Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Picasso - Massacre de Corée

Musée Picasso Paris

Musée Picasso Paris

“Si, aujourd’hui, des millions d’hommes voient en Picasso, l’auteur de la Colombe, l’homme de la paix ils sont infiniment plus proches du vrai Picasso que les esthètes rabougris, qui se délectent de certains de ses tableaux en n’y voyant que des surfaces colorées sans signification objective, mais qui se détournent du Massacre de Corée avec dédain et dégoût.”

D. H. Kahnweiler

Premier grand conflit après la seconde guerre mondiale la guerre de Corée marque une étape importante dans l’irréversible tournant entrainant les États-Unis et l’Union Soviétique dans la guerre froide. Le conflit se déroula en quatre phases principales :

Mal préparée, face aux 200 000 soldats nord-coréens bien équipés par les Soviétiques, les forces du Sud accusèrent de lourdes pertes durant les deux premiers mois et, à la mi-septembre 1950, elles se retrouvèrent acculées dans le sud-est de la péninsule, repliées sur le périmètre de Busan.

Une rapide contre-offensive des forces de l'ONU, dirigées par le général MacArthur, avec un débarquement le 15 septembre à Incheon, non loin de Séoul, repoussa en octobre 1950 les Nord-Coréens bien au-delà du 38e parallèle, presque jusqu'au fleuve Yalou, à la frontière chinoise.

La République populaire de Chine entra en guerre aux côtés de la Corée du Nord. 1,7 million de « volontaires chinois », commandés par Peng Dehuai, forcèrent les Sud-Coréens et les troupes de l'ONU à se replier derrière le 38e parallèle à la mi-octobre 1950. En janvier 1951, les communistes reprirent Séoul, reconquise par les Américains en mars 1951.

Au printemps 1951, ce sont les troupes onusiennes qui gagnèrent peu à peu du terrain au nord, et le front s'établit de nouveau aux alentours du 38e parallèle, revenant peu ou prou aux positions d'avant le début du conflit.

La guerre fit plus de deux millions de victimes civiles, et plus de 800 000 militaires. Cette geurre est un exemple probant de l’application des principes de la « guerre totale » amenant chacun des belligérants à utiliser les bombardements massifs sur les villes, le napalm et les armes chimiques.La ville de Séoul fut détruite à 70 %.

Picasso signe ici une œuvre qui, comme Guernica, dénonce la guerre et ses atrocités. Cette guerre qui impose aux populations civiles un lourd tribu.

Source: Wikipedia, lankaart

Picasso - Massacre de Corée
La guerre dans SeoulLa guerre dans Seoul
La guerre dans SeoulLa guerre dans Seoul

La guerre dans Seoul

Picasso - Massacre de Corée
Picasso - Massacre de Corée
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article