Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tombe d'Horemheb saqqara 3

 

Cette sépulture innove sur le plan technique puisque l'emploi du relief en creux remplace la peinture sur plâtre ou sur enduit. Sa décoration sur fond bleu renoue avec la tradition, notamment avec la décoration du tombeau d'Amenhotep III qui présente des scènes analogues. En revanche, c'est la première tombe à présenter dans son programme décoratif les chapitres du livre des portes, décoration mythologique du voyage dans l'au-delà de l'âme en compagnie des dieux qui sera largement développée dans les tombes royales de la période ramesside qui suit. L'ensemble est inachevé, seules les antichambres ayant été finies avec soin. La décoration du caveau est restée à l'état d'ébauche. L'impression d'ensemble est que le travail a été interrompu par le décès du roi.

 

Pillé dès l'Antiquité, le tombeau d'Horemheb a livré quelques vestiges du viatique funéraire du roi dont la plupart sont exposés aujourd'hui au British Museum. Des statues funéraires en bois recouvert de bitume noir ont ainsi été retrouvées. Bien que spoliées des feuilles d'or qui les recouvraient autrefois, il est intéressant d'en faire la comparaison avec les exemples trouvés intacts dans le tombeau de Toutânkhamon. Le tombeau d'Horemheb devait être, à l'instar de celui de son jeune maître, rempli de trésors et d'une grande richesse.

 

Tombe d'Horemheb saqqara

 

Horemheb est le dernier pharaon de la XVIIIe dynastie. Manéthon le nomme Horus ou Armaîs selon les historiens qui nous ont transmis ses textes. Originaire de Hout Nesout en Moyenne-Égypte, non loin d'Amarna et d'Hermopolis Magna, Horemheb n'est pas d'origine royale. Il est probablement issu d'une famille noble du nome du Faucon aux ailes déployées ou est d'origine plus modeste. Il appartient de manière sûre à la caste des militaires au moment où il apparaît dans les textes officiels qui témoignent de cette période de transition entre les deux grandes dynasties du Nouvel Empire.

 

Horemheb va avoir une ascension formidable à la cour royale d'un pays qui souffre des bouleversements induits par la réforme religieuse atonienne. C'est notamment pendant le règne de Toutânkhamon que cette ascension se réalise. Devenu le premier homme de l'État après Pharaon il accède au trône au moment où la dynastie des thoutmôsides s'éteint.

 

Son règne marque deux fins, celle de la XVIIIe dynastie et celle de la période amarnienne. Il fait la transition entre deux périodes majeures du Nouvel Empire, et symbolise la prise du pouvoir royal par la classe des militaires du pays, devenue de plus en plus puissante dans une Égypte qui contrôlait alors un vaste empire et représentait l'une des principales puissances internationales de la région.

 

 

Tombe d'Horemheb saqqara 2

 

En tant que tel représentant le roi à l'extérieur des frontières de l'Égypte, il est engagé dans une confrontation assez importante avec les Hittites, qui se termina par une défaite à Amqa, non loin de Kadesh. En Nubie il conduit personnellement une mission diplomatique, son action aura pour résultat la visite officielle du prince de Miam à la cour de Toutânkhamon. Cette visite officielle accompagnée de riches tributs est conduite par le vice-roi de Nubie, le fils royal de Koush Houy, qui fera représenter la scène dans son tombeau de Thèbes.

 

Les reliefs contemporains de cette époque, dont notamment ceux retrouvés dans la tombe du général à Saqqarah, montrent alors les défilés des prisonniers des régions reconquises. Ils sont amenés en captivité avec leurs biens et leurs familles à la cour du roi. Parmi les ethnies représentées, on trouve également des Libyens ce qui suggère que le général ait également opéré dans le désert occidental afin d'y contenir les populations nomades qui menaçaient régulièrement de franchir les frontières du pays et de s'installer sur les riches terres du delta du Nil et du Fayoum.

 

Tombe d'Horemheb saqqara 4

 

Tombe d'Horemheb saqqara 5

 

Tombe d'Horemheb saqqara 6

 

Tombe d'Horemheb saqqara 7

 



Ancienne capitale du deuxième nome de Haute Egypte, c'est à Edfou que l'on trouve l'un des temples les mieux conservés d'Egypte. Commencé sous Ptolémée III Evergète en 237 avant JC, il est une retranscription fidèle du temple classique tel que le décrit Imhotep. Très étendu à l'origine, il ne […]


XIXème Dynastie, vers 1250 av. JC. Néfertari « Grande Epouse Royale » de Ramsès II a bénéficié d’un vaste complexe funéraire dans la vallée des Reines à Louxor (ancienne Thèbes). Construit du vivant de la reine le complexe était richement ornée, malheureusement peu d’objets ont survécu au […]

Tag(s) : #EGYPTE ANTIQUITE

Partager cet article

Repost 0