art preconlombien

Publié le 14 Février 2012

mayas yucatan tulum

 

La cité côtière de Tulum était une forteresse de commerçants alliée à la cité de Mayapan.

 

La fondation de la cité semble remonter à 564 comme l’indique certaines inscriptions. La cité maya de Cobá, dont l’apogée se situe vers 650 utilisait le site de Tulum comme un important port de pêche et peut être aussi de commerce pour les échanges vers d’autres cités de la région. Des artefacts en silex, des poteries de la péninsule du Yucatan, des objets en obsidienne ou en jade du Guatemala et des grelots et anneaux en cuivre du plateau central mexicain, démontrent l’importance de ces échanges. La structure 59 montre également l’empreinte du style de l’époque classique maya.

 

Mais la majeure partie des vestiges datent de la période postclassique tardive, c'est-à-dire après 1200. Certaines fresques découvertes à l'intérieur des bâtiments laissent suggérer une influence mixtèque.

 

De récentes analyses tendent à démontrer que Tulum eut un rôle majeur du XIIIe au XIVe siècle. L’archéologue Ernesto Vargas a montré que la cité se trouvait stratégiquement placée entre les provinces (kuchkabaloob) de Cochuah et Cozumel, ce qui, si on ajoute son édification sur le point le plus élevé de la Côte et son système de murailles défensives, l’ont placé dans un lieu inévitable pour n’importe quelle route commerciale et pour l’exploitation des importantes ressources maritimes de la région.

 

mayas yucatan tulum (11)

 

Comme le montrent les fresques peintes et certains bas-reliefs, Tulum semble avoir été un site majeur dédié au culte du Dieu Plongeur.

 

Tulum fut un centre religieux et commercial prospère à partir de 1200 environ, jusqu'à la conquête espagnole.

 

La cité était encore habitée par les populations maya lors de l'arrivée des conquistadors espagnols, mais elle fut abandonnée au cours du XVIe siècle. Jusqu'au début du XXe siècle, certains villageois des environs avaient l'habitude d'apporter des offrandes à Tulum, mais les visites continues des touristes provoquèrent la fin de cette pratique.

 

 

mayas yucatan tulum (10)mayas yucatan tulum (2)
mayas yucatan tulum (4)mayas yucatan tulum (7)

 

mayas yucatan tulum (9)

 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 22 Janvier 2012

mayas chichen itza autel des morts

 

Cet autel de faible hauteur est décorré de dizaines de crânes, on y exposait les crânes bien réels des vaincu, décapités lors de sacrifices humains. L'autel était le symbole de la toute puissance beliqueuse de la cité de Chichen Itza. De très beux bas-reliefs de guerriers complétent la décoration.

 

mayas chichen itza autel des morts (10)

 

mayas chichen itza autel des morts (2)

 

mayas chichen itza autel des morts (4)

 

mayas chichen itza autel des morts (5)mayas chichen itza autel des morts (6)

 

 

mayas chichen itza autel des morts (8)

 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 18 Janvier 2012

azteque prince fresque

 

Il n'est pas douteux que les Aztèques ont revêtu de peintures les parois de leurs temples et de leurs palais. Aujourd'hui les témoignages sont rares.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 8 Janvier 2012

Maya Edzna edificio de los cinco pisos (2)

 

Edzná est un site archéologique maya du puuc ancien au Campeche. Il contient l'un des rares exemples au Yucatán de pyramide maya dont les étages sont pourvus de chambres voûtées.

 

Dans le temple de « la maison des grimaces », il y a cinq paliers successifs.

 

Maya Edzna edificio de los cinco pisos (3)

 

Maya Edzna edificio de los cinco pisos (4)

 

Maya Edzna edificio de los cinco pisos (5)

 

Maya Edzna edificio de los cinco pisos (6)

 

Photos: (c) lankaart

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 4 Janvier 2012

Maya Uxmal pyramide del Adivino (2)

 

Comme c'est le plus souvent le cas en Mésoamérique la pyramide a connu plusieurs phases de construction -cinq-, chacune venant se superposer à la précédente. La partie ouest du Temple I est encore visible à la base de la pyramide. Sur la façade ouest, un escalier très raide permet d'accéder au Temple IV construit en style Chenes. L'escalier de la façade est mène au Temple V en style Puuc.

 

Le Temple I

 

L'élément le plus ancien est un bâtiment primitivement indépendant à l'est de la cour des oiseaux qui n'existait pas alors. Plutôt qu'un temple, il s'agit d'un bâtiment typique dans le style de Puuc classique de deux rangées parallèles de chaque fois 5 chambres. L'entrée centrale se trouve maintenant sous l'escalier occidental et n'est plus visible aujourd'hui.

 

Certaines chambres ont été probablement remplies pendant la construction de la dernière phase de la pyramide pour assurer la stabilité de l'édifice. Le linteau des portes était en bois, deux d'entre eux ont été retrouvées intacts. De l'un de ces linteau une Datation radiométrique donne les dates suivantes: 740-760 AD.

 

La façade se compose de trois éléments : entre deux bandeaux, des colonnes basses, alternant avec des surfaces lisses sur l'ensemble du bâtiment. La surface de la paroi inférieure est remarquablement taillée et lisse. Entre les portes et les portes et les coins, se trouvent trois éléments, chacun avec trois colonnes qui s'étendent sur toute la hauteur du mur inférieur. La rangée de colonnes du mur ne correspond pas à celle de la base.

 

La corniche moyenne est exceptionnellement décoré de grands éléments monolithiques. Le bord inférieur est décoré d'éléments en forme de symboles « ik » («symbole du vent et du souffle vital») en forme de T. Suivent des motifs figuratifs, des vrilles, des poissons, des rubans et des textes hiéroglyphiques traversé d'os croisés. Enfin vient une rangée de colonnes.

 

La surface du mur supérieur est lisse, mais a été cassée au-dessus des entrées. De grands masques Chaac, doublement empilés avec leur troncs caractéristique. Sous l'escalier d'entrée au centre, se trouvait une sculpture appelée Reina de Uxmal (la Reine d'Uxmal), parfaitement conservée. En fait, c'est le visage partiellement tatoué ou scarifié d'un personnage masculin, peut-être un prêtre, qui jaillit de la gueule d'un serpent stylisé. Cette statue a été enlevée pendant les travaux de restauration et se trouve actuellement au Musée national d'anthropologie. Il existait deux grands masques museau parfaitement conservés. Depuis la dernière restauration, ils ne sont plus visibles, le passage ayant été fermé pour stabiliser l'édifice. Les corniches supérieures ne sont pas conservées dans leur forme d'origine. Des éléments trouvés dans les décombres laissent à penser à un modèle similaire à celui de la corniche du milieu.

 

Maya Uxmal pyramide del Adivino (9)

 

Le Temple II

 

La première section de la pyramide actuelle a été construite dans la deuxième phase. Le temple II, haut de 22 mètres, est décalé à l'est par rapport à la façade arrière du premier bâtiment qu'il recouvre en partie. Pour des raisons de stabilité les chambres arrière ont été partiellement comblées. Le temple de cette pyramide est positionné à l'est de la plateforme, il se compose d'un portique, qui serait soutenu par huit colonnes (le nombre est de nature hypothétique, puisque les fouilles à l'intérieur de la pyramide, sont en cours).

 

L'accès à ce bâtiment se faisait par un large escalier situé à l'est. À une date ultérieure, le large portique a été divisé par 2 murs, dont chacun comprenait l'une des colonnes divisant l'espace en trois salles. La façade sur les côtés de la colonnade est lisse. Sur la paroi arrière du bâtiment s'élevait une crestería (terme espagnol signifiant « frise ou crête ajourée » ), qui peut aussi avoir appartenu au temple III, et qui est visible par une ouverture creusée par les archéologues dans le sol du temple V.

 

Le Temple III

 

Deux espaces (locaux) ont été ajoutés plus tard au mur arrière de ce bâtiment (Temple III) escaliers dont ne subsistent que les traces. La moitié arrière de la salle avant et l'arrière ont été murés à une date ultérieure pour stabiliser le temple V. Le Temple a été complètement recouvert par des constructions ultérieures. Ce n'est que par un tunnel creusé par les archéologues au centre de l'escalier est qu'il a été découvert.

 

La façade de ce bâtiment a une corniche à deux pans inclinés et une corniche supérieure tripartite, correspondant au style traditionnel Puuc. Des tenons de pierre s'élèvent dans la moitié supérieure du mur comme support d'une décoration en stuc qui a disparu.

 

Le Temple IV

 

Maya Uxmal pyramide del Adivino (4)

Il est construit au-dessus du Temple III. Il est accessible du carré des oiseaux par un escalier qui passe sur la façade du bâtiment qu'il recouvre. L'accès à la pièce du milieu du temple I donnait sur un passage voûté aujourd'hui muré pour consolider le bâtiment. L'escalier a sur ses bords une chaîne continue de masques de dieux de la pluie Chaac.

 

Maya Uxmal pyramide del Adivino (7)Maya Uxmal pyramide del Adivino (8)

 

 

Le bâtiment surprend par une façade et une entrée dans le style des entrées en « gueule de créature zoomorphe », style que l'on retrouve aussi dans la région du Río Bec et du Chenes. L'intérieur est très haut : la voûte se situe à environ 4 mètres de haut. L'entrée était soutenue par deux linteaux de bois.

 

Maya Uxmal pyramide del Adivino (5)

 

Maya Uxmal pyramide del Adivino (6)

 

Le Temple V

 

Maya Uxmal pyramide del Adivino (3)

 

Le plus récent et plus haut bâtiment comprend une chambre étroite dans le sens Nord-Sud et se trouve juste au-dessus du Temple II au niveau du faîte de la « crestéria » (qui est visible par une ouverture pratiquée lors des fouilles). Un nouvel escalier plus raide construit sur le côté est recouvre complètement le Temple II. Deux escaliers latéraux mènent au Temple V. ces escaliers sont remarquable car ils contournent à droite et à gauche la parties principales du Temple IV. La chambre au sommet a une entrée à l'ouest. On y accède aussi par le grand escalier est et deux plateformes étroites au nord et au sud.

 

La façade ouest comprend deux rubans lisses qui encadrent des séries de colonnes. La surface de la paroi inférieure est composée des deux côtés de l'entrée unique de deux champs dentelés de croix obliques (chimez), au milieu de chaque champ se trouvait une statue, dont seuls demeurent les vestiges. Au delà les surfaces des murs sont lisses.

 

La corniche du milieu est constituée d'une bande lisse, encadrée de deux pans inclinés. La surface supérieure du mur a quatre méandres desquels dépasse un tenon rectangulaire qui ont sans doute servi à porter une figurine. La corniche supérieure est ornée comme celle du milieu.

La façade est beaucoup moins décorée. La moitié inférieure du mur est lisse et séparée de la partie supérieure de la corniche par les trois bandes habituelles. Du mur de la paroi supérieure peu de choses peuvent être dites car il est très dégradé. Dans le prolongement de la ligne centrale de l'escalier ouest on peut voir la représentation d'une maison traditionnelle avec toit de feuilles de palmes. L'escalade de la pyramide n'est plus permis depuis l'ouragan Gilbert de 1988. Seul le bâtiment au rez-de-chaussée est ouvert aux visiteurs.

 

Source: Wikipedia

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 30 Décembre 2011

maya uxmal palais du gouverneur (12)

 

Le palais du Gouverneur est l'un des plus beaux monuments du site d'Uxmùal au Yucatan. Il a été commandité par Chan Chaak K'ak'nal Ajaw et incarne l'apogée de l'architecture Puuc. Il est supporté par une énorme terrasse de trois étages, de 181 mètres sur 153. Sur la partie ouest de cette terrasse se dresse le soubassement proprement dit du Palais. On accède à la façade principale du bâtiment par un escalier situé sur le côté est de ce soubassement. Le Palais, long de 98 mètres, large de 12 mètres et haut de huit est divisé en trois parties, séparées les unes des autres par deux hautes arches en encorbellement construites en retrait. La partie supérieure de la façade est décorée de motifs géométriques (carrés, grecques, bandes croisées...), de masques de monstre terrestre et de personnages, qui forment une mosaïque de près de 20 000 éléments.

 

maya uxmal palais du gouverneur (14)

 

maya uxmal palais du gouverneur (11)

 

maya uxmal palais du gouverneur (10)maya uxmal palais du gouverneur
maya uxmal palais du gouverneur (13)maya uxmal palais du gouverneur (15)

 

Cette composition très élaborée converge vers une statue en haut-relief de Chan Chaak K'ak'nal Ajaw placée au-dessus de la porte centrale. La statue est encadrée d'une série de barres-serpent, un emblème de la royauté maya à l'époque classique. Le léger contre-fruit de cette partie de l'édifice accentue sa légèreté. On a émis l'hypothèse, sans qu'il n'en existe véritablement de preuve, que la grande terrasse sur laquelle se dresse le Palais avait été conçue pour un quadrilatère du même type que le Quadrilatère des Nonnes dont la réalisation aurait été abandonnée.

 

maya uxmal palais du gouverneur (2)

 

maya uxmal palais du gouverneur (16)maya uxmal palais du gouverneur (5)
maya uxmal palais du gouverneur (7)maya uxmal palais du gouverneur (6)

 

maya uxmal palais du gouverneur (8)

 

Le raffinement de ce bâtiment, considéré comme le chef-d'œuvre de l'architecture Puuc, suscite une admiration que John Lloyd Stephens a bien exprimée: «Il n'y a ni rudesse ni barbarie dans les formes ou les proportions de cette construction. Bien au contraire, l'ensemble frappe par la beauté et la symétrie de son architecture.». L'architecte américain Frank Lloyd Wright le considérait quant à lui comme un des monuments les plus remarquables du continent américain.

 

maya uxmal palais du gouverneur (3)maya uxmal palais du gouverneur (4)

 

Source: Wikipedia

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 29 Décembre 2011

Mayas Bonampak chambre 1 fresques (3)

Musée de la Culture Maya, Chetumal Mexique, reproduction.

 

Les peintures du site de Bonampak datent de 790 et furent réalisées sous la forme de fresques. L'absence de joint dans le plâtre indique que chaque pièce fut peinte d'une seule traite, pendant la courte période où le plâtre était humide. Elles portent la marque d'un maître, et de deux assistants compétents. Les trois pièces dépeignent avec beaucoup de réalisme une série d’événements. La première décrit les vêtements de prêtres et de nobles; une cérémonie où un enfant devient l'héritier d'une famille noble; un orchestre jouant de trompettes en bois, de tambours et d'autres instruments; des nobles discutant lors d'un débat.

 

La deuxième pièce montre une scène de guerre et la capture de prisonniers; puis ces mêmes prisonniers saignant des doigts, rituellement tailladés, assis devant le seigneur de Bonampak, Chaan Muan, richement vêtu. On suppose généralement que les prisonniers sont en train d'être préparés pour un sacrifice humain, même si les fresques ne le montrent pas. La troisième pièce dépeint une cérémonie, avec des danseurs aux costumes raffinés portant des masques représentant des dieux; le seigneur et sa famille plantent rituellement des aiguilles dans leurs langues, pour en verser le sang. Le texte hiéroglyphique qui accompagne les peintures date la scène et nomme les principaux participants.

 

Mayas Bonampak chambre 1 fresques (10)Mayas Bonampak chambre 1 fresques (11)
Mayas Bonampak chambre 1 fresques (15)Mayas Bonampak chambre 1 fresques (4)

 

Mayas Bonampak chambre 1 fresques (9)

 

Mayas Bonampak chambre 1 fresques (7)Mayas Bonampak chambre 1 fresques (2)

 

Mayas Bonampak chambre 1 fresques (6)

 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 27 Décembre 2011

Mayas Chichen Itza Observatoire (4)

 

L’observatoire de Chichen Itza (également appelé caracol ou escargot en espagnol) fait face à la grande pyramide et permettait aux Mayas d’étudier le mouvement des étoiles dont ils avaient une connaissance très précise. Il permet aussi de voir la planète Vénus attribuée au dieu Kukulcan (Dieu principal Maya). Son architecture très particulière en fait l'un des bâtiments les plus originaux du site.

 

Mayas Chichen Itza Observatoire

 

Mayas Chichen Itza Observatoire (2)

 

Photos: (c) Lankaart

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 26 Décembre 2011


La civilisation Nazca s'épanouit dans le sud de l'actuel Pérou entre 300 av JC et 800 ap. JC.

Connue pour ces immenses géoglyphes visbles seulement d'avion, elle se dévoile aussi à travers une production de céramiques d'une grande richesse.

Peuples d'agriculteurs, les Nazcas avaient développées une civilisation très évoluées dont les systèmes d'irrigation sophistiqués lui ont permis de vivre dans des régions semi-désertiques et de splendides oasis aux portes du terrible désert d'Atacama.


Les céramiques Nazca sont parmis les témoignages les plus connus et les plus précieux de cette civilisation disparue bien avant l'arrivée des conquistadors.

Elles dénotent une grande maîtrise des techniques de modelage et de cuisson et sont couvertes de dessins et de motifs symboliques très riches. Ces motifs font à la fois référence à la vie quotidienne et également aux rituels religieux.
Les teintes employées sont chaudes, les fonds souvent ocres et rouges, les dessins souvent en noir et blancs. La richesse formelle de ces céramiques nous montrent bien la diversité des utilisations possibles de ces objets et leur valeur artistique, au-delà du simple usage fonctionnel.





 

Photos: (c) Lankaart



Calakmul et Tikal étaient toutes deux des villes importantes de la période préclassique qui ont maintenu leur position pendant la période classique. Les premiers textes hiéroglyphiques des stèles trouvées dans la structure 2 relatent l'intronisation probable d'un roi de Calakmul en l'an 411 et rapportent également celle du dirigeant d’un site non-royal en 514. Après cela, il existe une lacune dans les documents hiéroglyphiques pendant plus d'un siècle, bien que la dynastie Kaan ait connu […]



Musée du Louvre Comme d'autres œuvres de l'époque aztèque, elle fut réalisée dans les ateliers de sculpture qui fleurirent dans les principales villes de la vallée de Mexico à partir du règne de Moctézuma-Ilhuicamina (1400-1469), roi de Tenochtitlan. L'artiste a conjugué dans cette œuvre la double essence du dieu, animal sacré et humain. On considère que le Quetzalcoatl est une des divinités les plus anciennes du Mexique préhistorique. A l'époque aztèque, il était le dieu créateur par […]

 

 

 



Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá était probablement le principal centre religieux du Yucatán et reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région. L'édifice le plus important et le plus spectaculaire du site est une grande pyramide en terrasses, appelée Castillo (château en castillan) par les conquistadors espagnols. D’une hauteur de 24 mètres […]


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 25 Décembre 2011

mayas calakmul (10)

 

Calakmul et Tikal étaient toutes deux des villes importantes de la période préclassique qui ont maintenu leur position pendant la période classique. Les premiers textes hiéroglyphiques des stèles trouvées dans la structure 2 relatent l'intronisation probable d'un roi de Calakmul en l'an 411 et rapportent également celle du dirigeant d’un site non-royal en 514. Après cela, il existe une lacune dans les documents hiéroglyphiques pendant plus d'un siècle, bien que la dynastie Kaan ait connu une expansion majeure de sa puissance à cette époque. Le manque d'inscriptions rapportant les événements de cette période pourrait être dû, soit au fait que la dynastie Kaan aurait installé son siège ailleurs à cette époque, soit peut-être au fait que les monuments ont été détruits.

 

Les premiers textes lisibles se référant aux rois de la dynastie Kaan proviennent des fouilles conduites dans la grande ville de Dzibanché au Quintana Roo, très loin au nord de Calakmul. Une frise d’escalier couverte de hiéroglyphes représente des captifs entravés, avec l’inscription de leurs noms et des dates auxquelles ils ont été capturés et l’indication du roi Yuknoom Ch'een I, bien que le contexte exact de citation du nom du roi ne soit pas clair - les prisonniers pourraient avoir été ses vassaux capturés par un ennemi ou bien des rois capturés par le souverain de Calakmul. Les dates sont incertaines, mais deux d'entre elles pourraient remonter au Ve siècle de notre ère. Le site proche d’El Resbalón au Quintana Roo contient un texte hiéroglyphique endommagé, indiquant la date de 529, qui prouve que la ville était alors contrôlée par la dynastie Kaan.

 

Au milieu du VIe siècle apr. J.-C. Calakmul fédérait une alliance politique de grande envergure, position qui a amené la ville à entrer en conflit avec la grande ville de Tikal. L'influence de Calakmul s’étendait profondément dans le bassin du Petén; le roi K'altuun Hix de Calakmul a supervisé l'intronisation d’Aj Wosal à la tête du royaume de Naranjo en 546. Un autre vassal de K'altuun Hix a été capturé par Yaxchilan sur les rives du Río Usumacinta en 537.

 

mayas calakmul (12)

 

En 561, le souverain connu maintenant sous le sobriquet de «Contemplateur du Ciel» a installé un roi sur le site de Los Alacranes. « Contemplateur du Ciel » a joué un rôle majeur dans les événements politiques de la région maya, il est devenu le seigneur de la ville de Caracol, cité située au sud de Naranjo et qui avait été auparavant une ville vassale de Tikal. En 562, selon un texte de Caracol en mauvais état de conservation, « Contemplateur du Ciel » défit Tikal elle-même et sacrifia son roi Wak Chan K'awiil, mettant ainsi fin à une branche de la dynastie royale de Tikal. Cette défaite catastrophique a été le point de départ d’un hiatus de 130 années pour Tikal, reflet d’une longue période de domination pour Calakmul. Cet événement est utilisé comme marqueur pour séparer la période classique ancienne de la période classique tardive. « Contemplateur du Ciel » est également mentionné à Yo'okop, un site situé beaucoup plus au nord dans le Quintana Roo. La dernière référence à « Contemplateur du Ciel » a été retrouvée à Caracol et est datée de 572. Le texte est abimé, mais fait probablement référence à la mort de ce puissant roi.

 

mayas calakmul (18)

 

Les plus grandes réalisations de Calakmul datent du règne du roi Yuknoom Ch'een II, parfois appelé Yuknoom le grand par les chercheurs. Yuknoom Ch'een II avait 36 ans lorsqu’il monta sur le trône de Calakmul en l'an 636. Une augmentation significative de la production de stèles a commencé dans la cité, sous son règne, et 18 stèles ont été commandées par le roi. Yuknoom Ch'eeen II était probablement responsable de la construction de l’ensemble de palais qui forment la majeure partie du cœur du site.

 

mayas calakmul (11)mayas calakmul (13)
mayas calakmul (14)mayas calakmul (15)

 

Le cœur du site de Calakmul couvre une superficie d'environ 2 km2, une zone qui contient les vestiges d'environ 1000 structures. La périphérie est occupée par de petites structures résidentielles en dehors du cœur du site qui couvre une superficie de plus de 20 km2 dans laquelle les archéologues ont cartographié environ 6250 structures. Calakmul correspond, en taille et en population estimée, à la grande ville de Tikal, bien que la densité de la ville semble avoir été supérieure.

 

mayas calakmul (16)

 

La pierre utilisée dans la construction du site est un calcaire tendre. Il en est résulté une importante érosion des sculptures. La ville de Calakmul a été construite de façon essentiellement concentrique et elle peut être divisée en différentes zones plus ou moins éloignées du centre du site67. La zone centrale couvre une superficie d'environ 1,75 km2. Elle contient la plus grande partie des monuments et il existe 975 structures cartographiées, dont environ 300 comportent des voûtes maçonnées en pierre. Environ 92 structures sont constituées de grandes pyramides disposées autour de places et de cours. Le cœur de la ville est bordé au nord par un haut mur de 6 m qui en contrôle l'accès en provenance du nord et peut aussi avoir une fonction défensive.

 

Beaucoup de résidences de roturiers ont été construites le long du marais d’El Laberinto à l'ouest du centre du site, bien que certaines résidences de prestige et des bâtiments publics aient été intercalés entre elles. La zone située entre les résidences a été utilisée pour l'horticulture.

 

mayas calakmul (17)

 

mayas calakmul (3)mayas calakmul (4)
mayas calakmul (5)mayas calakmul (6)

 

mayas calakmul (18)

 

mayas calakmul (8)

 

Photos: (c) Lankaart

Source et textes: Wikipedia

Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Calakmul

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0