Publié le 24 Juin 2018

Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)
Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)
Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)

Apollon - Berlin - Photos: Lankaart (c)

Cette très belle statue d'Apollon du IIe siècle ap. JC est une copie romaine d'une oeuvre grecque classique. Elle provient de la Villa Hadrien à Tivoli, ensemble monumental d’exception que l'empereur Hadrien a fait construire durant son règne.

La beauté troublante de cette sculpture repose sur l’ambiguïté de la représentation d'Apollon, la pose et la tête renvoyant à des canons féminins quand le reste du corps reste masculin. Cette dualité homme-femme est une constante de l'art gréco-romain, l'exemple de L'hermaphrodite endormie du musée du Louvre à Paris illustre parfaitement ce courant. On retrouvera cette approche dans l'art maniériste à la Renaissance ou dans certaines oeuvres du XIXe siècle comme L'Ecole de Platon de Jean Delville. 

 

Texte et photos: lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 24 Juin 2018

Dali - Girafe en feu

Dalí expliqua le sens de la girafe qu'il avait représenté en 1937 pendant la guerre d'Espagne dans un télégramme à l'Art Institute:

« Suis heureux et honoré de votre achat - stop Selon Nostradamus apparition de monstres est présage de guerre - stop Cette toile fut peinte sur les montagnes du Semmering quelques mois avant l'Anschluss et a caractère prophétique - stop Les femmes-cheval représentent les monstres fleuves maternels, la girafe en flamme le monstre cosmique apocalyptique masculin - stop »

Les toiles de cette période illustre « le pathos de la guerre civile considérée comme un phénomène d'histoire naturelle ». 

Dali relate dans sa Vie Secrète:

« De tous les coins de l'Espagne martyrisée montait l'odeur d'encens, de planètes, de gros curés brûlés vifs, de chair spirituelle équarrie, mêlée à d'autres odeurs, de cheveux en sueur, de chairs concupiscentes et paroxystiquement mises en morceaux de fornications et de mort »

On peut rapprocher l'évocation surréaliste de la mort et de la guerre telle qu'elle est exprimée par Dali de la peinture européenne de la fin de Moyen-Age, époque où la peste et la guerre ravageaient le continent. Le triomphe de la Mort de Pieter Brueghel illustre bien ce propos. On y retrouve les chevaux faméliques, les cercueils comme autant de tiroirs, les âmes errants comme des aveugles, les tons terreux et sombres, le paysage en flamme, la mort partout.

Le triomphe de la mort - Pieter Brueghel - Détail

Le triomphe de la mort - Pieter Brueghel - Détail

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 23 Juin 2018

Konya - Musée Mvlana - Photos: Lankaart (c)
Konya - Musée Mvlana - Photos: Lankaart (c)
Konya - Musée Mvlana - Photos: Lankaart (c)

Konya - Musée Mvlana - Photos: Lankaart (c)

Le sultan seldjoukide Alaeddin Keykubad 1er invite "Le Sultan des Savants" à venir à Konya où il devient professeur de Soufisme.  C'est ainsi que le père de Mevlana s'installe dans la ville. Mevlâna a suivi l'enseignement de son père durant dix ans avant de lui succéder à sa mort en 1231, comme professeur.  Rumi s'imprègne aussi du savoir d'un ancien élève de son père, Burhaneddin Muhakkik, puis de Sadreddin Konevi, grand penseur mystique. Mevlâna enseigne dans les medrese et s'adresse aux fidèles dans les mosquées de Konya. C'est un chef de famille, aimé et respecté de tous. 

Le soir du 25 novembre 1224, revenant d'un cours à dos de mulet, sa route croise celle d'un  vieillard échevelé, à la barbe blanche et aux vêtements en loques. Ce dernier lui demande "N'es-tu pas Celal ed-din de Balkh ?" La réponse est affirmative et un dialogue passionné s'engage.

Şems'i Tebrizi, derviche iranien, voué à la vie mystique depuis son plus jeune âge, parcourant depuis des années différents pays à la recherche d'une âme soeur...  vient enfin de la trouver !  Cette rencontre est déterminante dans l'orientation spirituelle de Mevlâna. Şems ed-din et lui ne vont plus se quitter. Ils s'enferment tous deux dans leur monde, chacun trouvant dans l'autre la lumière divine.

Rumi se détache de son univers quotidien, ne donne plus de cours et son absence est de plus en plus mal perçue par son entourage. La jalousie s'installe, Şems ed-din est-il un sorcier, un enchanteur ? La pression monte et un jour de février 1246, le vieillard disparaît. Mevlâna finit par le faire retrouver et le supplie de revenir à Konya. Şems ed-din Tebriz'i va passer les derniers mois de sa vie avec Mevlâna. Il meurt le 5 décembre 1247, suite à un complot.

Après la disparition de celui qui lui a ouvert les portes du mysticisme le plus profond, Mevlâna est inconsolable. Il se consacre à l'amour divin, au rituel du sema, cette danse envoûtante que tout le monde connaît. Il écrit le premier de ses grands livres Divan ı Kebir (Grand Divan).

Son oeuvre contient plus de 26 000 distiques, des poèmes en vers. Il s'épanouit dans la voie mystique.

Le mesnevi, comprenant six volumes, va devenir l'ouvrage immortel de Mevlâna achevé peu de temps avant sa mort. Rumi s'éteint le dimanche 17 décembre 1273.

Le mausolée qui abrite sa sépulture a été construit en 1274 dans le jardin de roses offert au père de Mevlâna par le sultan Alaeddin Keykubad 1er. L'ensemble monumental, depuis devenu musée, est un très bel exemple de l’architecture seldjoukide. 

 

Source: dubretzelausimit.com

Photos: Lankaart (c)

Konya - Musée Mvlana - Photos: Lankaart (c)
Konya - Musée Mvlana - Photos: Lankaart (c)

Konya - Musée Mvlana - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ISLAM CLASSIQUE

Repost0

Publié le 22 Juin 2018

New-Delhi - Isa Khan's Tomb - Photos: Lankaart (c)
New-Delhi - Isa Khan's Tomb - Photos: Lankaart (c)
New-Delhi - Isa Khan's Tomb - Photos: Lankaart (c)

New-Delhi - Isa Khan's Tomb - Photos: Lankaart (c)

Isa Khan était un noble pachtoune proche du Schah Sher Suri de la dynastie des Lodhis qui dominait alors le nord de l'Inde avant l'arrivé des Moghols. Né en 1478 et mort à 95 ans en 1548, Isa Khan était devenu une figure incontournable du royaume des Lodhis. Son tombeau se situe juste à l'ouest du mausoléée d'Hymayun, l'un des plus beau monument moghol de Delhi. Il lui est postérieur puisqu'il fut construit en 1547-1548 juste avant la mort d'Isa Khan. Ce tombeau octogonal  est un très bel exemple de l'architecture Lodhi d'origine afghane et empreinte des influences de l'architecture d’Asie centrale. 

New-Delhi - Isa Khan's Tomb - Photos: Lankaart (c)
New-Delhi - Isa Khan's Tomb - Photos: Lankaart (c)

New-Delhi - Isa Khan's Tomb - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE ISLAM

Repost0

Publié le 21 Juin 2018

Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)
Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)
Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)
Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)

Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)

 Prasat Suor Prat est un ensemble de douze tours alignées en face de la terrasse des éléphants et la terrasse du roi Lépreux à Angkor. La grande place qu'elle délimite à l'est était le centre du pouvoir religieux et politique de l'ancienne Angkor, le lieu des manifestations, des foires, des grandes cérémonies.Elle se situe au centre d'Angkor Thom.  La place pouvait accueillir jusqu'à 500 000 personnes. Au sud de la place se situe l'entrée du complexe du Bayon qui jouxte l'accès au Baphuon.

 

texte et photos: lankaart (c)

Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)
Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)

Angkor - Prasat Suor Prat - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART KHMER

Repost0

Publié le 20 Juin 2018

Chagall - Les mariés de la Tour Eiffel

Chagall, durant les années 30, poursuit, hors des courants et des modes, à développer son imaginaire poétique animé d'un bestiaire à la fois fantastique et naïf qui rompt avec les lois naturelles de la gravitation et qu'habite la puissance génératrice de l'amour.Les mariés de la Tour Eiffel illustre parfaitement cette volonté créatrice.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 20 Juin 2018

New-Delhi - Barber's Tomb - Nai – Ka – Gumbad - Photos: Lankaart (c)
New-Delhi - Barber's Tomb - Nai – Ka – Gumbad - Photos: Lankaart (c)

New-Delhi - Barber's Tomb - Nai – Ka – Gumbad - Photos: Lankaart (c)

Le Barber's Tomb fait partie du vaste complexe du mausolée d'Humayun, l'un des plus beaux monuments moghols de Delhi, construit en 1565 ​​​​​. Il renferme la tombe du coiffeur et barbier du roi, un honneur unique dans l'histoire moghol. Ouvrage d'une grande élégance, la tombe se situe au sud-est du mausolée principal, au milieu des jardins qui entourent le monument. Il est comme le monument d'Humayun en grès rouge et marbre blanc. 

 

Texte et photos: Lankaart (c)

New-Delhi - Barber's Tomb - Nai – Ka – Gumbad - Photo: Lankaart (c)

New-Delhi - Barber's Tomb - Nai – Ka – Gumbad - Photo: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE ISLAM

Repost0

Publié le 18 Juin 2018

Konya - La mosquée Alaeddin - Photos: Lankaart (c)
Konya - La mosquée Alaeddin - Photos: Lankaart (c)

Konya - La mosquée Alaeddin - Photos: Lankaart (c)

Konya, au sud de la Turquie, est le berceau du soufisme et la capitale des derviches tourneurs. La mosquée Alaeddin est l'une des plus ancienne de la ville, fondée en 1221 elle illustre l'architecture musulmane en Turquie avant l'arrivée des Ottomans. 

 

Texte et photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ISLAM CLASSIQUE

Repost0

Publié le 17 Juin 2018

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

C'est en 1751 que Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine, convoque à Lunéville Nicolas Durival, lieutenant de police de Nancy, pour lui annoncer son projet de construire une nouvelle place.

Destinée à honorer son gendre, le roi Louis XV de France, elle vise d'une part à habituer les Lorrains à leur futur souverain et d'autre part à s'attirer les faveurs du monarque.

Alors que les places royales sont traditionnellement des lieux à l'écart de la foule, comme l'exemple parisien de la place des Vosges, le projet de Stanislas est de rassembler les services administratifs de la cité, ainsi que des lieux de divertissements, au croisement de deux axes majeurs. Au front nord de la Ville-Neuve, deux rues parfaitement alignées suivant un axe est-ouest conduisent à la place. À l'extrémité de chacune d'elles, deux portes sont construites : la porte Saint-Stanislas et la porte Sainte-Catherine. L'axe nord-sud s'étend du Palais ducal au nouvel hôtel de ville à travers l'arc de triomphe.

Source: Wikipedia

Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)
Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)

Hôtel de la Reine et Arc Héré - Nancy - Photos: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photo: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photo: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)
Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

Nancy - Place Stanislas - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 16 Juin 2018

Le Corbusier - Ministère de La Justice Chandigarh - Photos: Lankaart (c)
Le Corbusier - Ministère de La Justice Chandigarh - Photos: Lankaart (c)

Le Corbusier - Ministère de La Justice Chandigarh - Photos: Lankaart (c)

" La Haute Cour est en exploitation depuis mars 1956. Les abords n'en sont pas encore aménagés: deux des trois bassins d'eau ne sont pas creusés devant le Palais; la polychromie extérieure n'anime pour l'instant, en façade principale, que les deux parois extrêmes gauche et droite et les brise-soleil de chacune des Cours de Justice; les trois pylones du grand portique d'entrée, enduits au canon au ciment, doivent être peints, l'un de vert, l'autre de blanc, le troisième de rouge-orange, le mur de gauche étant peint de noir et le mur de droite étant peint de noir également.

Les 650 mètres de tapisserie réalisés en cinq mois par des ateliers indiens du Cachemire occupaient dès l'inauguration la totalité du fond des petites Cours de Justice (huit tapisseries de 64 m chacune) et du fond de la grande Cour de Justice (une tapisserie de 144 m) provoquant l'acquiescement ravi de M. Nehru et du Gouverneur du Punjab ainsi que du Chief Judge. Mais éveillant aussi les doutes de certains juges qui les déclarèrent attentatoires à la dignité de la justice et en firent enlever deux ou trois. Le jour de réhabilitation viendra; patience !

La Haute Cour de Chandigarh est une première manifestation bien décisive d'une esthétique possible du béton armé. Que la stupéfaction règne souvent à Chandigarh est une chose naturelle; mais dès que les aménagements du parc - les arbres, les fleurs, les greens, les grands dallages de pierre et de ciment, les monuments prévus au plan - seront achevés, réunis tous ensemble en une symphonie rigoureusement concertée, alors à ce moment, les gens cesseront de crier et diront merci !" 

Extrait de Le Corbusier, Oeuvre complète, volume 6, 1952-1957

Le Corbusier - Ministère de La Justice Chandigarh - Photos: Lankaart (c)
Le Corbusier - Ministère de La Justice Chandigarh - Photos: Lankaart (c)

Le Corbusier - Ministère de La Justice Chandigarh - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0