art nouveau

Publié le 2 Février 2012

Haeckel 1834-1919, Ernst, Germany Arachnida

 

Pour le plaisir ...

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 16 Janvier 2012

Architecte espagnol, né à Reus en 1852, mort à Barcelone en 1926.


Symbole aujourd'hui de l'expression de l'art nouveau à Barcelone, l'œuvre de Gaudi se mêle étroitement à l'image de la ville de Barcelone. Passionné d'histoire médiévale, de philosophie et amoureux de la catalogne, Gaudi va développer, tout au long de sa carrière, un style unique et original. Sa première œuvre, la Casa Vicens (1878) à Barcelone, est d'inspiration islamique. Mais c'est en réalisant le Palais Güell (1885-1889) qu'il commence à développer son style, mêlant les références médiévales et catalanes à ses propres inventions formelles.

Ayant une très grande maîtrise de la construction, il approfondie au fur et à mesure son répertoire formel et spatial donnant libre cours à son imagination. Il crée, avec les artisants qui travaillent avec lui, un univers unique où la pierre, la céramique et la ferronnerie s'expriment librement. C'est dans le parc Güell (1900-1914) qu'il put mettre en œuvre une grande partie de ses inventions offrant aux visiteurs des espaces très différents, des volumes surprenant, des ambiances extraordinaires.


Son travail prolifique, au début du siècle, à laissé plusieurs bâtiments de très grande qualité à Barcelone qui, aujourd'hui, sont devenus des icônes du paysage urbains de la ville : la

Casa Mila, la casa Batillo, etc...

Barcelone-Casa-Mila-Gaudi--2-.jpgEspagne-Barcelone-Casa-Batllo-Gaudi--4-.jpg
espagne barcelone gaudi casa vicens (5)espagne barcelone gaudi sagrada familia (9)

 


En parallèle de la réalisation des ces différents bâtiments, Gaudi s'est vu confier, dès 1883, la poursuite de la construction de la Sagrada Familia. Dès les premières années, il modifie les plans d'origine pour pouvoir offrir un monument unique au monde, marqué par un espace intérieur aux proportions gigantesques. Ses qualités d'ingénieur et de bâtisseur sont ici indéniables. Il poursuivra la réalisation de l'édifice jusqu'à sa mort, modifiant sans cesse l'ouvrage pendant sa réalisation.

Aujourd'hui l'édifice est toujours en cours de construction.

 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 3 Janvier 2012

Beardsley 1872-1898, Aubrey, England The dancer s reward

 

Aubrey Vincent Beardsley, né le 21 août 1872 à Brighton et mort le 15 mars 1898 à Menton, est un illustrateur britannique, souvent associé au mouvement de l’Art nouveau. Sa carrière en tant qu'artiste débuta à la suite de sa rencontre avec le peintre préraphaélite Edward Burne-Jones, qui l'orienta vers la Westminster School of Art où Beardsley suivit l'enseignement du professeur Frederick Brown.

 

Il fit ses débuts d'illustrateur en faisant face à un travail colossal pour un jeune artiste, à savoir les cinq cents vignettes et illustrations pour Le Morte d'Arthur de Sir Thomas Malory.

Contemporain d’Oscar Wilde, il réalisa pour ce dernier des dessins pour sa pièce Salomé  . Le succès fut à la hauteur du scandale.

 

Dandy et moderniste, Aubrey devint célèbre pour avoir fondé un magazine innovant, The Yellow Book, dont il fut le directeur artistique des cinq premiers volumes avant que, associé à tort au scandale du procès d'Oscar Wilde, il ne soit renvoyé de son poste par son éditeur, John Lane.

 

Son plus grand succès fut certainement le somptueux travail qu'il accomplit pour The Rape of the Lock d'Alexander Pope et Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier.

 

Beardsley 1872-1898, Aubrey, England Enter Herodias

 

Beardsley 1872-1898, Aubrey, England John and Salome

 

Beardsley 1872-1898, Aubrey, England Isolde

Source: Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 12 Décembre 2011


René Jules Lalique est l'un des maîtres de l'Art Nouveau, créateur de vases et de bijoux, il a su marqué son époque, tout en créant une entreprises de luxe toujours existante aujourd'hui.  C'est en 1885 qu'il crée sa propre maison de joaillerie, influencé par l'art japonais, soucieux du détail et débordant d'imagination il va créer un univers originale et surprenant. Mélant les références florales et le bestiaires fantasmagorique propre à l'art nouveau il sait produire des bijoux  splendides, qui auront énormément de succès auprès de l'aristocratie et de la bourgeoisie parisienne.


La collection réunie par Calouste Gulbenkian, le célèbre milliardaire arménien, est très représentative de cette période. L'ensemble de ces pièces sont aujourd'hui visibles au musée Calouste Gulbenkian à Lisbonne.







Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 2 Octobre 2011

La Maison Batllo de Gaudi à Barcelone est l'une de ses plus surprenantes réalisations. A ce titre, le toit de la maison révèle une œuvre fantasmagorique déconcertante.

Réalisée en 1904, l'œuvre fut attaquée et très controversée au sein de l'intelligencia catalane. La transformation radicale qu'opère Gaudi sur un ancien immeuble surprend.

Le toit en constitue l'une des pièces maîtresses. Gaudi y installe un immense grenier, le tout en forme de dos arqué d'un dragon. La symbolique est celle du combat de l'archange Gabriel et du dragon. Le toit est recouvert de tuiles vernissées, de mosaïques et de céramiques. On y retrouve la croix, le dos du dragon et les flèches des cheminées complètement transfigurées.

 





Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 7 Septembre 2011

segantini jeunes filles

 

Giovanni Segantini (né à Arco sur le lac de Garde le 15 janvier 1858 - mort dans le Schafberg Pontresina le 28 septembre 1899) est un peintre italien rattaché au courant du symbolisme. C'est un peintre de genre, qui a représenté des sujets typiques, dont des paysages de montagnes.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Giovanni_Segantini

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 2 Septembre 2011

Demachy la foule

 

Evocation surprenante de la Foule incontrolable et en proie à la panique de Demachy.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 28 Août 2011


La Casa Mila, à Barcelone, est l'une des oeuvres les plus importantes de l'architecte catalan Gaudi, figure remarquable de l'Art Nouveau.

Construit entre 1906 et 1910, cet immeuble, surnomé "La Pedrera", était destiné à la famille Mila qui y occupait un appartement de 1400 m².

La façade symbolise la mer et ses ondulations, les ouvertures s'apparentent à des entrées de grottes sous-marines, elles sont ornées de garde-corps en ferronnerie d'inspiration végètale, comme d'immenses algues posées sur les rochers.

Aucune ligne droite dans cette composition, tout est ondulation, courbes et contre-courbes.

Gaudi dessina l'ensemble de la décoration intérieure des appartements ainsi que le mobilier.



La partie la plus surprenante de l'immeuble se situe sur la terrasse du toit. Les sorties d'escaliers et les cheminées ont été traitées comme un immense décors fantastique de monstres et de personnages casqués qui créent une scène féérique au-dessus des toits de la ville.

Décrié lors de son inauguration, ce symbole de l'art Nouveau est aujourd'hui l'un des bâtiments les plus visité de Barcelone.

 

   


Pour découvrir Barcelone et d'autres oeuvres de Gaudi cliquez ici

 

Photos: (c) Lankaart

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 12 Août 2011

klimt femme

Gustav Klimt  "Espoir 2" , 1907 - 1908,  Museun of Modern Art  New York. (c) Visipix.com

 

Bel écho à "Espoir 1" vision sans ménagement de l'enfantement, "Espoir 2" nous ouvre de nouveau une fenêtre sur la vie au-delà des visions sombres qui parfois marquent la peinture de Gustave Klimt.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 27 Juillet 2011

 

 

 

"II s'agit, dit-il, d'Espoir, oeuvre réputée, ou plutôt mal famée, qui représente une jeune femme enceinte que l'artiste a osé peindre sans ses voiles C'est un de ses chefs-d'oeuvre, une création profondément émouvante. La jeune femme chemine, sereine, dans (a sainteté de son état. Des masques immondes et grimaçants, d'une lubricité blasphématoire, se pressent vers elle; les démons de la vie...mais ces tentations ne la troublent pas. Elle s'avance dans la voie des horreurs, incorruptible et pure, grâce à l'Espoir qu'elle porte dans Son sein. C'est une image symbolique - écho moderne du thème qu' Albrecht Dürer traite dans son tableau Le Chevalier, la Mort et le Diable. Cette image est interprétée avec une sensibilité romantique, à une époque où toutes les tendances à l'émancipation convergent. Est-il étonnant que "Jes purs" aient frappé l'oeuvre d'anathème et condamné l'artiste à cent mille ans de purgatoire? Les manuoevres d'une majorité hostile ont empêché d'exposer la toile à l'exposition Klimt, il y a deux ans. Elle se trouve actuellement dans le sanctuaire le plus privé de la maison "Waerndorfer."

 

Ludwig Hevesi, Das Haus Waerlldorfer (1905), dans Altkunst-Neukunst, Wien 1894-1908, Vienne, 1909, p. 223).

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0