Articles avec #librairie d'art tag

Publié le 26 Janvier 2013

 

Pendant l'âge baroque, de 1660 à 1770 environ, les arts plastiques et l'architecture furent les instruments privilégiés d'une mise en scène du monde organisée par le pouvoir. Le premier acte se joua à Rome, d'où l'art baroque se répandit à travers l'Europe. Les papes, ses principaux commanditaires, l'utilisèrent pour leur propre apothéose, mais aussi pour célébrer la gloire de Dieu et propager les dogmes de la Contre-Réforme. A la cour du Roi Soleil, l'art baroque soutient par sa grammaire symbolique la volonté de puissance centralisatrice de Louis XIV et idéalise avec faste un pouvoir qui se définit comme absolutiste et de droit divin. Face au reste de la France et aux États étrangers, Versailles affirme avec éclat une grandeur qui se veut insurpassable et qui s'imposera effectivement, durant la deuxième moitié du XVIIe et au XVIIIe siècle, comme le modèle politique et culturel dominant dans la plupart des cours européennes - qui adoptent parallèlement le français comme langue d'usage. A côté des régions et des Etats catholiques liés à la Contre-Réforme - hauts-lieux " naturels " de l'art et de l'esthétique baroques -, cet ouvrage aborde également l'art dans les pays de culture protestante et bourgeoise. L'exemple de la peinture hollandaise du XVII siècle, reflet réaliste de la vie sociale aux Pays-Bas, témoigne d'une autre forme, plus pragmatique, de transposition morale des aspects religieux dans l'art. Contrairement à la peinture, traitée pour l'essentiel dans le cadre du XVIIe siècle, l'étude de l'architecture et de la sculpture se prolonge largement au XVIIIe siècle, jusqu'au baroque tardif et au Rococo. Dès avant la fin de l'Ancien Régime et l'irruption de la Révolution française, en 1789, les feux de la fête baroque s'étaient éteints à peu près partout en Europe. A bout de souffle, l'envolée, l'excès, la passion et le pathos baroques avaient cédé le pas aux courants intellectuels et artistiques issus des Lumières.

 

 

 


 


Réalisée vers 1635, cette célèbre scène de genre, désormais propriété du Musée du Louvre, s’inscrit, avec d’autres, dans la lignée de Caravage. C’est en effet à lui que l’on doit d’avoir mis au goût du jour le thème du tripot, avec Les Tricheurs . Scène à trois personnages masculins chez Caravage, Le Tricheur à l’as de carreau et sa variante Le Tricheur à l’as de trèfle (conservée au Kimbell Art Museum), rassemblent deux hommes et deux femmes. Réunis autour d’une table de jeu. Une scène […]


Rubens réalisa la décoration de la Galerie Médicis au Palais du Luxembourg, cycle décoratif sur la vie de la reine de France et veuve d'Henri IV, Marie de Médicis, peint entre 1622 et 1625 et aujourd'hui conservé au musée du Louvre. Lorsque Marie de Médicis connaît son ultime exil, c'est Rubens qui la recueille et qui la protège jusqu'à sa mort. Elle finit d'ailleurs sa vie, deux ans après la mort du peintre, dans la maison natale de celui-ci. Rubens - Christ en croix Aidé par un atelier […]


La Grand-Place à Bruxelles est le coeur de la ville centre, C'est un monument en soit d'une très grande richesse décorative, l'une des plus belles places au monde, inscrite en 1998 au patrimoine mondiale de l'UNESCO. La place et son tracé son très ancien et elle fut longtemps un lieu de manifestation, d'exécution publics, de fêtes. Sa configuration actuelle date des dernière années du XVIIe siècle (1695/1699). En 1695, durant la guerre de la ligue d'Augsbourg, la plupart des bâtiments qui […]

 



Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #LIBRAIRIE D'ART

Repost0

Publié le 25 Janvier 2013

 

Par sa notoriété et l’influence qu’il a exercée, Henri Cartier-Bresson (1908-2004) est l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la photographie. Publié à l’occasion d’une rétrospective majeure de son œuvre au Museum of Modern Art, à New York, Henri Cartier-Bresson, témoin de son temps, puise une grande partie de son iconographie dans le fonds et les archives de la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris. Parmi les trois cents planches reproduites ici, beaucoup sont devenues célèbres à la suite de la parution d’Images à la sauvette et de divers autres ouvrages, mais certaines restent peu connues, y compris des spécialistes. Le texte de Peter Galassi présente un panorama complet du parcours du photographe, depuis ses débuts précoces et ses innovations surréalistes au début des années 1930 jusqu’à sa carrière comme l’un des grands noms du photojournalisme après la Seconde Guerre mondiale. La chronologie qui, cartes à l’appui, retrace ses étonnantes pérégrinations, et la liste illustrée des reportages parus dans les magazines au fil des années renouvellent notre regard sur la richesse de l’apport de Cartier-Bresson et sur la place éminente qu’il occupe dans le monde de la photographie.

 

 

 


 


Alexandre Rodtchenko (1891-1956) est une figure de l’art moderne, artiste complet, peintre, photographe, typographe, designer et enseignant il est l’un des défenseurs du mouvement constructiviste russe. Art matérialiste mettant en avant l’homme et son environnement technique, le constructivisme russe va marquer profondément l’art moderne, Rodtchenko à travers ses photos crée un univers profondément original où la géométrisation de l’espace et de l’environnement humain est poussée à […]


Man Ray (1890-1976) est l’une des figures emblématique du mouvement moderne à Paris. Dès son arrivée dans la capitale en 1923 il se rapproche des Dadaïstes, Breton, Tzara, Eluard. Man ray utilise les figures géométriques du corps, des objets de la lumière pour ouvrir de nouveaux champs d’appréhension du corps et de l’espace. A travers la photo et le film il crée un univers décalé moitié fantasmagorique, moitié manifeste. « Délaissant la logique des faits et la réalité des objets, il […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #LIBRAIRIE D'ART

Repost0

Publié le 23 Janvier 2013

 

Caravage, de son vrai nom Michelangelo Merisi da Caravaggio (Milan 1571 Porto Ercole 1610), était déjà un mythe de son vivant. Encensé par les uns pour son naturalisme et ses créations picturales révolutionnaires, il fut considéré par d'autres comme un fossoyeur de la peinture. Même dans la recherche moderne, aucun autre artiste n'a été à ce point l'objet de controverses et d'interprétations contradictoires.

 

Ce livre propose une vue d'ensemble nouvelle et exhaustive de l'oeuvre de Caravage, accompagnée d'un catalogue critique de ses travaux. Cinq chapitres d'introduction présentent sa carrière artistique, depuis son apprentissage à Milan et son ascension triomphale dans la Rome des papes jusqu'à ses dernières années dramatiques à Naples, Malte et en Sicile. Le radicalisme et le potentiel novateur de son art ainsi que son rayonnement dans toute l'Europe sont au centre de cet ouvrage.

 



Le souper à Emmaus Le Caravage , 1601. Londres, National Gallery. Comme souvent dans ses tableaux, Le Caravage rend avec un réalisme très terre à terre un moment du récit des Evangiles. Les différents personnages, hormis le Christ, ressemblent aux Napolitains de l’époque, avec leurs gestes, leurs attitudes, leur naturel si savoureux, face à un Christ très en retrait par rapport à la composition d’ensemble. La représentation du Christ est inhabituelle car il ne porte pas de barbe. Une grande […]


Staatliche Museum, Berlin "L'amour victorieux" est l'un des tableaux les plus ambigües du caravage. En effet, qu'exprime ce jeune ange goguenard qui se caresse les fesses en nous exibant son sexe sans aucune pudeur, un air joyeux et lubrique dans le regard ? Cette représentation de Cupidon étonne par son caractère réaliste. Techniquement tout d'abord, le Caravage utilise la technique du clair-obscur de façon poussée. Le fond est quasiment noir et la seule lumière vient de la carnation […]


Galerie des Offices Florence, (c)Visipix.com La toile a été commandée au peintre par le cardinal Francesco Maria del Monte pour faire un cadeau à Ferdinand Ier de Médicis à l'occasion des noces de son fils Cosme II. Le sujet est classique (le Dionysos, fils de Zeus et de Sémélé, ici dans sa version romaine), dieu païen, couronné de pampres de vigne, drapé à l'antique, une épaule dénudée, allongé et accoudé sur son klinai. Devant lui une corbeille de fruits, certains gâtés. Bacchus le regard […]


Kimbell Art Museum de Fort Worth Les tricheurs est l'une des premières oeuvres du Caravage et l'une de celles qui feront sa renommée. On y trouve déja ce talent pour la mise en scéne et la qualité de l'expression des visages des différents personnages qui rend la scéne si réaliste. Illustration: Domaine Public Italie - Eglise du Gesu Nuovo à Naples L'église du Gesu Nuovo ( Jésus Nouveau) à Naples est le symbole de l'emprise des jésuites sur le religion catholique pendant la période baroque. […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #LIBRAIRIE D'ART

Repost0

Publié le 20 Janvier 2013

 

Destinée à tous ceux qui éprouvent le besoin d'avoir une première vue d'ensemble sur un domaine particulièrement divers et attirant, cette Histoire de l'art (l'une des plus célèbres et des plus populaires depuis plusieurs décennies), demeure une introduction remarquable à l'ensemble du sujet, des premières peintures rupestres à l'art d'aujourd'hui. Rien ne manque, dans une histoire qui a valeur d'aventure humaine, depuis les bas-reliefs égyptiens aux traditions et innovations italiennes du XVe siècle, de l'avènement impressionniste au triomphe du modernisme jusqu'à la reconnaissance de la photographie. Pour Gombrich, il s'agit de percevoir l'histoire de l'art "comme un enchaînement ininterrompu de traditions encore vivantes", reliant l'art de notre temps à celui de l'âge des pyramides. Index, cartes, tableaux chronologiques et bibliographie accompagnent le texte très ordonné, amplement illustré, au style simple et limpide. Un ouvrage exceptionnel qui rend compte de la connaissance et de la sagesse de l'auteur, véritable maître pédagogique et fin psychologue des arts visuels. --Céline Darner --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

 

Histoire de l'art de E.H. Gombrich est l'un des ouvrages sur l'art les plus célèbres et les plus populaires jamais publiés. Depuis plus de cinquante ans, il demeure une introduction inégalée à l'ensemble du sujet, des premières peintures rupestres à l'art d'aujourd'hui. Dans le monde entier, les lecteurs de tous âges et de tous milieux ont trouvé en Gombrich un véritable maître, qui allie la connaissance et la sagesse à un don unique pour communiquer directement sa profonde affection pour les œuvres qu'il décrit. Cette Histoire de l'art doit sa popularité durable au style simple et direct de l'auteur, ainsi qu'à son ton narratif. Son but, écrit-il, est " d'apporter un certain ordre, une certaine clarté dans l'abondance de noms propres, de dates, de styles qui compliquent quelque peu les ouvrages plus spécialisés ". Grâce à son intelligence de la psychologie des arts visuels, il nous fait percevoir l'histoire de l'art comme un " enchaînement interrompu de traditions encore vivantes " qui " relie l'art de notre temps à celui de l'âge des pyramides ". Avec cette édition au format de poche, le succès toujours grandissant de ce classique va se confirmer auprès des générations futures et celui-ci demeurera sans aucun doute l'ouvrage de référence pour tout amateur d'art.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #LIBRAIRIE D'ART

Repost0

Publié le 20 Janvier 2013

 

30 ans après une exposition mythique, Le Centre Pompidou organise avec le Musée Reina Sofia de Madrid et la Fondation Dali la grande rétrospective de ce début du XXIème siècle. Alors que les expositions récentes ont privilégié une approche thématique et donc partielle, l'exposition du Centre Pompidou abordera l'ensemble de l'oeuvre et de la personnalité de Dali. Une scénographie spectaculaire, des oeuvres exceptionnelles provenant du monde entier et des films feront de cette exposition l'événement culturel de la fin d'année. Le catalogue dédié à l'exposition sera lui aussi spectaculaire : une iconographie incroyablement riche, une maquette d'une grande originalité, les contributions des meilleurs spécialistes. Un livre de référence au design exceptionnel.

 

 



Du 21 Novembre 2012 au 25 mars 2013 Le Centre Pompidou rend hommage à l'une des figures magistrales les plus complexes et prolifiques de l'art du 20e siècle, Salvador Dalí, plus de trente ans après la rétrospective que l'institution lui avait consacrée en 1979-1980. Souvent dénoncé pour son cabotinage, son goût de l'argent et ses prises de positions politiques provocatrices, Dalí est à la fois l'un des artistes les plus controversés et les plus populaires. C'est toute la force de son œuvre […]


C'est dans la baie de Portlligat, au nord de Cadaqués que Salvador Dali et sa femme Gala, s'installent dès 1932. Ils achètent plusieurs petites maisons de pêcheurs qu'ils rénovent pour en faire leur résidence principale en 1948. Le Jardin rassemble des éléments de l'univers de Dali: oeufs, fourche, délires baroques et surréalistes. Il reste un très beau témoignage du mouvement surréaliste et de l'imagination de Dali. Photos : (c) Lankaart Salvador Dali - Premonition de la guerre civile […]


MOMA, New-York, 1931 " La persistance de la mémoire", populairement connue comme "les montres molles ", a été peint par Salvador Dali en 1931 entre Cadaqués et Paris, où il a été achetée par un marchand de New York avant de tourner dans plusieurs musées puis d'intégrer le fonds permanent du MOMA. Salvador Dalí a peint ce tableau en pleine époque surréaliste, lors d'une période de transitions personnelle et créatrice. La persistance de la mémoire, allégorie de l'immortalité, est une des […]


La tentation de saint-Antoine, 1946 Après la seconde guerre mondiale Dali cherche de nouvelles voies, l'avènement de l'ère atomique, les débuts de la guerre froide et le bilan de la 2nd guerrre mondiale l'amènent au mysticisme. Il se tourne vers des thèmes classiques et s'inspire des grands peintres. La tentation de Saint-Antoine fut peinte pour un concours d'affiche pour un film. La mise en scène du tableau associe des éléments mystiques et fantastiques dans un univers proche des tableaux […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #LIBRAIRIE D'ART

Repost0

Publié le 19 Janvier 2013

 

Tout se mérite ! C’est une grande vérité que l’adulte redécouvre en permanence, dans la douleur ou dans la joie. La quête d’images produites par l’art roman m’a permis de remettre à l’ordre du jour ce vieil adage, à notre époque où la notion de « consommation à outrance » pousse certains à croire que tout est facile ! Cette récolte relève du parcours du combattant, ou plutôt du chemin initiatique, dont chaque étape demande un effort, intellectuel et physique. À côté des chapelles isolées, les cloitres offrent des chapiteaux en abondance ; si certains trônent au centre de cités paisibles (Arles) ou dans des campagnes accueillantes (Montmajour), d’autres sont perchés dans des endroits magnifiques mais plus ardus à atteindre (Saint-Martin-du-Canigou ou Serrabone) : édifiés dans des lieux de silence et de méditation, leur découverte après une bonne marche n’en est que plus merveilleuse ! Aussi, avant même de commencer cette étude, j’avais intégré deux préceptes chrétiens essentiels, qui m’ouvrirent à l’interprétation de l’art roman : le parcours de l’homme sur terre est un long combat, un chemin bordé de roses et d’épines ; partout ici bas cohabitent des oeuvres du diable et du Bon Dieu, entre lesquelles l’homme doit suivre une voie sinueuse s’il veut progresser !

 

Hugues Romano est ophtalmologue, amateur d’art et d’histoire de l’art. Peintre et conférencier sur les questions transversales de la vision.

 

 


Espagne - Monastère de Santo Domingo de Silos

L'abbaye se trouve dans la vallée du Tabladillo dans une contrée montagneuse. La vie monastique y a commencé au IXe siècle dans des granges monastiques au moment du début de la reconquête castillane. C'est à partir du Xe siècle que les documents font mention d'un monastère Saint-Sébastien de Silos. C'est en 1041 qu'une lettre du roi Ferdinand Ier de Castille mentionne le moine émilien Dominique qui en est l'abbé. Il meurt le 20 décembre 1073 après avoir relevé le monastère et lui avoir […]


L’abbaye de Saint-Savin est un centre du christianisme au Xe et au XIe siècle, sur la route de Saint-Jacques de Compostelle à proximité de Poitiers. Créé suite à la découverte des corps des Saints Savin et Cyprien au IXe siècle l’abbaye se développe et prospère jusqu’à la guerre de Cent Ans. La décoration de l’église est somptueuse, on parle souvent de « la chapelle sixtine du moyen-age français ». L’ensemble du plafond de la nef est peint, soit 460 m² ainsi que certaine colonne, et des […]


L'église collégiale Notre-Dame-la-Grande à Poitiers est l'un des monuments les plus représentatif de l'art roman, chef-d'oeuvre de l'architecture elle est représentative de l'accomplissement d'un art religieux originale. Constrtuite au XIème siècle elle fut consacré en 1086. D'un plan très simple, une nef centrale et des collatéraux assez étroit elle est marqué par une recherche de la verticalité et de l'élencement propre à l'architecture du Poitou à l'époque. Les poteaux sont peints de […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #LIBRAIRIE D'ART

Repost0