parthes et sassanides

Publié le 12 Juin 2016

Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)

Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)

Naqsh-e Rustam - Naqsh-e Rostam

Au pied des tombes achéménides du site de Naqsh-e Rostam, situé à proximité de Persépolis, les rois Sassanides durant le IIIe s. ap JC on fait réaliser sept très grands bas-reliefs dans la roche. Ces Bas-reliefs représentent :

1 Narseh (296-304), fils aîné de Shapur Ier, en train d'être désigné Roi par la déesse Anāhītā (Nahid en persan moderne).

2 Ce bas-relief est situé sous la partie inférieure de la tombe de Darius le Grand et se compose de deux niches similaires. La sculpture du haut représente Vahram II (277-293) combattant l'ennemi.

3 la conquête de Shapur Ier contre Valérien, empereur romain. Dans ce bas-relief, Shapur Ier est assis sur un cheval et Valérien s'agenouille aux pieds du cheval.

Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)

Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)

4 Ceriyadis, le vainqueur de Valérien), se tient devant le cheval, et le roi d'Iran, avec ses mains jointes, lui offre le pouvoir sur l'est de l'empire romain.

5 Ce bas-relief montre la conquête de Hormizd II, un roi sassanide.

6 Sculpture représentant Vahram II battant ses ennemis.

7 Ce bas-relief représente une personne debout. À sa gauche, on peut voir une tête et un visage.

Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)
Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)
Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)

Naqsh-e Rostam - Bas-reliefs - Iran - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 3 Octobre 2014

sassanides aiguillere

Metropolitan Museum New-York, VIe siècle ap. JC.

 

On considère l'ère sassanide (224-651 ap. JC) comme l'une des périodes les plus importantes de l'histoire de l'Iran. Sous bien des aspects, elle représente l'accomplissement au plus haut degré de la civilisation perse et fut le dernier grand empire iranien avant la conquête musulmane de la Perse et l'adoption de la religion musulmane.

 

Les aiguières, étaient souvent décoré de figures féminines tenant une variété d'objets festifs. L'apparition de ces motifs est liée à l'influence des images grecques associées au Dieu du vin Dionysos. Sur cette aiguières plaqué d'argent, des arcs floraux supportés par des pilastres encadrent quatre figures féminines qui dansent. Chacune tient un objet cérémonial dans l'une ou l'autre main : raisin et branches de feuille, un navire, une fleur en forme de coeur. Au-dessous d'une arcade, on voit le coup de bec d'un oiseaux sur un fruit et au-dessous d'une autre une panthère minuscule boit. Tant les femmes que les motifs décoratifs rappellent les représentations des ménades, les préposés de Dionysos. Cependant, il a été suggéré que ces figures ont été adaptées au culte de la déesse iranienne Anahita. Aucun texte n'existe aujourd'hui qui puisse expliquer l'apparition et la fonction de ces figures féminines, mais il semble probable que les aiguières décorées de motifs comme ceux-ci auraient été destinés à contenir du vin pour des célébrations à la cour ou des rites religieux.

 

sassanides aiguillere 2

 

Photos: Metropolitan Museum

Source: RR MM

 

 


 


British Museum Ville de Mésopotamie sur la rive orientale du Tigre en face de Mossoul. Le site de Ninive a été habité dès le ~ VIe millénaire. Ses ruines sont ensevelies sous le tell de Kouyoundjik et sous le tell Nebi Younous, où, selon la tradition musulmane, est situé le tombeau de Jonas. La […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 25 Septembre 2014

Golden Necklace - Parthian Empire 2nd AD

 

L'Empire parthe (247 av. J.-C. – 224 ap. J.-C.), également appelé Empire arsacide , est une importante puissance politique et culturelle de l'Iran ancien contemporaine de l'empire romain. Les Parthes adoptent largement les pratiques artistiques, architecturales et religieuses ainsi que les insignes royaux de leur empire hétérogène qui regroupe les cultures perse, grecque et locales.

 

Source: Wikipedia

 



Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 26 Août 2014

Sassanide plat en argent 3

Metropolitan Museum, New-York. Ve siècle ap. JC

 

Le roi à la chasse était devenu une image royale standard sur les plats en argent pendant le règne de Shapur II (310-379 ap. JC). Le thème, symbolisant la prouesse des dirigeants Sasanian, a été utilisé pour décorer ces assiettes royales, qui étaient souvent envoyées comme des cadeaux aux cours voisines. Le roi a des attributs royaux divers : une couronne, un globe couvert,un nimbe et un licou, sur le cheval, perlé avec des rubans flottants.

 

L'identité du roi Sasanian sur cette assiette est incertaine. Sa couronne l'identifie comme Peroz (r. 459-484) ou Kavad je (r. 488-497, 499-531).

 

Ces plats étaient dans un premier temps martelés pour donner une forme à l'ensemble, puis doré en utilisant un amalgame de mercure et d'or.

 

Sassanide plat en argent 2

 

Sassanide plat en argent

Metropolitan Museum, New-York. Ve siècle ap. JC.

 

Photos: Metropolitan Museum

Source: RR MM

 



British Museum Ville de Mésopotamie sur la rive orientale du Tigre en face de Mossoul. Le site de Ninive a été habité dès le ~ VIe millénaire. Ses ruines sont ensevelies sous le tell de Kouyoundjik et sous le tell Nebi Younous, où, selon la tradition musulmane, est situé le tombeau de Jonas. La […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 11 Août 2014

Parthes bas-relief

Metropolitan Museum, New-York. IIe siècle ap. JC

 

L'Empire parthe (247 av. J.-C. – 224 ap. J.-C.), également appelé Empire arsacide, était une puissance importante face à l'Empire Romain. Son deuxième nom vient d'Arsace Ier qui en tant que chef de la tribu Parni  fonde l'empire au milieu du IIIe siècle av. J.-C. lorsqu'il conquiert la Parthie dans le nord-est de l'Iran, alors une satrapie (province) en rébellion contre l'Empire séleucide. Mithridate Ier (171-138 av. J.-C.) agrandit l'empire en prenant la Médie et la Mésopotamie aux Séleucides. À son apogée, l'empire parthe s'étend des sources de l'Euphrate, dans ce qui est aujourd'hui le sud-ouest de la Turquie, jusqu'à l'est de l'Iran. L'empire, situé sur la Route de la Soie reliant l'Empire romain dans le bassin méditerranéen à l'Empire Han en Chine, devient un carrefour culturel et commercial.

 

Ce très bel exemple de l'art parthe révèle l'influence asiatique, les traits fins et précis, l'absence de rendu de la toge contrastent avec les arts grecs et romains. L'adorateur porte une tunique décorée d'une rangée de pastilles, chaque contenant un cercle. ce type de représentation était courante dans la perse antique.

 

 



Sargon II (722-705 av. JC) est le fondateur de la dynastie des Sargonides qui régnera sur l’Assyrie. Conquérant d’Israël, de Cilicie et de Babylone, vainqueur des Hittites et des Egyptiens, Sargon II est l’un des grands rois de cette époque. Il fait édifier son palais à Dur-Sharrukin, […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 15 Juillet 2014

Parthe-Reine-Musa-National_Meusem_Darafsh.JPG

Musée national d'Iran, Ier siècle av. JC

 

La tête de la reine Musa est une sculpture de marbre en ronde bosse conservée au musée national d'Iran à Téhéran qui représente la tête de la reine Musa, épouse du roi parthe, Phraatès IV. Elle date des dernières années du dernier siècle av. J.-C. Cette tête de marbre a été excavée en 1939 au Khouzestan par une équipe d'archéologues français.

 

Musa est une ancienne esclave romaine italique qu'Auguste a donnée en 20 av. J.-C. au roi Phraatès IV de Parthie pour des raisons diplomatiques, en contrepartie du fait qu'il ait rendu à Rome les aigles prises à Crassus à la bataille de Carrhes et qu'il ait permis le renvoi des prisonniers romains. D'autre part la frontière entre l'Empire romain et le royaume parthe est désormais fixée à l'Euphrate

 

Phraatès fait rapidement de Musa son épouse favorite. Phraatès avait fait assassiner son propre père Orodès II et ses frères, afin de régner seul. Musa, quant à elle, contribue à répandre l'influence romaine dans le royaume et donne naissance à un fils, Phraatecès, à une fille Urania Julia et à deux autres enfants. Elle convainc le roi d'envoyer ses quatre autres fils et son petit-fils, issus d'autres mariages avec d'autres épouses, à Rome (vers 10 ou 9 av. J.-C.), comme témoignage d'attachement à Rome et pour qu'ils reçoivent une éducation à la romaine, en fait pour les éloigner de la succession.

 

Finalement, Phraatecès fait empoisonner son père en 2 av. J.-C., avec l'accord de sa mère Musa, qui peut ainsi régner conjointement avec son fils, devenu Phraatès V. Elle figure également sur les pièces de monnaie parthes, ce qui est un cas unique pour une reine parthe. Quelque temps plus tard, en l'année 1 av. J.-C., Auguste envoie son fils adoptif Gaius César envahir l'Arménie, royaume alors dépendant de l'Empire parthe. Phraatès V préfère signer un traité reconnaissant l'Arménie comme royaume soumis à l'Empire romain, les forces armées en présence étant trop déséquilibrées. Ce qui est considéré comme une soumission à l'égard des Romains est mal perçu par la haute noblesse militaire parthe. Selon Flavius Josèphe, la mère et le fils se seraient ensuite mariés (puisqu'ils figurent sur les pièces de monnaie). Cet inceste aurait été conforme aux anciennes règles en usage dans la famille royale achéménide, mais est inconnue des Parthes. Le conseil parthe des anciens les désavoue. Phraatès V et sa mère sont assassinés dans leur fuite en 4 ap. J.-C., après qu'Orodès III fut devenu roi.

 

Source et Photo: Wikipedia



British Museum Ville de Mésopotamie sur la rive orientale du Tigre en face de Mossoul. Le site de Ninive a été habité dès le ~ VIe millénaire. Ses ruines sont ensevelies sous le tell de Kouyoundjik et sous le tell Nebi Younous, où, selon la tradition musulmane, est situé le tombeau de Jonas. La […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 8 Juillet 2014

parthes corne lion

Metropolitan Museum New -York, Ier Siècle av. JC.

 

Cette corne à boire particulièrement élaborée est l'un des plus beau témoignage de l'art parthes. L'empire parthes (247 av. J.-C. – 224 ap. J.-C.), également appelé Empire arsacide était contemporain de l'empire romain et s'étendait sur un territoire comprenant l'antique Perse et la Mésopotamie.

 

Cette corne est un rhyton (rython ou rhython) Le rython est un vase en terre cuite ou en métal mesurant environ 25 centimètres de hauteur qui se représente sous la forme d'une corne, à une anse, comportant une ouverture de fond par laquelle le liquide s'écoule et dont l'extrémité se termine par une tête animale ou humaine. Il a été essentiellement fabriqué par les Thraces et les Romains au cours des ve et vie siècle av. J.-C. Il était utilisé pour boire mais aussi pour certaines cérémonies et rituels religieux comme lors des libations. Au IIIe siècle av. J.-C., Chaméléon d'Héraclée et Théophraste, dans leur Traité de l’Ivresse, écrivent que le vase nommé rhyton ne se donne qu'aux héros.

 

Le rython était fortement estimés dans l'antique civilisation parthes. Pendant cette période de nombreuses exemples de rython en argent, or et argile ont été utilisés dans une zone importante tant à l'est que à l'ouest de l'Iran. Des animaux étaient souvent représentés sur ces objets: bélier, cheval, taureau, ibex, ainsi que des créatures surnaturelles et des divinités féminines; certains ont été gravés avec des inscriptions royales. Ces objets précieux étaient probablement des marchandises de luxe utilisées dans les cours royales. Ils ont été adoptés par le monde grec comme des produits Orientaux exotiques et prestigieux.

 

Datant de la période Parthe, ce rhyton en argent est un bel exemple de l'influence durable de la culture hellénistique, qui doit beaucoup aux traditions artistiques de l'Iran Achemenide. Ce rython se finit en panthère. Une vigne chargée de fruit dorée s'enroule autour de la poitrine de la panthère; à l'autre extrémité du rhyton, une couronne de lierre encercle le bord. Ce sont les symboles de Dieu grec du vin Dionysos, dont la diffusion du culte vers l'est avec l'invasion d'Alexandre fut particulièrement importante. Ces images dionysiaques de panthères, de vignes et de danseuses ont été une constante dans la culture parthes et ont été transmises à la civilisation sassanide qui lui succédera.

 

Photo: Metropolitan Museum

Source: RR MM

 



Musée du Louvre, Paris Sargon II (722-705 av. JC) est le fondateur de la dynastie des Sargonides qui régnera sur l’Assyrie. Conquérant d’Israël, de Cilicie et de Babylone, vainqueur des Hittites et des Egyptiens, Sargon II est l’un des grands rois de cette époque. Il fait édifier son palais à […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 27 Juin 2014

sassanide masque de roi

Metropolitan Museum New-York

 

Les Sassanides règnent sur l'Iran de 224 jusqu'à l'invasion musulmane des Arabes en 651. Cette période constitue un âge d'or pour l'Iran tant sur le plan artistique que politique et religieux.

 

Ce fut l'une des deux grandes puissances en Asie occidentale pendant plus de quatre cents ans. Fondée par Ardashir (Ardéchir) qui mit en déroute le dernier roi parthe (arsacide), Artaban V, elle prit fin lors de la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III (632-651).

 

Cette tête royale date du IVe siècle, elle a été martelée dans une simple feuille d'argent. Les détails et l'exprssion sont assez proche des portraits impériaux de l'empire romain. Le roi porte des boucles d'oreille ovoïdes simples et un collier perlé. Le regard fixe et le nez arqué semble suggérer que l'artiste essaye de transmettre un sentiment de majesté plutôt qu'une véritable ressemblance. L'identité du sujet n'a pas été identifié clairement.

 

Photos: Metropolitan Museum

Source: Wikipedia, RR MM



Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0