Publié le 21 Février 2018

 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)

Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)

A Koya-san, sur les hauteurs de la ville, le mausolée des Togukawa offrent un bel exemple d'architecture sacrée. L'ensemble des bâtiments furent édifiés en 1643 à la demande du shogun Iemisu Togukawa en l'honneur de son grand-père Ieyasu et de son père Hidetada. De très belles dorures propres au style du début de la période Edo ornent les deux bâtiments. 

 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)
 Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)

Koya-San - Mausolée des Tokugawa - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0

Publié le 19 Février 2018

Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)
Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)
Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)
Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)

Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)

Okochi Sanso est une demeure privée composée d'une villa et d'un jardin japonais, située à Arashiyama dans le quartier de Sagano, au nord-ouest de Kyoto. La visite des extérieurs rassemble toutes les attentes des voyageurs en quête de quiétude et d'esthétisme dans l'aménagement des espaces verts.

Les amateurs de jardins japonais peuvent se réjouir de la découverte de cet écrin de verdure aménagé à flanc de colline (au pied du Mont Ogura) et à quelques mètres du cœur vivant de la bambouseraie d’Arashiyama.

Protégées de la masse touristique à cause de (ou grâce à ?) son coût d’entrée considéré comme assez élevé, les allées privées d’Okochi Sanso gardent leur tranquillité tout au long de l’année. L’on doit cette remarquable villa à l’investissement de son propriétaire Okochi Denjiro (1898-1962), qui consacra une trentaine d’année ainsi qu’une bonne partie de sa fortune à la construction et à l’entretien de son bien tant aimé. Aujourd’hui, cette ancienne star de cinéma jidai-geki (films historiques de samouraïs) lègue aux curieux une balade hors du temps et pleine de charme.

Le jardin en lui-même s’étend sur deux hectares, où il s’avère facile de se perdre au détour des différents pavillons et chemins parfois sinueux. Cette impression de s’enfoncer dans une des forêts environnantes révèle toute la beauté des lieux, qui réussissent à faire oublier les frontières entre espaces arrangés et décors naturels ; style que l’on nomme shakkei, c’est-à-dire "emprunté à la nature".

Toutes les nuances de vert s’expriment au fil des saisons entre le feuillage des arbres, le tapis de mousses, la pelouse et les divers bosquets. Les fleurs se font plutôt rares, et il faut venir en période de cerisiers ou d’érables pour espérer diversifier la palette de couleurs, du rose au rouge en passant par l’orange.

La vue successive sur les monts Hiei, Daimon-ji et Arashi qui entourent la ville de Kyoto offre de ravissants panoramas par temps dégagé. À l’arrivée de l’automne, les montagnes peuvent être dissimulées dans la brume qui s’évapore notamment de la rivière Hozu située en contrebas.

Les intérieurs de la villa ne sont pas ouverts au public. Il est toutefois possible de déguster son thé matcha offert pendant la visite, en extérieur ou bien dans une salle bordée par des arbres et quelques bambous.

Okochi Sanso se présente comme une bonne idée de visite pour terminer en douceur une longue journée à déambuler dans la zone nord-ouest de Kyoto.

Kanpai

Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)
Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)
Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)
Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)
Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)

Kyoto - Villa Okochï Sansö - photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON, #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 18 Février 2018

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON, #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 18 Février 2018

Giovanni Battista Piazzetta
Giovanni Battista Piazzetta

Giovanni Battista Piazzetta

Giovanni Battista Piazzetta (1683 - 1754) est un peintre vénitien formé à Bologne. Il adopte à Bologne le "ténébrisme" hérité du Caravage, mais assagi et idéalisé. Revenu à Venise il s'oriente vers une palette plus clair. Son dessin s"assouplit, se fait fluide. Il peint à cette époque des scènes pastorales et des tableaux d'églises. Dans sa dernière époque dite de "lumière solaire", il donne à Venise son éclat doré ou ses gammes crépusculaire. La Devineresse est le chef-d'oeuvre de cette époque.

Giovanni Battista Piazzetta - La Devineresse - Dessins
Giovanni Battista Piazzetta - La Devineresse - Dessins
Giovanni Battista Piazzetta - La Devineresse - Dessins

Giovanni Battista Piazzetta - La Devineresse - Dessins

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0

Publié le 17 Février 2018

Kyoto - La bambouseraie d'Arashiyama - Photos: Lankaart (c)
Kyoto - La bambouseraie d'Arashiyama - Photos: Lankaart (c)
Kyoto - La bambouseraie d'Arashiyama - Photos: Lankaart (c)
Kyoto - La bambouseraie d'Arashiyama - Photos: Lankaart (c)
Kyoto - La bambouseraie d'Arashiyama - Photos: Lankaart (c)

Kyoto - La bambouseraie d'Arashiyama - Photos: Lankaart (c)

La fameuse forêt de bambous de Kyoto se classe sans nul doute, avec les torii de Fushimi Inari Taisha ou encore le Ginkaku-ji, l'une de ses plus fameuses images d'Épinal. Sa popularité est telle qu'elle dépasse allègrement les frontières du Japon ; ainsi, on la retrouve fréquemment sur des listes des plus beaux endroits sur Terre, ou encore des choses à voir absolument de son vivant.

Kampai

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON, #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 16 Février 2018

Alexandre Gabriel Decamps
Alexandre Gabriel Decamps
Alexandre Gabriel Decamps
Alexandre Gabriel Decamps

Alexandre Gabriel Decamps

Alexandre Gabriel Decamps (1803 - 1860) est un peintre romantique français dont un grande partie de l'oeuvre trouve son origine dans son voyage à Smyrne et sa région. Il fut très célèbre et recherché pour ses thèmes orientalistes et ses toiles animalières. 

Alexandre Gabriel Decamps

Alexandre Gabriel Decamps

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 15 Février 2018

Delacroix - Femmes d'Alger

Delacroix - Femmes d'Alger

Imaginaires et représentations de l'Orient
Question(s) de regard(s)

du 11 Janvier au 02 Avril 2018

La Fondation Lilian Thuram pour l’éducation contre le racisme et le musée national Eugène-Delacroix s’associent pour construire un projet singulier d’exposition et de médiation, offrant de présenter les oeuvres de la collection du musée de manière renouvelée. Un accrochage inédit de la collection du musée, dédié à l’Orient et à ses représentations, est proposé du 11 janvier au 2 avril 2018.

Ce projet met en évidence les liens étroits entre les représentations artistiques et notre histoire contemporaine. Un parcours original dans les collections du musée Delacroix est ainsi mis en oeuvre, invitant à la discussion, aux débats, comme à la surprise esthétique et à la découverte. L’accrochage est l’occasion de rencontres, de conférences, destinées à tous les publics. Ces moments de partages et d’échanges offrent de poser un regard neuf sur les oeuvres, et invitent le public à une participation active.

Musée du Louvre

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #EXPOSITIONS

Repost0

Publié le 15 Février 2018

Clyfford Still
Clyfford Still
Clyfford Still
Clyfford Still

Clyfford Still

« Nous sommes à présent obligés d’agir sans préjugés, mais pas pour illustrer des mythes usés ou des alibis contemporains. Il nous faut assumer l’entière responsabilité de ce que nous faisons. Et la part de grandeur résidera dans la profondeur de la connaissance et dans le courage avec lequel nous réaliserons notre propre conception. »

Clyfford Still

Peintre américain, Clyfford Still (1904 - 1980) s'installe à Paris dans les années 30. Il rapporte de son séjour français des visions surréalistes qui vont nourrir sa peinture et l'orienté rapidement vers l'abstraction. En 1943 et 1945 il expose à San Francisco et à New-York. Sa rencontre avec Rothko puis Peggy Guggenheim lui ouvre les portes de nombreuses galeries. Plus intellectuel et moins gestuel que les autres expressionnistes abstraits de sa génération, Sam Francis et Pollock, il s'engage résolument dans le champ de la couleur pure. Il pratique un style où il combat l'influence européenne et notamment celle de Mondrian, explorant de nouvelles voies dans la juxtaposition et le dialogue des couleurs. Si son travail reste relativement répétitif et  obsessionnel, la densité des tableaux ouvre des perspectives originales.  Misanthrope, refusant toute sa vie d’exposer en Europe, il se retire dans le Maryland en 1961 et donne à partir de cette époque une place grandissante au noir.

 

 

Clyfford Still

Clyfford Still

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 12 Février 2018

Kumi Sugai
Kumi Sugai

Kumi Sugai

Kumi Sugai est un peintre japonais. Après ses études à Osaka il s'installe à Paris en 1952 où son style connaît deux périodes successives, l'une instinctive, animée de graffitis et l'autre plus intérieure, marquée, vers 1960, de grandes toiles emblématiques qui lui valent une renommée mondiale. C'est le Japon primitif, ses magies et ses mythes que Sugai fait revivre dans ses grands idéogrammes où passent tous les fantasmes de l'âme orientale. 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE, #JAPON

Repost0

Publié le 10 Février 2018

Achille Perilli
Achille Perilli
Achille Perilli

Achille Perilli

Achille Perilli est un représentant typique de l'abstraction italienne des années 1945-1950. Il utilise principalement des contrastes de formes dynamiques et statiques. Sa production des années 2000 rentre en écho avec le développement de l'informatique et l'invasion des écrans. La couleur apporte un contrepoint à l'agencement subtil des formes et introduit le dynamisme inhérent à ses œuvres. 

Achille Perilli
Achille Perilli

Achille Perilli

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0