art premier oceanie

Publié le 20 Janvier 2015

 

Nouvelle-guinée sepik masqueNouvelle-guinée sepik masque 2Nouvelle-guinée masque

Berlin

 

On trouve au nord-est de a nouvelle guinée le fleuve Sepik, le plus long de l'île. Il offre une très grande diversité de paysages et d'écosystèmes: marais, forêts tropicales, montagnes. C'est encore aujourd'hui une région préservée offrant la plus grande zone humide non contaminée de la région pacifique. Dans la majorité de son cours, le Sepik est sinueux et navigable et il se jette dans la mer de Bismarck au nord de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Contrairement à beaucoup d'autres gros fleuves, le Sepik n'a pas de delta et se jette directement dans la mer à environ 100 km à l'est de la ville de Wewak.

 

Le premier contact des Européens avec le fleuve et ses habitants a eu lieu en 1885 quand les Allemands explorèrent la région qui était une partie de la Nouvelle-Guinée allemande, colonie allemande. En 1886 et 1887, des expéditions plus poussées utilisant des bateaux à vapeur furent conduites par les Allemands et plus de 600 kilomètres furent explorés. Entre 1912 et 1913, les Allemands envoyèrent d'autres expéditions pour explorer le bassin du Sepik. Ils collectèrent des spécimens de la flore et la faune locale, étudièrent les tribus indigènes et dessinèrent les premières cartes. La base de Angoram fut construite pour servir de camp de base pour le Sepik inférieur mais, avec le début de la Première Guerre mondiale, les explorations cessèrent.

 

nouvelle-guinée sepik masque (2) Nouvelle-guinée sepik masque 3

Berlin

 

Les régions moyennes, basses et haute le long du Sepik offrent une grande richesse de formes artistiques. La caractéristique qui pourrait être commune à l'ensemble de ces expressions artistiques est l'attrait pour des visions tout à la fois monstrueuses et ludiques. Les œuvres jouant souvent sur cette bipolarité.

 

Source: RR, Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 11 Décembre 2014

vanuatu Iles torres masque

Ethnologisches Museum, Berlin

 

L'archipel des Vanuatu est situées à 1 750 kilomètres à l'est de l'Australie, au nord-est de la Nouvelle-Calédonie.Nommé « Nouvelles-Hébrides » après James Cook, l'archipel a connu une colonisation lente et désorganisée depuis son exploration par les Européens à la fin du XVIIIe siècle jusqu'à la fin du XIXe siècle.

 

Ce masque témoigne d'une civilisation raffinée et d'un art très aboutie.

 

Source: RR, Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 5 Décembre 2014

Nouvelle-Irlande Malanggan 1Nouvelle-Irlande Malanggan 10Nouvelle-Irlande Malanggan 3

Ethnologisches Museum, Berlin.

 

La Nouvelle-Irlande, île d'Océanie située au Nord de la Papouasie est réputée pour sa production artistique de très grande qualité et d'une richesse incroyable.

 

Ces masques heaumes sculptés et peints dans le style du Nord étaient portés lors des cérémonies Tatanua qui donnaient lieu à l'utilisation de nombreux masques, sculptures et décors. Fait d'écorce, de coquillage, de bois, d'étoffe, de plumes et de cheveux ces masques sont l'exemple même de la très grande créativité des artistes de cette île.

 

Nouvelle-Irlande Malanggan 2Nouvelle-Irlande Malanggan 4Nouvelle-Irlande Malanggan 5

 

Nouvelle-Irlande Malanggan 6Nouvelle-Irlande Malanggan 7Nouvelle-Irlande Malanggan 8

 

Source: Ethnologisches Museum

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 30 Novembre 2014

Nouvelle-guinée Baining nouvelle bretagne

 

Le peuple Baining vit en petits groupes éparpillés dans la jungle des montagnes de la péninsule de la Gazelle, dans l'Est de l'île de la Nouvelle-Bretagne, province de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les Baining ont développé un art cultuel qui se manifeste par la confection de masques évoquants les esprits de la forêt (le tarot, le papillon, le trèfle, le moustique, etc).

 

Nouvelle-guinée baining masqueNouvelle-Guinée baining Museum La Rochelle

 

Ces masques ( Kavat en langue vernaculaire) sont mis en scène à l'occasion de danses rituelles nocturnes. Les porteurs surgissent de la forêt aux sons d'un orchestre composé de chanteurs et de percussionnistes. Ils viennent braver un gigantesque brasier allumé et entretenu par les enfants de la tribu. Les danseurs traversent les flammes, piétinant miraculeusement des braises volatiles. À l'issue de ces danses nocturnes les masques constitués essentiellement de rotin et de tapa sont brûlés ou détruit dans la forêt. Quelques rares spécimens arrivent à échapper à la destruction.

 

 

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 2 Décembre 2013

Musée du Louvre

 

En Polynésie, les œuvres d’art sont réalisées en priorité à l’intention d’une élite héréditaire, constituée de ceux qui détiennent dans la communauté le pouvoir politique et social et qui sont eux-même investis du pouvoir spirituel venu des ancêtres.

 

Dans toutes les cultures polynésiennes, on trouve un panthéon de dieux créateurs, des esprits d’ancêtres déifiés et des héros légendaires, semi-divins.

 

Les dieux hawaïens étaient représentés, certes par des statues en bois, mais aussi par des statues en vannerie couvertes de plumes. De nombreuses populations polynésiennes s’imaginaient le corps des dieux couverts de plumes et les assimilaient souvent à des oiseaux. Les figures divines emplumées d’Hawaï ne comprennent généralement que la tête et le cou du dieu.


 

Source: Musée du Louvre (c) Lankaart

      Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 22 Septembre 2013

Les sculptures malagan sont réalisées pour des cérémonies d’inhumation et de commémoration des morts, qui permettent aux âmes des défunts de passer dans l’au-delà. Leur force spirituelle se transmet ainsi à la génération suivante. Un événement central est le dévoilement d’une hutte d’exposition, où sont érigées les sculptures malagan, censées s’animer au moment de leur présentation publique. C’est grâce à elles que les âmes des défunts peuvent s’unir au monde des ancêtres. Aux yeux des habitants de Nouvelle-Irlande, les sculptures ne sont plus que des «enveloppes vides» lorsque la cérémonie s’achève ; on les laisse alors pourrir ou on les vend à des marchands occidentaux.

 

La multiplicité des strates formelles des oeuvres malagan a fait de nombreux admirateurs, parmi lesquels le sculpteur britannique Henry Moore: «Par l’utilisation de formes à l’intérieur d’une forme, elles m’ont fait forte impression. J’ai compris l’aura mystérieuse qu’on peut susciter en dissimulant partiellement l’intérieur, afin qu’on soit obligé de faire le tour d’une sculpture pour l’appréhender.»

 

 

Les sculptures soigneusement taillées et ajourées peuvent être composées de plusieurs parties, multipliant les possibilités de composition et constituant un phénomène exceptionnel dans l’art océanien. Le chromatisme, qui emploie principalement le blanc, le rouge et le noir avec des accents de jaune et de bleu, accentue l’impression de foisonnement baroque. Les motifs choisis, les effets d’inversion de couleurs, et plus particulièrement du noir et du blanc, engendrent de véritables illusions d’optique.



Photos: Lankaart

Source: RR

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 11 Septembre 2013

Musée des arts Premiers Paris
 

L’île de pâque est un monde à part, éloigné des côtes du Chili et loin des dernières îles de Polynésie. C’est un monde hors du temps et de l’espace, colonisé tardivement par les polynésiens, il restera isolé pendant de long siècle. Les hommes y  développèrent  une culture propre profondément originale avant de sombrer dans une catastrophe écologique et social qui failli faire disparaitre complètement cette civilisation. Les célèbres statues monumentales de l’île de Pâques sont très connues, mais il existe également toute une production artistique de très grande qualité, notamment ces figurines humaines masculines et féminines. La tradition nous dit que c’est  le héros Tuu-ko-ihu qui a sculpté les premières figurines en bois appelées moai kavakava.


D’après la légende le héros escalada le cratère du volcan Punapau et y découvrit deux esprits endormis, ils étaient dépourvus de corps et n’étaient constitués que de côtes. Lorsque les esprits s’éveillèrent ils interrogèrent Tuu-ko-ihu, qui nia les avoirs vus de peur de mourir. De retour dans son village Tuu-ko-ihu créa deux statues à l’effigie des esprits : Hitirau et Nuku-te-mango. Les statues se rapprochaient de ce qu’avait vu le héros, notamment la cage thoracique squelettique était proéminente, le corps tout en longueur,  et le visage marqué par les os partout saillant. Ces caractéristiques sont celle de la statuaire de l’île de Pâques. Les statues sont souvent masculines : elles sont dotées de sourcils saillants, d’une petite barbe et d’un sexe masculin.
 

Ils existent également dans la même tradition des figures féminines et masculines plus douces et d’une facture moins caractéristique.


Ces statues étaient utilisés lors de rituel et présentés au ciel. Pour certains observateurs elles ne sont que les représentations de dieux secondaires et n’étaient portées que lors des fêtes, sinon elles étaient conservées soigneusement emballées.


 

Source: RR

Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 10 Septembre 2013

Musée Dahlem, Berlin

La Nouvelle-Irlande, île d'Océanie située au Nord de la Papouasie est réputée pour sa production artistique de très grande qualité et d'une richesse incroyable. Ce masque heaume sculpté et peint dans le style du Nord était porté lors des cérémonies Tatanua qui donnaient lieu à l'utilisation de nombreux masques, sculptures et décors. Fait d'écorce, de coquillage, de bois, d'étoffe, de plumes et de cheveux ce masque est l'exemple même de la très grande créativité des artistes de cette île.

 

Source: RR

Photo: Lankaart (c)

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 8 Septembre 2013

Musée des arts premiers, Louvre, Paris

Cette sculpture est le faîtage d'une grande maison cérémonielle. L'art Kanak attache une importance particulière au décor de ces grandes maisons, centre de la vie sociale et reigieuse. Les sculptures sont l'oeuvre d'artistes reconnu au sein du clan et dont la vocation et l'art sont protégés, ils font partie intégrante de la société.

La maison cérémonielle représente la personne du chef, mais aussi ce qui unie les clans au chef et par delà aux autres clans extérieurs au village. Cette maison existe de par sa relation avec les ancêtres qui seront représentés dans tout l'édifice et particulièrement sur les chambranles qui encadrent l'entrée dans la demeure. Dans ces sculptures ce qui compte c'est l'expression du visage, le corps est rendu sommairement, le visage lui est extrémement expressif, il est la représentation du chef. Dans la tradition après la mort de celui-ci, la maison et l'ensemble des sculptures étaient détruites.

 


Photos:(c) Lankaart

Source: RR

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0

Publié le 4 Septembre 2013

Musée des arts Premiers Paris

Cette sculpture est le faîtage d'une grande maison cérémonielle. L'art Kanak attache une importance particulière au décor de ces grandes maisons, centre de la vie sociale et reigieuse. Les sculptures sont l'oeuvre d'artistes reconnu au sein du clan et dont la vocation et l'art sont protégés, ils font partie intégrante de la société.

La maison cérémonielle représente la personne du chef, mais aussi ce qui unie les clans au chef et par delà aux autres clans extérieurs au village. Cette maison existe de part sa relation avec les ancêtres qui seront représentés dans tout l'édifice et particulièrement sur les chambranles qui encadrent l'entrée dans la demeure. Dans ces sculptures ce qui compte c'est l'expression du visage, le corps est rendu sommairement, le visage lui est extrémement expressif, il est la représentation du chef. Dans la tradition après la mort de celui-ci, la maison et l'ensemble des sculptures étaient détruites.

 

(c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIER OCEANIE

Repost0