Articles avec #classicisme tag

Publié le 19 Septembre 2018

Leonaert Bramer
Leonaert Bramer

Leonard Bramer, Leonaert Bramer ou Leendert Bramer, (1596-1674) est un dessinateur et peintre néerlandais du siècle d'or. À l’origine spécialisé dans les scènes de genre et les sujets historiques, il est l’un des rares peintres du nord de l’Europe à avoir réalisé des fresques. On le considère aussi comme ayant pu être l'un des maîtres de Johannes Vermeer, bien que leurs styles soient assez différents.

Source: Wikipedia

Leonaert Bramer

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 16 Septembre 2018

Le Brun - La Bataille d'Arbelles (ou Bataille de Gaugamèles) - 1669 - Musée du Louvre - Paris
Le Brun - La Bataille d'Arbelles (ou Bataille de Gaugamèles) - 1669 - Musée du Louvre - Paris
Le Brun - La Bataille d'Arbelles (ou Bataille de Gaugamèles) - 1669 - Musée du Louvre - Paris

Le Brun - La Bataille d'Arbelles (ou Bataille de Gaugamèles) - 1669 - Musée du Louvre - Paris

Le Brun illustre dans ce tableau la célèbre bataille d'Arbelles ou de Gaugamèles près des rivages du Tigre qui voit s'affronter les armées d'Alexandre et celles de Darius. Il a choisit le moment où victorieux Alexandre tente d'atteindre Darius qui quittant son char monumental s'apprête à fuir le théâtre de la bataille sur un cheval que lui présente un palefrenier. Derrière Alexandre le devin Aristandre montre aux soldats l'aigle qui les survole gage de la victoire des armées grecques. Au premier plan un général perse pris de panique fuit lui aussi la dernière bataille entre Alexandre et Darius. 

Le Brun était le peintre attaché à la cour de Louis XIV, l'exemple même du peintre classique au service du roi.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 11 Septembre 2018

Jan Dirksz Both
Jan Dirksz Both

Jan Both, dit Both d'Italie, peintre et graveur hollandais (1610-1652). Il a résidé plusieurs années à Rome où il a notamment côtoyé Claude Lorrain dont l'influence est perceptible dans ses nombreux paysages.   

Jan Dirksz Both
Jan Dirksz Both

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 28 Août 2018

Le Brun - Bataille du Granique - Musée du Louvre - Paris - Photos : Lankaart (c)
Le Brun - Bataille du Granique - Musée du Louvre - Paris - Photos : Lankaart (c)

Le Brun - Bataille du Granique - Musée du Louvre - Paris - Photos : Lankaart (c)

Le Brun peintre du roi Louis XIV illustre dans ce tableau la première grande bataille entre Alexandre et les armées perses en 334 av. JC. sur les bords du fleuve Granique.

Le peintre représente la cavalerie macédonienne au moment où elle traverse le fleuve avec à sa tête Alexandre. Bien que son avant-garde soit repoussée sous l'effet meurtrier des flèches adverses, Alexandre choisit de traverser le fleuve et charge l'aile gauche de la cavalerie perse à la tête de ses hétairoï (les Compagnons). Emporté par le courant, il charge à l'endroit où l'aile gauche ennemie rejoint ses lignes centrales. Chargeant avec impétuosité, il affronte un bataillon des Parents du Roi qui se montre tout aussi hardi dans la bataille. Alexandre abat un gendre de Darius d'un coup de lance au visage ; blessé par la suite, il ne doit la vie sauve qu'à l'intervention d'un de ses Compagnons Cleithos qui abat le satrape Spithridatès que l'on voit sur le tableau face à Alexandre.

Source: RR Wikipedia

Illustrations: photos lankaart (c)

Le Brun - Bataille du Granique - Musée du Louvre - Paris - Photo : Lankaart (c)

Le Brun - Bataille du Granique - Musée du Louvre - Paris - Photo : Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 14 Août 2018

Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)
Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)
Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)

Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)

Au XVIIe siècle, les capitouls veulent construire un palais municipal unique en France. Sa construction va durer près de deux cents ans. La façade du Capitolium a été bâtie en 1750 pendant dix ans sur les plans de Guillaume Cammas. La façade était à l'origine couverte d'un badigeon blanc. Il fut retiré en 1883 par grattage. En 1974 puis en 1987 et 1994, les façades sont rénovées par sablage ainsi que les blasons.

Face au monument une immense place de 12 000 m² est dessiné, centre de la ville de Toulouse la Place du Capitole est bordée d'immeubles en brique rose d'un dessin très classique, des galeries au rez de chaussée complètent la composition d'ensemble. Les plafonds des galeries sont ornées de peintures. 

Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)
Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)
Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)
Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)
Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)

Toulouse - Place du Capitole - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 17 Juin 2018

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

C'est en 1751 que Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine, convoque à Lunéville Nicolas Durival, lieutenant de police de Nancy, pour lui annoncer son projet de construire une nouvelle place.

Destinée à honorer son gendre, le roi Louis XV de France, elle vise d'une part à habituer les Lorrains à leur futur souverain et d'autre part à s'attirer les faveurs du monarque.

Alors que les places royales sont traditionnellement des lieux à l'écart de la foule, comme l'exemple parisien de la place des Vosges, le projet de Stanislas est de rassembler les services administratifs de la cité, ainsi que des lieux de divertissements, au croisement de deux axes majeurs. Au front nord de la Ville-Neuve, deux rues parfaitement alignées suivant un axe est-ouest conduisent à la place. À l'extrémité de chacune d'elles, deux portes sont construites : la porte Saint-Stanislas et la porte Sainte-Catherine. L'axe nord-sud s'étend du Palais ducal au nouvel hôtel de ville à travers l'arc de triomphe.

Source: Wikipedia

Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)

Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photo: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photo: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 15 Novembre 2017

Autoportrait et portrait d'un jeune noir

Autoportrait et portrait d'un jeune noir

Hyacinthe Rigaud est un peintre français d'origine catalane, né à Perpignan en 1659 et mort à Paris en 1743. Après avoir travailler à Montpellier et Lyon il se fixe à Paris en 1681. ses portrait lui procurent une clientèle importante dans toute l’Europe. Ses portraits se caractérises par une majestueuse dignité mise au service d'une psychologie sommaire et d'un grand sens du spectacle, de la pompe royale, épiscopale ou princière. 

Mais il sait aussi se montrer plus humain, plus proche de ses modèles. 

Portraits  de Marie-Anne Varice de La Ravoye

Portraits de Marie-Anne Varice de La Ravoye

Hyacinthe Rigaud

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 20 Septembre 2017

L'Enlèvements des Sabines 1634

L'Enlèvements des Sabines 1634

L'Enlèvements des Sabines 1637

L'Enlèvements des Sabines 1637

Ces deux tableaux de Poussin sur le même thèmes, l'Enlèvement des Sabines, illustrent les recherches et les errements propres à la création artistique. Ces deux versions sont très différentes et trois années les séparent, trois années de travail, pendant lesquelles Poussin à travers ses dessins va continuer à explorer le thème et va faire varier son interprétation du sujet. 

Le tableau décrit Romulus, à gauche, donnant le signal de l’enlèvement. Sa pose dérive directement de la statuaire impériale antique. La composition très dramatique de ces toiles reflète toute la tension de l'épisode.

Poussin passe ainsi d'une première idée à une deuxième à travers un travail de transformation radicale de l'image où s'opèrent des déplacements, des prises en considération de la figurabilité, alors qu'il se base sur le même texte de référence. Toutes les opérations du travail du rêve, de la création, de la réflexion, peuvent ainsi se retrouver à l'intérieur du travail de Poussin.

Poussin - L'enlèvement des Sabines - Daniel Arasse

Le décor change, au premier plan la figure propre à l'enlèvement dédoublée dans la première version s'individualise, la figure noble à gauche s'anime alors que les épées qui comme des éclairs blancs rythment la toile de 1634 disparaissent dans la version de 1637. 

D'après , Histoires de peintures, Daniel Arasse.

L'Enlèvements des Sabines 1634 détail

L'Enlèvements des Sabines 1634 détail

L'Enlèvements des Sabines 1634 détail

L'Enlèvements des Sabines 1634 détail

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME, #Analyses et théories

Repost0

Publié le 27 Mai 2017

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

"J'ai beaucoup aimé ce beau lieu et m'y suis toujours retrouvée avec un nouveau plaisir. Depuis vingt ans que j'y reviens j'ai vu le pays s'enrichir et (ai) vécu dans ce château avec des gens d'esprit de tous les pays et de toutes les conditions. J'y ai entendu causer avec une urbanité, un bon goût devenus bien rares aujourd'hui (...) Comment ne pas me sentir émue au nom de Valençay ?".

Dorothée, duchesse de Dino et de Talleyrand

Le Château de Valançay fait partie de l’ensemble monumental des châteaux de la Loire bien qu’il soit situé très au sud du fleuve. Demeure de Talleyrand au début du XIXe siècle le monument  regroupe plusieurs édifices d’époques différentes témoins de l’histoire de cette région.

La fondation du château date du Moyen-Age, il subsiste encore aujourd’hui quelques vestiges du XIIIe siècle, mais c’est après l’acquisition du château par Robert II d’Estampes que des travaux importants vont être entrepris transformant profondément le site. Louis d’Estampes lance au début du XVIe siècle une première campagne de construction dans le style Renaissance, la tour nord-ouest du château ainsi que les ailes ouest et les deux travées de la galerie nord sont édifiées. L’ensemble constitue un parfait exemple de l’architecture renaissance alors en vogue, en échos aux autres châteaux de la même époque : Chambord et Chenonceau. L’influence de l’architecture italienne et la modification profonde des modes de vies de la noblesse française transforment les demeures défensives du Moyen-Age en palais confortables et ouvert sur la nature et les jardins. En 1578 Jean d’Estampes relance les travaux avec la construction du « donjon », une tour carré monumentale percée d’un porche qui donne une nouvelle silhouette au château.

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Sous le règne de Louis XIV Jacques II d’Estampes devient marquis, la famille à ses entrées à la cour du roi. De nouveaux agrandissements autour de la cour d’honneur sont réalisés dans un style classique alors en vogue.  

A la fin du XVIIIe le château est vendu au fermier général Philippe-Charles de Villemorin qui entreprend dans un style classique la réalisation des derniers aménagements importants du site : l’aile est sera détruite, une tour semblable à celle du nord-ouest est édifiée au sud du corps du logis et une nouvelle façade est construite côté cour pour le bâtiment des logis.

En 1803 Talleyrand rachète le domaine et procède à des travaux de décoration intérieur.

Ainsi le château présente autour du « donjon » un ensemble monumental de style renaissance et côté cour et parc un ensemble d’architecture classique dont une partie donne sur le parc.

 

Texte et photos: (c) lankaart

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)
Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Châteaux de la Loire - Château de Valançay - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 13 Avril 2017

Zurbaran - Vanité

Zurbaran (1598-1664) est un peintre espagnol du Siècle d'Or. Installé à Llerena, il commence à réaliser pour les établissements religieux les grandes commandes qui feront sa réputation. En 1628-1629, il exécute le cycle des peintures pour le collège franciscain de Saint-Bonaventure à Séville. Peintre de la Contre-Réforme nourri de spiritualité monastique. 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0