Publié le 1 Février 2020

Shirakawa-gō
Shirakawa-gō
Shirakawa-gō

Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1995 (voir Villages historiques de Shirakawa-gō et Gokayama), Shirakawa-gō ainsi que le village de Gokayama (五箇山) sont surtout connus pour leurs maisons typiques dans lesquelles étaient élevés les vers à soie. Ce style architectural appelé gasshō-zukuri (en japonais, 合掌造り, construction aux paumes des mains jointes) désigne les maisons au toit très pentu afin de supporter les chutes de neige très abondantes de cette région montagneuse.

Wikipedia

Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)
Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)
Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)

Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)

Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)
Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)
Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)
Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)

Shirakawa-gō - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #JAPON

Repost0

Publié le 30 Janvier 2020

Peter Doig
Peter Doig

Peter Doig

Peter Doig, né le 17 avril 1959 à Édimbourg, est un peintre contemporain britannique d'origine écossaise. Il est devenu en 2007 l'un des peintres contemporains les plus cotés du monde (en 2017, le deuxième derrière Jean-Michel Basquiat). Il vit et travaille à Trinidad.

Wikipedia

Peter Doig
Peter Doig

Peter Doig

Peintre de grand format, en dehors de toute référence conceptuelle et loin d'un post-expressionnisme abstrait américain, l'œuvre de Peter Doig s'inspire des romantiques allemands, du symbolisme de Munch ou du naturalisme d'Edward Hopper.

Fasciné par les espaces immenses où le rapport de l’homme à la nature est constamment en jeu, Peter Doig peint souvent des lieux sauvages, indéfinis, abandonnés, que l’homme traverse, laissant un signe de sa présence : canoës vides, maisons de travailleurs saisonniers, silhouettes solitaires devant des brumes flottantes.

Peter Doig

Peter Doig

S’appuyant sur un travail de la matière - jeu de textures, teintes pures et mélangées, effets de solarisation, halo, mises au point vagabondes -, ses œuvres échappent à une lecture univoque. Elles préconisent toujours une distance face au sujet. Les paysages sont noyés dans la nuit ou dans des halos de lumière et de brume, papillonnement des flocons ou des étoiles, labyrinthe des branches, reflets dans l’eau : il n’y a aucun rendu descriptif dans ces vues, Peter Doig peint des atmosphères, des contextes marqués par le malaise de l'homme réduit à l’étonnement et le trouble face à une nature idyllique où sa place ne va plus complètement de soi.

Peter Doig - Grande rivière

Peter Doig - Grande rivière

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #XXIe: l'ART CONTEMPORAIN aujourd'hui

Repost0

Publié le 28 Janvier 2020

David Roberts - Liban et Nazareth
David Roberts - Liban et Nazareth

David Roberts - Liban et Nazareth

David Roberts (1796 - 1864) est un peintre et dessinateur écossais. Grand voyageur, il parcourt le moyen-orient en 1838 et 1839, et notamment l'Egypte et la Nubie. Il offre une vision réaliste des monuments perdus dans le désert en partie abandonnés.  

Lankaart (c)

David Roberts - Gaza

David Roberts - Gaza

David Roberts - Le Caire
David Roberts - Le Caire
David Roberts - Le Caire

David Roberts - Le Caire

David Roberts - Petra
David Roberts - Petra
David Roberts - Petra

David Roberts - Petra

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 26 Janvier 2020

David Roberts - Egypte

David Roberts - Egypte

David Roberts - Philae - 1838

David Roberts - Philae - 1838

David Roberts (1796 - 1864) est un peintre et dessinateur écossais. Grand voyageur, il parcourt le moyen-orient en 1838 et 1839, et notamment l'Egypte et la Nubie. Il offre une vision réaliste des monuments perdus dans le désert en partie abandonnés.  

Lankaart (c)

David Roberts - Temple d'Edfou - 1838

David Roberts - Temple d'Edfou - 1838

David Roberts - Temple d'Esme - 1838

David Roberts - Temple d'Esme - 1838

David Roberts - Temple de Tifon - 1838

David Roberts - Temple de Tifon - 1838

David Roberts - Le Nil - 1838

David Roberts - Le Nil - 1838

David Roberts - Egypte

David Roberts - Egypte

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROMANTISME ET NEOGOTHIQUE

Repost0

Publié le 24 Janvier 2020

David - Serment de l'armée fait à l'Empereur après la distribution des aigles le 05 Décembre 1804.

David - Serment de l'armée fait à l'Empereur après la distribution des aigles le 05 Décembre 1804.

La Distribution des Aigles, de son vrai nom Serment de l'armée fait à l'Empereur après la distribution des aigles le 05 Décembre 1804 est l'exemple typique des œuvres de David au service de la gloire de l'empereur.  David  avait reçu la commande de quatre toiles pour illustrer le Sacre de Napoléon:  Le SacreL'IntronisationL'Arrivée à l'hôtel de ville et La Distribution des aigles

Ce dernier tableau commencé en 1805 ne sera achevé qu'en 1810 et constitue « une version militante des Horaces dont il reprend le geste du serment. L'idéologie critique du peintre, qui persistait dans Le Sacre, a disparu pour faire place à l'apologie du régime»

Source: Wikipedia

David - Serment de l'armée fait à l'Empereur après la distribution des aigles le 05 Décembre 1804 - Détail

David - Serment de l'armée fait à l'Empereur après la distribution des aigles le 05 Décembre 1804 - Détail

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #NEO-CLASSICISME

Repost0

Publié le 22 Janvier 2020

Léonard de Vinci - La Cène

Léonard de Vinci - La Cène

La Cène de Léonard de Vinci marque une épate importante dans l'évolution de la peinture de la Renaissance Italienne. La fresque  a été peinte à la tempera, procéder lent et méticuleux, deux à trois coups de pinceaux par jour, le procédé permet la mise en place de nombreux détails: lumière sur les drapés, transparence du vert, ombres colorés sur la table, détails  impossibles à obtenir avec la technique traditionnelle à fresco. 

Léonard a réussi à insuffler les passions dans chacun des personnages qui entourent le Christ, à l'annonce des mots : " l'un de vous me trahira" surprise, incrédulité, panique, peur ... se lisent sur les visages des apôtres.  Le lent travail de Léonard aboutie au portrait de Juda, sa position est particulière, à droite sans lumière direct, dans l'ombre.

Les murs peints se prolongent dans un effet de perspective quasi irréel, la composition se projette dans la pièce du vrai réfectoire. C'est un effet inédit qui a demandé un long travail au maître. La sobriété du décor donne un aspect très moderne et intemporel à La Cène.

 

Lankaart (c)

Léonard de Vinci - La Cène - Détails
Léonard de Vinci - La Cène - Détails

Léonard de Vinci - La Cène - Détails

Léonard de Vinci - La Cène - Détail - A droite Juda dans l'ombre

Léonard de Vinci - La Cène - Détail - A droite Juda dans l'ombre

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #RENAISSANCE ITALIE

Repost0

Publié le 22 Janvier 2020

Théo Tobiasse - Les plaisirs majestueux

Théo Tobiasse - Les plaisirs majestueux

Théo Tobiasse - Quand tu danses je ne suis plus seul

Théo Tobiasse - Quand tu danses je ne suis plus seul

Théo Tobiasse (1927-2012) est un artiste peintre français né en Palestine. 

Les sujets figuratifs sans narration ni symbolisme (chat, oiseau, cerf-volant, vélocipède, etc.) de ses premiers tableaux, lui permettent d'expérimenter les techniques, la couleur et la texture de peinture à l’huile et à la gouache, Le Vélocipède (1959), Le Chat de Vence (1961), L'Oiseau rouge (1964), La Nuit de l'oiseau (1960)8.

À partir de 1964, Théo Tobiasse développe une iconographie plus personnelle tirée de ses propres souvenirs de son enfance en Lituanie, des errances d'une famille qui cherche une terre d'asile et de la Shoah. Le train, celui qui conduit sa famille de Kaunas à Paris, ou les Juifs vers les camps, devient un motif récurrent, et la mémoire un thème majeur dans son œuvre, C'était en 42, le train du 16 juillet, huile sur toile, (1965).

La gravure au carborundum, la lithographie, les vitraux, la poterie, la sculpture sont autant d’outils d’expression qu’il explore d’abord dans l’atelier qu’il avait aménagé à son domicile sur les hauteurs de Nice (1954-1972), puis au quai Rauba Capeu à Nice (1971-1976). Il quitte Nice pour installer son atelier principal dans sa propriété à Saint-Paul-de-Vence en 1976.

Tobiasse s'installe à New York en 1984. Il travaille d'abord à l'Hotel Chelsea puis crée son atelier à Manhattan11. Il décide alors de partager son temps et son travail entre Saint-Paul-de-Vence et New York. Dans ces tableaux, les familles ne fuient plus les pogroms dans les trains, mais débarquent à New York, nouveau pays d'accueil selon son imaginaire, comme dans America (1984). 

Dans les années 90 il voyage chaque année à Venise pour dessiner. Venise vient dès lors compléter le quatuor de villes l'inspirant. Lors de ses voyages, il remplit des carnets-journaux de dessins dont les premiers sont reproduits en facsimilé en 1992 par les éditions de la Différence, Les Venise de Tobiasse, ou Dessins et écrits.

 

Source: Wikipedia

Théo Tobiasse - America - 1984

Théo Tobiasse - America - 1984

Théo Tobiasse - Venise

Théo Tobiasse - Venise

Théo Tobiasse - La vie, le pain et les roses

Théo Tobiasse - La vie, le pain et les roses

Théo Tobiasse - La danse des rues

Théo Tobiasse - La danse des rues

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 20 Janvier 2020

Corneille - Petite musique du printemps

Corneille - Petite musique du printemps

Corneille - Grande ouverture avec le chien bleu

Corneille - Grande ouverture avec le chien bleu

Corneille (1922-2010), pseudonyme de Guillaume Cornelis Beverloo, est un peintre belge et l'un des fondateurs du mouvement CoBra. 

Après avoir évolué vers l’abstraction (paysagisme abstrait) après la dislocation du groupe Cobra en 1951, Corneille revient à la figuration au début des années 1960. Impressionné par la luxuriance de la nature dans certains pays visités (Afrique, Amérique du Sud, Mexique…), il retrouve le vocabulaire expressionniste et passionné de la période Cobra.

Dans ses œuvres ultérieures, empreintes de lyrisme, la femme (qui représenterait la terre dans le langage de l’artiste), l’oiseau (l’élément masculin et l’artiste lui-même), le soleil et le serpent (symboles du sexe féminin et masculin) ainsi que le chat sont omniprésents.

 

Source: Wikipédia

 

Corneille - Oiseau des tropiques

Corneille - Oiseau des tropiques

Corneille - Soleil rouge ciel blanc

Corneille - Soleil rouge ciel blanc

Corneille - Autour du lac

Corneille - Autour du lac

Corneille

Corneille

Corneille - Femme

Corneille - Femme

Corneille - Spring in the Desert - 1955
Corneille - Spring in the Desert - 1955
Corneille - Spring in the Desert - 1955

Corneille - Spring in the Desert - 1955

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART CONTEMPORAIN

Repost0

Publié le 18 Janvier 2020

Bissière - Composition 1957

Bissière - Composition 1957

Bissière - Les quatre saisons

Bissière - Les quatre saisons

Roger Bissière (1886-1964) est un peintre français de la nouvelle Ecole de Paris. Dès 1914 il expose à paris et se lie avec André Lhote, Georges Braque; Juan Gris et André Flavory. Il participe dans les années 20 au développement de la revue L'Esprit Nouveau aux côtés de Le Corbusier et Ozenfant. Tout à la fois critique, journaliste, professeur et peintre il est l'un des acteurs du mouvement moderne à Paris dans les années trente. 

Bissière cesse, pendant la guerre, de peindre, pratiquant durant la décennie suivante d'aventureuses activités, « la culture avortée de la lavande » (12 000 pieds) ; « l'élevage romantique du mouton confié à la garde d'une ancienne élève, Charlotte Henschel, rescapée du nazisme et de l'académie Ranson ; l'entreprise forestière avec un compagnon nommé Manessier ; l'élevage de la vache (17 têtes et pas une goutte de lait) ; la transformation d'une Alfa Romeo de course en gazogène ; les fours à charbon de bois ; le déboisage à la jeep... », écrit Walter Lewino.

 

« Dix ans de solitude et de silence c'est long.
Pendant dix ans je n'ai eu pour confidents que moi-même et quelques vaches paisibles que je menais paître le long des prés et des bois, sous le soleil et les nuages. […]
J'ai oublié bien des choses inutiles. J'en ai appris d'essentielles.
Peut-être ai-je appris à regarder en moi-même.
Les bêtes, les arbres, le vent et le soleil, ce qu'aima tant le petit frère d'Assise, tout cela a pris pour moi un sens nouveau, son sens véritable.
Un sens profond, dense et lourd.
Je me suis senti saturé d'un monde d'images et de couleurs dont il fallait absolument s'alléger. […]
Et si quelques-uns, ayant regardé s'attardent et sentent sourdre quelque sympathie pour l'homme que je suis, j'aurai gagné.
Si j'ai perdu et si nul ne me tend la main, je remettrai les miennes dans mes poches, plus profondément »
Roger Bissière

 

Il revient à la peinture dans les années 50. 

« J'ai dû bien mal m'exprimer puisque vous avez conclu que je tenais à être un peintre abstrait. Or je n'ai cessé de répéter que j'étais non figuratif, je me refusais absolument à être abstrait. Pour moi un tableau n'est valable que s'il a une valeur humaine, s'il suggère quelque chose, et s'il reflète le monde dans lequel je vis. Le paysage qui m'entoure, le ciel sous lequel j'évolue, la lumière du soir ou du matin. Tout cela je ne cherche pas à l'imiter, mais inconsciemment je le transpose et le rétablis dans tout ce que je fais. […] Pour moi un tableau abstrait est un tableau raté, toute vie en est absente, c'est comme ceux qui empaillent le monde. »

Roger Bissière

Bissière - Hommage à Théocrite - 1946

Bissière - Hommage à Théocrite - 1946

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0

Publié le 16 Janvier 2020

Olav Christopher Jenssen
Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen (1954- ) est l'un des principaux artiste norvégien contemporain. Professeur à Hambourg de 1996 à 2003, il vit actuellement à Berlin. 

 

Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)
Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Olav Christopher Jenssen - Photos: Lankaart (c)

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #XXIe: l'ART CONTEMPORAIN aujourd'hui

Repost0