Publié le 14 Mai 2015

Barcelone - Jardins de Laribal - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Jardins de Laribal - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Jardins de Laribal - Photos: Lankaart (c)

Barcelona Jardines de Laribal

Les jardins de Laribal à Barcelone sont situés sur la colline de Montjuïc. ils ont été aménagés entre 1917 et 1924, à l’occasion de l’Exposition internationale de 1929, c’est l’œuvre de Jean-Claude Nicolas Forestier et Nicolau Maria Rubio.
Les jardins sont structurés par des terrasses sur plusieurs niveaux, reliés par des chemins et des escaliers. Les terrasses sont protégées du soleil par une série de pergolas en brique et en pierre. La présence de fontaines, de bancs et d’ornements de pots de fleurs et de balustrades en fait un jardin très architecturé.

Barcelone - Jardins de Laribal - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Jardins de Laribal - Photos: Lankaart (c)
Barcelone - Jardins de Laribal - Photos: Lankaart (c)

Barcelone - Jardins de Laribal - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 13 Mai 2015

El Zapotal, Veracruz, Mexique, 600/900 ap; JC.

El Zapotal, Veracruz, Mexique, 600/900 ap; JC.

シワコアトル - Сиуакоатль

Cihuacoatl ou Cihuateteo, est la déesse protectrice et la mère, la première femme de tous les temps dans les religions du nord du Mexique précolombien. Moitié femme, moitié serpent, elle représente la partie femelle de la dualité universelle : Quetzalcoatl / Cihuacoatl. Selon leurs croyances pour les Aztèques et les peuples qui les ont précédés, le serpent bénéficiait d’un statut important de par, entre autres, sa capacité à muer. On retrouve la racine coalt (serpent en nahualt) dans le nom de plusieurs divinités : Cihuacóatl (femme serpent) ou Coatlicue (la dame aux serpents) mais également Quetzalcóatl (serpent à plumes, aussi présent dans la mythologie maya par exemple, sous le nom de Kukulkan) ou Mixcoalt (serpent de nuages) dans lesquels se remarque un caractère beaucoup plus aérien par les qualificatifs employés.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN, #MEXIQUE

Repost0

Publié le 11 Mai 2015

Paco Rabanne

Paco Rabanne né en 1934 est un couturier espagnol qui a marqué l'univers de la mode dans les années 1960.


À la fin de ses études, il se lance dans la fabrication artisanale d'accessoires fantaisie comme des boutons ou des broderies sans fil, ni aiguille qui s'appliquent sur des vêtements Haute Couture signés Balenciaga, Nina Ricci, Maggy Rouff, Philippe Venet, Pierre Cardin, Courrèges, Givenchy jusqu'en 1966. En 1965, il crée des « Pacotilles », accessoires en Rhodoïd (boucles d'oreilles, lunettes, casques) en collaboration avec Michèle Rosier, Christiane Bailly et Emmanuelle Khan, stylistes en vogue du prêt-à-porter industriel. La signature « Paco Rabanne » apparait alors et c'est la naissance d'un couturier. En février 1966, la première collection Manifeste est présentée à l'hôtel George-V : « 12 robes importables en matériaux contemporains », agrémentées de sequins et plaques en rhodoïd. Le 21 avril 1966 est présentée une seconde collection avec des maillots de plage en rhodoïd au Crazy Horse Saloon portée par les artistes du lieu pendant le défilé.


Architecte, artisan et couturier, Paco Rabanne innove, choque et séduit par ses modèles en cuir riveté, plumes d'autruche et aluminium exposés à la galerie d'art d'Iris Clert à Paris en septembre 1966. Octobre 1966, il s'installe au 33, rue Bergère dans un décor de tubulures d'acier et murs noirs. Il se lance dans la création de modèles pour le cinéma. On peut voir ses créations dans des films tels que Deux ou trois choses que je sais d'elle de Jean-Luc Godard et Les Aventuriers de Robert Enrico ou encore Voyage à deux (Two for the road) de Stanley Donen.

Paco Rabanne
Paco Rabanne

Entre 1967 et 1970, il connaît une période riche en expérimentations de matériaux et projets révolutionnaires comme des robes en papier, des modèles en cuir fluorescent, métal martelé, jersey d'aluminium et fourrure tricotée. Il conçoit des réalisations audacieuses qui marqueront le grand public comme une robe en plaques d'or incrustées de diamants, portée par Françoise Hardy ; vêtement moulé « Giffo » et robes tout en boutons. Il crée alors les « Rob'auto », une collection limitée de prêt-à-porter destinée à la conduite automobile. RIl réalisera également des robes pour Casino Royale, film réalisé par John Huston et Barbarella de Roger Vadim. Ces créations seront acquises par des musées d'art contemporain tel le MoMA (Museum of Modern Art) à New York.


En 1969, il signe un partenariat avec l'entreprise Puig et lance un premier parfum, « Calandre », avec un flacon au design audacieux et une fragrance novatrice qui lui apportent un certain succès. Enfin, il publie son livre Nues avec les photos de Jean Clemmer aux éditions Pierre Belfond. De 1971 à 1975, il adhère à la Chambre syndicale de la couture. Paco Rabanne intègre dans ses collections du tissu effrangé, lacéré ou retissé, transforme les mouchoirs de Cholet, les foulards en robes ou les chaussettes en manches de pull-overs. C'est pendant cette période qu'apparaissent les masques, bustiers et gilets en plastique moulés et de la texture en maillon.


Entre 1976 à 1989, décidément intéressé par la mode masculine, il lance une ligne de prêt-à-porter masculin. Ses autres collections Couture s'enrichissent de nouveaux matériaux traités de façon non conventionnelle comme les tissus luminescents, les papiers métallisés, le daim ajouré ou tressé de métal, les rideaux de perles de bois et de formes spectaculaires. Il élabore le plastron avec des épaulettes en métal martelé articulé, les vestes sculptées en fourrure, les manteaux cerf-volant, les pourpoints en cotte de maille et les chaussures « à la poulaine ». Après le succès remporté par ses robes dans le cinéma, il entreprend la création de costumes de théâtre pour Par delà les marronniers de Jean-Michel Ribes.

Paco Rabanne

Entre 1999 et 2009, il prend sa retraite du secteur de la haute couture pour mieux se consacrer au prêt-à-porter. Ce dernier connaît alors un nouveau développement, sous la direction artistique de Rosemary Rodriguez, puis de Patrick Robinson. Il est réputé pour travailler des matériaux qui viennent des domaines les plus éloignés de ceux qui sont traditionnellement utilisés. Son utilisation intensive de matériaux rigides assemblés par des anneaux donne aussi des résultats « secondaires ». Par exemple, avec ce genre de trame, le corps de la femme est entièrement révélé à travers les interstices et ne montre plus seulement ces zones de nudité placées selon les conventions de chaque époque.


Il pousse la provocation de l'inconfort jusqu'à utiliser des robes complètement métalliques tels les tabliers de protection des bouchers ou des cottes de mailles ou des robes faites de caches de diapositives ou fibres optiques. Il substitue à la couture le rivetage. Perles et paillettes sont appliquées sur l'étoffe à l'aide de minuscules clous terminés par une boucle. Avec cette technique la broderie peut être réalisée facilement sur le vêtement terminé en temps relativement court.

 

Source: Wikipedia

Paco Rabanne

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #MODE, #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 11 Mai 2015

Hadda - Gandhara
هده

Un grand nombre de sculptures gréco-bouddhistes (environ 23 000) en argile ou en stuc furent excavées à Hadda en Afghanistan dans les années 1930 et les années 1970. Elles combinent des éléments du bouddhisme et de l’hellénisme, dans un style métis où se retrouvent des éléments bien plus hellénisants que dans l’art « gréco-bouddhique » des environs de Peshawar. Bien que le style lui-même soit typique de l’hellénistique du IIe ou du ier siècle av. J.-C., les sculptures de Hadda sont habituellement datées, IIIe - IVe siècle. Ce décalage peut s’expliquer par la conservation des styles hellénistiques tardifs pendant quelques siècles dans cette région du monde, ou peut indiquer que les dates réelles sont les plus anciennes. L’antiquité de ces sculptures et un certain raffinement technique indiquent que les artistes étaient totalement au courant de tous les aspects de la sculpture grecque, il a été suggéré que des communautés grecques étaient directement impliquées dans ces réalisations, et que "la région pourrait être le berceau de la sculpture bouddhiste naissante dans le style indo-grec" (Boardman).

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE BOUDDHISTE et JAIN

Repost0

Publié le 10 Mai 2015

Adolph Gottlieb

Adolph Gottlieb (né en 1903 à New York et mort en 1974) est un peintre expressionniste abstrait et un sculpteur américain, membre fondateur du groupe The Ten créé en 1935. Gottlieb a étudié les beaux arts à la Parsons The New School for Design de New York. Il fait partie du mouvement expressionniste abstrait (cf expressionnisme abstrait). Il sera fortement influencé par la peinture de Cézanne, de Matisse et de Fernand Léger lors de ses études à Paris.

Source: Wikipedia

Adolph Gottlieb
Adolph Gottlieb

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 9 Mai 2015

Jalisco

Cette région du nord-ouest du Mexique borde l’océan pacifique. Le nom Jalisco est dérivé du nahuatl Xalisco, qui signifie sur une surface de sable. Jusque vers 1836, le nom a été orthographié "Xalisco," avec le "x" utilisé pour indiquer la "sh" son du nahuatl. Cependant, la prononciation moderne basée sur l’Espagnole est représentée avec un « j ». Des peuples nomades du sud du Mexique sont arrivés dans la région il y a environ 15 000 ans. Certains des plus anciens témoignages de l’occupation humaine se trouvent autour de Zacoalco et des lacs de Chapala.

Jalisco

L’agriculture a commencé dans la région ainsi il y a environ 7000 ans, donnant lieu à la création des premiers établissements permanents dans l’ouest du Mexique. La céramique de Jalisco a commencé à être produite il y a environ 3.500 ans pour des fins utilitaires et rituelles. Les pièces les plus anciennes de la zone de Jalisco sont des poteries appelées El Opeño, d’après une zone près de Zamora, Michoacán et Capacha d’après une zone à proximité de Colima. L’apparition de ces styles indique une certaine spécialisation du travail issu de cultures sédentaires distinctes qui se développent dans la région 1000 ans av. JC. Les cultures datant du début de l’ère chrétienne se distinguent par l’utilisation de "l’arbre tombes", dans l’Acatlán de Juárez, El Arenal et Casimiro Castillo. Au VIIe siècle, les civilisations Toltèque et de Teotihuacan influencent la région, la colonie de Xalisco est créée par les Toltèques en 618. La domination militaire Toltèques sur les groupes locaux plus faibles est patente. Pendant ce temps, les céramiques ont été améliorées et le travail de l’or, de l’argent et le cuivre sont apparus. L’archéologie témoigne de la création de grandes villes, de systèmes d’irrigation à grande échelle et d’une première écriture originale utilisée par différentes cultures de la région. L’influence Toltèque se faisait sentir également sur le plan religieux, de nombreuses divinités sont également présentes dans la civilisation aztèque comme Tlaloc, Mictlantecuhtli et Quetzalcoatl. Un certain nombre de villes ont été construites pendant cette période, y compris Ixtepete, qui montrent de nombreuses caractéristiques de l’architecture méso-américaine tels que la construction de pyramides, des temples et des courts de jeux méso-américains. Toutefois, ceux-ci sont rares car il y avait très peu de communautés d’une taille suffisamment importante.

100 av. JC à 250 ap. JC
100 av. JC à 250 ap. JC
100 av. JC à 250 ap. JC

100 av. JC à 250 ap. JC

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PRECONLOMBIEN

Repost0

Publié le 8 Mai 2015

Hopis - Poteries
Hopi - ホピ族 - 호피 족

Les Hopis (contraction de Hopitu-shinumu, « le peuple paisible » en français) font partie du groupe amérindien des Pueblos d’Amérique du Nord, voisins des Apaches, des Navajos, des Papagos, et des Zuñis. Les Hopis vivent dans le nord-est de l’Arizona, dans la région des Four Corners, une région très aride. Dans des textes anciens, le peuple est souvent appelé Moki ou Moqui. Le récit des origines du monde des Hopis raconte la création qui s'est faite par étapes :


le premier monde Tokpela (l'espace infini). À partir de l'infini, le créateur Taiowa créa le monde fini avec les terres, les animaux et des humains. Quand les humains sont devenus mauvais, ce monde a été détruit par le feu. Les hommes épargnés ont été guidés vers un nouveau monde au-dessus ;
Tokpa (minuit sombre) le deuxième monde, qui a finalement été couvert de glace après que les hommes ont grimpé au troisième monde ;
Kuskurza (la signification du terme s'est perdue), ce troisième monde auquel sont associées la direction est et la couleur rouge a été englouti sous les eaux. Les hommes ont dû chercher eux-mêmes le passage vers un nouveau monde ;
Tuwaqachi (le monde entier) le quatrième monde est celui que les humains habitent toujours, sa direction est le nord, sa couleur sikyangpu un jaune-blanc.
Une prophétie prédit la fin de ce quatrième monde, les survivants grimperont vers un cinquième.


Chez les Hopis les hommes sont les tisserands mais aussi les agriculteurs.Les femmes font des poteries et la vannerie

Hopis - Poteries
Hopis - Poteries

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 7 Mai 2015

La Vénus de Lespugue
Venus of Lespugue - Venus von Lespugue - Lespugue-i vénusz

La Vénus de Lespugue est une statuette en ivoire, et l'une des plus célèbres représentations féminines préhistoriques. La statuette est en ivoire de mammouth. Brisée lors de sa découverte, elle mesure après reconstitution 147 mm de haut, 60 mm de large et 36 mm d'épaisseur. La forme générale correspond aux canons stylistiques mis en évidence par A. Leroi-Gourhan : les seins, le ventre et les hanches s'inscrivent dans un cercle autour duquel un losange inclut la tête et les jambes. La loi de frontalité est respectée. La tête est petite et ovoïde, dépourvue de détails anatomiques. Elle porte des traits gravés plus ou moins parallèles interprétés comme une figuration de la chevelure. Les seins et les fesses sont très volumineux, pratiquement sphériques (stéatopygie). Les jambes sont courtes et se terminent par des ébauches de pieds. Sur la face dorsale, une série de stries longitudinales parallèles part d'un trait horizontal situé sous les fesses. Ces éléments ont fait l'objet de nombreuses interprétations, faisant notamment référence à un vêtement, une sorte de pagne.

Source: Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PREHISTOIRE

Repost0

Publié le 6 Mai 2015

Masque kiiappak, Groenland, inuit, début XXe, Musée du Quai Branly Paris

Masque kiiappak, Groenland, inuit, début XXe, Musée du Quai Branly Paris

Inuitter - Инуиты - 이누이트

L’expression art inuit est problématique car la notion « art » n'existe pas dans le monde inuit avant la rencontre avec les occidentaux. C'est après la Seconde guerre mondiale que se développe une production d'art contemporain suite à la création en 1906 de la Guilde canadienne des métiers d'arts qui favorise l'émergence d'un marché de l'art inuit. Le terme d'art inuit regroupe en réalité un grand nombre de groupes ethniques distincts et ne correspond pas à une culture homogène. Cela explique leur grande diversité d'expressions artistiques. Deux grandes catégories de production matérielle sont présentes dans les collections muséales pour les périodes anciennes jusqu'au milieu du XXe siècle. D'une part les objets liés aux activités quotidiennes des communautés tel que la chasse, la pêche, ... D'autre part, les productions liées à l'activité rituelle, essentiellement lié au chamanisme comme ce masque.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0

Publié le 5 Mai 2015

Inuits - Masque
Inuitter - Инуиты - 이누이트

Les Inuits sont un groupe de peuples autochtones partageant des similarités culturelles et une origine ethnique commune vivant dans les régions arctiques du Groenland et de l'Amérique du Nord. Il y a environ 150 000 Inuits vivant au Groenland, au Canada et aux États-Unis.


Les Inuits ne sont pas considérés comme des Amérindiens puisque leurs ancêtres seraient venus en Amérique plusieurs millénaires après l'arrivée des Paléoasiatiques, les ancêtres des Amérindiens. En fait, les Inuits sont davantage similaires aux peuples habitant les régions arctiques asiatiques qu'aux peuples amérindiens. Il ne faut pas non plus confondre les Inuits avec les Innus qui sont un peuple amérindien vivant dans la forêt boréale canadienne du Nord-Est du Québec et du Labrador.

Des pratiques en matière religieuses traditionnelles des Inuits pourraient être très brièvement récapitulées comme une forme de chamanisme basée sur des principes animistes.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART PREMIERS AMERIQUE

Repost0