Publié le 10 Avril 2016

Cénotaphes des mahârâjas du Mewâr à Ahar - Udaipur

A l’extérieur de la ville d’Udaipur, un site clos regroupe les Cénotaphes des mahârâjas du Mewâr. Ce cimetière est peu fréquenté, pourtant il regroupe un ensemble de constructions intéressantes qui témoigne des évolutions de l’architecture et du décor funéraire durant au moins trois siècles.

Cénotaphes des mahârâjas du Mewâr à Ahar - Udaipur
Cénotaphes des mahârâjas du Mewâr à Ahar - Udaipur
Cénotaphes des mahârâjas du Mewâr à Ahar - Udaipur

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE HINDOUE, #CIMETIERES, #INDE

Repost0

Publié le 3 Avril 2016

City Palace Udaipur

City Palace - सिटी पैलेस, उदयपुर - Palais d'Udaipur

Le City Palace à Udaipur est un ensemble de plusieurs palais édifié du XVIe au XIXe siècle. Cet ensemble monumental prend place sur une colline au bord d’un lac artificiel, le lac Pichola, au sud-ouest de la ville. Sa situation exceptionnelle et son architecture raffinée en fond l’un des plus beaux palais rajput d’Inde. Le style du palais est une fusion des influences moghols et du style rajput traditionnel.

Au début du XVIe siècle les luttes incessantes entre la dynastie rajpute des Sisodia et l’empereur moghol Akbar poussent le Maharama Udai Singh à choisir une nouvelle capitale en lieu et place de Chittorgarh. En 1559 il fait construire le premier palais du City Palace et en 1568, après la prise de Chittorgarh par Akbar, transfère définitivement sa capitale à Udaipur.

L’ensemble du City Palace regroupe 11 palais, certains ouvert au public d’autres transformés en hôtels. Les différents palais s’organisent autour de cours et de jardins à différentes hauteurs en fonction de la topographie d’origine. L’ensemble forme une immense façade de pierre de 244 m de long faisant face au lac Pichola et au soleil couchant. Au sud de très beaux jardins achèvent la composition au nord le palais s’ouvre sur la ville et son animation chaotique.

City Palace Udaipur
City Palace Udaipur
City Palace Udaipur
City Palace Udaipur
City Palace Udaipur
City Palace UdaipurCity Palace Udaipur
City Palace Udaipur

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE HINDOUE, #INDE

Repost0

Publié le 30 Mars 2016

Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
ਸਹੇਲੀਓਂ ਕੀ ਬਾੜੀ

Saheliyon-ki-Bari ou Princess Garden à Udaipur est le plus beau jardin de la ville et un bel exemple de jardin indien. Situé au nord de la ville il s’organise autour d’une cour surélevée comprenant un bassin et un kiosque. Autour de cette cour fermée par une enceinte plusieurs parterre et jardins s’organisent sur une trame orthogonale régulière : le bassin aux lotus à l’extrémité du jardin, de grandes pelouses bordées d’arbres à l’est et un très beau jardin circulaire à l’ouest.

Le jardin fut crée entre 1710 et 1734 par Maharana Sangram Singh pour l’agrément d’une jeune princesse et de ses 48 suivantes. La profusion des essences et des ambiances en font un lieu propre au repos et à la contemplation à l’écart du bruit et du mouvement de la ville.

Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - UdaipurPrincess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - UdaipurPrincess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - UdaipurPrincess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur
Princess garden - Saheliyon-ki-Bari - Udaipur

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS, #INDE

Repost0

Publié le 27 Mars 2016

Le Jagdish Mandir - Udaipur
Temple Jagdish - जगदीश मंदिर, उदयपुर

Le Jagdish Mandir est un temple hindouiste situé à 150 mètres du Palais d’Udaipur. De style indo-aryen il fut construit en 1652. Ses façades sont le support de nombreuses sculptures retraçant la vie de Vishnu, d’une de ses incarnations, Krishna, de nombreuses danseuses et d’apsara. Les apsaras désignent « celles qui glissent sur l’eau ». Elles naissent du « barattage de la mer de lait », selon la légende, les apsaras émergent des eaux pour séduire les hommes ; ceux qui les repoussent deviennent fous, tandis que ceux qui les acceptent comme maîtresse ou comme épouse gagnent l’immortalité.

Le Jagdish Mandir - Udaipur
Le Jagdish Mandir - Udaipur
Le Jagdish Mandir - Udaipur
Le Jagdish Mandir - Udaipur

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE HINDOUE, #INDE

Repost0

Publié le 22 Mars 2016

David, L'enlévement des sabines, Musée du Louvre, Paris

 

The Intervention of the Sabine Women - Le Sabine - Rapto de las sabinas - Sabinerindernes rov

 

David (1748-1825) est un véritable virtuose de la peinture, un génie dont les œuvres néo-classiques commencées à la fin du royaume de Louis XVI, vont trouver toute leur valeur pendant la Révolution et l'Empire. Peintre de la République, sa production mêle les œuvres intimes et les grandes compositions monumentales reflet de l'histoire contemporaine ou du glorieux passé antique.

Dans L'enlèvement des Sabines qu'il exécute en 1799 il est au sommet d'un art marqué par une composition d'ensemble pleine d'emphase, d'une très grande rigueur et marqué par la mise en scène de grandes figures sculpturales. Ce tableau monumental est destiné à faire des grands moments de l'antiquité des exemples pour les générations à venir, ici le titre complet est explicite: les Sabines arrêtant le combat entre les Sabins et les Romains. Peintre officiel de l'Empire il fut exilé à Bruxelles par Louis XVIII qui acquirent pourtant
L'enlèvement des Sabines.

 

David - L'enlèvement des Sabines
David - L'enlèvement des Sabines

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NEO-CLASSICISME

Repost0

Publié le 9 Mars 2016

Musée de Pergame, Berlin

Construite au milieu du VIème siècle av JC, sous le règne de Nabuchodonosor II,  la Porte d'Ishtar était l'une des huit portes de la cité de Babylone. Elle était dédiée à la déesse Ishtar, déesse de l'amour et de de la guerre, de la vie et de la mort.

Aboutissement d'une des voies procesionnelles les plus importantes de la ville, elle jouait de ce fait un rôle important dans la symbolique religieuse et culturelle de l'antique Babylone. La porte est composée en réalité de deux portes : l'une extérieure et l'autre intérieure. Entre les deux tours de la deuxième porte, on trouve une cour couverte.

Le décor des portes est particlulièrement soigné. Bien qu'ayant évolué dans le temps, il présente des rangées de taureaux et de dragons. Les dragons, appellés mushkhushu, sont étranges : une queue et un corps de serpent, des serres d'aigles, un visage surprenant. Ils représentent le dieu Marduk - dieu protecteur de Babylone.

Suite aux fouilles menées par les archéologues allemands, une partie de la porte a été reconstituée avec certains éléments prelévés in situ au musée de Pergame à Berlin. Le long de l'allée procesionnelle, on trouve des lions, figures courantes dans la représentation babylonniène.






 

Phoos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #MESOPOTAMIE et PERSE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 10 Janvier 2016

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Riserva naturale orientata dello Zingaro

La très belle réserve naturelle du Zingaro se situe au nord-ouest de la Sicile dans la province de Trapani. Elle se caractérise par une très belle côte qui voit se succéder les criques et une végétation composée d’arbuste et de plantes typique de la Méditerranée mais également des paysages prédésertiques. À proximité de la réserve une ancienne thonerie a été transformée en hôtel et borde une très belle crique où plusieurs rochers s’avancent dans la mer. Ce paysage idyllique et préservé est un havre de paix.

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)
Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)
Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)
Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Sicile - Scopello - Riserva Naturale Dello Zingaro - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 7 Janvier 2016

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Котар - Котор - Fortifications of Kotor

Sur la côte du Monténégro les bouches de Kotor forment un paysage impressionnant où la montagne plonge dans la mer, un véritable paysage de fjord sur la côte méditerranéenne. Au fond des bouches de Kotor, la vieille ville du même nom offre un spectacle unique. Sur les bords escarpés de la montagne une impressionnante forteresse protégeait la ville des pirates et des Ottomans ? Longtemps vénitienne, Kotor offre tous les charmes d’une ancienne ville méditerranéenne. Parcourir le parc qui entoure la muraille permet de s’élever et de profiter des très belles vues sur les bouches de Kotor tout en profitant d’un environnement préserver loin des foules qui parcourent la ville. Sur le versant opposé on peut découvrir un hameau abandonné au milieu d’une nature rude et intacte.

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)
Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)
Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Monténégro - Parc de la Forteresse de Kotor - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 3 Janvier 2016

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Jardines del Museo del muelle Branly Paris - Quai Branly Museum gardens

 

Dessiné par Gilles Clément, le jardin fait partie intégrante du musée : jardin buissonnant, abrité de la rumeur du quai par une haute palissade de verre, il s’étend sur 18 000 m² et donne au flâneur (visiteur du musée, habitant du quartier, promeneur) une impression de foisonnement.

Lieu de nature et de culture, le jardin est une invitation au voyage : sentiers, petites collines, chemins dallés de pierre de torrent, bassins propices à la méditation et à la rêverie… 169 arbres et une trentaine d’espèces végétales sont ici rassemblés : chênes et érables côté nord, magnolias et cerisiers côté sud.

Grâce à la construction sur pilotis, le jardin passe sous le musée dont le ventre est planté de graminées de sous-bois : c’est ici que le visiteur du musée trouvera les guichets de la billetterie, à l’extérieur. Le jardin enclôt également un théâtre de verdure dont la programmation propose spectacles, conférences et concerts de plein air.

Source: Musée du quai Branly

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)
Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)
Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)
Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Paris - Jardins du Musée du Quai Branly - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 18 Juillet 2015

Alexander McQueen

Alexander McQueen est un créateur de mode britannique né en 1969 et mort suicidé en 2010 à Londres. Il est surnommé, en raison du côté parfois provocateur de certaines de ses collections, l'« Enfant terrible ». C'est sous son propre label qu'il se distinguera, et trouvera la liberté de création et d'expression qu'il a toujours attendue à l'opposé de ses créations chez Givenchy. « Il faut leur donner de l'extravagance ! » dit-il. Parsemées de scandales, chacune de ses collections possède un thème bien spécifique, comme la rencontre inopinée de pirates naufragés et d'indigènes (2003, Irere), ou bien un hommage au film d'Alfred Hitchcockn et à Kim Novak (2005, The Man Who Knew Too Much). Il se distingue également par la mise en scène de ses défilés, événements théâtraux où les mannequins peuvent évoluer tour à tour comme sur une piste de danse (2004, Deliverance) ou à la façon de pions de jeux d'échecs (2005, It's Only A Game). Mais c'est sa réinterprétation de La Mort du cygne par Shalom Harlow lors de la collection printemps-été 1999 qui est l'apogée des défilés du créateur anglais qui s'est régulièrement fait remarquer par ses shows souvent controversés.

Alexander McQueen
Alexander McQueen
Alexander McQueen
Alexander McQueen
Alexander McQueen
Alexander McQueen

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #MODE, #XXIe: l'ART CONTEMPORAIN aujourd'hui

Repost0