Tao-Te-King - Le Livre de la voie et de la vertu de Lao-Tzeu

Publié le 11 Juillet 2012

 

                                           

31

Les armes les plus excellentes sont des instruments de malheur.
Tous les hommes les détestent.

C'est pourquoi celui qui possède le Tao ne s'y attache pas.
En temps de paix, le sage estime la gauche ;

celui qui fait la guerre estime la droite.
Les armes sont des instruments de malheur ;

ce ne sont point les instruments du sage.
Il ne s'en sert que lorsqu'il ne peut s'en dispenser,

et met au premier rang le calme et le repos.
S'il triomphe, il ne s'en réjouit pas.

S'en réjouir, c 'est aimer à tuer les hommes.
Celui qui aime à tuer les hommes ne peut réussir à régner sur l'empire.
Dans les événements heureux, on préfère la gauche ;

dans les événements malheureux, on préfère la droite.
Le général en second occupe la gauche ;

le général en chef occupe la droite.
Je veux dire qu'on le place suivant les rites funèbres.
Celui qui a tué une multitude d'hommes doit pleurer sur eux avec des larmes et des sanglots.
Celui qui a vaincu dans un combat,

on le place suivant les rites funèbres.

 

Tao Te King, Livre de la voie et de la vertu, Lao- Tzeu
  

Le Livre de Lao-Tzeu constitue l’une des bases du taoïsme, à la fois religion et philosophie, dont les canons seront définis sous les Hans (-200- 200) à partir d’une multitude de textes. Mais le Tao Te King reste l’une des sources d’inspirations les plus importantes du taoïsme. Il regroupe plusieurs versets réunis en deux livres, ces versets sont plus ou moins obscur et écris comme des poèmes. Parfois leur propos est explicite, comme ici pour le verset 31, parfois plus obscurs et donnants lieu à de multiples interprétations comme pour le verset 22 ci-dessous. Au centre des discussions entre les différents tenant de la religion, source d’interprétation diverses, il est pour le traducteur un gouffre sans fonds ou les sens de chaque mot peuvent souvent varier selon les interprétations. Monument de la poésie chinoise, il ouvre des portes qui sont une source d’inspiration inépuisable depuis des siècles.
 

                                             

22

Ce qui est incomplet devient entier.
Ce qui est courbé devient droit.
Ce qui est creux devient plein.
Ce qui est usé devient neuf.
Avec peu (de désirs) on acquiert le Tao ;

avec beaucoup (de désirs) on s'égare.
De là vient que le saint homme conserve l'Unité (le Tao),

et il est le modèle du monde.
Il ne se met pas en lumière,

c'est pourquoi il brille.
Il ne s'approuve point,

c'est pourquoi il jette de l'éclat.
Il ne se vante point,

c'est pourquoi il a du mérite.
Il ne se glorifie point,

c'est pourquoi il est le supérieur des autres.
Il ne lutte point,

c'est pourquoi il n'y a personne dans l'empire qui puisse lutter contre lui.
L'axiome des anciens : Ce qui est incomplet devient entier,

était-ce une expression vide de sens ?
Quand l'homme est devenu véritablement parfait,

(le monde) vient se soumettre à lui

Tao Te King, Livre de la voie et de la vertu, Lao- Tzeu
  

Rédigé par rafael

Publié dans #CHINE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Frédéric Delalot 15/10/2009 04:57


« Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille. »


rafael 15/10/2009 07:12


en effet...