ouzbekistan

Publié le 3 Septembre 2011

Ouzbekistan-Samarcande-Registan.jpg

 

 

Samarcande, parfois écrit Samarkand (forme anglaise) (en ouzbek : Samarqand, en tadjik : Самарқанд, en russe : Самарканд, en persan : سمرقند, en turc : Semerkand), population 400 000 habitants, est une ville d'Ouzbékistan, capitale de la province de Samarcande. Son nom signifie probablement « lieu de la rencontre » ou « lieu du conflit » (samara : rencontre, conflit en sanskrit, kand, kent : ville, terme centre-asiatique) et illustre bien sa position à la limite des mondes turc et persan. Riche en monuments historiques, Samarcande a été proclamée en 2001 par l'UNESCO carrefour de cultures et site du patrimoine mondial.

 

Elle devint en 1369 la capitale de Tamerlan, qui y rapportera de Perse les restes supposés du prophète Daniel (Doniyor en ouzbek). Les monuments édifiés par les Timourides (descendants de Timur Lang ou Tamerlan) font la gloire de la cité. Oulough Beg (1394-1449), petit-fils de Tamerlan, prince et astronome, y fait construire un observatoire où il mène des travaux de grande qualité avec quelque 70 savants dont Qadi-zadeh Roumi, al-Kachi et Ali Quchtchi. Après sa mort, la vie intellectuelle et artistique des Timourides se concentre à Hérat en Afghanistan, en particulier chez son parent le prince et mécène Husayn Bayqara (règne 1469-1506).

 

En 1507, les Timourides sont renversés par les Ouzbeks de la dynastie des Chaybanides. Lors du morcellement de l'actuel Ouzbékistan en trois khanats (Khiva, Boukhara et Kokand) qui interviendra par la suite, Samarcande est rattachée au khanat de Boukhara.

 

En mai 2007, l'UNESCO célèbre le 2750e anniversaire de Samarcande et le 2000e anniversaire de Marguilan. Une conférence internationale consacrée au rôle de ces villes dans l'histoire de la civilisation mondiale a lieu le 29 mai 2007 au siège de l'UNESCO à Paris.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Samarcande

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #VILLES D'ART ET DE CULTURE, #OUZBEKISTAN

Repost0

Publié le 20 Août 2011

Le Registan est l'un des ensembles architecturaux les plus somptueux d'Asie Centrale et du monde islamique. 

 


Cet ensemble de trois médersas disposées autour d'une cours centrale est très justement proportionné.

Les effets de perspectives et de lecture des façades sont parfaitement maîtrisés.

La légère inclinaison des façades et des minarets corrige en effet les jeux de perspectives et renforce le côté imposant des immenses portes qui donnent accès aux différentes médersas.

A l'intérieur de celles-ci, les arcades en double hauteur sont du plus bel effet.

 

Tout ici est parfaitement maîtrisé : de la géométrie d'ensemble à l'ordonnancement des bâtiments et à la décoration somptueuse des façades.


A l'ouest, la medersa d'Ulug Beg est la plus ancienne.
Achevée en 1420, on y enseignait la théologie bien sûr mais également les mathématiques, l'astronomie et la philosophie à une époque où le monde musulman était en avance sur l'occident et recueillait les expériences et réflexions des grandes civilisations d'Asie : la Chine et l'Inde.

Une centaine d'étudiant résidait dans la medersa.

 

 

Les deux autres bâtiments s'inspirent directement de la medersa d'Ulug Beg. Ils furent édifiés par l'émir Chaybanadine Yalangtouch au XVIIe siècle.

A l'est, la medersa Chir Dor (1636) est décorée d'animaux et notamment de deux superbes lions en façades, emblèmes du pays que l'on retrouve sur les billets de banque.
Entre les deux, face aux visiteurs, la medersa Tilia Kari (1660).

 

L'ensemble constituait une véritable université, dédié à Dieu et au savoir, centre de la vie intellectuelle de l'ancienne Samarcande.

 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ISLAM RENAISSANCE, #OUZBEKISTAN

Repost0

Publié le 9 Mars 2011

Ouzbekistan Khiva (4)

 

Khiva est situé à 40 km de la rivière Amou-Daria, dans le canal Palvan-Yap. Au nord-ouest, il confine à la région de Kouchkoupir, au nord à la région d’Ourguentch, au nord-est à la région de Yanguiarik, au sud-est au Turkménistan. La partie sud de la ville est limitrophe du désert du Karakoum. Les canaux Ak-Yap et Sertchali traversent la ville. La population de Khiva, dont le territoire est de 883 hectares, dépasse 49 200 habitants. Le climat est continental, marqué par la chaleur d'un long été, la rigueur de l’hiver court et la rareté des précipitations. La température moyenne est 4,5 °C au mois de janvier et 27,4 °C en juin, mais elle peut atteindre 44 °C. La quantité de précipitations annuelles compose 90-100 mm.

 

Selon la légende, Khiva fut fondée à l'endroit où Sem (le fils de Noé) creusa le puits Keivah. Khiva fut jusqu'au début du siècle la capitale du Khorezm (qui fut un royaume vassal de la Perse). La région particulièrement aride a développé un système d'irrigation complexe à partir du IIe millénaire av. J.-C. et fut visitée par différents conquérants : Perses, Grecs, Arabes, Mongols, Ouzbeks.

 

Ouzbekistan Khiva (6)

 

C'est la ville natale du mathématicien Abou Abdallah Muḥammad Ben Mūsa ʾal-Khuwārizmī (vers 780-vers 850), aussi appelé al-Khwarizmi, al-Khorezmi, etc. C'est dans le voisinage que naquit le grand savant encyclopédiste Al-Biruni (973-1048). Le khanat de Khiva (1512-1920) fut l'un des trois khanats ouzbeks issus de la dislocation du khanat de Djaghataï, avec ceux de Boukhara (qui englobait Samarcande) et de Kokand.

 

Itchan Kala, qui couvre 26 hectares, est la ville intérieure de Khiva, retranchée derrière des murailles de brique hautes d'une dizaine de mètres, faisant partie de l'ancienne oasis, qui était l'ultime étape des caravaniers avant la traversée du désert en direction de l'Iran. Bien qu'ayant conservé peu de monuments très anciens, elle constitue un exemple cohérent et bien préservé d'architecture musulmane de l'Asie centrale avec des constructions remarquables comme la mosquée Djouma, les mausolées et les medersa et les deux magnifiques palais édifiés au début du XIXe siècle par le khan Alla-Kouli.

 

Depuis 1990, le quartier d'Itchan Kala de Khiva fait partie du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Ouzbekistan Khiva (17)

 

Ouzbekistan Khiva (10)Ouzbekistan Khiva (15)
Ouzbekistan Khiva (3)Ouzbekistan Khiva (13)

 

Ouzbekistan Khiva (7)

 

Ouzbekistan Khiva (11) Ouzbekistan Khiva (12)
 Ouzbekistan Khiva (2) Ouzbekistan Khiva (8)

 

Source:

Khiva. (2010, décembre 12). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 08:33, décembre 29, 2010 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Khiva&oldid=60166130.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ISLAM RENAISSANCE, #OUZBEKISTAN

Repost0