inde bouddhiste et jain

Publié le 31 Octobre 2011


Les grottes d'Ajanta, dans l'état du Maharashtra au centre de l'Inde, sont un témoignage très important des premiers temps du bouddhisme indien.

Ce groupe de 29 gottes, creusé dans la falaise entre le IIème siècle av. JC et le VIIIème siècle ap. JC, abritte des temples bouddhistes de différentes périodes, couvrant un champs très large des pratiques sculpturales, iconographiques et architecturales du boudhisme indien.

Pendant toute cette période, une communauté de moines vivait sur ce site ; certaines grottes servaient d'habitations, d'autres de salles de réunions et de prières.

Les habitations regroupaient des cellules pour les moines et un hall d'environ 10m sur 7. Une sculpture de Bouddha trônait dans le hall.

Les salles de réunions et de prères étaient plus grandes, jusqu'à trente mètres de profondeur, et comportaient souvent une colonnade formant cloître. Sur les paroies, de splendides fresques ornent certaines de ces salles. Ces fresques illustrent la vie de Bouddha.


Au temps de sa splendeur, le site fonctionnait comme une véritable université ; la communauté des moines vivant sur le site accueillait les étudiants et philosophes bouddhistes qui résidaient plusieurs mois sur le site. Plusieurs centaines de personnes pouvaient ainsi partager la vie de la communauté. Les multiples sculptures et fresques témoignent de la richesse, de l'enseignement et du foisonnement intellectuel propre à ce lieu. Celui-ci fut abandonné au fur et à mesure que le bouddhisme reculait face à l'hindouisme, pour finir par être complétement oublié.

Le site fut redécouvert par hasards par des soldats anglais en 1819.



 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 10 Octobre 2011

Museum für Indische Kunst de Berlin

Le Gandhara était un ancien royaume d'influence hellénistique couvrant une partie de l'Afghanistan et du Pakistan d'aujourd'hui. Cette civilisation s'épanouie du Ier siècle av JC au Ve siècle Ap JC. Elle est contemporaine des civilisations romaines à l'ouest et des Han chinois à l'Est.

Carrefour commercial et culturel, le Gandhara voit s'épanouir une civilisation brillante mélant les influences grecques suite aux conquêtes d'Alexandre le Grand, aux influences perses et indiennes.

Sous la dynastie des Kouchan, l'art du Gandhara va s'exprimer à travers le bouddhisme. Stèles, statues, bas-reliefs à la mémoire de Bouddha et de ses disciples vont fleurir. La représentation mêle l'art héllenistique classique et l'art indien : le résultat est unique.

Le bas relief présenté ici provient de la collection du museum für Indische Kunst de Berlin. Il représente Bouddha et ses disciples. L'équilibre global de la composition, la grâce du personnage central, la qualité de l'expression des personnages secondaires situés au deuxième ou au troisième plan sont les témoignages d'un art abouti.


La civilisation du Gandhara disparaitra sous les coups des invasions des huns blancs au Ve siècle Ap. JC. Son approche du bouddhisme et son art influenceront durablement l'Asie Centrale, le Tibet et la Chine.

Il nous reste aujourd'hui ces oeuvres d'une rare splendeur.




 

Photos: (c) Lankaart

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 3 Septembre 2011

Fondukistan bodhisattva (2)

Musée Guimet, Paris. VIIe siècle.

 

Site bouddhique situé en Afghanistan, le monastère de Fondukistan, signalé dès 1836, a été fouillé en 1937 par Jean Carel, membre de la délégation archéologique française en Afghanistan (Mémoires D.A.F.A., t. VIII, 1959). À la lumière des découvertes faites à partir des années 1960, Fondukistan est devenu un site de référence : il illustre un style particulier qui semble exprimer une tendance esthétique générale aux viie et viiie siècles en Asie centrale (de l'actuel Afghanistan au Xinjiang). L'ordonnance du monastère est classique : une cour carrée délimitée par une enceinte à la face interne de laquelle étaient adossées douze chapelles, trois par côté ; au centre de la cour, un stūpa. Les peintures murales et les rondes-bosses en terre crue polychrome caractérisent ce style : silhouettes élancées au buste allongé qui dénotent un certain maniérisme. On y voit la coexistence de thèmes bouddhiques d'importation indienne et d'apports irano-sassanides (par exemple le costume d'un donateur princier). Certains détails spécifiques (Buddha paré d'un camail à trois pointes) rattachent l'art de Fondukistan aux styles du Gandhāra et de Bāmiyān (grotte I), réputés plus anciens. Du point de vue stylistique et iconographique, le site qui lui est le plus apparenté est celui de Tepe Sardar (Ghaznī, viie-viiie s.). La même esthétique (buste allongé, ornements) se voit à Tumšuq (oasis de Kašgar, Xinjiang, 600-650 env.) et trouve des correspondances dans les peintures murales de Pendzhikent (Uzbekistan, viiie s.) ainsi que dans les terres polychromes de Qumturā (Xinjiang, viiie s.) et de Turfān (Xinjiang, ixe-xe s.). La liaison entre ces sites semble avoir été assurée par la culture irano-partho-sassanide, avec un apport bouddhique indien (post-Gupta).

 

 

Fondukistan bodhisattva (4)

 

Fondukistan bodhisattva (3)

 

Source: universalis.fr

Photos: (c) Lankaart

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 30 Août 2011

Gandhara Buddha pare afghanistan VIIe (2)

  Musée Guimet, Paris. VIIe siècle

 

L’art dit du Fondukistan ( site éponyme d’un monastère) présente des caractéristiques particulières,

 

Les Bouddhas en argile ont une grâce et une délicatesse d’une grande douceur, leur gestuelle est très maniériste, les cheveux sont bouclés et ils portent des bijoux, colliers et boucles d’oreilles très ostentatoires, conférant à l’ensemble grâce et raffinement avec une pointe quelque peu sensuelle, voire féminine.

 

 

Gandhara Buddha pare afghanistan VIIe

 

Photos: (c) Lankaart

 



Museum fur Indische Kunst, Berlin Représenté debout, ce bodhisattva montre toutes les caractéristiques de l’art du Gandhâra communément désigné par « art gréco-bouddhique » ; les sculpteurs gandhâriens s’inspirent du canon hellénistique pour ces premières figurations bouddhiques : ainsi en est-il du drapé mouillé de la traditionnelle dhotî dont il est vêtu. Son torse nu est recouvert de bijoux ; sa parure mêle les influences indiennes, scythes, gréco-romaines et iraniennes. Cette oeuvre […]

 

 

 



Bouddha assis, British Museum, Londres Maitreya est le nom du futur Bouddha, celui qui doit advenir. Dans la tradition bouddhiste il régne sur le "paradis" Tusita, comme Bodhisattva de la "dixième terre" en attente du passage à l'insurpassable parfait éveil qui lui permetra de devenir le nouveau Bouddha et de revenir parmis les hommes. Cette venue sur terre est prévue à Bénarès (Varanasi) pour y réorienter l'humanité vers l'Eveil. La pose particulière du Maitreya suggère l'état de […]

 

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 29 Juin 2011

Santinatha Jain XIIe (2)

  Victoria and Albert Museum, Londres

 

L'innombrable quantité de sculptures jaïna, que l'on trouve pratiquement dans toute l'Inde, prouve qu'elles ont été réalisées à une époque très ancienne. Les plus courantes, jusqu'à nos jours, sont constituées de statues de Tîrthankaras. Toutefois, aucune place n'a été laissée au libre cours de l'imagination des sculpteurs, d'une façon générale, pour ce qui est de la forme et de la pose, qui sont prescrites depuis l'origine par la religion jaïne. Toutes sont pratiquement semblables. On ne peut, de ce fait, les distinguer par leur style, quelle que soit l'époque à laquelle elles remontent, et l'endroit où on les trouve.

 

Santinatha Jain XIIe

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 21 Janvier 2011

 Stupa Amaravati

British Museum Londres

 

Amaravati est un site du Sud-Est de l’Inde situé en Andhra Pradesh. Important centre de l’art bouddhique, les stûpas de l’ Ecole d’Amarâvatî étaient revêtus partiellement de plaques de marbre blanc sculpté. Son style se développe entre le 1er siècle avant notre ère et le IIIe siècle de notre ère et influencera l’art du Sud-Est asiatique, en particulier celui de l’actuel Sri Lanka, de l’Indonésie et de la Thaïlande.

 

Stupa Amaravati (10)

 

Les pièces exhumées à Jaggayyapeta, Ghantāsala, Amarāvatī, Nāgārjunakonda, Goli – pour ne nommer que les sites les plus connus –, et qui actuellement sont pour la plupart conservées dans les musées de Madras, de Nāgārjunakonda, de Londres (British Museum), présentent une telle communauté de caractères que les archéologues les considèrent comme formant un style, ressortissant d'une même école dite de l'Andhradeśa (région des Andhra) ou d'Amarāvatī. Amarāvatī, sur la Krsnā, fut non seulement un des centres politiques du royaume mais aussi un intense foyer de vie religieuse, avec ses moines, ses pèlerins et son grandiose stūpa.

 

Stupa Amaravati (9)

 

Stupa Amaravati (11)

 

Stupa Amaravati (12)Stupa Amaravati (2)

 

Stupa Amaravati (3)

 

Stupa Amaravati (4)

 

 

Stupa Amaravati (6)

 Stupa Amaravati (5)

Stupa Amaravati (8)

 

Source: Musée Guimet et Encyclopedia Universalis

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 7 Décembre 2010

 Ellora grotte bouddhiste n°12 (2)

 

A Ellora le site étalé sur 2km compte 34 grottes d’une époque postérieure à celles du site d’Ajanta (600 – 1000 ap. JC). En plus de grottes bouddhiques, on y trouve également des grottes hindoues et jaïnes.

 

La Grotte n° 11 est une grotte bouddhiste. Un mur de façade dissimule la cour de ce vihara à trois niveaux datant probablement de la fin du VIIIème siècle. A l'intérieur et sur les différenyts niveaux de très belles sculptures ornent les salles de prière.

 

Ellora grotte bouddhiste n°12 (9)

 

Ellora grotte bouddhiste n°12 (7)

 

Ellora grotte bouddhiste n°12 (13)Ellora grotte bouddhiste n°12 (10)
 Ellora grotte bouddhiste n°12 (14) Ellora grotte bouddhiste n°12

 

Ellora grotte bouddhiste n°12 (11)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0