londres. Sur une superficie de 121 hectares, les Kew Gardens abritent l'une des plus importantes collections […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 30 Août 2014

Allemagne Postdam (5)

 

Le palais de Sanssouci ou Sans-Souci (Schloss Sanssouci en allemand) est l'ancien palais d'été du roi de Prusse Frédéric II (dit Frédéric le Grand). Il est situé à Potsdam, dans le Land du Brandebourg, à vingt-six kilomètres au sud-ouest de Berlin. Il fut bâti entre 1745 et 1747 par l'architecte Georg Wenzeslaus von Knobelsdorff dans un style issu du rococo, que l'on nomme rococo frédéricien. Il est également renommé pour ses fabriques, ses jardins et les autres extravagances du parc de Sanssouci, attenant à l'édifice.

 

Allemagne Postdam (7)

 

La vue panoramique sur les jardins de Sanssouci est le résultat du désir de Frédéric le Grand de créer un jardin en terrasse sur le flanc de la colline de Bornstedt précédemment déboisée par son père, le roi-sergent Frédéric-Guillaume Ier. Les parterres des terrasses sont couverts de gazon cloutés d'ifs et gansés de buis noirs. Un escalier de 120 marches sépare les terrasses en deux parties symétriques et permettent d'accéder au parc depuis le palais.

 

Au pied du coteau, à partir de 1745, un jardin à la française aux formes géométriques prend Versailles pour modèle. La Grande Fontaine y est construite en son centre en 1748. Frédéric ne vit jamais de son vivant les eaux du jet s'élever dans l'air en dépit des efforts aussi constants qu'infructueux de ses ingénieurs en hydraulique. À partir de 1750, des statues de marbre sont placées autour du bassin de la fontaine. Là encore, la mythologie et Versailles servent d'inspiration : on reconnaîtra les figures de Vénus, Mercure, Apollon, Diane, Junon, Jupiter, Mars et Minerve, la représentation allégorique des quatre éléments, le feu, l'air, l'eau et la terre.

 

Allemagne Postdam (11)

 

Allemagne Postdam (13) Allemagne Postdam (15) Allemagne Postdam (17)

 

Allemagne Postdam (3)

 

Une fois les jardins en terrasse achevés, Frédéric tourne son attention sur le paysage environnant et entreprend ce qu'il a déjà fait à Rheinsberg, perpendiculairement à l'axe du palais de Sanssouci et des terrasses, il dessine une allée rectiligne qui s'étend sur 2,5 km de long, délimité à l'est par un obélisque érigé en 1748 et, à l'ouest, par le Nouveau Palais dont la construction est entreprise en 1763.

 

Le parc prolonge le thème horticole du jardin et se voit orné de trois mille arbres fruitiers dont des orangers, ananas, pêchers et autres bananiers sortis à la belle saison du château de l'Orangerie. La statuaire n'est pas en reste, qui célèbre Flore, Vertumne et Pomone.

 

Frédéric fait également construire plusieurs « folies », temples ou maisons d'agrément, en partie pour suppléer au manque d'espace à l'intérieur du palais et pour pouvoir loger d'autres visiteurs et courtisans, en partie en succombant à la mode du temps qui si elle se veut champêtre, l'est à nos yeux de manière un peu artificielle et totalement mondaine…

 

Allemagne Postdam (14)

 

Allemagne Postdam (4)

Le Pavillon chinois dessiné par Johann Gottfried Büring entre 1755 et 1764


Allemagne Postdam (2)

 

Frédéric-Guillaume III et, plus tard, Frédéric-Guillaume IV étendent le parc avec l'aide de leurs architectes, Karl Friedrich Schinkel et Ludwig Persius qui y ajoutent le palais de Charlottenhof à l'emplacement d'une ancienne ferme et les bains romains. De larges prés, de près de 300 ha, créent des perspectives visuelles qui lient Charlottenhof au Nouveau Palais, elles sont l'œuvre de Peter Joseph Lenné, le plus talentueux paysagiste de Prusse, et intègrent les folies de Frédéric comme le temple de l'amitié qu'il dédie à sa sœur Wilhelmine, margravine de Bayreuth.

 

Allemagne Postdam (6)

 

Allemagne Postdam (10) Allemagne Postdam (12) Allemagne Postdam (8)

 

Allemagne Postdam (9)

 

Allemagne Postdam (16)

 

Allemagne Postdam

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



L’Estufa Fria (Serre froide) de Lisbonne est un ensemble étonnant, la serre est constituée d’un immense toit formé d’un treillage en bois non étanche à l’eau et à l’air. En hiver ce treillage permet de maintenir une ambiance fraiche et tempérée, en été l’ombre et la présence de l’eau au sol […]


Le Désert de Retz est un jardin anglo-chinois créé à la fin du XVIIIe siècle par un aristocrate, François-Nicolas-Henri Racine de Monville. Il est aujourd’hui l’un des rares à subsister dans une forme proche de sa création d’origine. Son propriétaire-créateur le nomma Désert, à l’instar de […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 27 Août 2014

Mont saint-Michel jardin (2)

 

Le cloître de l'Abbaye du Mont-Saint-Michel, à la superbe double arcature, est un lieu de sérénité. Il faisait face jadis au fureur de l'océan. Image d'une nature apaisée en un lieu où la nature est souvent agressive, ce jardin était un espace de refuge pour les moines bénédictins. Les plantations sont modernes,recherchées, et rappellent aussi le "drap vert" qu'un auteur médiéval conseillait de tendre dans le jardin. 

 

Mont saint-Michel jardin

 

Mont saint-Michel jardin (3)

 

Mont saint-Michel jardin (4)

 

Mont saint-Michel jardin (5)

 

Source: RR 2J

Photos: Lankaart (c)

 



Le Parc fut offert à la ville de Seville en 1893 par l'infante María Luisa, duchesse de Montpensier, et faisait à l'époque partie des jardins du Palais de San Telmo. Il ne fut que peu modifié jusqu'en 1911 : seule fut créée l'avenue de las Acacias qui suivait les chemins existant auparavant. Le […]


Créé en 1478, il succédait au cimetière appelé « jardin juif » qui a été découvert au cours de fouilles archéologiques sous la rue Vladislavova dans la Nouvelle Ville, il fut fermé en 1786 Le nombre exact de pierres tombales et de morts enterrés est imprécis car il y a parfois plusieurs couches […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0