Articles avec #classicisme tag

Publié le 23 Mars 2011

 

   
 

"Nous marchons. J'allois la tête baissée, selon mon usage;  lorsque je me sens arrêté brusquement, et présenté au site que voici.

  

 

 

A ma droite, dans le lointain, une montagne elevoit son sommet vers la nue. Dans cet instant, le hazard y avoit arrêté un voyageur debout et tranquille. Le bas de cette montagne nous etoit dérobé par la masse inter posée d'un rocher. Le pié de ce rocher s'etendoit en s'abaissant et en se relevant et separoit en deux la profondeur de la scène. Tout a fait vers la droite sur une saillie de ce rocher, j'observai deux figures que l'art n'auroit pas mieux placées pour l'effet. C'etoient deux pescheurs. L'un assis et les jambes pendantes vers le bas du rocher tenoit sa ligne qu'il avoit jettée dans des eaux qui baignoient cet endroit. L'autre, les épaules chargées de son filet, et courbé vers le premier s'entretenoit avec lui. Sur l'espèce de chaussée rocailleuse que le pié du rocher formoit en se prolongeant; dans un lieu ou cette chaussée s'inclinoit vers le fond, une voiture couverte et conduite par un paysan descendoit vers un village situé au dessous de cette chaussée. C'etoit encore un incident que l'art auroit suggéré. Mes regards rasant la crête de cette langue de rocaille, rencontroient le sommet des maisons du village, et alloient s'enfoncer et se perdre dans une campagne qui confinoit avec le ciel.

 

"Quel est celui de vos artistes, me disoit mon cicerone, qui eut imaginé de rompre la continuité de cette chaussée rocailleuse par cette touffe d'arbres?"

 

... Vernet, peut être. ...

 

"A la bonne heure. Mais votre Vernet en auroit il imaginé l'elegance et le charme? auroit'il pu rendre l'effet chaud et piquant de cette lumière qui joue entre leurs troncs et leurs branches ?"

 

... Pourquoi non?...

 

"Rendre l'espace immense que votre oeil découvre au delà?"

 

... C'est ce qu'il a fait quelquefois. Vous ne connoissez pas cet homme; jusqu'où les phénomènes de nature lui sont familiers. Je repondois de distraction; car mon attention etoit arrêtée sur une masse de roches couvertes d'arbustes sauvages que la nature avoit placéea l'autre extrémité du tertre rocailleux. Cette masse etoit pareillement masquée par un rocher antérieur qui se séparant du premier, formoit un canal d'où se precipitoient en torrent des eaux qui venoient sur la fin de leur chute se briser en ecumant contre des pierres détachées... Eh bien, dis je a mon cicérone, allez vous en au Sallon, et vous verrez qu'une imagination féconde, aidée d'une étude profonde de la nature a inspiré a un de nos artistes précisément ces rochers, cette cascade et ce coin de paysage... Et peut être avec ce gros quartier de roche brute, et le pescheur assis qui relevé son filet, et les instruments de son métier epars a terre autour de lui, et sa femme debout, et cette femme vue par le dos,...

 

 

Vous ne scavez pas, l'abbé, combien vous êtes un mauvais plaisant... L'espace compris entre les rochers au torrent, la chaussée rocailleuse et les montagnes de la gauche formoient un lac sur les bords duquel nous nous promenions. C'est de la que nous contemplions toute cette scène merveilleuse. Cependant il s'etoit élevé, vers la partie du ciel qu'on appercevoit entre la toufe d'arbres de la partie rocailleuse et les rochers aux deux pescheurs, un nuage léger que le vent promenoit a son gré...

 

Lors me tournant vers l'abbé; en bonne foi, lui dis- je, croyez vous qu'un artiste intelligent eut pu se dispenser de placer ce nuage précisément ou il

est. Ne voyez vous pas qu'il établit pour nos yeux un nouveau plan, qu'il annonce un espace en deçà et en delà, qu'il recule le ciel, et qu'il fait avancer les autres objets? Vernet auroit senti tout cela. Les autres, en obscurcissant leurs ciels de nuages, ne songent qu'à en rompre la monotonie. Vernet veut que les siens aient le mouvement et la magie de celui que nous voyons...

 

 

"Vous avez beau dire Vernet, Vernet; je ne quitterai point la nature pour courir après son image. Quelque sublime que soit l'homme; ce n'est pas Dieu."

 

 ... D'accord. Mais si vous aviez un peu plus fréquenté l'artiste, il vous auroit peut être appris a voir dans la nature ce que vous n'y voyez pas. Combien de choses vous y trouveriez a reprendre? Combien l'art en supprimeroit qui gâtent l'ensemble et nuisent à l'effet; combien il en rapprocheroit qui doubleraient notre enchantement...

 

"Quoi, sérieusement vous croyez que Vernet auroit mieux a faire que d'être le copiste rigoureux de cette scène."

 

... Je le crois...

 

"Dites moi donc comment il s'y prendrait pour l'embellir?"

 

 ... Je l'ignore, et si je le scavois je serois plus grand poète et plus grand peintre que lui. Mais si Vernet vous eut appris a mieux voir la nature, la nature de son coté vous eut appris a bien voir Vernet. ...

 

"Mais Vernet ne sera toujours que Vernet, un homme."

 

 ... Et par cette raison d'autant plus étonnant, et son ouvrage d'autant plus digne d'admiration. C'est sans contredit une grande chose que cet univers. Mais quand je le compare avec l'énergie de sa cause productrice, si j'avois a m'emerveiller, c'est que son oeuvre ne soit pas plus belle et plus parfaite encore. C'est tout le contraire, lorsque je pense a la foiblesse de l'homme, a ses pauvres moyens, aux embarras et a la courte durée de sa vie, et a certaines choses qu'il a entreprises et exécutées. L'abbé, pourroit-on vous faire une question; c'est d'une montagne dont le sommet iroft toucher et soutenir le ciel, et d'une pyramide seulement de quelques lieues de base et dont la cime finiroit dans les nues, laquelle vous frapperoit le plus. Vous hésitez. C'est la piramide, mon cher abbé; et la raison, c'est que rien n'étonne de la part de Dieu, auteur de la montagne; et que la piramide est un phénomène incroyable de la part de l'homme. "

 

Diderot, Salons 

 


 

 



Les jardins de l'Orangerie à Versailles ont été créé de 1684 à 1686 par Le Nôtre, soit avant les grands travaux du château. Jules Hardouin-Manssart va composer un bâtiment original sous la grande terrasse du château, formé d'une galerie de 155 m. de long dont la façade est orienté au sud pour pouvoir bénéficier au maximum du soleil. La galerie centrale est encadré de deux galeries latérales consruite sous les "escaliers des cent marches", au centre les parterres de l'orangerie forment une […]



La leçon d'anatomie, 1632, Mauritshuis, La Haye Rembrandt a peint ce tableau en 1632, il a alors 26 ans et sa carrière commence. La scène représente le Docteur Nicolaes Tulp entouré d’un groupe de chirurgien. Le tableau fait partie d’une série de portraits de groupe commandés par la confrérie des chirurgiens. La leçon d’anatomie était un événement annuel exceptionnel, la dissection publique d’un criminel était un moment en soit. Rembrandt fait preuve d’un talent certain dans cette […]



Altes Galeries, Berlin Vermeer de Delft (1632-1675) est un peintre hollandais étrange et mystérieux. Ayant une vie difficile loin du succès bien que reconnu par ses contemporains, il peindra sans relâche toute sa vie des scènes de genres, des portraits, des vues de Delft. Son style est d’un grand réalisme et sa qualité tient à une très grande maîtrise de la lumière et des couleurs, les ambiances ainsi rendu sont souvent magiques, le temps est suspendu, l’instant est saisie, comme ici cette […]

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 10 Mars 2011

vermeer l'astronome

Musée du Louvre, Paris

 

"L'Astronome" ou "le Philosophe", "le Géographe", "l'Astrologue" comme on l'a appelé à travers les années, est une oeuvre signée et datée de 1668 sur l'armoire au fond à gauche. Beaucoup d'historiens doutent de la signature et de la date. Le tableau représente un jeune astronome habillé comme un mage assis devant une table sur laquelle sont disposés un globe, identifié comme l'oeuvre de Hondius crée en 1618, et un livre qu'on attribue à Adriaen Metius et qui se nomme "De l'exploration et de l'observation des étoiles". Des identifications du jeune homme ont aussi été proposées : certains ont reconnu Spinoza grâce au visagecimberbe et aux cheveux longs de l'Astronome ici représenté, d'autres le naturaliste Van Leeuwenhoek de Delft et d'autres Vermeer lui même. La sphère pourrait être recouverte de la carte stellaire de Celliers de 1660. La toile accrochée à droite du mur représente une femme, un enfant et un homme qui s'habille. On l'interprète comme un Moïse sauvé des eaux. La carte nautique de l'Europe accrochée serait celle de Willem Jansz. L'homme travaille dans un intérieur et semble mesurer une distance sur le globe disposé sur la table.

 

Il ne regarde pas le ciel par la fenêtre comme l'Astronome de Gérard Dou. L'activité astronomique avait une énorme importance pour le commerce maritime, à qui les Pays- Bas devaient leur progression économique. L'oeuvre est en quelque sorte un éloge de la navigation.

 

Source: http://www.ac-nancy-metz.fr


 


Tuby réalisera à la demande de Louis XIV ce bassin à la gloire d'Apollon. Un dessin de Le Brun servira de modèle pour la mise en scène du char sortant des eaux face au chateau. L'oeuvre réalisé aux Gobelins fut mise en place et finalisée en 1671. photos: (c) Lankaart Le Nôtre - Versailles, jardins de l'Orangerie Les jardins de l'Orangerie à Versailles ont été créé de 1684 à 1686 par Le Nôtre, soit avant les grands travaux du château. Jules Hardouin-Manssart va composer un bâtiment original […]

 

La leçon d'anatomie, 1632, Mauritshuis, La Haye Rembrandt a peint ce tableau en 1632, il a alors 26 ans et sa carrière commence. La scène représente le Docteur Nicolaes Tulp entouré d’un groupe de chirurgien. Le tableau fait partie d’une série de portraits de groupe commandés par la confrérie des chirurgiens. La leçon d’anatomie était un événement annuel exceptionnel, la dissection publique d’un criminel était un moment en soit. Rembrandt fait preuve d’un talent certain dans cette […]



Altes Galeries, Berlin Vermeer de Delft (1632-1675) est un peintre hollandais étrange et mystérieux. Ayant une vie difficile loin du succès bien que reconnu par ses contemporains, il peindra sans relâche toute sa vie des scènes de genres, des portraits, des vues de Delft. Son style est d’un grand réalisme et sa qualité tient à une très grande maîtrise de la lumière et des couleurs, les ambiances ainsi rendu sont souvent magiques, le temps est suspendu, l’instant est saisie, comme ici cette […]

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 17 Janvier 2011

vermeer la dentelliere

Johannes ou Jan VERMEER (Delft, 1632 - 1675),  La Dentellière À dater assez tard dans l'oeuvre de l'artiste, vers 1669-1670, Musée du Louvre Paris

 

Renoir considérait ce chef-d'oeuvre, entré au Louvre en 1870, comme le plus beau tableau du monde, avec le Pèlerinage à l'île de Cythère de Watteau, également conservé au Louvre. Une jeune dentellière, appartenant sans nul doute à la petite bourgeoisie de Delft, se penche sur son travail, maniant avec application fuseaux, épingles et fils sur sa table à ouvrage. Le thème de la dentellière, maintes fois traité dans la littérature et la peinture hollandaises (notamment par Caspar Netscher), illustrait traditionnellement les vertus domestiques féminines. Le petit livre que l'on distingue au premier plan est certainement une Bible, ce qui renforce l'interprétation morale et religieuse du tableau. Mais il s'agit aussi, tout comme dans la très célèbre Laitière (vers 1658, Amsterdam, Rijksmuseum), d'une plongée dans l'univers quotidien qui fascinait Vermeer. Le peintre aimait à observer les objets familiers qui l'entouraient et à les combiner dans ses compositions : on retrouve le même meuble bas, ainsi que le tapis hollandais à motifs de feuilles, dans plusieurs de ses tableaux.

 

Source:

http://www.louvre.fr/llv/oeuvres/detail_notice.jsp?CONTENT%3C%3Ecnt_id=10134198673225930&CURRENT_LLV_NOTICE%3C%3Ecnt_id=10134198673225930&FOLDER%3C%3Efolder_id=9852723696500813




La leçon d'anatomie, 1632, Mauritshuis, La Haye Rembrandt a peint ce tableau en 1632, il a alors 26 ans et sa carrière commence. La scène représente le Docteur Nicolaes Tulp entouré d’un groupe de chirurgien. Le tableau fait partie d’une série de portraits de groupe commandés par la confrérie des chirurgiens. La leçon d’anatomie était un événement annuel exceptionnel, la dissection publique d’un criminel était un moment en soit. Rembrandt fait preuve d’un talent certain dans cette […]
 


Altes Galeries, Berlin Vermeer de Delft (1632-1675) est un peintre hollandais étrange et mystérieux. Ayant une vie difficile loin du succès bien que reconnu par ses contemporains, il peindra sans relâche toute sa vie des scènes de genres, des portraits, des vues de Delft. Son style est d’un grand réalisme et sa qualité tient à une très grande maîtrise de la lumière et des couleurs, les ambiances ainsi rendu sont souvent magiques, le temps est suspendu, l’instant est saisie, comme ici cette […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 26 Décembre 2010

Savery Roelandt fleurs

 

 Peintre flamand (1576-1639) spécialisé dans les tableaux naturaliste d’animaux et de fleurs il travailla notamment à la cour de Rodolphe II qui l’envoya dessiner des paysages du Tyrol, où il effectua nombre d’études d’animaux d’après nature, comme également, dans son jardin zoologique. Certains de ses tableaux donnent lieu à des curieuses scènes mythologiques ou bibliques.

 

Savery Roelandt parradis (3)

 

Savery Roelandt parradis



Johannes ou Jan VERMEER (Delft, 1632 - 1675), La Dentellière À dater assez tard dans l'oeuvre de l'artiste, vers 1669-1670, Musée du Louvre Paris Renoir considérait ce chef-d'oeuvre, entré au Louvre en 1870, comme le plus beau tableau du monde, avec le Pèlerinage à l'île de Cythère de Watteau, également conservé au Louvre. Une jeune dentellière, appartenant sans nul doute à la petite bourgeoisie de Delft, se penche sur son travail, maniant avec application fuseaux, épingles et fils sur sa […]

 

 

 

 



27th international festival of baroque opera, Beaune 2009 Né à Westminster, Henry Purcell (1659-1695) joua un rôle essentiel dans la musique de son époque, et ce à double titre. Il est le premier (et peut-être le seul) grand compositeur anglais alors que l’Italie et la France dominent la musique européenne et que l’Autriche et l’Allemagne s’apprêtent à les relayer. Par ailleurs, sa musique consacrée à la cour du roi, à l'église et à la scène développe une alternative aux écoles françaises […]

 

 

 

 



La nature morte comme forme d'art à part entière est en réalité une conception occidentale de l'après-Renaissance. Un tableau sur bois (1504, Alte Pinakothek, Munich) du peintre vénitien Jacopo De'Barbari, représentant un perdreau et une paire de gants, est généralement considéré comme la première véritable nature morte. Le genre se développe par la suite essentiellement aux Pays-Bas, où des artistes tels que Jan Bruegel , Pieter Claesz, Willem Kalf et Frans Snyders réalisent de luxuriants […]

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 15 Novembre 2010

 

France Versailles jardin de l'orangerie garden (2)

 

Les jardins de l'Orangerie à Versailles ont été créé de 1684 à 1686 par Le Nôtre, soit avant les grands travaux du château. Jules Hardouin-Manssart va composer un bâtiment original sous la grande terrasse du château, formé d'une galerie de 155 m. de long dont la façade est orienté au sud pour pouvoir bénéficier au maximum du soleil. La galerie centrale est encadré de deux galeries latérales consruite sous les "escaliers des cent marches", au centre les parterres de l'orangerie forment une composition savante typique du jardin à la française, la composition se prolonge dans l'axe de la grande galerie par la pièce d'eau des Suisses et plus loin par la statue de Louis XIV éxécuté par Le Bernin.

 

L'Orangerie abrite en hiver plus de mille arbres, orangers, citronniers entre autres. d mai à Octobre les abres sont disposés le long des allées et autour de la pièce d'eau circulaire au centre du parterre. 

 

France Versailles jardin de l'orangerie garden (6)

 

France Versailles jardin de l'orangerie garden France Versailles jardin de l'orangerie garden (7)

 

France Versailles jardin de l'orangerie garden (4)




Jean-Baptiste Lully, né Giovanni Battista Lulli à Florence le 28 novembre 1632 et mort à Paris le 22 mars 1687, est un compositeur italien puis français de la période baroque, surintendant de la musique de Louis XIV. Par ses dons de musicien et d'organisateur aussi bien que de courtisan et d'intrigant, Lully domina l'ensemble de la vie musicale en France à l'époque du Roi-Soleil. Il fut à l'origine de plusieurs formes de musique qu'il organisa ou conçut : la tragédie lyrique, le grand […]



Musée du Louvre, Paris Claude Gellée dit Le Lorrain (1600-1682) est un peintre français, dont la plus grande partie de la carrière se déroula à Rome. Introduit auprès de l’Eglise, il travaillera pour le cardinal Bentivoglio et le pape Urbain VIII. Mais bien que travaillant pour l’Eglise, Claude Lorrain c’est spécialisé dans un genre, le paysage. Sa composition toujours subtile privilégie le travail sur la lumière, c’est l’ambiance lumineuse qui fait la qualité de ses œuvres. Le sujet […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 9 Août 2010

pieter Claesz nature morte à la tete de mort (2)

 

La nature morte comme forme d'art à part entière est en réalité une conception occidentale de l'après-Renaissance. Un tableau sur bois (1504, Alte Pinakothek, Munich) du peintre vénitien Jacopo De'Barbari, représentant un perdreau et une paire de gants, est généralement considéré comme la première véritable nature morte.

 

Le genre se développe par la suite essentiellement aux Pays-Bas, où des artistes tels que Jan Bruegel , Pieter Claesz, Willem Kalf et Frans Snyders réalisent de luxuriants tableaux richement détaillés de bouquets de fleurs ou de tables couvertes de fruits et de gibier.

 

Peter Claesz sera l'un des grand maîtres de ce style. Ce sont certainement ses natures mortes à tête de mort qui représentent le mieux l'une des formes de ce style alliant une vision sans espoir de la vie, et une appropriation de la mort à venir. Dans une société où la recherche de la richesse constitue l'un des moteurs du développement, cette vision sans égart et brutal est un avertissement et un appel à la méditation et au dialogue avec Dieu.

 

pieter Claesz nature morte à la tete de mort (3)

 

pieter Claesz nature morte à la tete de mort




Nature morte, Gemaldegalerie, Berlin Pieter Claesz (1597-1661) est l’un des grands maîtres hollandais de la nature morte. Ses compositions et sa technique absolument parfaite dégage une poésie empreinte de nostalgie, un regard profond sur la vie, le temps qui s’écoule, la mort. Le propre des natures mortes, l’un des thèmes récurant de la peinture hollandaise de l’époque. Ses effets de reflets chatoyants, la transparence du verre, le reflet du métal sont d’un très grand réalisme mais en même […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 15 Juillet 2010

Jean-Baptiste Lully, né Giovanni Battista Lulli à Florence le 28 novembre 1632 et mort à Paris le 22 mars 1687, est un compositeur italien puis français de la période baroque, surintendant de la musique de Louis XIV.

 

Par ses dons de musicien et d'organisateur aussi bien que de courtisan et d'intrigant, Lully domina l'ensemble de la vie musicale en France à l'époque du Roi-Soleil. Il fut à l'origine de plusieurs formes de musique qu'il organisa ou conçut : la tragédie lyrique, le grand motet, l'ouverture à la française. Son influence sur toute la musique européenne de son époque fut grande, et nombreux parmi les plus doués (Henry Purcell, Georg Friedrich Haendel, Johann Sebastian Bach, Jean-Philippe Rameau) lui sont redevables à un titre ou un autre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 14 Juin 2010

rembrandt autoportrait berlin rembrandt self portrait 1660

 

Rembrandt, peintre hollandais né en 1606, est un être énigmatique et une figure majeure de la peinture du XVIIe siècle. Bien que sa production soit très variée, toute sa vie il cultivera une passion personnelle pour l’autoportrait. Sans relâche il se peindra, jeune, puis mature et enfin vieillissant, sans complaisance, relatant à la fois l’action du temps sur sa personne mais aussi l’évolution de son art de sa vision du monde et de l’être humain.  Passionné, orgueilleux,  sa vie est faite de succès éclatent et d’échec retentissant, bravant la bourgeoisie, il vit avec sa nourrice, erre dans la campagne, vit des amours tumultueux. Homme entier, ses autoportrait relatent  cette vie tumultueuse et en même temps se font écho du passage du temps sur un être qui finalement évolue lentement mais surement vers la mort.

 

rembrandt self portrait Rembrandt autoportrait vieux

 




La leçon d'anatomie, 1632, Mauritshuis, La Haye Rembrandt a peint ce tableau en 1632, il a alors 26 ans et sa carrière commence. La scène représente le Docteur Nicolaes Tulp entouré d’un groupe de chirurgien. Le tableau fait partie d’une série de portraits de groupe commandés par la confrérie des chirurgiens. La leçon d’anatomie était un événement annuel exceptionnel, la dissection publique d’un criminel était un moment en soit. Rembrandt fait preuve d’un talent certain dans cette […]



Rembrandt (1606-1669) est un peintre à part au sein de la peinture hollandaise. Initiateur d’un univers pictural baigné d’une lumière irréelle et d’une approche profondément humaine de la vie, il marque une rupture avec la peinture plus emphatique d’un Rubens. Son œuvre reste empreinte d’une profonde inspiration spirituel, il questionne sans fin la Bible et sa propre image à travers le temps. À Babylone vivait un homme de nom de Ioakim. 2 Il avait épousé une femme du nom de Suzanne, fille […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0