Articles avec #art premiers amerique tag

Publié le 14 Juillet 2015

Kumugwe

Kumugwe (également Komokwa ou Goomokwey) est une figure de la mythologie des peuples du Pacifique du Nord-Ouest. Connu comme « Cuivre-Maker", il est le dieu du monde sous-marin vénéré par les nations autochtones Kwakwaka’wakw et Nuxalk. Il a une maison sous la mer pleine de richesses. Parfois, il apparaît sur la surface de la mer, mais sa tête est si grande qu’elle ressemble à une île. Il est responsable de la hausse et du reflux des marées, ainsi que des richesses de ces marées déposent sur les plages. Il est aussi responsable des tempêtes qui font disparaître les hommes en mer. Une histoire terrible raconte comment il mangea des yeux humains. Kumugwe a aussi le pouvoir de voir l’avenir et de guérir les malades et les blessés. De nombreux héros ont cherché à rejoindre sa demeure sous-marine ; ceux qui ont réussi ont été récompensés par la richesse et l’acquisition de pouvoirs magiques. Son monde est gardé par des pieuvres, c’est pourquoi Kumugwe est représenté parfois sous la forme d’une pieuvre.


Les masques de Kumugwe le montrent souvent comme une créature de la mer : avec des yeux de poissons arrondis, et des rangées de branchies aux coins de sa bouche, les ventouses d’une pieuvre, et des poissons et oiseaux aquatiques autour de sa tête. Ses animaux totémiques les plus importants sont les phoques, les lions de mer, les pieuvres et les orques.

Kumugwe
Kumugwe
Kumugwe

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 9 Juillet 2015

Hopi - Kachina
katchina - katcina - katsina - カチナ

Dans la mythologie des Indiens Hopis et Zuñis du Nouveau-Mexique et de l’Arizona, au Sud Ouest des États-Unis, les kachinas sont des esprits : esprits du feu, de la pluie, du serpent, ou encore esprits farceurs, espiègles, bienfaisants ou malfaisants… Une sorte d’inventaire du monde visible et invisible. Six mois par an, à l’occasion de fêtes rituelles, ces esprits s’incarnent dans des danseurs masqués et costumés. Des poupées de bois peintes de vives couleurs, également nommées kachinas et représentant ces danseurs, sont offertes aux enfants, à l’issue des fêtes, pour qu’ils se familiarisent avec le monde des esprits. Les Kachinas viennent pour vivre avec les Hopis à la période du solstice d’hiver et demeurent jusqu’à juillet.

Hopi - Kachina

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 8 Mai 2015

Hopis - Poteries
Hopi - ホピ族 - 호피 족

Les Hopis (contraction de Hopitu-shinumu, « le peuple paisible » en français) font partie du groupe amérindien des Pueblos d’Amérique du Nord, voisins des Apaches, des Navajos, des Papagos, et des Zuñis. Les Hopis vivent dans le nord-est de l’Arizona, dans la région des Four Corners, une région très aride. Dans des textes anciens, le peuple est souvent appelé Moki ou Moqui. Le récit des origines du monde des Hopis raconte la création qui s'est faite par étapes :


le premier monde Tokpela (l'espace infini). À partir de l'infini, le créateur Taiowa créa le monde fini avec les terres, les animaux et des humains. Quand les humains sont devenus mauvais, ce monde a été détruit par le feu. Les hommes épargnés ont été guidés vers un nouveau monde au-dessus ;
Tokpa (minuit sombre) le deuxième monde, qui a finalement été couvert de glace après que les hommes ont grimpé au troisième monde ;
Kuskurza (la signification du terme s'est perdue), ce troisième monde auquel sont associées la direction est et la couleur rouge a été englouti sous les eaux. Les hommes ont dû chercher eux-mêmes le passage vers un nouveau monde ;
Tuwaqachi (le monde entier) le quatrième monde est celui que les humains habitent toujours, sa direction est le nord, sa couleur sikyangpu un jaune-blanc.
Une prophétie prédit la fin de ce quatrième monde, les survivants grimperont vers un cinquième.


Chez les Hopis les hommes sont les tisserands mais aussi les agriculteurs.Les femmes font des poteries et la vannerie

Hopis - Poteries
Hopis - Poteries

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 6 Mai 2015

Masque kiiappak, Groenland, inuit, début XXe, Musée du Quai Branly Paris

Masque kiiappak, Groenland, inuit, début XXe, Musée du Quai Branly Paris

Inuitter - Инуиты - 이누이트

L’expression art inuit est problématique car la notion « art » n'existe pas dans le monde inuit avant la rencontre avec les occidentaux. C'est après la Seconde guerre mondiale que se développe une production d'art contemporain suite à la création en 1906 de la Guilde canadienne des métiers d'arts qui favorise l'émergence d'un marché de l'art inuit. Le terme d'art inuit regroupe en réalité un grand nombre de groupes ethniques distincts et ne correspond pas à une culture homogène. Cela explique leur grande diversité d'expressions artistiques. Deux grandes catégories de production matérielle sont présentes dans les collections muséales pour les périodes anciennes jusqu'au milieu du XXe siècle. D'une part les objets liés aux activités quotidiennes des communautés tel que la chasse, la pêche, ... D'autre part, les productions liées à l'activité rituelle, essentiellement lié au chamanisme comme ce masque.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 5 Mai 2015

Inuits - Masque
Inuitter - Инуиты - 이누이트

Les Inuits sont un groupe de peuples autochtones partageant des similarités culturelles et une origine ethnique commune vivant dans les régions arctiques du Groenland et de l'Amérique du Nord. Il y a environ 150 000 Inuits vivant au Groenland, au Canada et aux États-Unis.


Les Inuits ne sont pas considérés comme des Amérindiens puisque leurs ancêtres seraient venus en Amérique plusieurs millénaires après l'arrivée des Paléoasiatiques, les ancêtres des Amérindiens. En fait, les Inuits sont davantage similaires aux peuples habitant les régions arctiques asiatiques qu'aux peuples amérindiens. Il ne faut pas non plus confondre les Inuits avec les Innus qui sont un peuple amérindien vivant dans la forêt boréale canadienne du Nord-Est du Québec et du Labrador.

Des pratiques en matière religieuses traditionnelles des Inuits pourraient être très brièvement récapitulées comme une forme de chamanisme basée sur des principes animistes.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

Hopis - Masques
Hopi - Χόπι - 호피 족

Les Hopis (contraction de Hopitu-shinumu, « le peuple paisible » en français) font partie du groupe amérindien des Pueblos d’Amérique du Nord, voisins des Apaches, des Navajos, des Papagos, et des Zuñis. Les Hopis vivent dans le nord-est de l’Arizona, dans la région des Four Corners, une région très aride. Dans des textes anciens, le peuple est souvent appelé Moki ou Moqui.

Hopis - Masques
Hopis - Masques
Hopis - Masques

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 26 Mars 2015

Zuni - Bijoux

Les Indiens zuñi sont l’une des tribus pueblos qui occupaient autrefois le Nouveau-Mexique et l’Arizona. Ils vivent aujourd’hui sur une réserve indienne, Zuni Indian Reservation, 56 km au sud de Gallup (Nouveau-Mexique) sur leurs terres ancestrales. On dit que les Indiens zuñi proviennent d’un peuple qui vivait au même endroit il y a plus de 1000 ans, avant la venue des Européens. Ce peuple, les Anasazis, était une grande société qui détenait de larges territoires et de nombreuses richesses, et rassemblait des civilisations et des cultures distinctes. Les Zuñi seraient les descendants directs des Anasazis. S’il n’est pas rare de trouver la religion en bonne place dans les tribus indiennes, ça l’est beaucoup plus de voir les femmes jouer un rôle important. Elles sont considérées comme la vie de la tribu. Les hommes chassent, construisent, pourvoient aux besoins de première nécessité, mais le tout appartient aux femmes. Ce sont elles qui commercent et qui s’occupent des finances. La production de bijoux constitue l’une des activités ancestrale du peuple Zuni.


Les Indiens zuñi forment une tribu mystérieuse. Leur culture, leur langue et leur ville sont isolées. Mais ils font partie des tribus chanceuses qui ont su résister à la fois aux immigrants européens, à la guerre américano-mexicaine et aux durs traitements qu’ils ont endurés.

Zuni - Bijoux
Zuni - Bijoux

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 5 Mars 2015

L'oiseau-tonnerre - Thunderbird

L'oiseau-tonnerre (Thunderbird en anglais) est une créature légendaire à la forme d'oiseau, commune aux religions de plusieurs populations amérindiennes d'Amérique du Nord. C'est un concept populaire dans l'art amérindien de la côte nord-ouest de l'Amérique du Nord, qui apparaît souvent sur les totems. Le nom de l'oiseau-tonnerre proviendrait du bruit que produisent ses ailes lorsqu'il vole. Il est aussi considéré comme une créature de la cryptozoologie, issue de rapports d'observations de personnes qui décrivent avoir vu des oiseaux gigantesques dans le ciel américain.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 7 Octobre 2011

Les grands totems que l’on découvre dans les musées canadiens, notamment le musée des civilisations à Ottawa, proviennent de la côte pacifique du Canada.

Le long de cette côte, les Kwakwaka’wakws, les Haïdas, les Tsimshians, les Nuxalts, les Salishs et les Tlingits élevaient ces totems devant leur maison et parfois en bordure des plages.

Des photos de villages Haïdas nous montrent ainsi des images stupéfiantes où plus d’une centaine de ces totems s’alignent le long d’une plage face à l’océan juste devant les maisons en bois.

Traditionnellement, ces totems racontent l’histoire d’une famille ou d’un clan. Les différents personnages et les situations représentés sont directement liés à l’histoire mythique ou réelle du clan : ses aventures, ses alliances, ses droits, les dieux qui lui sont rattachés, ses légendes.
Taillés dans le cèdre rouge, ces totems traversent les siècles pour préserver la mémoire d’un peuple.

Les larges reliefs et les visages aux yeux rapprochés caractérisent les totems de la première nation des Kwakwaka'wakws.

Dans un style grandiose et majestueux, les Haïdas ornaient souvent leurs totems d'immenses yeux redoutables et de sculptures creuses.

Les Tsimshians et les Nuxalts étaient reconnus pour leurs sculptures d'êtres surnaturels très ornementés, tandis que les Salishs du littoral sculptaient souvent des personnages humains sur les colonnes de leur maison.

Les emblèmes les plus couramment rencontrés chez les peuples du nord-ouest du Pacifique sont l'aigle, le corbeau, l'oiseau de tonnerre, l'ours, le castor, le loup, l'épaulard et la grenouille.


Photos: (c) Lankaart


Aztèque - Quetzalcoatl


Musée du Louvre Comme d'autres œuvres de l'époque aztèque, elle fut réalisée dans les ateliers de sculpture qui fleurirent dans les principales villes de la vallée de Mexico à partir du règne de Moctézuma-Ilhuicamina (1400-1469), roi de Tenochtitlan. L'artiste a conjugué dans cette œuvre la double essence du dieu, animal sacré et humain. On considère que le Quetzalcoatl est une des divinités les plus anciennes du Mexique préhistorique. A l'époque aztèque, il était le dieu créateur par […]

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0