Publié le 22 Janvier 2020

Théo Tobiasse - Les plaisirs majestueux

Théo Tobiasse - Les plaisirs majestueux

Théo Tobiasse - Quand tu danses je ne suis plus seul

Théo Tobiasse - Quand tu danses je ne suis plus seul

Théo Tobiasse (1927-2012) est un artiste peintre français né en Palestine. 

Les sujets figuratifs sans narration ni symbolisme (chat, oiseau, cerf-volant, vélocipède, etc.) de ses premiers tableaux, lui permettent d'expérimenter les techniques, la couleur et la texture de peinture à l’huile et à la gouache, Le Vélocipède (1959), Le Chat de Vence (1961), L'Oiseau rouge (1964), La Nuit de l'oiseau (1960)8.

À partir de 1964, Théo Tobiasse développe une iconographie plus personnelle tirée de ses propres souvenirs de son enfance en Lituanie, des errances d'une famille qui cherche une terre d'asile et de la Shoah. Le train, celui qui conduit sa famille de Kaunas à Paris, ou les Juifs vers les camps, devient un motif récurrent, et la mémoire un thème majeur dans son œuvre, C'était en 42, le train du 16 juillet, huile sur toile, (1965).

La gravure au carborundum, la lithographie, les vitraux, la poterie, la sculpture sont autant d’outils d’expression qu’il explore d’abord dans l’atelier qu’il avait aménagé à son domicile sur les hauteurs de Nice (1954-1972), puis au quai Rauba Capeu à Nice (1971-1976). Il quitte Nice pour installer son atelier principal dans sa propriété à Saint-Paul-de-Vence en 1976.

Tobiasse s'installe à New York en 1984. Il travaille d'abord à l'Hotel Chelsea puis crée son atelier à Manhattan11. Il décide alors de partager son temps et son travail entre Saint-Paul-de-Vence et New York. Dans ces tableaux, les familles ne fuient plus les pogroms dans les trains, mais débarquent à New York, nouveau pays d'accueil selon son imaginaire, comme dans America (1984). 

Dans les années 90 il voyage chaque année à Venise pour dessiner. Venise vient dès lors compléter le quatuor de villes l'inspirant. Lors de ses voyages, il remplit des carnets-journaux de dessins dont les premiers sont reproduits en facsimilé en 1992 par les éditions de la Différence, Les Venise de Tobiasse, ou Dessins et écrits.

 

Source: Wikipedia

Théo Tobiasse - America - 1984

Théo Tobiasse - America - 1984

Théo Tobiasse - Venise

Théo Tobiasse - Venise

Théo Tobiasse - La vie, le pain et les roses

Théo Tobiasse - La vie, le pain et les roses

Théo Tobiasse - La danse des rues

Théo Tobiasse - La danse des rues

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 20 Janvier 2020

Corneille - Petite musique du printemps

Corneille - Petite musique du printemps

Corneille - Grande ouverture avec le chien bleu

Corneille - Grande ouverture avec le chien bleu

Corneille (1922-2010), pseudonyme de Guillaume Cornelis Beverloo, est un peintre belge et l'un des fondateurs du mouvement CoBra. 

Après avoir évolué vers l’abstraction (paysagisme abstrait) après la dislocation du groupe Cobra en 1951, Corneille revient à la figuration au début des années 1960. Impressionné par la luxuriance de la nature dans certains pays visités (Afrique, Amérique du Sud, Mexique…), il retrouve le vocabulaire expressionniste et passionné de la période Cobra.

Dans ses œuvres ultérieures, empreintes de lyrisme, la femme (qui représenterait la terre dans le langage de l’artiste), l’oiseau (l’élément masculin et l’artiste lui-même), le soleil et le serpent (symboles du sexe féminin et masculin) ainsi que le chat sont omniprésents.

 

Source: Wikipédia

 

Corneille - Oiseau des tropiques

Corneille - Oiseau des tropiques

Corneille - Soleil rouge ciel blanc

Corneille - Soleil rouge ciel blanc

Corneille - Autour du lac

Corneille - Autour du lac

Corneille

Corneille

Corneille - Femme

Corneille - Femme

Corneille - Spring in the Desert - 1955
Corneille - Spring in the Desert - 1955
Corneille - Spring in the Desert - 1955

Corneille - Spring in the Desert - 1955

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 18 Janvier 2020

Bissière - Composition 1957

Bissière - Composition 1957

Bissière - Les quatre saisons

Bissière - Les quatre saisons

Roger Bissière (1886-1964) est un peintre français de la nouvelle Ecole de Paris. Dès 1914 il expose à paris et se lie avec André Lhote, Georges Braque; Juan Gris et André Flavory. Il participe dans les années 20 au développement de la revue L'Esprit Nouveau aux côtés de Le Corbusier et Ozenfant. Tout à la fois critique, journaliste, professeur et peintre il est l'un des acteurs du mouvement moderne à Paris dans les années trente. 

Bissière cesse, pendant la guerre, de peindre, pratiquant durant la décennie suivante d'aventureuses activités, « la culture avortée de la lavande » (12 000 pieds) ; « l'élevage romantique du mouton confié à la garde d'une ancienne élève, Charlotte Henschel, rescapée du nazisme et de l'académie Ranson ; l'entreprise forestière avec un compagnon nommé Manessier ; l'élevage de la vache (17 têtes et pas une goutte de lait) ; la transformation d'une Alfa Romeo de course en gazogène ; les fours à charbon de bois ; le déboisage à la jeep... », écrit Walter Lewino.

 

« Dix ans de solitude et de silence c'est long.
Pendant dix ans je n'ai eu pour confidents que moi-même et quelques vaches paisibles que je menais paître le long des prés et des bois, sous le soleil et les nuages. […]
J'ai oublié bien des choses inutiles. J'en ai appris d'essentielles.
Peut-être ai-je appris à regarder en moi-même.
Les bêtes, les arbres, le vent et le soleil, ce qu'aima tant le petit frère d'Assise, tout cela a pris pour moi un sens nouveau, son sens véritable.
Un sens profond, dense et lourd.
Je me suis senti saturé d'un monde d'images et de couleurs dont il fallait absolument s'alléger. […]
Et si quelques-uns, ayant regardé s'attardent et sentent sourdre quelque sympathie pour l'homme que je suis, j'aurai gagné.
Si j'ai perdu et si nul ne me tend la main, je remettrai les miennes dans mes poches, plus profondément »
Roger Bissière

 

Il revient à la peinture dans les années 50. 

« J'ai dû bien mal m'exprimer puisque vous avez conclu que je tenais à être un peintre abstrait. Or je n'ai cessé de répéter que j'étais non figuratif, je me refusais absolument à être abstrait. Pour moi un tableau n'est valable que s'il a une valeur humaine, s'il suggère quelque chose, et s'il reflète le monde dans lequel je vis. Le paysage qui m'entoure, le ciel sous lequel j'évolue, la lumière du soir ou du matin. Tout cela je ne cherche pas à l'imiter, mais inconsciemment je le transpose et le rétablis dans tout ce que je fais. […] Pour moi un tableau abstrait est un tableau raté, toute vie en est absente, c'est comme ceux qui empaillent le monde. »

Roger Bissière

Bissière - Hommage à Théocrite - 1946

Bissière - Hommage à Théocrite - 1946

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 16 Janvier 2020

Olav Christopher Jenssen
Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen (1954- ) est l'un des principaux artiste norvégien contemporain. Professeur à Hambourg de 1996 à 2003, il vit actuellement à Berlin. 

 

Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #XXIe: l'ART CONTEMPORAIN aujourd'hui

Repost0

Publié le 14 Janvier 2020

Asger Jorn

Asger Jorn

Asger Jorn

Asger Jorn

Asger Jorn (1914-1973) est un artiste danois et l'un des fondateurs du mouvement CoBra en 1948 à Paris. le mouvement est fondé sur la base :

«d' une collaboration organique expérimentale qui évite toute théorie stérile et dogmatique...Nous avons constaté que nos façons de vivre, de travailler, de sentir étaient communes; nous nous entendons sur le plan pratique et nous refusons de nous embrigader dans une théorique artificielle. Nous travaillons ensemble et nous travaillerons ensemble. »

« Ils [les artistes] vont chercher leur modèles auprès de formes artistiques non encore contaminées par les normes et les conventions de l'Occident : les totems et les signes magiques des cultures primitives, la calligraphie orientale, l'art préhistorique et médiéval. Cependant ils découvrent des pans encore intacts de leur propre culture, dont telles formes, encore vigoureuses, de l'art populaire nordique, de l'art primitif, de l'art naïf, et des créations dues aux enfants ou aux handicapés mentaux. »

« la seule solution consiste à jeter par-dessus bord tout le patrimoine culturel : celui du négativisme moderniste aussi bien que celui du surréalisme, de l'existantialisme et de tous les autres « ismes » anachronique. Au cours de ce processus de libération, ils [les artistes] ont compris que la culture, par sa nature même ne rend pas possible l'expression artistique, mais au contraire la rend impossible. » Constant. 

En 1957 il fusionne plusieurs mouvements au sein de l’Internationale Situationniste. 

 

Asger Jorn

Asger Jorn

Asger Jorn

Asger Jorn

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 12 Janvier 2020

Étienne-Louis Boullée

Avec Claude-Nicolas Ledoux, il fut l'une des principales figures de l'architecture néoclassique en France. Il a imaginé des édifices de rêve combinant la philosophie des Lumières, l'amour de la géométrie (formes géométriques simples) et une échelle gigantesque (accumulation de masses).

Wikipedia

Étienne-Louis Boullée

C'est comme théoricien et professeur à l'École Nationale des Ponts et Chaussées entre 1778 et 1788 que Boullée se fit principalement connaître et exerça la plus grande influence. Il développa un style géométrique propre, inspiré par les formes classiques et caractérisé par la suppression de toute ornementation superflue, l'agrandissement des formes géométriques sur une échelle gigantesque et la répétition en très grand nombre d'éléments tels que les colonnes. L'objectif était de produire une impression de majesté et de solennité propre à inspirer le respect aux citoyens, tout en suggérant la majesté de l'univers et le dessein rationnel sous-jacent.

Wikipedia

Étienne-Louis Boullée
Étienne-Louis Boullée
Étienne-Louis Boullée

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NEO-CLASSICISME

Repost0

Publié le 10 Janvier 2020

Le Louvre - Perrault - Proposition de façade

Le Louvre - Perrault - Proposition de façade

Le Louvre - Façade

Le Louvre - Façade

La façade est du palais du Louvre ou colonnade du Louvre fut construite de 1667 à 1670 à l’initiative de Louis XIV. Ce chefs-d'oeuvre de l'architecture classique française est le résultat d'un débat entre différents artistes réunis autour du roi, sur la base d'une première proposition de style typiquement baroque du Bernin et suite à de nombreuses propositions de François Mansart. In fine sous la houlette de Colbert Louis le Vau, en charge de plusieurs agrandissement du Palais, Charles Le Brun et Claude Perrault font émerger un solution originale, symbole d'un classicisme typiquement français notamment le péristyle et sa double colonnade. 

(c) Lankaart

 

Le Louvre - Façade de Perrault - Photos: Lankaart (c)

Le Louvre - Façade de Perrault - Photos: Lankaart (c)

Le Louvre - Façade de Perrault - Photos: Lankaart (c)
Le Louvre - Façade de Perrault - Photos: Lankaart (c)
Le Louvre - Façade de Perrault - Photos: Lankaart (c)

Le Louvre - Façade de Perrault - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 8 Janvier 2020

Opéra Garnier - Façade

Opéra Garnier - Façade

En 1860 est organisé par l'Empereur Napoléon III un grand concours d'architecture pour l'édification du nouvel Opéra de Paris. C'est Charles Garnier, jeune architecte sans réel expérience qui est déclaré vainqueur de la compétition. 

Charles Garnier (1825-1898) est premier grand Prix de Rome en 1848. C'est toutefois un jeune architecte n'ayant pas encore fait véritablement ses preuves sur un travail similaire. Secondé de confrères et amis de l'École des Beaux-Arts, pour partie d'entre eux également lauréats de la même distinction, il remet un projet dont les châssis portent le numéro 38 et une devise - les projets devant rester anonymes - qui résume assez bien le caractère de son auteur : « J'aspire à beaucoup, j'attends peu ».

Wikipedia

Opéra Garnier - Volume intérieur et grand escalier
Opéra Garnier - Volume intérieur et grand escalier
Opéra Garnier - Volume intérieur et grand escalier

Opéra Garnier - Volume intérieur et grand escalier

Le projet surprend et séduit le plus grand nombre. Il réunit plusieurs styles harmonieusement agencés qui agrémentent aussi bien élévations et décors intérieurs. Un budget initial de vingt-neuf millions de francs-or est adopté. Il sera, par la suite, amputé d'environ trente pour cent de son montant par le ministre des Finances.

Wikipedia

Les principales critiques vont porter plutôt sur l'extérieur et sa succession brutale de volumes distincts qui expriment clairement les fonctions internes de l'édifice. Ainsi, les emplacements successifs du grand foyer, du grand escalier, de la salle de spectacle, de la scène et de sa cage, du foyer de la Danse et des bâtiments administratifs se devinent aisément et le tout s'enchaîne en une composition aussi érudite qu'évidente. Plans, coupes et façades sont d'une grande clarté, et le rapport de grandeur inhabituel entre le volume de la salle et celui de la scène et de ses dispositifs scéniques étonne.

Wikipedia

Opéra Garnier - Décors
Opéra Garnier - Décors

Opéra Garnier - Décors

Garnier - Opéra - Paris

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ECLECTISME XIXe

Repost0

Publié le 6 Janvier 2020

Shreve, Lamb et Harmon - 245 Park Avenue, New York City

Le 245 Park Avenue à New-York est un gratte-ciel de 198 m de hauteur, construit en 1967, il est l'oeuvre des architectes Shreve, Lamb et Harmon. Connus pour avoir réalisé l'Empire State Building à New-York, ils ont pour le 245 Park Avenue pris un parti résolument moderne dans la veine des grandes réalisation de Mies Van der Rhoe. 

(c) Lankaart

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 4 Janvier 2020

Caspar David Friedrich - La mer de glace

Le tableau La Mer de Glace a été peint par Caspar David Friedrich en 1823-1824, célèbre tableau du peintre, il évoque tout à la fois un paysage irréel des glaces du pôle Nord et fait aussi référence au Naufrage du HMS Griper l'un des deux navires qui sous le commandement de William Edward Parry entreprirent en 1819 de trouver le passage du Nord-Ouest. Cette entreprise fut vouée à l'échec face au froid, aux glaces et à la nature toute puissante.

Le tableau exprime parfaitement cette puissance surréaliste de la nature face à l'homme, le bateau à peine visible est broyé par le déchaînement des forces du pôle.  Caspar David Friedrich illustre dans ce tableau sa fascination permanente pour la nature sous toutes ses formes. 

(c) Lankaart

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Repost0