mexique

Publié le 27 Décembre 2011

Mayas Chichen Itza Observatoire (4)

 

L’observatoire de Chichen Itza (également appelé caracol ou escargot en espagnol) fait face à la grande pyramide et permettait aux Mayas d’étudier le mouvement des étoiles dont ils avaient une connaissance très précise. Il permet aussi de voir la planète Vénus attribuée au dieu Kukulcan (Dieu principal Maya). Son architecture très particulière en fait l'un des bâtiments les plus originaux du site.

 

Mayas Chichen Itza Observatoire

 

Mayas Chichen Itza Observatoire (2)

 

Photos: (c) Lankaart

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 25 Décembre 2011

mayas calakmul (10)

 

Calakmul et Tikal étaient toutes deux des villes importantes de la période préclassique qui ont maintenu leur position pendant la période classique. Les premiers textes hiéroglyphiques des stèles trouvées dans la structure 2 relatent l'intronisation probable d'un roi de Calakmul en l'an 411 et rapportent également celle du dirigeant d’un site non-royal en 514. Après cela, il existe une lacune dans les documents hiéroglyphiques pendant plus d'un siècle, bien que la dynastie Kaan ait connu une expansion majeure de sa puissance à cette époque. Le manque d'inscriptions rapportant les événements de cette période pourrait être dû, soit au fait que la dynastie Kaan aurait installé son siège ailleurs à cette époque, soit peut-être au fait que les monuments ont été détruits.

 

Les premiers textes lisibles se référant aux rois de la dynastie Kaan proviennent des fouilles conduites dans la grande ville de Dzibanché au Quintana Roo, très loin au nord de Calakmul. Une frise d’escalier couverte de hiéroglyphes représente des captifs entravés, avec l’inscription de leurs noms et des dates auxquelles ils ont été capturés et l’indication du roi Yuknoom Ch'een I, bien que le contexte exact de citation du nom du roi ne soit pas clair - les prisonniers pourraient avoir été ses vassaux capturés par un ennemi ou bien des rois capturés par le souverain de Calakmul. Les dates sont incertaines, mais deux d'entre elles pourraient remonter au Ve siècle de notre ère. Le site proche d’El Resbalón au Quintana Roo contient un texte hiéroglyphique endommagé, indiquant la date de 529, qui prouve que la ville était alors contrôlée par la dynastie Kaan.

 

Au milieu du VIe siècle apr. J.-C. Calakmul fédérait une alliance politique de grande envergure, position qui a amené la ville à entrer en conflit avec la grande ville de Tikal. L'influence de Calakmul s’étendait profondément dans le bassin du Petén; le roi K'altuun Hix de Calakmul a supervisé l'intronisation d’Aj Wosal à la tête du royaume de Naranjo en 546. Un autre vassal de K'altuun Hix a été capturé par Yaxchilan sur les rives du Río Usumacinta en 537.

 

mayas calakmul (12)

 

En 561, le souverain connu maintenant sous le sobriquet de «Contemplateur du Ciel» a installé un roi sur le site de Los Alacranes. « Contemplateur du Ciel » a joué un rôle majeur dans les événements politiques de la région maya, il est devenu le seigneur de la ville de Caracol, cité située au sud de Naranjo et qui avait été auparavant une ville vassale de Tikal. En 562, selon un texte de Caracol en mauvais état de conservation, « Contemplateur du Ciel » défit Tikal elle-même et sacrifia son roi Wak Chan K'awiil, mettant ainsi fin à une branche de la dynastie royale de Tikal. Cette défaite catastrophique a été le point de départ d’un hiatus de 130 années pour Tikal, reflet d’une longue période de domination pour Calakmul. Cet événement est utilisé comme marqueur pour séparer la période classique ancienne de la période classique tardive. « Contemplateur du Ciel » est également mentionné à Yo'okop, un site situé beaucoup plus au nord dans le Quintana Roo. La dernière référence à « Contemplateur du Ciel » a été retrouvée à Caracol et est datée de 572. Le texte est abimé, mais fait probablement référence à la mort de ce puissant roi.

 

mayas calakmul (18)

 

Les plus grandes réalisations de Calakmul datent du règne du roi Yuknoom Ch'een II, parfois appelé Yuknoom le grand par les chercheurs. Yuknoom Ch'een II avait 36 ans lorsqu’il monta sur le trône de Calakmul en l'an 636. Une augmentation significative de la production de stèles a commencé dans la cité, sous son règne, et 18 stèles ont été commandées par le roi. Yuknoom Ch'eeen II était probablement responsable de la construction de l’ensemble de palais qui forment la majeure partie du cœur du site.

 

mayas calakmul (11)mayas calakmul (13)
mayas calakmul (14)mayas calakmul (15)

 

Le cœur du site de Calakmul couvre une superficie d'environ 2 km2, une zone qui contient les vestiges d'environ 1000 structures. La périphérie est occupée par de petites structures résidentielles en dehors du cœur du site qui couvre une superficie de plus de 20 km2 dans laquelle les archéologues ont cartographié environ 6250 structures. Calakmul correspond, en taille et en population estimée, à la grande ville de Tikal, bien que la densité de la ville semble avoir été supérieure.

 

mayas calakmul (16)

 

La pierre utilisée dans la construction du site est un calcaire tendre. Il en est résulté une importante érosion des sculptures. La ville de Calakmul a été construite de façon essentiellement concentrique et elle peut être divisée en différentes zones plus ou moins éloignées du centre du site67. La zone centrale couvre une superficie d'environ 1,75 km2. Elle contient la plus grande partie des monuments et il existe 975 structures cartographiées, dont environ 300 comportent des voûtes maçonnées en pierre. Environ 92 structures sont constituées de grandes pyramides disposées autour de places et de cours. Le cœur de la ville est bordé au nord par un haut mur de 6 m qui en contrôle l'accès en provenance du nord et peut aussi avoir une fonction défensive.

 

Beaucoup de résidences de roturiers ont été construites le long du marais d’El Laberinto à l'ouest du centre du site, bien que certaines résidences de prestige et des bâtiments publics aient été intercalés entre elles. La zone située entre les résidences a été utilisée pour l'horticulture.

 

mayas calakmul (17)

 

mayas calakmul (3)mayas calakmul (4)
mayas calakmul (5)mayas calakmul (6)

 

mayas calakmul (18)

 

mayas calakmul (8)

 

Photos: (c) Lankaart

Source et textes: Wikipedia

Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Calakmul

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 21 Décembre 2011

Mayas Chichen Itza pyramide de Kukulcan (2)

 

Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá était probablement le principal centre religieux du Yucatán et reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région.

 

L'édifice le plus important et le plus spectaculaire du site est une grande pyramide en terrasses, appelée Castillo (château en castillan) par les conquistadors espagnols. D’une hauteur de 24 mètres du sol à la plateforme supérieure, il ne s’agit pas de la plus haute de la région (elle est par exemple moins élevée que celle de Uxmal, haute de 40 m) mais c'est celle qui est dans le meilleur état de conservation (il n'est d'ailleurs plus possible de grimper jusqu'au sommet, et ce, depuis 2007, dans un esprit de conservation). Du sommet de la pyramide, on peut toutefois voir tous les autres édifices du site ainsi que la forêt environnante, d'une superficie de 300 hectares. La légende veut qu'à la fin du Xe siècle, Chichén Itzá ait été occupée par les Toltèques conduits par le légendaire Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes, chassé par une faction rivale de la capitale toltèque, Tula, au nord de l'actuelle Mexico. Le Castillo, attribué à ces étrangers, présente des innovations architecturales qui tournent autour du thème du Serpent à Plumes.

 

La pyramide a une base carrée et une vocation calendaire. En effet, la civilisation maya a développé à un degré très avancé l’astro-architecture qui consiste à allier les connaissances astronomiques au savoir-faire architectural.

 

Mayas Chichen Itza pyramide de Kukulcan

 

Ainsi, la pyramide présente quatre faces chacune divisée en neuf plateaux et portant quatre escaliers ayant chacune 90 marches, et non 91 comme le croient un grand nombre de personnes, en effet les marches ont été numérotées récemment afin de mettre fin aux rumeurs. L’orientation et la construction de la pyramide sont telles qu'au moment précis des équinoxes de printemps et d'automne, le soleil produit avec les arêtes de la pyramide une ombre portée qui fait croire que les grosses têtes de serpents au pied des escaliers de la pyramide sont prolongées par le corps ondulé d'un serpent. Ce serpent n'est autre que le dieu Kukulkan ou « serpent à plumes ». Ce phénomène provoque un afflux très important de touristes à cette époque.

 

Mayas Chichen Itza pyramide de Kukulcan (4)

 

Mayas Chichen Itza pyramide de Kukulcan (3)

 

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 14 Décembre 2011

Mayas Ek Balam (7)

 

L'histoire du site d'Ek-Balam n'est pas certaine, mais on pense qu'elle commence vers 300 avant J.-C., et qu'elle s'étend jusqu'à l'arrivée des conquistadors. Ek-Balam fut une ville importante à l'époque prèhispanique, elle s'étendait sur 12 km2, et était délimitée par trois grandes murailles (à but défensif, mais contrôlant aussi l'accès aux étrangers) percées de cinq entrées d'où partaient des routes, les sacbeob, orientées exactement selon les quatre points cardinaux.

 

Lorsque les archéologues ont découvert le site, ce n'était qu'un amas de terre dans lequel ils découvrirent ce qui leur parut être des pierres mayas. Et après avoir "déblayé" le site, ils découvrirent un immense bâtiment de 31 mètres de haut. Celui-ci aurait été entièrement recouvert de terre par les habitants de la cité eux-mêmes, alors qu'un autre groupe maya était sur le point d'envahir la cité. L'Acropole est de ce fait incroyablement bien conservée, notamment le mur d'une chambre découvrant une frise en stuc peint originellement en bleu et en rouge, permettant d'étudier l'art maya.

 

La cité était apparemment un grand centre religieux, politique, et économique. On a découvert en 1998 le glyphe-emblème de la cité, qui, selon les épigraphistes, se lirait «Talol». Ce glyphe marque l'importance de la ville, et son caractère royal. C'est la première fois qu'un emblème est retrouvé dans la péninsule du Yucatan.

 

Mayas Ek Balam (2)

 

Mayas Ek Balam (3)

 

Mayas Ek Balam (4)

 

Mayas Ek Balam (9)

 

Mayas Ek BalamMayas Ek Balam (6)
Mayas Ek Balam (5)Mayas Ek Balam (8)

 

Photos: (c) Lankaart

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 13 Décembre 2011

 

mexique campeche (12)

 

Campeche est une ville portuaire du Yucatan au Mexique. Son centre historique  date de l'époque coloniale espagnole. Elle a gardé son mur d'enceinte et son système de fortifications, mis en place pour protéger le port contre les attaques de pirates venant de la mer des Caraïbes.

 

mexique campeche (11)

 

La cité portuaire de Campeche est un modèle d'urbanisme caractéristique des villes baroques coloniales du Nouveau Monde: un plan de voirie en damier et  des murailles qui entourent son centre historique. Cette disposition traduit l'influence de l'architecture militaire des Caraïbes. Le système des fortifications de Campeche, exemple éminent de l'architecture militaire des XVIIe et XVIIIe siècles, fait partie du système défensif mis en place par les Espagnols pour protéger les ports donnant sur la Mer des Caraïbes contre les attaques des pirates et des corsaires.

 

mexique campeche (2)mexique campeche (19)
mexique campeche 2 (4)mexique campeche (5)

 

 

Campeche a été fondée en 1540 par Francisco Montejo El Mozo au sud ouest du territoire Maya de Ah Kin Pech qui venait d'être explorée et occupée par les conquérants espagnols dès 1517. A l'origine, son port joua un rôle majeur comme point de départ des expéditions vers la péninsule du Yucatan et la région de Peten au Guatemala et son importance commerciale et militaire en firent la seconde ville du Golfe du Mexique, après Mérida.

 

mexique campeche (13)mexique campeche (17)
 mexique campeche (16)mexique campeche 2 (2)

 

mexique campeche (15)

 

mexique campeche (4)

 

Durant la seconde moitié du XVIe siècle, Campeche, comme d'autres villes des Caraïbes, fut systématiquement attaquée par des pirates et des corsaires à la solde des ennemis de l'Espagne. C'est la raison pour laquelle un système défensif à grande échelle fut établi. Au début du XVIIIe siècle, la ville était ainsi entourée d'une impressionnante muraille hexagonale d'un périmètre de 2536 mètres, d'une hauteur de 6 à 8 mètres et d'une épaisseur de 2.50 mètres. Le plan urbain en damier fut conservé, avec une Plaza mayor faisant face à la mer et entourée d'édifices gouvernementaux et religieux.

 

mexique campeche 2 (6)mexique campeche 2 (5)
mexique campeche 2 (7)mexique campeche (9)

 

 

Au XIXe siècle, la ville se dota d'un beau théâtre, harmonieusement inséré dans le tissu urbain. Pour ménager une vue sur la mer, une portion de la muraille fut abattue en 1893 et la place centrale fut transformée en jardin public.

 

mexique campeche (8)mexique campeche 2
mexique campeche (7)mexique campeche (3)

 

 

Au XXe siècle, un relatif ralentissement de l'activité économique fit en sorte que les espaces traditionnels du centre urbain furent peu affectés par le courant moderne.

 

mexique campeche (14)

 

Source: UNESCO

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #VILLES D'ART ET DE CULTURE, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 4 Décembre 2011

mexique codex maya fumeurs

 

Les mayas aussi, en leur temps, savaient vivre...

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 19 Mars 2011

Charles glaubitz fight

 

Le peintre mexicain Charles Glaubitz nous plonge dans un univers hallucinant entre l'expresionnisme allemand de l'entre-deux guerres et l'univers baroque d'un mexique ultra violent.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #XXIe: l'ART CONTEMPORAIN aujourd'hui, #MEXIQUE

Repost0