Publié le 4 Octobre 2011

Asahiyama Hirasawa cheval (3)

 

Asahiyama Hirasawa est un artiste japonais du XVIIIe spécialisé dans la reproduction des chevaux et fort apprécié à son époque.

 

Asahiyama Hirasawa cheval

 

Asahiyama Hirasawa cheval (2)

Asahiyama Hirasawa cheval (4)

 

Illustrations: (c) Visipix.com

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0

Publié le 4 Octobre 2011

chateau de chenonceau (4)

 

Le château de Chenonceau est situé dans la commune de Chenonceaux en Indre-et-Loire (France). Il fait partie des châteaux communément appelés les châteaux de la Loire. Bâti en 1513 par Katherine Briçonnet, embelli par Diane de Poitiers puis Catherine de Médicis, sauvé pendant la Révolution française par Louise Dupin, il est aussi appelé château des Dames.

 

Château meublé, décoré de rares tapisseries et peintures anciennes, fleuri à chaque saison, c'est le monument historique privé le plus visité de France, serti de plusieurs jardins d'agrément, un parc et un domaine viticole.

 

Le château fait l'objet d'un classement au titre objet des monuments historiques par la liste de 1840. Le parc fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 7 novembre 1962.

 

chateau de chenonceau

 

chateau de chenonceau (2)

 

chateau de chenonceau interieur (3)

 

chateau de chenonceau interieur (4)

 

chateau de chenonceau (5)

 

chateau de chenonceau (3)

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Chateau_de_Chenonceau

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE FRANCE - EUROPE DU SUD

Repost0

Publié le 4 Octobre 2011

L'église Sainte Marie in Cosmedine à Rome est l'un des exemples les mieux conservés des églises romaines du moyen-âge.

Le bâtiment primitif date du VIIe siècle. De nombreux rajouts ont modifié l'église mais elle garde sa composition et son volume d'origine. Les extensions les plus importantes seront réalisées au XIIe : le porche et le clocher.

Les quelques fresques qui restent aujourd'hui témoignent d'un riche décor à l'origine. La mosaïque, au sol, est également un témoignage précieux des premiers pas de l'art chrétien.
La pergula, de style byzantin qui ferme le chœur, est une particularité de l'église, elle portait à l'origine des rideaux qui permettait, pendant la liturgie, de révéler ce qui se déroulait autour de l'autel.


La structure très simple de l'église et son dépouillement contrastent avec les fastes des grandes basiliques romaines. A l'origine, c'était une simple diaconie à destination des populations populaires qui vivaient à proximité du Tibre.




 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS BYZANTIN PALEOCHRETIEN ORTHODOXE et RUSSE

Repost0

Publié le 4 Octobre 2011

Erigée à l'origine pour l'exposition universelle de 1889, la Tour Eiffel était, à l'époque, avec la Galerie des machines, le symbole de la puissance de l'industrie et de la civilisation française du XIXème siècle.

Sujet à polémique lors de sa construction, son maintien dans le paysage parisien donna lieu à de nombreux débats, plusieurs personnalités lui reprochant de défigurer le paysage parisien.
Mais son succès auprès du public et sa transformation en antenne relais pour la radio puis la télévision justifiera sa conservation. Haute de 300 mètres, elle fut, jusqu'en 1930, le bâtiment le plus haut de la planète, détrônée à l'époque par le Chrysler Building à New-York.


Aujourd'hui, sa silhouette féminine et unique en font une icône mondialement reconnue du paysage et de l'identité de Paris.


Gustave Eiffel érigea la tour en deux ans, faisant preuve d'un génie accompli tout à la fois dans la mise au point de la structure mais aussi dans sa mise en œuvre. L'absence de décoration et l'expression aboutie de la méga structure de la Tour Eiffel, ont fait de celle-ci le symbole d'une civilisation technicienne en pleine expansion. 

Au contraire des bâtiments de l'exposition de 1900, le Grand et le Petit Palais, ou des grandes gares parisiennes qui trouvent leur équilibre entre des structures en acier d'une très grande innovation et des façades en pierre monumentales et lourdement décorées, la Tour Eiffel s'exprime dans une nudité structurelle captivante et révolutionnaire pour l'époque. C'est aussi cette caractéristique qui fait qu'aujourd'hui encore la Tour Eiffel garde toute sa modernité.


La Tour Eiffel comprend 3 étages : le 1er étage à 57 mètres de hauteur, puis le deuxième à 115 mètres et le troisième à 276 mètres.
Le sommet culmine à plus de 300 mètres de hauteur, 324 mètres au sommet de l'antenne.


 

photos: (c) Lankaart


Bruxelles - Les Galeries Royales Saint-Hubert ou Passage de la Reine


Les galeries Royales Saint-Hubert sont les premières grandes galeries commerciales construites au XIXème siècle. Edifiées en 1847 sous l'impulsion de Léopold Ier par l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar, elles redonnent une autre dimension aux traditionnels passages de type parisien. Ses dimensions sont beaucoup plus généreuses et préfigurent les réalisations monumentales que l'on trouve à Milan et Naples. Larges de 8.30 m, longues de 213 m et couvertent d'une verrière qui culmine à 18 m de […]

 

 

 



Peace- Burial at Sea (1842), Tate Gallery at London. (c) Visipix.com Entre les années 1829 et 1837, l'oeuvre de Turner va évoluer de manière radicale pour s'intéresser de moins en moins à la réalité figurative, et ne garder qu'une vision lumineuse et transfigurée de celle-ci, le sujet de l'oeuvre est davantage la représentation des effets de lumière, les reflets, l'atmosphère, parfois irréelle. Ainsi, quarante ans avant Monet, Turner invente une nouvelle peinture - qui ne sera pas comprise […]

 

 

 



Le Grand Palais à Paris est l'un des monuments les plus importants de la capitale. Il fait partie des ouvrages qui ont tout à la fois été les symboles de l'exposition universelle de 1900 et qui ont marqués durablement le paysage urbain parisien. En effet la décision de réaliser une nouvelle exposition universelle à Paris, après celle de 1889 qui a vu la réalisation de la grande galerie des machines et de la tour Eiffel, est prise afin de contrer les ambitions allemandes en ce domaine et de […]

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Repost0

Publié le 3 Octobre 2011

Le caravage les tricheurs dp

Kimbell Art Museum de Fort Worth

 

Les tricheurs est l'une des premières oeuvres du Caravage et l'une de celles qui feront sa renommée. On y trouve déja ce talent pour la mise en scéne et la qualité de l'expression des visages des différents personnages qui rend la scéne si réaliste.

 

Illustration: Domaine Public

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0

Publié le 3 Octobre 2011

Carl Spitzweg hermitte au violon

 

Carl Spitzweg, né près de Munich le 5 février 1808 et mort à Munich le 23 septembre 1885, est un poète et peintre allemand romantique. Il est considéré comme l'un des représentants majeurs de la période Biedermeier.

 

Carl Spitzweg ruines

 

Carl Spitzwerg gardien

 

carl Spitzwerg quartet

 

Illustrations: Visipix.com

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Spitzweg

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 3 Octobre 2011


Les Yombés, ou Bayombés, sont une ethnie Kongo présente dans la république démocratique du Congo et au Zaïre.

Ces masques Yombé étaient utilisés par les prêtres Nganga dans ces régions du bas Zaîre, spécialistes des rituels et exorciseurs.

Image extérieure et symbolique des pouvoirs du prêtre ou sorcier, chaque nkisi était porteur d'un pouvoir magique extrèmement puissant.


Sa couleur blanche est associée aux morts et le Nganga s'en servait lors des rituels de désenvoutement ou pour lutter contre les morts qui enlevaient les âmes des malades. Ces masques participaient également aux rituels de guérison.

La forme du bas du visage, légerement en avant, et la bouche entrouverte sur une dentition agressive sont l'une des caractéristiques de l'art des Yombé.

 

 

Photos: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ARTS PREMIERS AFRIQUE

Repost0

Publié le 2 Octobre 2011

Le caravage judith et holopherne dp (2)

Judith décapitant Holopherne, 1598, Rome, Galerie nationale d'art ancien. 

 

Le caravage judith et holopherne dp

 

Le caravage judith et holopherne dp (3)

 

Récit biblique:

 

Nabuchodonosor II a envoyé Holopherne châtier les peuples de l'ouest parce qu'ils ont refusé de le soutenir dans la guerre qu'il a menée contre le roi perse Arphaxad (cf. Judith I,). Après avoir pillé, tué et ravagé dans tout le Proche-Orient, Holopherne assiège Béthulie, une ville juive (probablement Massalah) qui barre un passage dans les montagnes de Judée. Comme l'eau vient à manquer, les habitants sont sur le point de se rendre, mais une jeune veuve, Judith, d'une extraordinaire beauté et d'une richesse considérable, prend la décision de sauver la ville. Avec sa servante et des cruches de vin elle pénètre dans le camp d'Holopherne ; ce dernier est tout de suite ensorcelé par la beauté et l'intelligence de cette femme ; il organise en son honneur un grand banquet à la fin duquel ses domestiques se retirent discrètement pour ne pas troubler la nuit d'amour qui, pensent-ils, attend leur maître. Mais elle continue à l'enivrer et, quand il est hors d'état de se défendre, elle le décapite avec l'aide de sa servante et revient à Béthulie avec la tête. Quand les soldats découvrent au matin leur chef assassiné, ils sont pris de panique : les uns s'enfuient et les juifs vainquent facilement ceux qui restent.

 

Illustrations: Domaine Public

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Holopherne

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0

Publié le 2 Octobre 2011

van dyck saint sebastien

Les préparatifs du martyre de Saint-Sébastien, au Musée du Louvre, à Paris. (c) Visipix.com

 

C'est l'une des premières oeuvres de Van Dyck encore influencé par la peinture Baroque de l'époque.

 

Récit :

 

À Rome, Saint-Sébastien est pris en affection par les empereurs Dioclétien et Maximien Hercule qui le nomment capitaine de la garde prétorienne, ignorant qu'il est chrétien. On rapporte que Sébastien encouragea dans leur foi et au glorieux martyr deux prisonniers chrétiens, les frères Marc et Marcellin, alors que leur famille les implorait de renoncer au Christ. En rendant miraculeusement la parole à une femme, Zoé, il convertit aussitôt 77 personnes présentes.

 

En l'apprenant, Dioclétien reprocha à Sébastien sa traîtrise et donna à ses soldats l'ordre de l'exécuter en le transperçant de flèches. « Et les archers le frappèrent jusqu'à ce qu'il soit recouvert de flèches comme un hérisson est couvert d'épines ». Selon la légende, les archers, qui avaient beaucoup d'estime pour leur chef, auraient évité de viser le cœur, si bien que Sébastien ne succomba pas à ses blessures. Soigné par une jeune veuve nommée Irène, rapidement rétabli, il se rendit auprès de l'empereur pour lui reprocher sa cruauté à l'égard des chrétiens. Dioclétien le fit alors rouer de coups jusqu'à la mort et ordonna que son corps soit jeté dans les égouts de Rome (Cloaca Maxima). Guidés par une vision de sainte Lucine, les chrétiens purent cependant retrouver son corps et l'ensevelirent auprès des ossements des apôtres Pierre et Paul.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9bastien_%28martyr%29

 



La Crucifixion, Simon Vouet (vers 1636-37), Musée des Beaux-arts de Lyon. (c) Visipix.com Vouet meurt en 1649, à un moment où deux de ses nombreux élèves, les plus doués, se disputent le pouvoir : Le Sueur et Le Brun. C'est dans un style plus décoratif, très coloré, qu'il exécuta les nombreux ensembles qui lui furent commandés (châteaux de Chilly, de Saint-Germain-en-Laye, de Fontainebleau, de Wideville ; à Paris, hôtels Bullion, Séguier, du président Perrault, de Bretonvilliers et de […]

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 2 Octobre 2011


Le complexe de Chor Bakr, à proximité de Boukhara, est un endroit émouvant.

Abdullah Khan y fit édifié, au XVie siècle, à proximité des tombes des descendants du prophète, une mosquée, une médersa et la khanaka où étaient hébergés les étudiants de la medersa.

L'ensemble est composé de cours et de patios. La mort,  omniprésente, est comme apaisée dans cet environement d'un très grand calme.



 

Pho: (c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ISLAM RENAISSANCE, #CIMETIERES, #OUZBEKISTAN

Repost0