Publié le 7 Août 2016

Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)

Shah Cheragh - شاه چراغ‎‎ - Schah Tscheragh

La Shah Cheragh est une mosquée et un mausolée situé à Chiraz en Iran. C’est l’ensemble monumental le plus important des lieux saint au centre de la vieille ville. L’intérieur du mausolée est orné d’une très belle mosaïque de miroirs et de dorures. Le bâtiment d’origine du XVe siècle a été profondément remanié au XVIIe siècle, à la fin XXe et au XXIe siècle des bâtiments supplémentaires ont été construits autour du site.

Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Shah Cheragh - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #IRAN, #ISLAM RENAISSANCE

Repost0

Publié le 5 Août 2016

Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous

Südafrika 1879 - Sudáfrica - South Africa war 1879 - Sudafrica 1879

La guerre anglo-zouloue eut lieu en 1879 en Afrique du Sud entre le Royaume-Uni et les Zoulous. Elle fut marquée par des batailles particulièrement sanglantes et constitua une étape importante dans la colonisation de la région du Natal. La guerre annonça le début du déclin du Royaume zoulou qui sera annexé définitivement en 1897.

À la suite d'une campagne par laquelle Lord Carnarvon implante avec succès la fédération au Canada on pense que des actions militaires et politiques combinées pourraient réussir avec les différents royaumes africains, les zones tribales et les républiques Boers en Afrique du Sud. En 1874, Sir Henry Bartle Frere est envoyé en Afrique du Sud en tant que haut-commissaire de l'Empire britannique pour mettre le plan en action. Parmi les obstacles étaient la présence des États indépendants de la République sud-africaine du Transvaal et du Royaume zoulou et son armée. Frere, de sa propre initiative, sans l'approbation du gouvernement britannique et avec l'intention de déclarer une guerre avec les Zoulous, envoie un ultimatum le 11 décembre 1878 au roi zoulou Cetshwayo. Cetshwayo n'obtempère pas et Bartle Frere envoie Lord Chelmsford envahir le Zoulouland. La guerre est remarquable, plusieurs batailles étant particulièrement sanglantes, y compris une victoire des Zoulous à Isandlwana. La guerre a finalement abouti à une victoire britannique et la fin de l'indépendance de la nation zouloue.

(c) Wikipedia

Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous
Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous
Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous

Cette guerre est révélatrice de l’affrontement entre une nation occidentale, à cette époque, première puissance mondiale et un peuple autochtone. Fier de ses traditions, peuple de guerriers qui ont eux-mêmes envahie l’Afrique du Sud depuis le Nord, les Zoulous seront finalement vaincus. Les images montrent bien le décalage profond entre les guerriers zoulous dont l’armement et les techniques de combat sont d’un autre âge et l’armée britannique moderne, disposant d’armes particulièrement meurtrières. Elles montrent également « l’engagement héroïque » tel qu’il sera illustré pour les journaux de la métropole pendant cette guerre.

 

Le Roi zoulou Cetshwayo, craignant l'agression britannique, avait commencé à acheter des armes à feu dans les mois précédant la guerre de 1879. Bien que les Zoulous aient des milliers de mousquets démodés et quelques fusils modernes, leurs guerriers n'ont pas été correctement formés. Au lieu de cela, ils ont compté sur leur capacité d’organisation et leur avantage dans le combat au corps à corps. La plupart des guerriers zoulous ont été armés de boucliers et de sagaies.

(c) Lankaart, National Army Museum.

Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous
Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous
Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous
Afrique du Sud 1879 - Guerre entre les Anglais et les Zoulous

Le NNC a été formé en 1878 pour soutenir les défenses de la colonie britannique de Natal elle comprenait des guerriers des tribus hostiles aux Zoulous. La plupart des recrues sont venues du Basuto et des tribus Mponso. Les guerriers portaient  leur habillement tribal traditionnel avec un bandana de tissu rouge autour de leurs fronts, le seul article pour les distinguer des guerriers zoulous qui étaient les ennemis traditionnels du Basuto et Mponso.

La population blanche de Natal avait longtemps craint que l'arme de la population noire constitue un risque de sécurité et en conséquence seulement un petit pourcentage de soldats NNC a été équipé avec des armes à feu. Ceux-ci étaient des mousquets chargeant muselière désuets plutôt que des fusils modernes. La plupart des soldats NNC se sont battus avec des armes africaines traditionnelles pendant la Guerre anglo-zouloue.

 

(c) Lankaart, National Army Museum.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #HISTOIRE

Repost0

Publié le 3 Août 2016

Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)

Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)

Όλυμπος - Olymp - Mount Olympus - Olimpo

Comme son sommet reste invisible, qu'il soit caché aux mortels (par les nuages) ou qu'il resplendisse (lorsque le ciel se dégage, à cause des neiges) l'Olympe a été perçu par les anciens comme un jardin secret, la villégiature des dieux qui y passaient leur temps à festoyer, à contempler le monde et à intriguer à travers les destins des hommes.

Le parc national du Mont Olympe est un lieu mythique, il évoque tout à a fois les grands thèmes de la mythologie grecque tout en étant l’un des plus beaux parcs national du pays. En parcourant les sentiers pédestres ont peu voir à chaque pas dans toute sa splendeur le sommet enneigé qui domine la grande plaine de Macédoine.

Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)
Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)

Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)

Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)
Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)
Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)
Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)
Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)
Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)

Grèce - Mont Olympe - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS, #GRECE

Repost0

Publié le 31 Juillet 2016

Iran - Shiraz - Mausolée de Hafez et jardins - Photos: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Mausolée de Hafez et jardins - Photos: Lankaart (c)

Tomb of Hafez - حافظیه

Le mausolée de Hafez et son mémorial, sont deux structures commémoratives érigées au nord de Chiraz, en Iran, à la mémoire du célèbre poète persan Hafez.

Le pavillon abritant la tombe en marbre de Hafez est situé dans les jardins Musalla sur les rives d'une rivière saisonnière, au sud de la porte du Coran. Les monuments actuels, construits en 1935 et conçus par l'architecte et archéologue français André Godard, sont à l'emplacement d'anciennes structures du XVIIIe siècle. La tombe, ses jardins, et les mémoriaux environnants dédiés à d'autres grandes personnalités sont des attractions majeures du tourisme à Chiraz.

(c) Wikipedia

Iran - Shiraz - Mausolée de Hafez et jardins - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Mausolée de Hafez et jardins - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Mausolée de Hafez et jardins - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Mausolée de Hafez et jardins - Photos: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Mausolée de Hafez et jardins - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #IRAN, #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 28 Juillet 2016

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Katafigio Agrias Zois Pefko - Καταφύγιο Άγριας Ζωής Πεύκο

Skyros a probablement été habitée depuis la préhistoire, et elle a aussi été mentionnée par Homère. C'est là que Thétis a caché son fils, Achille, quand les armées grecques se préparaient à combattre à Troie. L’épouse d'Achille, Déidamie était originaire d'ici, et le héros Thésée s'est rendu à Skyros lorsque son rival a pris le trône à Athènes, pour être assassiné par le roi de l’île, Lycomède. Le général Cimon d'Athènes est venu ici au 5ème siècle pour récupérer les os du héros.

Au nord de l’île deux grands parcs naturels permettent de profiter d’une nature préservée du tourisme de masse. Les paysages associent une côte découpée, des forêts typiquement méditerranéennes et des pâturages pour quelques troupeaux de moutons. Quelques hameaux paisibles bordent une mer d’une très grande beauté.

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)
Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Skyros - Katafigio Agrias Zois Pefko - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS, #GRECE

Repost0

Publié le 27 Juillet 2016

Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)

Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)

Nationalpark Picos de Europa - Picos de Europa National Park - Parque nacional de Picos de Europa

 

Le parc national des Picos de Europa est le premier a avoir reçu ce titre en 1918 par Alphonse XIII à l'initiative de don Pedro Pidal, marquis de Villaviciosa, qui mit en place une loi pour créer le parc national de la montagne de Covadonga. Cette appellation changea le 30 mai 1995 et devint « Parc national de los Picos de Europa ».

"Les Picos de Europa se composent en réalité de trois massifs connus sous les noms de : massif Oriental ou de Andara, massif Central ou de los Urriellles et massif Occidental ou de Cornión. Leur climat est humide : les précipitations sont constantes en raison de la proximité de la mer (20 kilomètres à peine). Si la présence de la neige se renforce au cours des mois d'hiver, on trouve fréquemment des névés de type permanent. La climatologie particulière du Parc favorise l'apparition fréquente de bancs de brouillard, particulièrement craints des montagnards. Le relief du Parc est très accentué : les hauts sommets alternent avec des gorges et canyons profonds. Le Parc contient 200 cotes de plus de 2000 m d'altitude et des dénivelés dépassant les 2300 m. Le massif central est le plus abrupt des trois. C'est aussi celui qui compte les plus grandes altitudes : Torrecerredo (2646 m), le sommet le plus haut des Picos, le Naranjo de Bulnes (2519 m) ou le Pico Tesorero (2570 m). Le massif occidental est le plus vaste. C'est un savant mélange de hauts sommets, comme la Peña Santa de Castilla (2596 m), de pâturages, de forêts sur versants, de hêtraies, chênaies et de concentrations de bruyères. C'est là qu'on trouve les célèbres lacs de Covadonga. Le massif oriental, plus petit et plus bas, est un contraste de rochers âpres et de verts pâturages. Le Parc est traversé par quatre ríos canalisés dans des gorges profondes : le défilé de la Hermida, traversé par le río Deva, le défilé de los Beyos, traversé par le río Sella, la « Garganta Divina », où coule le río Cares, et les défilés de La India, où coulent le río Duje. Le Parc peut être admiré de toutes parts grâce aux nombreux belvédères qui y sont aménagés. Nous suggérons d'emprunter le téléphérique de Fuentedé, qui permet de monter à 1800 mètres."

Source: http://www.spainisculture.com/fr/

Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)
Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)

Asturies - Parc national des Picos de Europa - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS, #ESPAGNE

Repost0

Publié le 24 Juillet 2016

Iran - Shiraz - Jardins et mausolée de Saadi - Photo: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Jardins et mausolée de Saadi - Photo: Lankaart (c)

Saadi's mausoleum in Shiraz - آرامگاه سعدی در شیراز

Saadi fut l'un des plus grands poètes persans de la période médiévale. Il est reconnu pour sa maîtrise de l'écriture et la profondeur de ses idées.

Dans son recueil de contes, nommé le Golestân (Jardin de fleurs), expose une série de contes moraux sur les comportements à tenir dans certaines situations de la vie. Adoptant une imagerie qui n'est pas sans rappeler celles des Mille et Une Nuits, ses contes peuvent être lus à de multiples degrés : certains purement moraux ou sociaux, d'autres plus spirituels. Une partie de son recueil est d'ailleurs toujours utilisée comme manuel d'enseignement soufi par de nombreuses communautés.

Le mausolée date de 1952 il remplace un monument plus simple de la fin du XIXe, les jardins, d’une grande simplicité témoignent de l’art des jardiniers iraniens.

Iran - Shiraz - Jardins et mausolée de Saadi - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Jardins et mausolée de Saadi - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Jardins et mausolée de Saadi - Photos: Lankaart (c)
Iran - Shiraz - Jardins et mausolée de Saadi - Photos: Lankaart (c)

Iran - Shiraz - Jardins et mausolée de Saadi - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #IRAN, #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 20 Juillet 2016

 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)

Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)

ギョレメ国立公園 - Göreme Tarihî Millî Parkı - Park Narodowy Göreme

" Dans un paysage saisissant modelé par l'érosion, la vallée de Göreme et ses environs abritent des sanctuaires rupestres, témoignages irremplaçables sur l'art byzantin de la période post-iconoclaste, ainsi que des habitations, des villages troglodytiques et des villes souterraines, vestiges d'un habitat humain traditionnel dont les débuts remontent au IVe siècle.

Situés sur le plateau central d’Anatolie, dans un paysage volcanique sculpté par l’érosion qui a formé une succession de crêtes montagneuses, de vallées et de pics connus sous le nom de « cheminées de fées » ou hoodoos, le parc national de Göreme et les sites rupestres de Cappadoce s’étendent sur une région qui couvre les villes de Nevşehir, Ürgüp et Avanos, les sites de Karain, Karlık, Yeşilöz, Soğanlı ainsi que les cités souterraines de Kaymaklı et de Derinkuyu. La zone est bordée sur ses flancs sud et est par des chaines de volcans éteints, avec l’Erciyes Dağ (3916 mètres) d’un côté et le Hasan Dağ (3253 m) de l’autre. La densité de ses cellules, églises, villages troglodytiques et cités souterraines creusés au cœur de la roche en fait l’un des plus grands et des plus saisissants ensembles rupestres au monde. Fascinante d’un point de vue géologique et ethnologique, l’incomparable beauté du décor des sanctuaires chrétiens fait aussi de la Cappadoce un des meilleurs exemples de l’art byzantin de la période post-iconoclaste. "

 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c) Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c) Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c) Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)

Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)

" ... Le parc naturel de Göreme et les sites rupestres de Cappadoce, ayant fait l’objet d’une utilisation et de modifications considérables par l’homme au cours des siècles, sont un paysage harmonieux qui conjugue l’interaction et l’habitat humain avec des reliefs naturels spectaculaires. Des tremblements de terre ont provoqué quelques dommages à certains cônes et colonnes mais cela est généralement considéré comme un phénomène naturel. Il est cependant fait état d’une surexploitation touristique et de quelques actes de vandalisme, en outre certaines structures incompatibles avec le site ont été installées.

Les processus d’érosion qui ont façonné les structures de roches de forme conique si remarquables, continueront de créer de nouvelles « cheminées de fées » et de nouvelles colonnes de roche. Cependant en raison du rythme de ces processus, les valeurs naturelles du bien sont susceptibles d’être menacées par un usage inapproprié. Les caractéristiques culturelles du bien, tels que les églises creusées dans la roche et les éléments culturels associés, qui risquent principalement d’être minées par l’érosion et de pâtir d’autres processus naturels ainsi que du tourisme de masse et des pressions liées au développement, ne pourront jamais être remplacées. Ces processus continuent d’accroitre les risques pesant sur le bien. Certaines des églises mentionnées par les premiers spécialistes, tel C. Texier, H.G. Rott et Guillaume de Jerphanion, ont désormais disparu..."

 

Photos: lankaart (c)

 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)
 Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)

Turquie - Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS, #TURQUIE

Repost0

Publié le 17 Juillet 2016

1810, Art Institute Chicago

1810, Art Institute Chicago

Revolt of Cairo - ثورة القاهره الاولى

L'œuvre de Girodet se situe à la charnière des deux grands courants artistiques du début du XIXe siècle : la peinture néoclassique et la peinture romantique. La recherche de la beauté idéale selon les canons classiques l'inscrit dans la lignée des peintres néoclassiques davidiens dont il est avec Antoine-Jean Gros, François Gérard, et Jean-Auguste-Dominique Ingres l'un des principaux représentants, alors même que, par une forte volonté d'innovation, il imprègne ses peintures d'une grâce et d'une poésie singulière qui préfigure le romantisme.

La révolte du Caire est un épisode de la campagne d’Égypte menée par le général Napoléon Bonaparte. Elle oppose les Français aux Égyptiens. La révolte se déroule le 21 octobre 1798.

Cette ville est prise par les Français le 5 thermidor an VI, et Bonaparte y établit le siège du gouvernement républicain pendant la campagne d’Égypte. Bonaparte organise le pays et crée un conseil formé d’oulémas et de notables qui tente de mieux répartir l’impôt foncier en exigeant des titres de propriété. Ces dispositions, si étrangères aux usages, provoquent le 21 octobre 1798 (30 vendémiaire) le soulèvement populaire des habitants de la ville, sous le prétexte qu’ils sont trop imposés. Ayant perdu 800 soldats, dont le général Dupuy ainsi que son aide de camp préféré, le Polonais Joseph Sulkowski, Bonaparte répond le lendemain avec férocité. Les insurgés y sont littéralement écrasés et vaincus après avoir perdu 5 à 6 000 hommes.

(c) Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 13 Juillet 2016

Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)

Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)

Parc National de Nam Ha -

Le parc Nam Ha se situe au nord-ouest du Laos dans la province de Luang Namtha et borde au nord la frontière chinoise, il se situe non loin de la Birmanie et de la Thaïlande. Ce parc est un écosystème en soi dans lequel on trouve une multitude de plantes tropicales, une faune très riches et de nombreux villages d’ethnie différente ayant trouvé refuge dans cette forêt extrêmement dense. Le parc est traversé par trois rivières, affluents du Mékong, Nam Tha, Nam Fa et Nam Long, certaines sont praticable à la navigation.

Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)

Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)

Le parc présente un relief souvent escarpé où se succède collines et montagnes, de 500 m. à 2000 m. d’altitudes. Cette topographie mouvementée rend la région difficile d’accès ce qui a permis à différentes ethnies de s’y réfugier, soit venant de Chine et fuyant l’avancé des Han, soit venant de Birmanie ou de Thaïlande.


De nombreuses espèces animales vivent dans cette forêt, insectes, oiseaux, poissons, mammifères, on peut ainsi y voir des macaques, des léopards, des tigres et des buffles. La découverte du parc nécessite de partir plusieurs jours afin de pouvoir atteindre les villages situés à l’intérieur et d’apprécier cette nature exubérante et exceptionnelle. On peut compléter les quelques jours de marches par une descente en canoë d’une des rivières.

 

Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)
Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)

Laos - Nam Ha National Bio-Diversity Conservation Area - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS, #LAOS

Repost0