renaissance italie

Publié le 28 Juin 2011

Michel ange dessin

(c) visipix.com

 

Juste pour le plaisir...

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 8 Juin 2011

 

Giovanni Pierluigi da Palestrina (né à Palestrina (Praeneste) près de Rome, 1525 ou 1526 - mort le 2 février 1594 à Rome) est un compositeur italien.

  

Il est le représentant de la Renaissance et le plus connu des compositeurs musicaux catholiques. Palestrina a eu un énorme impact sur le développement de la musique religieuse catholique, et ses oeuvres peuvent être interprétées comme un résumé de la polyphonie de la Renaissance.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Giovanni_Pierluigi_da_Palestrina

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 5 Juin 2011

le titien la vierge et les saints

 

Pour le plaisir des yeux: une très belle représentation de La Vierge par Le Titien.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 27 Mai 2011

Boticelli madone (2)

(c) Visipix.com

 

Botticelli avait une grande prédilection pour les portraits, en particulier féminins, qu'ils soient de son époque, tirés de la mythologie gréco-romaine ou de la Bible. Cette Madone nous offre l'un de ses portraits les plus délicat et suptil.

  

Boticelli madone

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 14 Mai 2011

le titien portrait de philippe II

 

Au XVe siècle le portrait en pied fait son apparition dans la peinture italienne. Ces œuvres plus grandes ne demandent pas à être vues d'aussi près que les petits panneaux du siècle précédent et le recul nécessaire à leur observation rend superflus les détails pointilleux. À la différence de ses aînés, Titien cherche à caractériser ses modèles en saisissant à la fois leur aspect physique et moral. Il cherche aussi à leur insuffler la vie en travaillant sur la justesse de leur regard et de leur expression.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Titien

 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 9 Mai 2011

le titien la venus d'orbino

Galerie des Offices, Florence, 1539. (c) Visipix.com

 

La Vénus d'Urbin (en italien Venere di Urbino et donc quelquefois Vénus d'Urbino en français) est une peinture de la Renaissance réalisée par Titien en 1538 ou 1539. Le peintre a alors 50 ans et c'est la première fois qu'on lui passe commande d'un tel nu. La toile, exposée à la Galerie des Offices de Florence, fut au départ conçue pour être transportable, selon les vœux d'un noble italien de l'époque.

 

La Vénus d’Urbin affirme sans détour sa sensualité et sa séduction dans une œuvre qui montre le naturalisme tout en nuance de Titien. Le peintre révèle encore une fois au spectateur sa capacité à représenter une réalité concrète, un moment et un climat particuliers. Construit sur le modèle de la Vénus de Giorgione, il s'en détache grâce à l'environnement somptueux, aux servantes et surtout au regard de la femme qui se pose sur le spectateur. Ces éléments permettent de briser l'isolement mythique dans lequel Giorgione avait placé son idéal de la beauté.

 

Source et pour en savoir plus:  http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9nus_d'Urbin

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 12 Janvier 2011

Botticelli Venus (2)

Offices Florence, 1485

 

Cette peinture est une allégorie : la Vénus mythologique, dans sa forme anadyomène. Le modèle de la Vénus, Simonetta Vespucci, était la femme de Marco Vespucci et la maîtresse de Julien de Médicis, et considérée comme la plus belle femme de son époque. Décédée de pneumonie à l'âge de 22 ans en 1476, tous les portraits célèbres de Botticelli la représentant sont posthumes.

 

La Renaissance est en plein essor en cet fin du XVe siècle, les italiens redécouvrent une Antiquité disparue après mille ans d'obscurité. Botticelli reprend ici un thème provenant d'écrits antiques. Les peintres s'inspiraient de recueils rassemblant les mythes antiques ce qui leur donnait un large éventail de choix. Comme le veut la mythologie, Venus (Aphrodite en Grec) naît de la mer où les organes génitaux de son père, Ouranos, mutilé par son fils, tombent, d'où l'arrière plan largement déployée vers l'horizon. Placée au centre, mise en valeur par le travail de la lumière, la déesse est sublime. A gauche, sont placés Zéphyr et sa femme, les corps entrelacés accentués par la couleur verte des ailes du Dieu et la cape de la nymphe ainsi qu'une Heure à droite (l'une des filles de Zeus, ici la déesse du printemps).

 

L'inspiration antique ne se limite pas au choix du thème mais s'étend à la représentation des dieux que l'on veut peindre selon leurs traits originaux, en restituant leur grâce et leur gloire. Ici la légèreté des personnages est visible au fait qu'ils semblent ignorer les lois de la pesanteur. Zéphyr pousse de son souffle Vénus vers l'Heure qui s'apprête à rompre une nudité toute relative puisque la déesse cache déjà les parties essentielles. Les cheveux au vent, les fleurs volantes, tout accentue cette impression de légèreté. Vénus représente la perfection de la beauté et appelle le spectateur à la regarder comme telle, beauté du corps, beauté de ce qu'elle représente, l'amour, entre les hommes mais aussi envers Dieu, le tableau est porteur d'un message universel.

 

Botticelli Venus - détails (2)

 

Botticelli Venus

 

Mythologie:

 

Vénus est la déesse de l'amour, de la beauté, de la fertilité et de la mer et peut rendre immortel les amoureux. Il y a autour de sa naissance des légendes contradictoires. Elle serait née de l'écume des flots (aphros = écume) après la mutilation d'Ouranos par Cronos. D'autres la disent fille de Zeus et de Dioné. Vénus surgit nue de l'écume de la mer, chevaucha une conque aborda d'abord sur l'île de Cythère, mais s'étant aperçue que c'était une petite île, elle se rendit au Péloponnèse et finalement s'installa à Paphos, dans l'île de Chypre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 11 Janvier 2011

Jean de bologne sansom et les philistins (2)

  Sanson et les philistins, Londres, Victoria and Albert Museum (1562-1567)

 

Giambologna (en italien Giovanni Bologna), né Jean de Bologne ou Jehan de Boulogne est un sculpteur maniériste d'origine flamande né à Douai en 1529 et mort à Florence le 14 août 1608.

 

Giovanni Bologna étudie son art à Anvers avec l'architecte et sculpteur Jacques Du Brœucq avant de partir pour Rome de 1555 à 1557. Il s'installe par la suite à Florence sous la protection de François Ier de Médicis.

 

Il participe au concours pour la fontaine monumentale de la Piazza della Signoria mais on lui préfère Bartolomeo Ammannati pour la fontaine de Neptune qui y est encore érigée. Il est cependant sur cette même place l'auteur célèbre de la statue équestre de Cosme Ier de Médicis, ainsi que des statues de L'enlèvement des Sabines et de Hercule luttant avec le Centaure situées sous la Loggia dei Lanzi.

 

Au jardin de Boboli, il est l'auteur de la Venus della Groticella. À Paris, le 23 août 1614, quatre ans après l'assassinat d'Henri IV, la statue équestre du roi, commandée à Jean de Boulogne par la reine Marie de Médicis est inaugurée sur le terre-plein de l'île de la Cité, entre les deux culées du pont Neuf. Cette statue a été détruite pendant la Révolution et ne sera remplacée qu'en 1818, grâce à une souscription lancée par Louis XVIII, d'après le modèle de François Frédéric Lemot. Cette nouvelle statue a été fondue par Pierre Tasca avec le bronze de l'effigie de Desaix.

 

Jean de bologne sansom et les philistins

 

Récit biblique:

 

Lors d'un festin de mariage, Samson défie une trentaine de convives de résoudre une énigme et comme ils n'y parviennent pas, il les tue. Le père de la mariée, ayant mal pris la chose, reprit sa fille, ce qui ne plut pas à Samson qui brûla la récolte des Philistins. Riposte de ceux-ci qui « montèrent en Juda (Judée) » pour y capturer Samson. Mais celui-ci, disposant d'une force herculéenne, ne se laissa pas faire et « trouvant une mâchoire d'âne fraîche, il tendit la main, la saisit et en abattit mille hommes ».

 

Quelques années plus tard, Samson « aima une femme dans la vallée de Soreq, elle se nommait Dalila ». Les satrapes des Philistins n'apprécièrent guère et, voulant s'emparer de Samson, ordonnèrent à Dalila de trouver le secret de sa force. Ayant localisé la source de celle-ci aux cheveux, elle fait raser la tête de Samson qui perd sa puissance. Les Philistins s'en emparent, lui crèvent les yeux et le jettent en prison. Plus tard, lors du sacrifice à leur dieu Dagon, les Philistins attachent Samson entre deux colonnes du temple « pour qu'il les divertisse ». Mais, ses cheveux ayant repoussé, Samson retrouve ses forces, repousse les colonnes et le temple s'écroule sur les satrapes et la foule.

 

Source:

Giambologna. (2010, novembre 8). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 07:56, décembre 15, 2010 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Giambologna&oldid=58966082.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philistins_(Bible)

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 7 Janvier 2011

Domenico rosseli vierge à l'enfant

 

Domenico Rosselli (c. 1439-1498) était un sculpteur italien.

  

Les détails de la vie de Rosselli sont limités, mais il semble avoir reçu une formation à Florence. Il est mieux connu pour son travail de frises, d'embrasures sculptées et de cheminées décoratives dans le Palais Ducal à Urbino, et plus particulièrement pour la cheminée d'ange dans le Sala degli Angeli. Quelques auteurs l'ont aussi identifié comme le Maître des Madones de Marbre, comme celle-ci présentée au Victorai and Albert Museum.

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 6 Janvier 2011

Le titien Carlos V Prado

 

Le Titien (1490 - 1576), est un peintre italien, auteur d'une œuvre picturale considérable.

 

A partir de 1530, il produisit de nombreuses œuvres pour l'empereur Charles-Quint. Il inaugura pour lui le genre du portrait en pied en 1533 : le visage ingrat du peu séduisant Charles est traité sans concession par l'artiste.

 

Si le grand portrait équestre de 1548 commémorant Mühlberg exalte un défenseur de la foi dans toute sa gloire, au même moment un portrait assis souligne la fatigue et la mélancolie de l’empereur.

 

La légende s'empara vite de leur relation :

 

Le Titien étant occupé à faire le portrait de Charles-Quint, laissa tomber un de ses pinceaux ; l'Empereur daigna ôter son gant, le ramasser et le lui rendre. Vivement touché de cette marque d'honneur, ce grand peintre dit à l'Empereur en se prosternant : Sire, je ne suis pas digne d'avoir un serviteur tel que vous, à quoi Charles-Quint répondit : «Il y a plusieurs princes, mais il n'y a qu'un seul Titien ! ».

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0