Publié le 28 Novembre 2010

willy ronis paris

 

Willy Ronis intègre, en 1946, la première équipe de l'agence Rapho avec Robert Doisneau, Brassaï, Boubat... C'est la grande époque de la photographie dite "humaniste" française, qui a l'humain comme sujet principal.

 

Ronis poursuit un travail personnel sur Paris. A partir de 1947, il se passionne pour les quartiers populaires de Belleville et de Ménilmontant dont il arpente les rues et immortalise le côté encore campagnard, la lumière, les cafés et les gamins.

 

Source et pour en savoir plus:

http://culture.france2.fr/art-et-expositions/expos/hommage-a-willy-ronis-a-la-monnaie-de-paris-62540934.html

 



Dorothea Lange (1895-1965) est la photographe américaine la plus connu de l’entre-deux guerres. Elle travaille durant cette période pour la FSA ( Farm Security Administration) et participe au témoignage accablant sur les désastres sociaux créé par la crise de 29 dans les campagnes américaines. En opposition récurrente avec l’administration américaine elle a toujours voulu rende compte de la réalité du désastre humain, au-delà du simple symbolique. Son implication est très forte, elle […]

 

 



"Les belles photographies sont souvent statiques et en composant des clichés parfaits on risque de tomber dans un piège" Werner Bischoff (1916-1954), Calcutta, 1951. Témoin du monde, Bischoff fait partie de ses photographes qui au milieu du siècle vont parcourir le monde et témoigner, sur la grandeur et la misère de l'homme.


Alexandre Rodtchenko (1891-1956) est une figure de l’art moderne, artiste complet, peintre, photographe, typographe, designer et enseignant il est l’un des défenseurs du mouvement constructiviste russe. Art matérialiste mettant en avant l’homme et son environnement technique, le constructivisme russe va marquer profondément l’art moderne, Rodtchenko à travers ses photos crée un univers profondément original où la géométrisation de l’espace et de l’environnement humain est poussée à […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 28 Novembre 2010

Indice C, mise à jour: 01/11/2017

Peintre et sculpteur espagnol, né à Malaga en 1881, mort à Mougins (France) en 1973. Génie absolu du XXe siècle il aura marqué durant toute sa vie la production artistique mondiale.
 

Il commence sa carrière artistique à Barcelone, mais monte rapidement à Paris, en 1900, où il s'impose assez rapidement. Ces premiers tableaux, dits des périodes bleue (1904) et rose (1904-1907), marquent deux étapes importantes de son parcours de jeunesse. La période bleu, dramatique, présente de nombreux portraits. La période rose, plus colorée et plus joyeuse, alterne les scènes de genre, des portraits de saltimbanques et de jeunes filles. Cette peinture parfaitement maîtrisé reste naturaliste et sentimentale.

Garçon à la pipe

Garçon à la pipe

Les demoiselles d'Avignon

Les demoiselles d'Avignon

En 1907, Picasso réalise "Les demoiselles d'Avignon" qui ouvre un nouveau champ à sa peinture. Inspiré par les sculptures archaïques espagnoles, l'art primitif africain et l'art roman, il offre une composition d'une rare expressivité où les volumes s'expriment de façon brutale.

La lumière, les couleurs, la composition d'ensemble, la métamorphose des visages font de cette œuvre un élément charnière dans l'art moderne, la porte ouverte à de nouvelles recherches formelles et plastiques.


Il partage son atelier avec Braque et, de 1908 à 1917, il invente avec son ami le cubisme « analytique » puis le cubisme « synthétique ». Les formes sont désassemblées pour être ré-assemblées sur la toile formant des mosaïques structurelles ou la décomposition formelle et le jeu des volumes offrent un spectacle inattendu. Femme à la guitare ( 1912, Museum of Modern Art, New-York), le Violon (1913, coll. Privé)

En 1917, il part à Rome pour réaliser les décors des ballets Russes de Diaghilev. Son séjour va modifier radicalement sa peinture, il revient vers un classicisme monumental entre 1918 et 1920. Puis, les éléments de recherche cubistes réapparaissent dans plusieurs toiles. Sa collaboration avec les surréalistes commence en 1926, il expose à leur côté sans revendiquer l'ensemble de leurs théories. Les trois musiciens (1921, Museum of Modern Art, New-York).

 

Le Violon

Le Violon

En 1928 et 1929, Picasso se réinvente un nouvel univers de femmes convulsives et hyper sexuées dans des scènes de plages à Dinard et Juan-les-Pins.
La femme devient un thème récurrent et obsédant de la peinture du maître. Toujours présente, la relation de l'homme à la femme, du peintre au modèle est une constante de sa peinture. Sa vie sentimentale mouvementée et riche rejaillie sur sa peinture.

Figures sur la plage

Figures sur la plage

Guernica

Guernica


En 1934, il retourne en Espagne et retrouve un univers familier pour lui fait de combats de taureaux, de coq, de violence, de soleil.Sa peinture en devient plus violente, plus en tension jusqu'au paroxysme que constitue Guernica (1937, Centro Reina Sofia, Madrid). L'œuvre monumentale est précédée d'une série d'études et de tableaux qui préfigurent la composition d'ensemble.


Picasso réinvente le tableau historique, offrant une œuvre engagée dans la tourmente même, peinte comme un manifeste contre la guerre et les massacres de civils. La violence de la composition en Noir, blanc et gris, les distorsions des personnages, les hurlements silencieux des victimes, les coûts sourds des assaillants en font une œuvre à nouveau incontournable de l'art moderne mais aussi de l'histoire du XXe siècle : une œuvre prémonitoire sur les massacres à venir de la seconde guerre mondiale.

Pendant la guerre, il séjourne à Paris. Ses œuvres sont sombres et reflètent le dénuement matériel et moral de l'époque. Les trois âges de l'homme (1942, coll. Mabille, Bruxelles)

 A la libération, sa gloire est mondiale. Il adhère au parti communiste. Sa peinture redevient joyeuse et colorée, sa production est impressionnante : lithographies, sculptures, gravures, affiches, céramiques et peintures. Souvent au bord de la Méditerranée, son art excelle. Femme à la voiture d'enfants, La guenon, La joie de Vivre etc....

A partir de 1954, il commence une série d'œuvres en écho aux chefs d'œuvres classiques : Les femmes d'Alger de Delacroix, Les Ménines de Vélasquez, Le déjeuner sur l'herbe de Manet.

Il partage sa vie avec Françoise Gilot puis Jacqueline Roque à partir de 1961. Il commence sa série des Peintres et son modèle (45 toiles en 1963), le sexe, les femmes, la mythologie, la méditerranée deviennent les obsessions du peintre qui poursuit sa production pléthorique jusqu'à sa mort en 1973 à 91 ans.

Il laisse une œuvre foisonnante, présente dans tous les grands musées d'art moderne du monde et dans de nombreuses collections particulières. Il imprègne le paysage de l'art moderne et reste un témoin incontournable de son époque.

Grand nu allongée, 1942

Grand nu allongée, 1942

Pendant la guerre, il séjourne à Paris. Ses œuvres sont sombres et reflètent le dénuement matériel et moral de l'époque. Les trois âges de l'homme (1942, coll. Mabille, Bruxelles)

 A la libération, sa gloire est mondiale. Il adhère au parti communiste. Sa peinture redevient joyeuse et colorée, sa production est impressionnante : lithographies, sculptures, gravures, affiches, céramiques et peintures. Souvent au bord de la Méditerranée, son art excelle. Femme à la voiture d'enfants, La guenon, La joie de Vivre etc....

A partir de 1954, il commence une série d'œuvres en écho aux chefs d'œuvres classiques : Les femmes d'Alger de Delacroix, Les Ménines de Vélasquez, Le déjeuner sur l'herbe de Manet.
 


Il partage sa vie avec Françoise Gilot puis Jacqueline Roque à partir de 1961. Il commence sa série des Peintres et son modèle (45 toiles en 1963), le sexe, les femmes, la mythologie, la méditerranée deviennent les obsessions du peintre qui poursuit sa production pléthorique jusqu'à sa mort en 1973 à 91 ans.



Il laisse une œuvre foisonnante, présente dans tous les grands musées d'art moderne du monde et dans de nombreuses collections particulières. Il imprègne le paysage de l'art moderne et reste un témoin incontournable de son époque.

Matador et femme nu, 1970

Matador et femme nu, 1970

Il partage sa vie avec Françoise Gilot puis Jacqueline Roque à partir de 1961. Il commence sa série des Peintres et son modèle (45 toiles en 1963), le sexe, les femmes, la mythologie, la méditerranée deviennent les obsessions du peintre qui poursuit sa production pléthorique jusqu'à sa mort en 1973 à 91 ans.

Il laisse une œuvre foisonnante, présente dans tous les grands musées d'art moderne du monde et dans de nombreuses collections particulières. Il imprègne le paysage de l'art moderne et reste un témoin incontournable de son époque.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 28 Novembre 2010

 

 

 

 

Cappiello se lance dans l'affiche avec "Le Frou Frou". Ce sont encore des caricatures agrandies avec des traits souples et précis, un fond monochrome.  En 1900 il compose des Affiches de théâtre : Odette Dulac, Hélène Chauvin, la Revue des Folies-Bergère  et "Amandines de Provence", une des premières affiches réalisée pour un produit marchand.

 

En 1903 il invente "Chocolat Klaus"; une amazone monte un cheval rouge sur fond noir. Premier cheval aux couleurs non figuratives de l'histoire de l'affiche. Cappiello invente une image sans rapport avec l'objet à promouvoir. Mais elle surprend le passant dans la rue. Elle capte son attention et lui impose un symbole qui restera associé à l'objet.

 

 

 

Leonetto Cappiello absinthe perLeonetto Cappiello cinzano

 

Leonetto Cappiello expresso

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS GRAPHIQUES BD XXe et XXIe

Repost0

Publié le 26 Novembre 2010

Hokusai Moissoneurs au travail

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0

Publié le 25 Novembre 2010

Botticelli Venus and Mars

 

Dans ce tableau, on nous montre la jeune épousée, bien sûr, sous les traits de Vénus contemplant le sommeil du jeune époux sous les traits de Mars. Vénus est l'Amour, la Concorde, Mars la Guerre, la Discorde. La nature humaine est faite des deux choses, l'union de Vénus et de Mars ne peut créer que l'équilibre des forces et donc la perfection. Ces leçons de morale très néo-platoniciennes que Botticelli nous assènent ici sont dictées par ses commanditaires. Avec un très joli détail, les petits satyres qui ont volé les armes de Mars et qui jouent à la guerre à l'arrière-plan. On sait que c'est une commande des Vespucci car de la souche on voit sortir des guêpes, "vespe" veut dire guêpe en italien, et les "vespi" sont sur les armes des Vespucci.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 25 Novembre 2010

 

 

Peintre espagnol (1916- ?) Il fait ses études à Londres, et exécute sous l’influence de Klee des œuvres abstraites analytiques proches des philosophies orientales ou des géométries anciennes, des symboles ou des nombres. Il vit et travaille à Paris de 1948 à 1960 où il évolue vers une expression plus libre de rythmes et de courbes fondée sur une recherche chromatique ocre, bistre et noir.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 24 Novembre 2010

Muchat (4)

 

 

Considéré comme l'un des  Maîtres de l'art nouveau Alfons Mucha d'origine slave, connu son plus grand succès à Paris.

 

Il exécuta principalement des affiches publicitaires ou non représentant des femmes séduisantes aux chevelures flottantes et aux vêtements souples.

 

Muchat Muchat (2) 
 Muchat (6)  Muchat (3)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART NOUVEAU

Repost0

Publié le 24 Novembre 2010

 

Conducted by Solti

 

Béla Bartók (Bartók Béla, selon l’usage en hongrois), né le 25 mars 1881 à Nagyszentmiklós en Autriche-Hongrie (aujourd'hui Sânnicolau Mare, soit en français Saint-Nicolas le Grand, en Roumanie), décédé le 26 septembre 1945 à New York, était un compositeur hongrois, pianiste et collectionneur de musique folklorique d’Europe de l'Est. Il fut l’un des fondateurs de l’ethnomusicologie.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 22 Novembre 2010

quarton pieta de Villeneuve lès Avignon

 Musée du Louvre, 144-1466

 

Ce retable est le plus touchant des témoignages de la peinture gothique. Il était vraissamblablement destiné à la collégiale de Villeneuve-lès-Avignon. Son auteur Quarton a laissé peu d'oeuvres. Cette piéta, d'un grand réalisme, montre la Vierge Marie avec son fils mort sur les genoux. L'inscription  sur le tableau interpelle le fidèle:

 

"Vous tous qui passez, regardez et voyez si quelque douleur est aussi grande que ma douleur"

 

Les détails du tableau, l'expressivité des visages et du corps du christ sont d'une facture unique. 

 

quarton pieta de Villeneuve lès Avignon (2)

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #GOTHIQUE

Repost0

Publié le 21 Novembre 2010

  Sharaku

 

Tōshūsai Sharaku plus connu sous le seul nom de Sharaku, est très généralement considéré comme l'un des grands maîtres de l'estampe japonaise de la fin du XVIIIe siècle (gravure sur bois). Son œuvre représente de façon particulièrement vivante et audacieuse les acteurs de Kabuki les plus célèbres de son temps. On sait cependant fort peu de choses de lui, en dehors de ses estampes ukiyo-e; on ne sait même pas avec certitude quel était son nom véritable, ni la date exacte de sa mort.

 

On dit que Sharaku aurait été un acteur de Nô de la province d'Awa (aujourd'hui la préfecture de Tokushima). Sa carrière en tant que maître de l'ukiyo-e est une énigme en soi, puisqu'elle n'a duré en tout que dix mois, du milieu de l'année 1794 jusqu'au début de 1795. Une vie artistique aussi brève et fulgurante a bien sûr donné lieu à toutes sortes d'hypothèses explicatives, rendues nécessaires par l'apparition brutale de ce talent dans toute sa maturité.

 

Sharaku (2)

 

Sharaku (3)

 

Sharaku (4)

 

Sharaku : Les acteurs de Kabuki Bando Zenji (à gauche, dans le rôle de Onisadobo) and Sawamura Yodogoro II (à droite, dans le rôle de Kawatsura Hogen), dans la pièce Yoshitsune Senbon-Zakura (Yoshitsune, des Mille Cerisiers); 1794, cinquième mois.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0