Publié le 17 Février 2019

Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)

Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)

« Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail » 
Léonard de Vinci

 

"En 1516 François Ier et Louise de Savoie invitent Léonard de Vinci à Amboise. Le roi François Ier, passionné par le talent de Léonard de Vinci le nomme « Premier peintre, ingénieur et architecte du Roi ». 


Il lui offre la jouissance du Château du Clos Lucé situé près du Château royal d’Amboise. Les archives nationales de Paris possèdent une attestation de paiement qui mentionne la pension versée par François Ier à Léonard de Vinci « A maistre Lyenard de Vince, paintre ytalien, la somme de 2000 écus soleil, pour sa pension di celles deux années ».

Léonard séjourne au Château du Clos Lucé les trois dernières années de sa vie et travaille à de nombreux projets pour le roi de France, entouré de ses élèves. Il reçoit des hôtes de marque comme le Cardinal d’Aragon, les grands du royaume, les ambassadeurs et ses amis artistes italiens présents à la Cour du Roi dont Dominique de Cortone, dit le Boccador, futur architecte de Chambord. 
Un souterrain reliant le Château du Clos Lucé et le Château royal d’Amboise permet aux deux hommes de se rejoindre quotidiennement. Les premiers mètres de galerie sont encore visibles.
Après 10 ans d’une fascinante relation entre Léonard de Vinci et trois rois de France : Charles VIII, Louis XII et François Ier, le Maître italien s’éteint le 2 mai 1519 dans sa chambre au Château du Clos Lucé."

Source: http://www.vinci-closluce.com/fr/presentation-lieu

Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)
Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)

Le Clos Lucé - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE FRANCE - EUROPE DU SUD

Repost0

Publié le 16 Février 2019

Picasso - Femme à la tête rouge

Picasso - Femme à la tête rouge

Entre l’automne 1906 et l’été 1907, Picasso s’attelle à un vaste chantier, qui aboutira à la peinture longtemps considérée comme « à l’origine du cubisme » (Daniel-Henry Kahnweiler, 1920) et comme « l’événement capital du début du XXe siècle […] un symbole pur […] une projection intense de l’idéal moderne […] une image sacrée »(André Breton, 1924) : Les Demoiselles d’Avignon (1907, New York, MOMA). Cette très belle esquisse, Femme à la tête rouge, fait partie du travail préparatoire à la réalisation de ce tableau, mélange d'influences romanes et africaines.

Source: Wikipedia, RR

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 15 Février 2019

Louis Marcoussis - Gaby

Louis Marcoussis - Gaby

Louis Marcousis, est né à Varsovie en 1878. Arrivé en 1903 à Paris il trouve auprès des cubistes dès 1910 les éléments de son style qu'il va développer dans un intimisme très personnel: un cubisme clair, graphique, et lisible axé sur les rapports de la forme te de la couleur. A partir de 1920 et ce jusqu'en 1929 il pratique le "fixé sous verre" et accède à la célébrité grâce à ces amis poètes Eluard, Tzara et Max Jacob dont il dessine et grave les portraits.

Il peint également des paysages et des natures mortes, notamment en Bretagne. Mais ce sont ses gravures et ses illustrations des œuvres d'Apollinaire, Nerval, Tzara et Bachelard qui perpétuent sa célébrité dans les années 30. Il meurt en 1941.

Source: DA

Louis Marcoussis - Apollinaire - Alcool

Louis Marcoussis - Apollinaire - Alcool

Louis Marcoussis - Soleil couchant

Louis Marcoussis - Soleil couchant

Louis Marcoussis - Illustration

Louis Marcoussis - Illustration

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 13 Février 2019

Cezanne - Portrait d'Ambroise Vollard

Cezanne - Portrait d'Ambroise Vollard

"La vérité apparaît partout dans l'oeuvre de Cézanne; elle ennoblit l'aquarelle la plus hâtive, l'esquisse la plus rapide.

Avec des dons uniques, et une science admirable, Cézanne sut s'abandonner à toute l'audace qui l'animait. Sa témérité effraie parfois, elle est surtout le témoignage de ses efforts, de ses doutes et de ses douleurs. Personne ne fait songer à Pascal comme Cézanne. les dons littéraires du premier étaient du même ordre que les dons plastiques du second. Ce qu'ils ont exprimé tous deux a cette même grandeur "qui dépasse parfois l'entendement"".

Apollinaire, Paris-Journal, 20 janvier 1910.

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #FAUVISME etc..

Repost0

Publié le 11 Février 2019

Braque - Compotier et verre

Braque - Compotier et verre

Braque - Compotier et cartes

Braque - Compotier et cartes

Braque crée en 1911-1912,  parallèlement à sa peinture cubiste, des compositions à base de papier collé ouvrant la voie à une nouvelle forme d’expression. Celle-ci empreinte à la réalité du quotidien des éléments de compositions: cartes à jouer, lettrage, imprimé etc ...

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 8 Février 2019

Picasso femme assise dans un fauteuil

Picasso femme assise dans un fauteuil

Dans la première période du cubisme, dénommé cubisme analytique (1909 à 1912), Picasso peint des portraits ou des natures mortes analysés de plusieurs points de vue grâce à l’éclatement du volume en différentes facettes et à l’indépendance des divers plans. Les couleurs utilisées ne respectent plus la couleur réelle des objets et se limitent à des camaïeux quasiment monochromes. Une grande importance est laissée à la lumière et à la transparence des plans. Les zones contrastées de lumière et d’ombre contribuent à représenter le relief ; elles permettent aussi, comme c’est le cas pour les perspectives, d’intégrer plusieurs sources de lumière.

Source: Aparences.net

Picasso Nu assis

Picasso Nu assis

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 4 Février 2019

Jean Metzinger - Femme au cheval

Jean Metzinger - Femme au cheval

Peintre français né à Nantes en 1883, Jean Metzinger adhère au mouvement cubiste dès 1908 après une période néo-impressionniste et fauve. Il prend dans ce mouvement une place prépondérante, non seulement par la grandeur de son œuvre et par son activité militante. En 1912 il publie Du Cubisme avec Gleizes, premier ouvrage théorique écrit par des peintres sur une école, le cubisme, alors fort discutée. Il est considéré à l’époque comme l’égal de Picasso. Ses œuvres marquent les différentes expositions cubistes à Paris. En 1920 il s’oriente vers ce qu’il appelle le « réalisme constructif ».

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 2 Février 2019

Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)
Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)
Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)

Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)

Horse Guards est un bâtiment classé de style palladien entre Whitehall et le Horse Guards Parade à Londres. Le premier bâtiment des Horse Guards a été construit sur le site de l'ancienne carrière du palais de Westminster en 1664. Il a été démoli en 1749 et a été remplacé par l'actuel bâtiment. Ce dernier a été construit entre 1751 et 1753 par John Vardy d'après William Kent. La Horse Guards Road s'étend du nord-sud sur la limite ouest du Horse Guards Parade, tandis que la Horse Guards Avenue va de Whitehall de l'autre côté du bâtiment au Victoria Embankment.

Le bâtiment a servi comme bureaux du Commander-in-Chief of the Forces jusqu'en 1904 où le poste a été supprimé et remplacé par le Chief of the Imperial General Staff. Celui-ci s'installe au War Office en 1906 et le Horse Guards est par la suite devenu le siège de deux commandements : celui du London District et celui de la Household Cavalry. Le bâtiment est l'entrée officielle et symbolique au palais St. James via St James's Park. Seul le monarque est autorisé à passer en voiture à travers son arche centrale, mis à part ceux ayant reçu un laissez-passer.

wikipedia

Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)
Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)
Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)

Londres - Horse guard - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NEO-CLASSICISME

Repost0

Publié le 1 Février 2019

Picasso - Jeune fille à la mandoline

Picasso - Jeune fille à la mandoline

Jeune fille à la mandoline, 1910, Pablo Picasso, (New York, Musée d’Art Moderne). Peu de temps après la réalisation par Georges Braque en 1910 à Paris du tableau ovale « Femme à la mandoline », Pablo Picasso produit deux tableaux qui témoignent des relations étroites et des échanges entre les deux artistes. Son premier tableau est sa « Jeune fille à la mandoline », dans laquelle il faut voir une réponse au tableau de Braque « Le Grand nu ». Picasso utilisa la mandoline selon lui, pour sa ressemblance avec les formes du corps féminin.

Aparences

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 29 Janvier 2019

Diane - Nîmes - Musée de la romanité - Photos: Lankaart (c)
Diane - Nîmes - Musée de la romanité - Photos: Lankaart (c)
Diane - Nîmes - Musée de la romanité - Photos: Lankaart (c)

Diane - Nîmes - Musée de la romanité - Photos: Lankaart (c)

Après son assimilation à Artémis, la déesse italique Diane hérite de l'histoire mythologique de son homologue grecque, romanisée avec un nom latin. Ainsi d'après la légende Artémis est la fille de Latone (Léto) et de Jupiter, sœur jumelle d'Apollon dieu de la musique et du soleil. Née sur l'île d'Ortygie appelée plus tard Délos, elle vint au monde quelques instants avant son frère. Témoin des douleurs maternelles, elle conçut une telle aversion pour le mariage, qu'elle demanda et obtint de son père la grâce de garder une virginité perpétuelle comme Minerve (Athéna) déesse de l'intelligence et protectrice d'Athènes, et Vesta, déesse du foyer. C'est pour cette raison que ces trois déesses reçurent de l'oracle d'Apollon le nom de Vierges blanches. Jupiter l'arma lui-même d'un arc et de flèches, et la fit reine de la chasse. Il lui donna pour cortège soixante nymphes, appelées Océane, et vingt autres nommées Asie, dont elle exigeait une inviolable chasteté.

 

Source: Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0