art khmer

Publié le 1 Mars 2012

Bayon - Danseuses Apsaras -  Musée Guimet, Paris - Angkor XIIe. - Photos: Lankaart (c)
Bayon - Danseuses Apsaras -  Musée Guimet, Paris - Angkor XIIe. - Photos: Lankaart (c)

Bayon - Danseuses Apsaras - Musée Guimet, Paris - Angkor XIIe. - Photos: Lankaart (c)

Dans le Sanātana Dharma (सनातन धर्म) (Hindouisme), les Apsara sont des nymphes célestes d'une grande beauté, sorties des flots lors du barattage de la mer de lait. Ce sont les compagnes des Deva (entités bienfaisantes) autant que des Asura (démons). Elles symbolisent le plaisir des sens et de l'esprit. On dit qu'elle connaissent 64 manières d'éveiller les sens. Lorsqu'un ascète acquiert trop de pouvoirs, le dieu Indra lui envoie quelques Apsara, auxquelles il ne peut que succomber et en perdre ses pouvoirs.

Elles sont généralement représentées comme de belles jeunes filles aux courbes sensuelles, légèrement vêtues et aux seins nus. On a pris pour mauvaise habitude de désigner les divinités représentées en bas-relief sur les murs des temples khmers par le nom d'apsara mais s’appelant en réalité Devata.

Photos: (c) Lankaart

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Apsara

Bayon - Danseuses Apsaras -  Musée Guimet, Paris - Angkor XIIe. - Photos: Lankaart (c)

Bayon - Danseuses Apsaras - Musée Guimet, Paris - Angkor XIIe. - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 12 Février 2012

Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)
Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)

Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)

Construit au XIIe siècle sous Suryavarman, le temple d'Angkor Vat est le plus grand des temples classique du site d'Angkor. Symbole du cambodge et de la civilisation Khmer, le temple est devenu une référence abslou, un fantasme et continue toujours à un être un lieu de culte. Temple Hindouïste consacré à Vishnu à l'origine sa conception reprend la symbolique du mont Meru, lieu de résidence des dieux, à travers l'édification du temple montagne en sa partie central. Le temple était une véritable ville, elle-même centre et capitale du royaume, le complexe a été pensé comme un monde en soit, une concentration de l'univers. Angkor Vat c'est "la ville qui devint pagode", le plus grand des temples Khmers.

Les limites de la ville sont définis par une immense douve, l'ensemble formant un quadrilatère de près de 200 hectares ( 1500 m. sur 1 300 m.). Desu grandes chaussées permettent de traverser la douve et d’accéder à la ville-temple. Le temple lui-même est au centre de la ville et est construit sur une terrasses de  332m. sur 258, il faut imaginer autour de ce temple une ville de bais et de bambou, regroupant, maisons, commerces, monastères etc... ainsi que le palais Royal.

La symbolique reprise ici pour la réalisation du temple et de la ville est d'un grand classicisme, les douves représentent les océans mythiques entourant la terre, , le temple montagne reprend l'image du mont Meru, et les galeries concentriques qui l'entourent les nombreuses chaînes de montagnes qui bordent le mont Meru. La montée au sommet du temple permet d'atteindre symboliquement les sommet du mont Meru, de la sagesse et de la connaissance.
 

Photos: Lankaart (c)

 

Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)
Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)
Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)
Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)
Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)
Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)

Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 3 Janvier 2012

Bouddha - Angkor - XIVe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

Bouddha - Angkor - XIVe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

Pour le plaisir, le sourire de Bouddha, éternel et si bouleversant...

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 3 Novembre 2011

Visnu - Angkor - Musée Guimet - Photos: Lankaart (c)

Visnu - Angkor - Musée Guimet - Photos: Lankaart (c)

Brahmā est le dieu créateur-démiurge de l'hindouisme, le premier membre de la Trimūrti, la trinité des déités hindoues majeures. Elles sont toutes écloses d'un œuf. Les autres membres sont Vishnou et Shiva. Sarasvatī est sa shakti, son énergie, son épouse. Sa monture vāhana est un hamsa, une oie ou un cygne. Sa couleur est le rouge. Il n'est pas mentionné dans les Veda, ni dans les Brāhmana, mais il est cependant très présent dans le Mahābhārata, le Rāmāyana et les Purāna.

Brahmā intervient seulement de façon occasionnelle dans les affaires des dieux, et encore plus rarement dans celles des mortels. Il est considéré comme le père de Dharma et Atri. Brahmā vit à Brahmapura, une cité située sur le mont Méru.

 Quadruple tête de Brahma, sculptée au Cambodge (province de Siemreap, Phnom Bok) dans le style du Bakheng (fin IXe - début Xe siècle) - Musée Guimet - Photos: Lankaart (c)
 Quadruple tête de Brahma, sculptée au Cambodge (province de Siemreap, Phnom Bok) dans le style du Bakheng (fin IXe - début Xe siècle) - Musée Guimet - Photos: Lankaart (c)

 Quadruple tête de Brahma, sculptée au Cambodge (province de Siemreap, Phnom Bok) dans le style du Bakheng (fin IXe - début Xe siècle) - Musée Guimet - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 29 Octobre 2011

Angkor - Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

Angkor - Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

Le temple de Banteay Srei est considéré par certains comme le plus beau temple de l'art Khmer. Situé à 21 km au nord-est du Bayon, en dehors de la ville « monumentale » et du site d'Angkor proprement dit, ce temple rose, de taille assez modeste, est remarquable à deux titres : la finesse de son architecture et de ses sculptures et la taille des bâtiments dont les proportions sont plus adaptées à celle d'un enfant que d'un adulte, à tel point qu'il faut se courber pour passer l'entrée. Construit à la fin du Xe siècle par un brahmane et non un roi, c'est un exemple typique de l'architecture classique. Les édifices sont positionnés selon une parfaite symétrie sur un axe est/ouest. L'entrée, située à l'est, est précédée d'une allée bordée de bâtiments.

Angkor - Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

Angkor - Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

Tous les édifices sont ornés de linteaux et sculptures finement ciselés dans le grès rose.  Femmes, animaux, danseurs forment un décor précieux et saisissant de réalisme. Des scènes du Ramayana ornent les frontons des bâtiments. Les dimensions réduites des édifices permettent d'animer le moindre des détails des sculptures. On reste perplexe face à ses dimensions, l'absence de monumentalité, l'abondance des décors, la taille des temples et bibliothèques qui sont trop petites, les bâtiments ne pouvaient pas avoir un rôle fonctionnel.

La clarté de l'ensemble, son classicisme ostentatoire et surtout l'absence complète d'émotion à l'entrée du temple font penser tout de suite au site des Ratha de Mahabalipuram, expérience à échelle réduite de ce que pourrait être la forme d'un temple.  Le Banteay Srei peut apparaître comme étant une maquette à échelle réduite du temple classique idéal, un outil pour faire accepter un certain ordonnancement et surtout un outil pédagogique pour enseigner la composition, le rôle des décors, l'agencement des édifices les uns par rapport aux autres...

Le site du Bandrey Srei pourrait donc être une école pour Brahmanes et architectes. La taille réduite de l'ensemble permet d'examiner sans problème les principes d'encorbellement, de proportion et d'expliquer la symbolique de l'ensemble des décors et frises sculptés, de procéder à des exercices pratiques, des mesures sur site...


En somme, tout ce que l'on peut réaliser à partir d'un modèle.
 

Angkor - Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)
Angkor - Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

Angkor - Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 19 Octobre 2011

Bouddha - Angkor Thom - XIIIe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)
Bouddha - Angkor Thom - XIIIe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

Bouddha - Angkor Thom - XIIIe siècle - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

La période d'Angkor Thom de 1180 à 1220 constitue l'une des périodes les plus aboutie de l'art Khmer. Le bouddhisme est une religion d'état pendant cette période et les représentations de bouddha, sous différentes formes et à différentes tailles, sont foisonnantes et démontre une maîtrise totale de l'expression sculpturale.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 8 Octobre 2011

Angkor - Preah Pithu scène du Kumarasambhava - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

Angkor - Preah Pithu scène du Kumarasambhava - Musée Guimet - Photo: Lankaart (c)

Dans les Vedas, écritures sacrées de l'hindouisme, Sanat Kumar est le premier de 4 enfants du Créateur Brahma. Sanat Kumar serait l'initiateur et le premier maître de l'ancienne tradition sacrée "Udâsìn" dans l'hindouisme. Sanat Kumar, Sanak, Sanadan et Sanâtan restent toujours des enfants, ils sont extrêmement beaux et doux et sont enveloppés d'un tissus. Ils se déplacent librement dans l'univers entier en chantant sans cesse le mantra célèbre "Hari Sharanama" qui signifie "Je prends refuge en Dieu". Ces enfants sont là depuis le début de la création et comme Dieu, leur Bien-aimé, ils sont également éternels.

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sanat_Kumara

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 2 Septembre 2011

Angkor - Temple de Prasat Kravan - Photos: Lankaart (c)
Angkor - Temple de Prasat Kravan - Photos: Lankaart (c)

Angkor - Temple de Prasat Kravan - Photos: Lankaart (c)

Construit au Xe siècle  ce temple, l'un des plus vieux du site, est dédié au dieu Vishnou. Construit en brique son architecture reste très originale et d'une grande simplicité. Les tours septentrionales sont ornées de bas reliefs représentant la déesse Lakshmi l'épouse de Vishnou.

Angkor - Temple de Prasat Kravan - Photos: Lankaart (c)
Angkor - Temple de Prasat Kravan - Photos: Lankaart (c)

Angkor - Temple de Prasat Kravan - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 28 Août 2011

Angkor - Porte - Photo: Lankaart (c)

Angkor - Porte - Photo: Lankaart (c)

Angkor est l'un des principaux sites archéologiques de l'Asie du Sud-Est. Il renferme les magnifiques vestiges des différentes capitales de l'Empire khmer, qui rayonna du IXe au XVe siècle. L'art khmer, tel qu'il s'est développé à Angkor, exerça une influence profonde sur une grande partie de cette région, et joua un rôle fondamental dans l'évolution qui la caractérise. L'architecture khmère s'est largement développée à partir de celle du sous-continent indien, dont elle s'émancipa toutefois rapidement en développant ses propres caractéristiques, dont certaines se sont formées de manière indépendante, tandis que d'autres ont été empruntées aux traditions de cultures proches, donnant ainsi naissance à un nouvel horizon artistique dans l'art et l'architecture de l'Orient.

Au commencement du IXe siècle, les deux États qui couvraient le territoire du Cambodge actuel furent réunis par Jayavarman II, qui jeta les bases de l'Empire khmer, qui devait demeurer la principale puissance du sud-est de l'Asie pendant près de cinq siècles. L'un de ses sites se trouvait au centre du Cambodge, au nord de Tonle Sap (le grand lac) où un demi-siècle plus tard le fils de Jayavarman, Yashovarman, fonda Yashodapura (la ville prit ensuite le nom d'Angkor), qui devint alors capitale permanente de l'Empire khmer jusqu'au XVe siècle.

Angkor - Groupe de Roluos - Phots: Lankaart (c)
Angkor - Groupe de Roluos - Phots: Lankaart (c)

Angkor - Groupe de Roluos - Phots: Lankaart (c)

Différents éléments de la première ville se conformaient au schéma classique d'une capitale khmère : un périmètre fortifié longé par un fossé avec un temple d'État en son centre, fait en brique ou en pierre, et un palais en bois. On y trouvait aussi de nombreuses constructions privées, construites presque entièrement en bois, à l'intérieur de l'enceinte comme à ses abords. Le temple d'État de Roluos, le Bakong, et le temple construit à la mémoire des ancêtres de la dynastie royale, le Preah Ko, ont été édifiés autour de 880. Un autre élément essentiel de la capitale khmère, le grand réservoir d'eau, a été aménagé une dizaine d'années plus tard, avec en son centre un troisième temple construit au nord-est du Roluos, près de la colline de Phnom Bakeng, connue aujourd'hui sous le nom de Baray oriental.

Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)
Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

Temple de Banteay Srei - Photos: Lankaart (c)

La seconde capitale d'Angkor fut construite par Rajendravarman autour de 960, avec un temple d'État situé à Pre Rup. Il édifia aussi un temple, le Mebon oriental, sur une île artificielle qui se trouvait au centre du Baray oriental, ainsi que le merveilleux temple de Banteay Srei. Le fils de Rajendravarman, Jayavarman V, abandonna le site de Pre Rup pour un autre emplacement à Ta Kev où il construisit son propre temple d'État, qui fut consacré autour de 1000. Peu de temps après, il fut renversé par Suryavarman Ier , qui ordonna la construction des formidables fortifications qui entourent son palais royal et son temple d'État, le Phimeanakas, ainsi que de celle du grand Baray occidental.

Angkor Thom - Le Bayon - Photos: Lankaart (c)
Angkor Thom - Le Bayon - Photos: Lankaart (c)

Angkor Thom - Le Bayon - Photos: Lankaart (c)

En 1050, son successeur construisit un nouveau temple d'État, plus impressionnant encore, le Baphuon. Les souverains successifs laissèrent peu d'édifices monumentaux, et il faut attendre l'arrivée au pouvoir de Suryavarman II, en 1113, pour que débute la dernière grande phase édilitaire du site. Il est en effet le bâtisseur du plus grand de tous les monuments khmers, Angkor Vat, dédié à Vishnou, et situé à l'intérieur d'une vaste enceinte. La mort de Suryavarman II, survenue vers 1150, fut suivie par une période de luttes intestines et de pressions extérieures qui culminèrent, en 1177, avec le sac d'Angkor par les Cham. La situation fut rétablie par Jayavarman VII, qui célébra son succès militaire en créant encore une nouvelle capitale à Angkor Thorn, et en lançant une campagne de construction sans précédent. Son temple d'État était l'imposant Bayon, dédié à Bouddha.

Un autre élément caractéristique du complexe d'Angkor est le système d'irrigation de toute la région, assuré par de grands réservoirs qui ont permis de développer l'infrastructure économique des différentes capitales khmères.

Source: http://whc.unesco.org/fr/list/668

Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)
Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)

Angkor Vat - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 22 Août 2011

Portrait de Jayavarman VII style du Bayon fin du XIIe - Musée Guimet Paris - Photo: Lankaart (c)

Portrait de Jayavarman VII style du Bayon fin du XIIe - Musée Guimet Paris - Photo: Lankaart (c)

Ce qui frappe le plus dans la visite des salles Khmer du Musée Guimet à Paris, c'est la sérénité des visages des sculptures Khmer. Qu'elles soient la représentation de Bouddha, d'un roi ou d'un dieu hindou, l'inspiration reste à chaque instant empreinte de religion, en quête d'un équilibre parfait, de calme et de repos.

L'art Khmer s'épanouit le long du bassin du Mékong au Cambodge du VIe siècle ap. JC. au XVe siècle. La période d'Angkor, la plus fastueuse, se situe entre le IXe et XVe siècle. Durant toute cette période, la production artistique sera abondante et d'une très grande qualité, inspirée en grande partie par les dieux et les thématiques religieuses bouddhistes ou hindouistes.

Bouddha - Musée Guimet - Photos: Lankaart (c)

Bouddha - Musée Guimet - Photos: Lankaart (c)

Les statues étaient positionnées à l'intérieur des temples et faisaient partie du décorum, au même titre que les bas-relief ou les statues monumentales intégrées aux édifices. Elles étaient destinées à être l'intermédiaire entre l'homme et les dieux et à recevoir les offrandes et les dévotions des fidèles. La figure la plus récurrente est celle du Bouddha assis sur un socle figurant un lotus.


Toutes les statues présentées dans cet article sont exposées au Musée Guimet à Paris.

Pour découvrir toutes les splendeurs d'Angkor cliquez ici

Pour voir toutes les photos de l'Album "Art Khmer" cliquez ici

 
 
Vishnu et le  Dieu Brahma Musée Guimet Paris - Photos: Lankaart (c)
Vishnu et le  Dieu Brahma Musée Guimet Paris - Photos: Lankaart (c)

Vishnu et le Dieu Brahma Musée Guimet Paris - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0