Publié le 13 Février 2011

togo recipient polycephale (3)

 

Trois têtes couronnées émergent de ce récipient sacré. On voit encore les traces de bière sur la surface. Objet de vénération et de libations sacrés, cette jarre est un témoignage surprenant de l'art africain.

 

togo recipient polycephale (2)

(c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS PREMIERS AFRIQUE

Repost0

Publié le 12 Février 2011

enluminure

 

L'enluminure est une peinture ou un dessin exécuté à la main, qui décore ou illustre un texte, la plupart du temps un manuscrit. Les techniques de l'imprimerie et de la gravure feront presque disparaître l'enluminure. Toutefois, il existe quelques livres imprimés qui en sont ornés.

 

Enluminure Ev Otton Tempete Apaisee Mc04 Munich Stadts

Enluminure Wurzburg Adoration Of The Magi Getty Museum

enluminure illuminated manuscript (2)

 enluminure illuminated manuscript (3)

 enluminure illuminated manuscript (4)

 enluminure illuminated manuscript

 

 Pour en savoir plus :  http://www.enluminures.culture.fr/documentation/enlumine/fr/

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #GOTHIQUE

Repost0

Publié le 11 Février 2011

hampi temple du lotus (2)

 

A Hampi, grande ville royale du sud de l'Inde, Le pavillon du lotus Mahal, dans le zenana ou quartier de la ville réservé aux femmes, est une œuvre d'un grand raffinement mêlant l'art hindoue et les influences islamiques.

  

hampi temple du lotus

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #INDE HINDOUE, #INDE

Repost0

Publié le 10 Février 2011

 

Camille Pissarro pontoise (2)

 

 

Peintre français (1830-1903) venu à Paris en 1855 pour se consacrer à la peinture il reçoit les conseils de Corot et se lie avec Monet, Cézanne et Guillaumin. Attiré par la campagne et la nature il est principalement un peintre rustique qui sait avec une très grande poésie, rendre les ambiances changeante de la campagne et des saisons. C’est de sa période dite de Pontoise de 1872 à 1884 que datent ses meilleurs œuvres où il marie avec beaucoup de sensibilité l’approche picturaliste de Monet et la rigueur de Cézanne. Ses paysages sous la neige forment une gamme inégalée d’une vision naturelle et simple de la France de la fin du XIXe siècle.

 

Camille Pissarro pontoise

 

Camille Pissarro pontoise (3)

 




Parmi les thèmes récurant dans l’œuvre de Monet, la femme à l’ombrelle revient plusieurs fois. Mise en scène à chaque fois, il met en valeur la fragilité de la femme, sa grâce sous la lumière souvent très forte, un ciel d’un bleu profond en arrière plan. Monet fervent admirateur des estampes japonaises, réalise ici des œuvres en références à ces images pleines de garce qu’il affectionnait particulièrement, jeunes filles japonaises sous leurs ombrelles aux kimonos amples et majestueux. Le […]



Musée du Louvre, Paris Jean-Baptiste Corrot (1796-1875) est un peintre français de l’école réaliste. Riche héritier Corrot put se consacré à son art durant toute sa vie sans contingence matériel. Ses voyages en Italie, en 1826, 1834 et 1843, le marqueront durablement. Son travail sur le paysage se fait sans contrainte esthétique, il recherche simplement à rendre les effets de la lumière sur la matière. Ces deux paysages de Volterra exposé au Musée du Louvre illustre parfaitement son […]



Palm House à Kew Garden dans la banlieue sud-ouest de Londres est une serre réalisé dans la ligné du travail éffectué par l'ingénieur Joseph Paxton au milieu du XIXe siècle. Ici les ingénieurs et architecte Decimus Burton et Richard Turner ont mis à profit toute les avancées concernant la préfabrication des éléments de verres et d'acier qui permettent de créer ces grands édifices que l'aristocratie anglaise voulait pour exposer ces plantes exotiques venue de tous les coins du monde. La […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Repost0

Publié le 9 Février 2011

France - Château de Chaumont sur Loire - Photo: Lankaart (c)

France - Château de Chaumont sur Loire - Photo: Lankaart (c)

Le Château de Chaumont-sur-Loire, qui domine la Vallée de la Loire classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, illustre à la fois l’architecture défensive de l’époque gothique et l’architecture d’agrément de la Renaissance.

Propriété de la reine Catherine de Médicis puis de Diane de Poitiers, le château connaît au XVIIIème et XIXème siècles une intense période de bouillonnement intellectuel lorsque la famille Le Ray de Chaumont accueille tour à tour le sculpteur Nini, l’Américain Benjamin Franklin et la femme de lettres Germaine de Staël.

Le Domaine de Chaumont atteint son apogée à la fin du XIXème siècle grâce au prince et à la princesse de Broglie. Le couple princier conçoit, avec le concours de la maison Hermès, de somptueuses écuries modernistes et confie à l’architecte-paysagiste Henri Duchêne la création d’un parc à l’anglaise:

" Un système d’allées curvilignes permet une promenade continue en passant par des points de vue. L’allée dite de ceinture parcourt le pourtour du parc et permet d’apprécier l’étendue du jardin. Des allées secondaires s’y rattachent en un jeu savant de tangentes, d’ellipses et de volutes qui allongent la promenade ou conduisent à des éléments précis. Se greffent huit perspectives, dont cinq convergent vers l’entrée du Château. Des espèces persistantes assurent, en hiver, la pérennité de ces tracés et des contours des bosquets. Les diverses essences ont été choisies afin de créer d’harmonieux tableaux de couleurs, particulièrement en automne. Quant au feuillage foncé des cèdres plantés autour du château, il produit un heureux contraste avec la pierre claire. Les arbres les plus remarquables sont plantés isolément. De plus, la composition de Duchêne exploite les atouts qu’offre le site. Par d’habiles perspectives, elle intègre la Loire et les vastes terres agricoles et boisées qui constituent le domaine des Broglie. "

Depuis 1992 le Domaine de Chaumont-sur-Loire accueille le Festival International des Jardins, un moment d’exception qui permet à des paysagistes et des artistes de s'exprimer, offrant chaque année un panel très riche de la création contemporaine. 

 

Chaumont-sur-Loire - Jardins et parc - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Jardins et parc - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Jardins et parc - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Jardins et parc - Photos: Lankaart (c)

Chaumont-sur-Loire - Jardins et parc - Photos: Lankaart (c)

Depuis 1992 le Domaine de Chaumont-sur-Loire accueille le Festival International des Jardins, un moment d’exception qui permet à des paysagistes et des artistes de s'exprimer, offrant chaque année un panel très riche de la création contemporaine. 

Chaumont-sur-Loire - Festival des Jardins - 2019 - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Festival des Jardins - 2019 - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Festival des Jardins - 2019 - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Festival des Jardins - 2019 - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Festival des Jardins - 2019 - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Festival des Jardins - 2019 - Photos: Lankaart (c)

Chaumont-sur-Loire - Festival des Jardins - 2019 - Photos: Lankaart (c)

Le Domaine est aussi devenu un Centre d'Arts et de Nature, de nombreuses œuvres d'art contemporaines ont été installées dans le parc et les différents bâtiments du domaine accueillent tous les ans de nouvelles expositions. 

Chaumont-sur-Loire - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Photos: Lankaart (c)
Chaumont-sur-Loire - Photos: Lankaart (c)

Chaumont-sur-Loire - Photos: Lankaart (c)

France - Château de Chaumont sur Loire - Photo: Lankaart (c)
France - Château de Chaumont sur Loire - Photo: Lankaart (c)
France - Château de Chaumont sur Loire - Photo: Lankaart (c)

France - Château de Chaumont sur Loire - Photo: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE FRANCE - EUROPE DU SUD

Repost0

Publié le 8 Février 2011

magritte rapel

 

« je veille, dans la mesure du possible, à ne faire que des peintures qui suscitent le mystère avec la précision et l’enchantement nécessaire à la vie des idées »

 

Magritte

 




MOMA, New-York, 1931 " La persistance de la mémoire", populairement connue comme "les montres molles ", a été peint par Salvador Dali en 1931 entre Cadaqués et Paris, où il a été achetée par un marchand de New York avant de tourner dans plusieurs musées puis d'intégrer le fonds permanent du MOMA. Salvador Dalí a peint ce tableau en pleine époque surréaliste, lors d'une période de transitions personnelle et créatrice. La persistance de la mémoire, allégorie de l'immortalité, est une des […]

 




MOMA New-York 1923-1924 “Il n’y a de pays que de l’enfance”, écrivait Roland Barthes, pointant par là l’importance fondatrice du lieu, berceau et réceptacle des premières expériences sensibles de tout sujet, qui marquerait à jamais la relation d’un individu au monde entendu en termes d’espace et de sensations. Miró a fait de sa Catalogne et surtout de Montroig, la chère ferme parentale où il se réfugiait la moitié de l’année, l’été et une partie de l’automne, le lieu par excellence de son […]

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 7 Février 2011

Burundi bouteille (2)

 

Très bel exemple de poterie, le décor appliqué sur ce pot a été apposé avant la cuisson, le dessin est une transposition des motifs traditionnels de la vannerie.

 

Burundi bouteille

(c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS PREMIERS AFRIQUE

Repost0

Publié le 6 Février 2011

matisse nu nude

The Baltimore Museum of Art - The Cone Collection formed by Dr Claribel Cone and Miss Etta Cone 1935

 

"1930 marque un tournant important : Matisse peint peu durant cette année consacrée au voyage : New York, puis Tahiti. Dans les années qui suivent (1931 à 1933), il pratique surtout le dessin et la gravure (illustration des Poésies de Mallarmé pour l’éditeur suisse Skira), mais il se consacre aussi à une commande monumentale : les deux versions de La Danse destinée à la fondation du Dr Barnes à Merion près de Philadelphie, « peinture architecturale […] où l’élément humain paraît devoir être tempéré, sinon exclu » selon ses propres dires.

 

Il revient alors à des thèmes et à une conception de la couleur plus proche de celle de 1910. Le Rêve [1935] et surtout le Nu rose [1935] concentrent et synthétisent les acquis du travail sur La Danse, à la recherche d’une arabesque parfaite, d’une découpe simplifiée du corps (rose) sur un fond (bleu)."

 

Source: http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2004/matisse.htm

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 5 Février 2011

Thomas banks buste du docteur Anthony Addington (2)

Victoria and Albert Museum Londres 

 

Thomas Banks (29 décembre 1735 – 2 février 1805) est un sculpteur britannique, fils d'un géomètre qui était régisseur des terres du Duc de Beaufort.

 

Il a appris le dessin de son père et, en 1750, il devient apprenti auprès d'un sculpteur sur bois. A ses heures perdues, il s'exerçait à la sculpture, passant ses soirées dans le studio du sculpteur flamand Peter Scheemakers. Avant 1772, lorsque la Royal Academy lui finança son voyage pour Rome, il avait déjà exposé plusieurs de ses œuvres.

 

A son retour en Angleterre en 1779, il se désintéressa de la poésie classique qui avait été jusque là sa source d'inspiration et il passa deux ans à Saint-Pétersbourg où il travailla pour l'impératrice Catherine II qui lui acheta notamment sa sculpture dénommée "Cupid tormenting a Butterfly" (La cupidité tourmentant un papillon). Revenu à Londres, il sculpta son colossal "Achille pleurant la perte de Briseis", une œuvre pleine de force et de passion. En 1784, il fut élu associé de la Royal Academy et devint ensuite un membre à part entière.

 

Parmi ses réalisations, il faut citer dans la Cathédrale Saint-Paul de Londres les statues du Capitaine Westcott et du Capitaine Burges, dans l'Abbaye de Westminster la statue de Eyre Coote ou encore son buste de Warren Hastings à la National Portrait Gallery. L'œuvre la plus connue de Banks est sans doute le groupe de sculpture colossales appelée Shakespeare en présence de la peinture et la poésie qui est actuellement dans la maison de Shakespeare à Stratford-upon-Avon.

 

Thomas banks buste du docteur Anthony Addington

Source:

Thomas Banks. (2010, juillet 14). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 21:53, décembre 6, 2010 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Thomas_Banks&oldid=55226615.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NEO-CLASSICISME

Repost0

Publié le 3 Février 2011

le livre des morts book of the dead egypte (2)

 

Le « livre des morts », bien que ce soit le nom le plus connu de ces ouvrages, n'est qu'une traduction très approximative de son titre. Sa traduction littérale est Sortir au jour. Le « livre des morts » est un recueil de formules magiques et d'incantations présent dans l'Égypte antique.

 

Placé près de la momie dans son cercueil, il permettait au défunt de pouvoir passer les épreuves qui mènent aux champs d'Ialou d'Osiris (pour pouvoir ressusciter dans l'au-delà). Il contient des formules pour se transformer, les noms des gardiens de la porte du jugement et la célèbre confession négative des méfaits qui n'ont pas été perpétrés, que le mort doit réciter pour rendre son cœur plus léger que Maât.

 

Écrits en hiératique sur du papyrus, ces textes se retrouvent à partir du Nouvel Empire (XVIIIe dynastie) jusqu'à l'époque gréco-romaine. On retrouve des passages du livre sur les murs des tombes avec d'autres livres comme le livre des portes ou bien l'Amdouat.

 

le livre des morts book of the dead egypte (5)le livre des morts book of the dead egypte

 

le livre des morts book of the dead egypte (3)le livre des morts book of the dead egypte (7)

 

le livre des morts book of the dead egypte (4)

 

le livre des morts book of the dead egypte (6)

 

Source:

Livre des morts. (2010, novembre 14). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 12:18, novembre 26, 2010 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Livre_des_morts&oldid=59225997.

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #EGYPTE ANTIQUITE

Repost0