renaissance italie

Publié le 23 Décembre 2010

Le Titien Titian Portrait d' Ariosto

National Gallery 1510

 

Titien et Van Eyck élaborent séparément le prototype du portrait officiel de la période moderne.

 

Les artistes commencent à travailler en couches successives, d'abord un fond teinté, ombré ensuite en monochrome, donnant le modelé, puis recouvert de plusieurs couches de glacis autant de plans qui accrochent la lumière, le tout rehaussé en finition pour les détails par d'autres glacis localisés. Les peintres vénitiens sculptent progressivement la matière picturale et se mettent à dissoudre le contour des formes. Ils finissent par minimiser l'importance du dessin préparatoire. C'est l'origine de la controverse théorique entre l'école florentine qui prône la supériorité de la ligne et du dessin et l'école vénitienne qui lui oppose la touche et le coloris. Le succès de Titien réside dans son ingéniosité à marier ces deux innovations techniques. tout au long de sa carrière, on assiste dans ses œuvres à une transformation progressive de sa touche picturale, de plus en plus éclatée et de plus en plus vibrante.

 

Source: Wikipedia

 



National Gallery, Washington, 1512 Portrait de Bindo Altoviti, riche banquier florentin et ami de Raphaël. Cette oeuvre se singularise par sa chromatique et l'aspect dramatique du jeune homme qui tourne sa tête vers le spectateur. Ce portrait met en lumière la figure d’un des personnages les plus remarquables parmi les mécènes du XVIe siècle, le puissant et très riche banquier des papes Bindo Altoviti. Membre d’une ancienne famille florentine, aujourd’hui éteinte, Bindo Altoviti s’établit […]



Musée de la famille Czartoryski, Cracovie. 1490. Ce portrait de Cecilia Gallerani (1490), favorite de Ludovico Sforza (protecteur de Léonard à l'époque) dépasse de loin, par le dynamisme dans la représentation, les conventions en vigueur à Milan en ce qui concerne les portraits. La coiffure de la jeune femme souligne la perfection de son visage et la profondeur de son regard. L’hermine est le symbole de la pureté et de la vertu, mais elle fait aussi allusion à Ludovico Sforza. Leonard de […]


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 19 Décembre 2010

Raphael Transfiguration

Musée du Vatican 1518-1520

 

La Transfiguration est le dernier tableau peint par Raphaël, commencé en 1518, inachevé de sa main en 1520, date de sa mort. Il est conservé dans les Musées du Vatican.

 

ÉVANGILE DES MATINES

(Luc 9, 28-36)

 

"Or il advint, huit jours après ces discours, que Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta à la montagne pour prier ; et pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea et son vêtement prit une couleur étincelante ; et voici, deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie : ils étaient apparus dans la gloire et parlait de son exode, qui devait avoir lieu à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil, mais, restant éveillés, ils virent sa gloire et les deux hommes se tenant avec lui.

 

Or il advint, comme ils se séparaient de lui, que Pierre dit à Jésus : " Maître, c’est bien pour nous d’être ici : faisons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. " Il ne savait plus ce qu’il disait. Comme il parlait ainsi, survint une nuée qui les enveloppa dans son ombre : or ils furent saisi de crainte quand ils pénétrèrent sous la nuée. Et une voix vint de la nuée, disant : " Celui-ci est mon Fils, mon Élu, écoutez-le ! " Et au moment où la voix retentit, Jésus se trouvait seul. Et ils gardèrent le silence : ils ne racontèrent à personne en ces jours-là de ce qu’ils avaient vu."

 

Le tableau comporte deux parties narratives distinctes :

 

La partie supérieure montre la Transfiguration sur le mont Tabor, le Christ flottant devant des nuages illuminés, entre les prophètes Moïse et Élie, au-dessus de Pierre, Jacques et Jean. La partie inférieure montre les apôtres et les croyants, impuissants devant la possession démoniaque d'un garçon. L'apparition du Christ le libère miraculeusement de sa maladie.

 

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 13 Décembre 2010

Le perugin saint sebastien

 

 

Peintre ombrien (1450-1523) Le Péruguin fut élève de Verrocchio et travailla dans un premier temps à Pérouse. Sa peinture est portée dans un premier temps par la recherche d’une beauté élégante et songeuse, le goût de la couleur claire librement diffusée marque les scènes de la Vie de saint Bernardin. A Rome il peint une fresque pour la chapelle Sixtine, la remise des clefs à saint-pierre, et deux autres compositions où il collabore avec Pinturrichio. Pérugin a pour élève Raphaël, il reste fidèle à sa liberté de ton durant toute sa vie recherchant la fraicheur et à une harmonie profondément humaniste loin des recherches d’absolu qui marqueront la deuxième époque de la renaissance italienne. On lui doit également de superbes portraits.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 25 Novembre 2010

Botticelli Venus and Mars

 

Dans ce tableau, on nous montre la jeune épousée, bien sûr, sous les traits de Vénus contemplant le sommeil du jeune époux sous les traits de Mars. Vénus est l'Amour, la Concorde, Mars la Guerre, la Discorde. La nature humaine est faite des deux choses, l'union de Vénus et de Mars ne peut créer que l'équilibre des forces et donc la perfection. Ces leçons de morale très néo-platoniciennes que Botticelli nous assènent ici sont dictées par ses commanditaires. Avec un très joli détail, les petits satyres qui ont volé les armes de Mars et qui jouent à la guerre à l'arrière-plan. On sait que c'est une commande des Vespucci car de la souche on voit sortir des guêpes, "vespe" veut dire guêpe en italien, et les "vespi" sont sur les armes des Vespucci.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 21 Novembre 2010

Botticelli
Botticelli
Botticelli

 

Alessandro Botticelli (1444-1510) est un peintre phare de la renaissance italienne. Elève de Fra Filippo Lippi il subit son influence ainsi que celle de  Verrocchio.  Dès 1470 il créé son propre atelier et travaille pour les Médicis dans une ville, Florence, en pleine mutation.  Parmi les commandes des Médicis deux tableaux qui se font écho, la naissance de Vénus et Le Printemps constituent les bases de ce que sera la peinture de Botticelli, mélange de références antiques, d’un humanisme profane et d’une composition radicalement nouvelle. En 1480 il travaille à la décoration de l’église d’Ognissanti à Florence puis en 1481 il part pour Rome où il travaille sur la décoration de la Chapelle Sixtine avec d’autres peintres italiens. En 1482 de retour à Florence il continue à peindre des sujets profanes et religieux.

 

Botticelli Venus (2)Botticelli le printemps primavera (2)

 

Le point d'orgue de sa carrière se situe au moment de la réalisation de la double commande pour les Médicis de La naissance de Vénus et du Printemps, deux oeuvres complémentaires qui se répondent et constituent le témoignage le plus éloquant sur la philosophie qui anime la peinture de Botticelli.

 

Il reste aujourd’hui un homme entre deux mondes, le reflet d’une société qui compose entre la religion et la découverte de l’univers antique. Sa peinture d’un grand raffinement reste l’expression la plus originale de son époque tant dans l’usage des couleurs que dans les compositions audacieuses de ses tableaux.

 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 15 Novembre 2010

lorenzo lotto autoportrait

 

 Peintre vénitien, Lorenzo Lotto (1480-1556) est un peintre voyageur, son art original est une véritable synthèse entre les différents courants qui traversent l’Italie de la renaissance. Il est à trévise en 1503, puis à Rome et Bergame. A Rome il travaillera à la décoration du Vatican. Son sujet de prédilection reste les scènes religieuses. En 1525 il est à Venise où il exécute des œuvres pour différentes églises des Marches. Il peint également des portraits, Lucrezia Valier, La courtisane. Il reste le peintre de l’émotion simple, humaine et parfois angoissé.

 

lorenzo lotto couple

 

Lorenzo lotto jeune homme Young Man

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 9 Novembre 2010

Botticelli le printemps primavera (2)

Musée des Offices, Florence

 

Ce tableau est certainement l'un des chefs-d'oeuvre de Botticelli, pendant de la naissance de Vénus, ils furent tous les deux peints pour les Médicis, et étaient exposés à la villa du Castello. Cette scène païenne reprend tous les thèmes chères aux érudits de la rennaissance: référence à la mythologie classique, apologie de la beauté féminine, évocation de la nature,  représentation de personnages de l'antiquité (les trois graces, Zéphire, la nymphe Chloris, cupidon, Mercure et Vénus au centre du tableau).  

 

Botticelli saisit la fraîcheur d'un petit matin de printemps lorsque la lumière du matin pale brille au travers de grands et vigoureux arbres déjà chargés de leurs fruits d'or; oranges ou mythiques pommes d'or des Hespérides? Ce tableau est un vivant hommage à la vie et à sa perpétuation.

 

Botticelli le printemps primavera (3)

 

Botticelli le printemps primavera

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 26 Octobre 2010

Fra angelico St. Peter Niccoline Chapel chapelle saint pier

 

La chapelle Nicoline (Cappella Niccolina) est une chapelle du palais du Vatican, remarquable par les fresques de Fra Angelico exécutées entre 1447 et 1451. Elle est située au deuxième étage de la tour d'Innocent III, la plus ancienne partie du palais épiscopal et son nom vient du pape Nicolas V, qui la fit construire comme sa chapelle personnelle.

 

Au XVe siècle, Nicolas V (Tommaso Parentucelli), pape éclairé de la Renaissance, entreprit des travaux de remaniements dans la zone qui englobait la tour d'Innocent III. Dans cette dernière, deux niveaux furent réunis en un seul pour créer un espace destiné à accueillir un oratoire privé. En février 1448, Fra Angelico, déjà reconnu à l'époque pour son talent, fut chargé de sa décoration. Il s'attacha à retracer la vie de deux martyrs, Etienne et Laurent : sur les murs de la petite chapelle se déploient les épisodes de leur existence. Ils exaltent les vertus de Nicolas V qui prête d'ailleurs ses traits au pape Sixte II dans l'une des scènes représentées. Par la suite, avec la construction de nouveaux édifices autour de la cour Saint-Damase puis celle du palais du Quirinal, où le pape résida de plus en plus souvent, ce trésor de la Renaissance italienne tomba dans l'oubli.

 

 

Fra Angelico St. Etienne prechant Chapelle chapel Nicoline

 

Fra Angelico Ordination de St. Etienne par St. Pierre. Fres

 

Fra angelico fresque chapelle Niccoline

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 20 Octobre 2010

Raphael portrait de Bindo Altoviti

National Gallery, Washington, 1512

 

Portrait de Bindo Altoviti, riche banquier florentin et ami de Raphaël. Cette oeuvre se singularise par sa chromatique et l'aspect dramatique du jeune homme qui tourne sa tête vers le spectateur.

 

Ce portrait met en lumière la figure d’un des personnages les plus remarquables parmi les mécènes du XVIe siècle, le puissant et très riche banquier des papes Bindo Altoviti. Membre d’une ancienne famille florentine, aujourd’hui éteinte, Bindo Altoviti s’établit très jeune à Rome, où il construisit sa fortune et installa sa maison, même s’il continua à maintenir des rapports constants avec Florence. Son ascension au sein de la cour pontificale commença pendant le pontificat des papes Médicis (Léon X et Clément VII), pour atteindre son apogée sous Paul III, puisqu’il fut nommé après cette élection en 1534, à la charge élevée de Dépositaire Général de la Chambre Apostolique. Son hostilité croissante au nouveau régime des Médicis et son opposition à Côme I au nom d’idées républicaines, le conduisirent a soutenir, aussi financièrement, les dissidents florentins pendant la guerre de Sienne : après leur défaite en 1554, les biens de Bindo en Toscane furent confisqués et il fut banni du domaine des Médicis. Deux ans plus tard, en 1556, Bindo Altoviti mourut avec l’amertume de voir le triomphe du principat à Florence et le déclin définitif des ideaux républicains dans sa ville.

 

Avant la fin du siècle, à Rome, la banque Altoviti, ferma pour banqueroute. Les ventes et la dispersion de ses collections suivirent, ainsi que la destruction de ses palais à Florence et à Rome et la disparition de ses archives. Mais la mémoire de son extraordinaire personnalité est restée en particulier grâce aux portraits que de célèbres artistes firent de lui, à commencer par ceux de Raphaël et de Benvenuto Cellini.

 

Source:

http://www.culture-routes.lu/php/fo_index.php?lng=fr&PHPSESSID=1084e3b293

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 11 Octobre 2010

Paolo Ucello La Bataille de San Romano, la contre-attaque d

La Bataille de San Romano : un des trois panneaux dispersés dans le monde

La contre-attaque de Micheletto da Cotignola (1455), Musée du Louvre, Paris

 

 

Paolo Uccello fait partie des peintres du Quattrocento ayant marqué l'histoire de la peinture par sa maîtrise des nouvelles règles de la perspective. Tout d'abord apprenti chez Lorenzo Ghiberti entre 1407 et 1414 environ, il y fait la connaissance de peintres de renom tels que Masolino, Donatello et Michelozzo. Tout au long de sa vie, il fait de ses recherches sur la perspective une vraie passion allant parfois jusqu'à l'obsession, ce qui lui vaudra les critiques de ses contemporains et son surnom, Uccello (« oiseau »), sans doute pour ses lubies et son étourderie.

 

Paolo Ucello La bataille de san Romano La Résistance héroPaolo Ucello La bataille de san Romano Le Capitaine des siePaolo Ucello La Bataille de San Romano, la contre-attaque d

 

La Bataille de San Romano (détrempe sur peuplier, 182 cm × 320 cm) est une œuvre en trois panneaux indépendants exécutée entre 1456 et 1460 et l'une des plus connues de Paolo Uccello. Commandée par les Médicis, cette peinture représente une scène de l'histoire de Florence datant de 1432. Les trois épisodes de cette bataille sont aujourd'hui répartis dans trois pays :

 

en Italie au Palais des Offices de Florence,

 

en Angleterre à la National Gallery de Londres

 

en France au musée du Louvre de Paris.

 

Paolo Ucello La bataille de san Romano La Résistance héro

 La Résistance héroïque opposée à l’attaque siennoise par Niccoló da Tolentino, National gallery Londres

 

Paolo Ucello La bataille de san Romano Le Capitaine des sie

Le Capitaine des siennois Bernardino della Ciarda est désarçonné, Galleria degli Uffizi, Florence

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0