Publié le 2 Avril 2020

Hendrick ter Brugghen - Joueur de viol

Hendrick ter Brugghen - Joueur de viol

Hendrick Jansz. ter Brugghen, ou Terbrugghen (La Haye ou Utrecht, 1588 - Utrecht, 1er novembre 1629), est un peintre néerlandais (Provinces-Unies) du siècle d’or et, avec Gerrit Van Honthorst et Dirck Van Baburen, l'un des chefs de file de l’École caravagesque d'Utrecht.

Wikipedia

En Italie, Hendrick ter Brugghen n'a sans doute pas subi que la seule influence du Caravage, dont son œuvre porte la marque, dans le contraste frappant entre ombre et lumière et le caractère dramatique de ses sujets. Il semble également avoir emprunté aux suiveurs de celui-ci : à Orazio Gentileschi une palette plus fraîche et un traitement de la lumière moins dramatique, et à Bartolomeo Manfredi le goût pour la représentation de musiciens à mi-corps. Peu après 1620, de façon assez frappante, le caractère caravagesque de son œuvre devint plus prononcé. Ceci pourrait s’expliquer par un second voyage de ter Brugghen en Italie, mais rien ne permet de le démontrer. Il a aussi pu être influencé par le retour d’Italie de Gerrit Van Honthorst et Dirck Van Baburen qui eut lieu à cette époque.

Wikipedia

Hendrick ter Brugghen - Luthiste

Hendrick ter Brugghen - Luthiste

Bien qu'il disparût prématurément, son œuvre semble avoir été très appréciée de son vivant, et elle exerça une grande influence sur ses contemporains. Ainsi, Constantin Huygens le célèbre-t-il comme l’un des meilleurs peintres d’histoire néerlandais. Par ailleurs, sa façon de traiter les sujets religieux se retrouve chez Rembrandt, tandis que des éléments stylistiques apparaissent chez Frans Hals et Johannes Vermeer, lequel fut vraisemblablement influencé par son utilisation de la couleur.

Wikipedia

Hendrick ter Brugghen - Joueur de flûte

Hendrick ter Brugghen - Joueur de flûte

Hendrick ter Brugghen - Joueur de flûte - 1621

Hendrick ter Brugghen - Joueur de flûte - 1621

Hendrick ter Brugghen - Chanteur

Hendrick ter Brugghen - Chanteur

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0

Publié le 1 Avril 2020

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Le long des rues paresseuses qui serpentent sur les pentes apaisées de la colline de la Butte aux Cailles, on peut découvrir l'expression libre des artistes décomplexés qui parcourent les rues de la ville.  Le 13e arrondissement de Paris est devenu, au fil des années, un haut lieu du Graf, à toutes les échelles il s'exprime sur les murs du quartier. 

Dans ce maelstrom,  la Butte aux cailles joue les impertinentes, loin des fresques monumentales et "officielles", ici le Graf s'exprime librement, à échelle humaine. 

lankaart (c)

 

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)
Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Paris XIIIe - La Butte aux cailles - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS GRAPHIQUES BD XXe et XXIe

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

Tiepolo - Bellérophon et Pégase

Tiepolo - Bellérophon et Pégase

Le Palais de Labia illustre l’ascension d'une famille bourgeoise de la Venise au XVIIe et XVIIIe. En 1646 le gouvernement de Venise, en mal de trésorerie décide de vende des titres de praticien, Giovan Francesco Labia, riche bourgeois,  verse 100 000 ducats pour le titre.

Par la suite il fait reconstruire le palais familial en style baroque à la fin du XVIIe siècle. Au milieu du XVIIIe la famille Labia confit le décor de la salle de bal à Tiepolo.  Entre 1746 et 1747 le peintre réalise l'ensemble du décor. Il travaille avec son fidèle collaborateur le "quadraturiste" Giolamo Mengozzi, virtuose du trompe l’œil et du décor architectural. Le grand salon est entièrement peint à fresque, les architectures de Mengozi ne s'ouvrant que pour laisser voir les monumentales scènes peintes par Tiepolo. 

Au plafond: Bellérophon et Pégase

Sur les murs: L'Entrevue d'Antoine et Cléopatre et Le Banquet de Cléopatre. 

Mengozi peint également les allégories des Sciences et des Arts dans les niches entre les fresques. 

 

Tiepolo - Banquet de Cléopatre

Tiepolo - Banquet de Cléopatre

Tiepolo - Antoine et Cléopatre

Tiepolo - Antoine et Cléopatre

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROCOCO

Repost0

Publié le 30 Mars 2020

Apollon de Piombino - Photos: Musée du Louvre
Apollon de Piombino - Photos: Musée du Louvre

Apollon de Piombino - Photos: Musée du Louvre

" Découverte en 1832 dans une épave, au large des côtes toscanes, près de Piombino, cette statue d' Apollon  est un des rares originaux de bronze de la statuaire grecque parvenus jusqu'à nous.
Dès la fin du VIe siècle avant J.-C., les artistes ont privilégié ce matériau en raison de sa souplesse, qui permettait de traduire les recherches de mouvement si difficiles à rendre dans le marbre ou la pierre. Les bronzes antiques ont pourtant presque intégralement disparus, victimes de leur refonte pour récupérer le précieux alliage. Cette oeuvre, réalisée selon la technique de la  fonte à la cire perdue , conserve des incrustations de cuivre sur les sourcils, les lèvres et les pointes des seins ; les yeux étaient rapportés dans un autre matériau. Apollon tenait probablement des attributs aujourd'hui perdus : un arc dans la main gauche et une phiale*  dans la droite. "

* Coupe sans pied ni anse, généralement en métal précieux, destinée aux libations

Musée du Louvre (c)

Apollon de Piombino - Photos: Musée du Louvre
Apollon de Piombino - Photos: Musée du Louvre

Apollon de Piombino - Photos: Musée du Louvre

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #GRECE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 29 Mars 2020

Chaumont-sur-Loire - 2019 - CULTIVER LES RÊVES
Chaumont-sur-Loire - 2019 - CULTIVER LES RÊVES
" Dans ce jardin, trois “arbres à souhaits” portent les rêves des personnes qui les y ont accrochés. Le cheminement en spirale fait référence à la tour de Babylone, érigée pour se rapprocher du paradis divin. Au cœur de la parcelle, auquel conduit le sentier, une table à manger permet aux visiteurs de s’asseoir un instant. Autour de la spirale pousse un camaïeu de plantes "ornementales" et "agricoles", qui déploient leur palette de couleurs douces et lumineuses. 
Dans cet espace sacré se trouve également un majestueux Acer saccharinum 'Born's Gracious' représentant l’arbre de vie. Vingt et un rubans blancs le relient à la terre. Le nombre 21 représente le multiple des chiffres symboliques de 3 et 7. Le mot paradis est inscrit 7 fois sur les rubans dans les langues maternelles des membres de l’équipe et les trois langues liturgiques (latin, grec et slavon)."
 
Dagnachew G. ASEFFA, architecte et urbaniste, Delphine DESMET, ingénieure architecte et urbaniste, Guillaume VAN PARYS, paysagiste-concepteur et urbaniste, Cédric DESMARETS et Michal BUČKO, paysagistes-concepteurs
Chaumont-sur-Loire - 2019 - CULTIVER LES RÊVES
Chaumont-sur-Loire - 2019 - CULTIVER LES RÊVES

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 28 Mars 2020

Hermès rattachant sa sandale dit parfois Cincinnatus ou Jason Lisype - Photos: Musée du Louvre (c)
Hermès rattachant sa sandale dit parfois Cincinnatus ou Jason Lisype - Photos: Musée du Louvre (c)

Hermès rattachant sa sandale dit parfois Cincinnatus ou Jason Lisype - Photos: Musée du Louvre (c)

Cette statue du dieu Hermès, messager des dieux, est un oeuvre du IIe siècle après JC, copie d'un original grec datant de 300 av. JC comme souvent dans la statuaire romaine. Le dieu est représenté à l'arrêt, nouant sa sandale tout en écoutant les ordres de son père. Le personnage a été identifié comme étant Cincinnatus, célèbre romain qui reçut dans son champ la nouvelle de sa nomination au consulat.

Hermès rattachant sa sandale dit parfois Cincinnatus ou Jason Lisype - Photos: Musée du Louvre (c)
Hermès rattachant sa sandale dit parfois Cincinnatus ou Jason Lisype - Photos: Musée du Louvre (c)

Hermès rattachant sa sandale dit parfois Cincinnatus ou Jason Lisype - Photos: Musée du Louvre (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 27 Mars 2020

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)
Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)
Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)
Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)
Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)
Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)
Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Copenhague - Couleurs - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #Colors of the Worlds

Repost0

Publié le 26 Mars 2020

Marcellus - l'Athénien Cléoménès Marcellus - Photos: Musée du Louvre (c)
Marcellus - l'Athénien Cléoménès Marcellus - Photos: Musée du Louvre (c)

Marcellus - l'Athénien Cléoménès Marcellus - Photos: Musée du Louvre (c)

Marcellus en Hermès Chtonios, est une sculpture de Marcellus le Jeune, représenté en Hermès Chtonios, conducteur des morts. Elle a été exécutée en marbre blanc (de 1,80 mètre de hauteur), vers 20 avant J.-C. (c'est-à-dire 2 ans après la mort du sujet), peut-être sur ordre personnel de son oncle Auguste, pour être un monument funéraire. Elle a été signée par Cléomenes d'Athènes.

Wikipedia

Marcus Claudius Marcellus (42 av. J.-C. - 23 av. J.-C.) ou Marcellus est un membre de la famille impériale des julio-claudiens, fils aîné d'Octavie, la sœur d'Auguste (et donc le neveu de ce dernier) et de Gaius Claudius Marcellus Minor, qui fut consul en 50 av. J.-C.

Wikipedia

Marcellus - l'Athénien Cléoménès Marcellus - Photos: Musée du Louvre (c)

Marcellus - l'Athénien Cléoménès Marcellus - Photos: Musée du Louvre (c)

Le jeune homme prend appui sur son pied gauche, dans une position de contrapposto hérité de la statuaire attique classique de style sévère, auquel la statue se rattache par sa frontalité froide, tout en mêlant à cette tradition idéalisante une certaine acuité dans la vraisemblance du portrait individuel. Sa tête est légèrement baissée et tournée d'un léger mouvement vers la droite. Cette position de la tête et l'expression de tristesse qui s'en dégage confirment le caractère funéraire de cette statue, censée inspirer la mélancolie pour ce jeune homme que la fortune aurait dû mener à l'empire s'il n'était pas mort prématurément en 23 av. J.-C.

Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 25 Mars 2020

James Tissot - Remembrance Ball on Board - 1877

James Tissot - Remembrance Ball on Board - 1877

James Tissot - Le cercle de la rue Royale

James Tissot - Le cercle de la rue Royale

Jacques Tissot est l'un des artistes majeurs de la fin du XIXe siècle. Né à Nantes, formé à Paris il va mener une carrière originale alternant les séjours entre la France et Angleterre. Proche de la société mondaine, il est le témoin des frasques, du luxe et des joies superficielles d'une classe en pleine essor portée par la première révolution industrielle. Peu à peu son oeuvre se concentre sur la figure de sa compagne Kathleen Newton, qu'il peint en mondaine ou demi-mondaine, somptueusement parée, occupant tout l'espace de ses toiles, une icône moderne, celle-ci meurt en 1882 et Tissot retourne en France. Sa carrière parisienne tourne autour d'un cycle: La Femme à Paris, et d'illustrations religieuses.

Jugé comme superficielle par certains critiques de son époque, notamment Ruskin, la peinture de Tissot est un miroir de la haute société en France et en Angleterre, elle est mondaine et raffinée. Certains ont pu dire qu'elle illustrait parfaitement l'univers proustien de la fin du siècle, notamment l’obsession de l'auteur pour les toilettes féminines et la mode de son époque. Comme Proust, Tissot théâtralise un monde où le jeu des apparences cache en fait la vanité, l'argent, l’orgueil et  la jalousie.  

Lankaart (c)

James Tissot - The Political Lady
James Tissot - The Political Lady

James Tissot - The Political Lady

James Tissot
James Tissot

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Repost0

Publié le 24 Mars 2020

Degas et l'Opéra
Degas et l'Opéra
Degas et l'Opéra

Degas et l'Opéra

Toute sa vie Degas aura une relation avec l'Opéra, faisant de ce monde en soit un des éléments les plus importants de sa peinture, le point central de ces travaux, sa "chambre à lui". Il parcours l'édifice sans cesse, témoin des répétitions, de l'ambiance des salles de danses, des spectacles, de la vie des musiciens et des danseuses. Il s'attache aux différentes personnalités qu'il croise: danseuses, chanteurs, musiciens, régisseurs, maîtres de ballet. 

A travers sa peinture il explore le rendu des matières et des lumières, les effets de contre plongés et de perspectives, le mouvement.

L'univers qui s'ouvre à nous c'est celui de l'Opéra de Paris à le fin du XIXe siècle, un lieu unique et central dans l'imaginaire parisien de l'époque, le lieu du spectacle, de la modernité, de l'élégance. 

 

Lankaart (c)

Degas et l'Opéra
Degas et l'Opéra
Degas et l'Opéra

Degas et l'Opéra

Degas et l'Opéra
Degas et l'Opéra

Degas et l'Opéra

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Repost0