rome antiquite

Publié le 24 Juin 2018

Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)
Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)
Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)

Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)

Cette très belle statue d'Apollon du IIe siècle ap. JC est une copie romaine d'une oeuvre grecque classique. Elle provient de la Villa Hadrien à Tivoli, ensemble monumental d’exception que l'empereur Hadrien a fait construire durant son règne.

La beauté troublante de cette sculpture repose sur l’ambiguïté de la représentation d'Apollon, la pose et la tête renvoyant à des canons féminins quand le reste du corps reste masculin. Cette dualité homme-femme est une constante de l'art gréco-romain, l'exemple de L'hermaphrodite endormie du musée du Louvre à Paris illustre parfaitement ce courant. On retrouvera cette approche dans l'art maniériste à la Renaissance ou dans certaines oeuvres du XIXe siècle comme L'Ecole de Platon de Jean Delville. 

 

Texte et photos: lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 20 Décembre 2017

Trésor de Berthouville

Trésor de Berthouville

Berthouville Treasure

Berthouville Treasure

Le trésor de Berthouville est un trésor archéologique découvert en 1830 par un laboureur sur le territoire de la commune de Berthouville, près de Bernay, en Normandie. Il comprend une centaine de pièces d'argenterie, dont certaines figurent parmi les chefs-d'œuvre de la toreutique antique. Il est actuellement conservé à Paris au Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France.

 

Le trésor comprend une centaine de pièces, principalement des vases et des fragments, mais aussi des statuettes de Mercure, dont l'une de 60 centimètres de haut. Les pièces ont été déposées à titre votif dans un temple gallo-romain consacré à Mercure Canetonensis, l'un des principaux dieux gaulois6, puis enterrées à la fin du IIe siècle apr. J.-C., sans doute pour les protéger d'une invasion barbare.

La plus grande partie du trésor est datable du IIe siècle ; l'un des vases comporte une inscription votive avec un nom de cette période ; un autre est clairement influencé par une colonne en relief du temple d'Artémis à Éphèse et doit dater de l'époque d'Hadrien. Neuf des pièces, parmi les plus belles, ont été dédiées par un Quintus Domitius Tutus et se rattachent plutôt au Ier siècle. Une partie des pièces est de style gallo-romain, les autres sont l'œuvre d'un atelier italo-grec.

Le skyphos aux centaures, a été réalisé au Ier siècle après J-C, probablement à Rome. C'est un vase à boire sans pied, en argent et réalisé selon la technique du repoussé. D'une hauteur de 11,4cm et d'un diamètre de 15cm, il pèse environ 1,6 kg, les pattes de la centauresse en font une quasi-sculpture héritée de l'art hellénistique.

Source: Wikipedia

Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville
Trésor de Berthouville

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 4 Juillet 2015

Elie Faure - la Rome chétienne

"Rome, en se faisant chrétienne, ne cessa pas d’être elle-même, comme elle était restée Rome en croyant s’helléniser. Les apôtres avaient déjà voilé le visage du Christ. Rome n’eut pas de peine à couler le sentiment des masses au moule de sa volonté pour les lancer de nouveau à la conquête de la terre. Son désir matériel d’empire mondial allait se réveiller au contact du rêve de communion morale universelle que le christianisme, après le bouddhisme lointain, semait dans les âmes, et transformer ce rêve à son profit. Julien l’Apostat, le dernier héros qui parut sur la terre obscure avant la chute du soleil, avait cru combattre la religion d’Asie. C’est déjà contre Rome qu’il luttait, et Rome avait l’habitude de vaincre. Les hommes du Nord, flots après flots, pourront descendre vers la Méditerranée, le grand miroir des figures divines, la cuve inépuisable de rayons où tous les peuples anciens sont venus puiser la lumière. Rome, noyée pendant plus de mille ans sous d’incessantes alluvions humaines, restera Rome, et quand elle réapparaîtra à la tête des peuples, les peuples s’apercevront qu’ils sont marqués de son empreinte."


Elie Faure, 1921

Elie Faure - la Rome chétienneElie Faure - la Rome chétienne
Elie Faure - la Rome chétienneElie Faure - la Rome chétienne

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 15 Avril 2015

Pompéï - Peinture
Pompeian Styles - Römische Wandmalerei - Pittura romana

On situe sous Sylla et Jules César la formation d'une tradition picturale romaine à laquelle fut attribuée l'appellation de « pompéienne » parce qu'étudiée grâce aux importantes découvertes issues des fouilles archéologiques de Pompéi et des autres cités vésuviennes ensevelies sous l'éruption de 79, bien que le centre de production artistique fût certainement à Rome. Il était courant de voir le moindre pan de mur d'une maison noble recouvert de peintures, d'où une extraordinaire richesse quantitative de décorations picturales. Ces œuvres n'étaient cependant pas le fruit de l'inventivité romaine mais un ultime produit, à bien des égards, de la culture grecque. Avec les sculptures, étaient arrivées en Italie quantité de peintures grecques et de nombreux peintres étaient partis de Grèce, de Syrie, d'Alexandrie pour s'installer à Rome. Alors que Pline l'Ancien se lamentait de la décadence de la peinture (affirmant que la véritable peinture était la peinture sur bois et non la peinture murale), le quatrième style était déjà répandu, avec son exubérante richesse décorative.

Source: Wikipedia

Pompéï - Peinture
Pompéï - Peinture
Pompéï - Peinture
Pompéï - Peinture

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE, #ITALIE

Repost0

Publié le 7 Février 2015

Dionysos et un satyr

Antikensammlung der Staatlichen Museen, Berlin, 160-170 ap. JC.

 

Cette sculpture de la période romaine, représente Dionysos, le dieu du vin, et un satyre. Dionysos est représenté de face, une main sur son compagnon. On voit une belle panthère au pied du dieu. Ce groupe a été trouvé lors des fouilles de la ville de Millet en Asie Mineure, il était dans le bassin du tepidarium, la partie des thermes où l'on peut prendre les bains tièdes. La composition d'ensemble remonte à la période hellénistique et a été souvent copiée.

 

 Soure: Alt, RR

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 1 Février 2015

centaure

Antikensammlung der Staatlichen Museen, Berlin, 120-130 ap. JC.

 

Cette très belle mosaïque provient des fouilles entreprises au XVIIIe siècle sur le site de la villa d'Hadrien à Tivoli. Elle faisait partie d'un ensemble décoratif de la salle à manger du bâtiment principal. Les différentes mosaïques représentaient des scènes de nature sauvage, où se côtoyaient animaux et personnages mythiques tel ces centaures, l'ensemble dans un paysage idyllique. La scène représente la lutte de deux centaures face à des animaux sauvages, lions et léopards, l'un étant gravement blessé et au sol. La scène d'un grand réalisme rend compte du drame en cours. Il est probable que cette oeuvre soit une copie romaine d'un original grec datant de la période hellénistique (II-IIIe s. av. JC).

 

 Source: Alt, RR

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 20 Août 2014

Antiquite--Colisee.jpg

Le Colisé

 

" C’est à Rome que le poème pélasgique du mur, si nerveusement et savamment développé par les Grecs et les Étrusques, trouva ses plus puissantes et ses plus durables expressions. C’est à Rome que les applications de la voûte asiatique furent les plus variées, son usage le plus fréquent, son emploi le plus méthodique. La voûte, en Chaldée, en Assyrie, s’allongeait, s’écrasait ou se renflait sur les palais, sur les maisons, planait au-dessus des villes. A Rome, elle est la base même de toute construction utilitaire, et la plupart des formes architectoniques dérivent de sa présence, arches des ponts, vomitoires, couloirs autour des cirques, immensité des salles amenée par la force des murs, puissance des supports commandée par la hauteur des édifices, monuments circulaires, images de l’horizon des plaines portant la coupole du ciel.

 

Antiquite--Rome-Pantheon.jpg

Le Panthéon

 

Le tombeau de Cecilia Metella, le Môle d’Adrien, le Panthéon d’Agrippa surtout sont des raccourcis de la force de Rome et du cirque sévère et sauvage au centre duquel elle est bâtie. La puissance en est triste, les murs pleins, aussi rugueux qu’une peau de monstre, l’intérieur secret et jaloux comme l’âme de ce peuple qui ne consentit pas à se manifester avant d’avoir enlevé à tous les autres peuples le droit de la discuter. Cela pèse sur l’écorce terrestre et semble émaner d’elle. Au sommet du Panthéon, une ouverture circulaire laisse passer la lumière du ciel. Elle y tombe comme à regret et ne parvient jamais à en éclairer les recoins. Rome est volontaire et fermée.

 

Antiquite--Roma-Colosseo.jpgAntiquite--Pantheon.jpg

 

 

C’est seulement dans les cirques de pierre que le soleil descendait à flots, mais pour y éclairer les spectacles que le monde domestiqué donnait à Rome en attendant qu’il y puisât la haine, la révolte, la soif de purification. Panem et circenses ! Le Colisée n’est que la formule de pierre des besoins monstrueux du peuple roi. Le patricien ne dispose plus de la guerre pour occuper le plébéien. Voilà du pain. Voilà des cirques où peut tenir toute une ville, et construits de telle sorte que de chacune de ses places on puisse assister à l’agonie de cette ville. Jamais on ne vit, sous le ciel, de théâtre mieux aménagé pour y donner le spectacle d’un suicide plus grandiose que celui-là."

 

Antiquite--Forum-Palatin.jpgLe forum

 

 

Élie Faure, Histoire de l'art - L'art antique, 1921

 

Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 10 Août 2014

sarcophage-dyonisos-ariane-2-f

Musée du Louvre, Paris. 220-240 ap. JC

 

Ce sarcophage fut réalisée en Gaule au IIIe siècle ap. JC. la mort et les funéraille juaient un rôle important dans la Rome antique. Les sarcophages étaient ornées de scènes diverses, les muses sont souvent réprésentées car elles facilitent le passage dans l'au-delà. 

 

Ariane est la fille du roi Minos, c'est elle qui aidra le héros Thésée à vaincre le Minautore, mais elle sera finalement abandonnée sur l'île de Naxos par l'ingrat héros. Ariene sur cette scène figure en bas à droite elle se réveille sous les clameurs de la joyeuses troupe du dieu Dionysos. 

Source: RR L

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 23 Juillet 2014

Altar-of-Domitius-Ahenobarb louvre

Louvre, Paris, vers 100 av. JC

 

Cette immense frise était peut-être le décor du socle d'une statue monumentale. Aujourd'hui conservé à Munich et à Paris, il représente des scènes de la vie quotidienne à Rome. Celui du Louvre représente un scrib au travail. 

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n3

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n2

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n1

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n3bis

 

Source: RR L

Photos: Wikipedia

 



La Villa des Mystères se trouve à l’extrême périphérie de Pompéi, à quelque 300 m de la porte d'Herculanum. Elle a été partiellement découverte entre 1909 et 1910, et successivement mise au jour et restaurée en 1929-1930. Grandiose de par ses proportions et célèbre en raison de son superbe […]


Héritier du théâtre grec antique, où il était lié au culte de Dionysos, le théâtre latin s'en démarque sur de nombreux points. S'il est associé à l'origine à des cérémonies religieuses, il évolue vite vers des formes de représentation profanes, dans lesquelles l'écriture, le jeu des acteurs et […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 23 Mai 2014

Enlevement Europe Pompei

 

Cette fresque de Pompéi est probablement la copie d'un original grec. D'après le mythe Zeus amoureux de la belle Europe, princesse phénicienne,  se transforma en taureau. Séduite par la beauté et la douceur de l'animal Europe monta sur son dos. Zeus, avant qu'elle ne puisse réagir, l'emporta jusqu'en Crète. Europedonna naissance à trois garçons et devint la première reine de Crète. 

 

Dans cette fresque l'artiste la montre alors qu'elle vient juste de monter sur le dos du taureau. La scène dégage une grande sérénité et un grand calme. Il s'agit du moment qui précède juste l'envolée de Zeus. 

 

Source: RR T1

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0