Publié le 26 Juillet 2014

Hans Thoma adam et eve

Adam et Eve, 1897, musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

 

Hans Thoma, né le 2 octobre 1839 à Bernau en Forêt-Noire et mort le 7 novembre 1924 (à 85 ans) à Karlsruhe, est un peintre allemand. Après avoir commencé sa carrière en tant que décorateur d'horloges, il entre en 1859 à l'académie de Karlsruhe, nouvellement construite, où il a notamment pour professeur Ludwig des Coudres. Il travaille ensuite, avec un succès variable, dans les villes de Düsseldorf, Paris, Munich et Francfort-sur-le-Main, ainsi qu'en Italie.

 

Sa réputation et son talent sont bien établis après une exposition de trente de ses toiles à Munich. En dépit de ses études, qui le mettent en contact avec les grands maîtres de l'époque, son style reste assez imperméable aux idées modernes. La peinture de Hans Thoma est davantage influencée par la jeunesse de l'artiste et sa région natale, où il juge la vie simple et idyllique, et par les premiers maîtres allemands, en particulier Albrecht Altdorfer et Lucas Cranach. En 1914, il est l'un des signataires du Manifeste des 93.

 

Hans Thoma Endymion 1886

Pan

 

hans thoma archer

 

 

Source: Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #SYMBOLISME - NABIS

Repost0

Publié le 25 Juillet 2014

 

 

 

 



Les Fourberies de Scapin est une comédie de Molière en trois actes (comportant respectivement cinq, huit, et treize scènes) et en prose, créée au Théâtre du Palais-Royal le 24 mai 1671. Cette comédie de Molière est fortement empreinte de comédie italienne. À sa création, le spectacle n'obtient […]


Jean de la Fontaine - Fables I, 17 L'Homme entre deux âges, et ses deux Maîtresses Un homme de moyen âge, Et tirant sur le grison, Jugea qu'il était saison De songer au mariage. Il avait du comptant, Et partant De quoi choisir. Toutes voulaient lui plaire; En quoi notre amoureux ne se pressait […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CLASSICISME

Repost0

Publié le 24 Juillet 2014

Maillol la rivière

 

Maillol ne cessera de poursuivre ses recherches durant les années 30 en multipliant les sculptures et les variations d'attitudes ou d'expressions sur un thème : la femme.

 

Maillol la rivière (2)

 

Maillol la rivière (2)

 

Maillol la rivière

 

Photos: Lankaart (c)

Source: RR DA

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #SYMBOLISME - NABIS

Repost0

Publié le 23 Juillet 2014

Altar-of-Domitius-Ahenobarb louvre

Louvre, Paris, vers 100 av. JC

 

Cette immense frise était peut-être le décor du socle d'une statue monumentale. Aujourd'hui conservé à Munich et à Paris, il représente des scènes de la vie quotidienne à Rome. Celui du Louvre représente un scrib au travail. 

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n3

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n2

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n1

 

Altar Domitius Ahenobarbus Louvre n3bis

 

Source: RR L

Photos: Wikipedia

 



La Villa des Mystères se trouve à l’extrême périphérie de Pompéi, à quelque 300 m de la porte d'Herculanum. Elle a été partiellement découverte entre 1909 et 1910, et successivement mise au jour et restaurée en 1929-1930. Grandiose de par ses proportions et célèbre en raison de son superbe […]


Héritier du théâtre grec antique, où il était lié au culte de Dionysos, le théâtre latin s'en démarque sur de nombreux points. S'il est associé à l'origine à des cérémonies religieuses, il évolue vite vers des formes de représentation profanes, dans lesquelles l'écriture, le jeu des acteurs et […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 22 Juillet 2014

Fontainebleau Parc (6)

 

Le « Parterre », ou « Grand jardin », ou encore « jardin du roi » a été créé sous François Ier, et retracé sous Henri IV puis redessiné par André Le Nôtre. Les bassins du Tibre et du Romulus puisent leur nom dans un groupe sculptural qui les orna successivement au xvie et xviie siècles. Fondu pendant la Révolution, le Tibre, moulé à nouveau d'après l'original conservé au Louvre a aujourd'hui retrouvé sa place. Le bassin central fut orné en 1817 d'une vasque succédant à une fontaine en forme de rocher dite le « pot bouillant » qui existait à cet emplacement au xviie siècle. Clos de murs entre 1528 et 1533, Serlio avait imaginé pour ce jardin un pavillon d'agrément. Aménagé entre 1660 et 1664, il comportait des rinceaux formant les chiffres du roi Louis XIV et de la reine-mère Anne d'Autriche, qui disparurent au xviiie siècle. Les terrasses furent plantées de tilleuls sous Napoléon Ier.

 

Fontainebleau Parc (10)

 

Le bassin des cascades a été édifié en 1661-1662 à l'extrémité du Parterre, mais depuis le XVIIIe siècle, ne présente plus qu'un bassin aux niches ornées de marbre. Le bassin est orné en son centre depuis 1866 d'un Aigle défendant sa proie en bronze, par Cain (fonte par Vittoz)117.

 

Fontainebleau Parc (12)

 

Fontainebleau Parc (4)

 

Fontainebleau Parc (5)

 

Fontainebleau Parc (2)

 

Abandonné après la Révolution, l'espace constituant aujourd'hui le jardin anglais a été recréé en 1812 par l'architecte Maximilien Joseph Hurtault selon les vœux de Napoléon Ier8. Cependant, les lieux ont été aménagés dès le règne de François Ier, qui y avait fait élever un « jardin des Pins ». Ce jardin, connu par les planches de Du Cerceau comme le « jardin du Clos de l'Étang », était disposé à l'emplacement de l'ancien clos des religieux trinitaires. Un marché, passé en 1538 avec Claude de Creil prévoyait plusieurs travaux : l'accroissement d'un petit jardin cultivé, la plantation de vignes, de saules, et la semence de graines de pins. En 1535 déjà, deux laboureurs de Marrac, près de Bayonne, avaient apporté des essences de pins maritimes. Le roi l'embellit alors de deux fabriques : le pavillon de Pomone (pavillon de repos construit en 1530 à l'angle nord-ouest, orné de deux fresques de l'histoire de Vertumne et Pomone par le Rosso et le Primatice, qui fut détruit en 1566), et l'actuelle grotte du jardin des Pins. Même après la disparition de ces arbres, le nom lui est resté, et Henri IV y plante le premier platane, essence rare à l'époque. Plus nombreux aujourd'hui, les platanes côtoient plusieurs cyprès chauves.

 

Le jardin est aujourd'hui composé de bosquets et d'une rivière artificielle. Les essences actuellement présentes dans le jardin sont composées notamment d'épicéas, de cyprès chauves, de tulipiers de Virginie et de Sophoras du Japon, dont les plus anciens datent du Second Empire8. Le jardin est orné de plusieurs sculptures d'extérieur, parmi lesquelles deux copies d'antiques en bronze du xviie siècle : le Gladiateur Borghèse et le Gladiateur mourant, ainsi qu'une œuvre de Joseph-Charles Martin : Télémaque assis dans l'île d'Oygie.

 

Fontainebleau Parc (7)

 

Fontainebleau Parc (11) Fontainebleau Parc (13)
Fontainebleau Parc (9) Fontainebleau Parc (3)

 

Le parc de près de 80 hectares a été créé sous Henri IV, qui y fait creuser le Grand canal de 1,2 km de long entre 1606 et 1609, et y fait planter plusieurs essences d'arbres, notamment des sapins, des ormes et des arbres fruitiers. Précédemment François Ier avait vers 1530 établi la « Treille du Roi », longue elle aussi de 1,2 km, où était cultivé sur la face sud du mur le chasselas doré de Fontainebleau118. Le canal, précédant de près de 60 ans celui de Versailles, devient vite un lieu d'attraction. On pouvait s'y promener en bateau et Louis XIII y fit naviguer une galère. Il est alimenté par plusieurs aqueducs établis au xvie siècle.

 

Fontainebleau Parc (14)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 


 


Le Désert de Retz est un jardin anglo-chinois créé à la fin du XVIIIe siècle par un aristocrate, François-Nicolas-Henri Racine de Monville. Il est aujourd’hui l’un des rares à subsister dans une forme proche de sa création d’origine. Son propriétaire-créateur le nomma Désert, à l’instar de […]


célèbre financier parisien Albert Kahn créé dans sa propriété de Boulogne des jardins, de 1895 à 1910 il imagine sur une surface de quasiment 4 hectares, un ensemble de jardins de styles et d'ambiances différentes. Le tout forme un très beau parc mariant jardin à la française, évocation des […]

 


Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 21 Juillet 2014

vaux le Viconte le parc (14)

 

Le château de Vaux-le-Vicomte date du XVIIe siècle (1658-1661), il fut construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. En 1653-1654, Nicolas Fouquet charge André Le Nôtre de modifier le jardin préexistant. Le chantier commence par des travaux d’adduction d’eau et par la canalisation d’une rivière.


Le « parterre de la Couronne » est allongé, rendant ses différentes parties dissymétriques. En 1655, les trois parterres situés devant le château sont agrandis et remodelés. En 1655-1656, Poussin est appelé pour travailler à la décoration du jardin, alors que les termes sont en cours de réalisation en Italie.En 1656-1657, Daniel Gittard poursuit les travaux. Le bassin carré et l’allée centrale sont alors aménagés, tandis que s’achève la construction de la grille d’eau. En 1658-1660, la cascade est construite. Des travaux ont lieu à l’emplacement de l’actuel grand canal, les grottes sont sculptées.

 

Le jardin est marqué par une perspective ralentie : plus les éléments du jardin sont éloignés du château, plus ils sont longs ou hauts. Ainsi, le parterre de « broderies » est trois fois plus petit que le parterre de gazon situé au bout du jardin. De même, le bassin carré est huit fois plus grand que le Rond d’Eau. Les sculptures proches du château sont trois fois moins hautes que les termes des grottes.

 

Ce procédé permet d’« écraser la perspective », de rendre le jardin plus petit qu’il n’est en réalité, est utilisé en France dès les années 1630, mais Le Nôtre l’amplifie.

 

vaux le Viconte le parc (12)

 

vaux le Viconte le parc (15)

 

vaux le Viconte le parc

 

vaux le Viconte le parc (10) vaux le Viconte le parc (13)
vaux le Viconte le parc (4) vaux le Viconte le parc (7)

 

vaux le Viconte le parc (8)

 

vaux le Viconte le parc (9)

 

vaux le Viconte le parc (5)

 

vaux le Viconte le parc (2)

 

vaux le Viconte le parc (6)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



célèbre financier parisien Albert Kahn créé dans sa propriété de Boulogne des jardins, de 1895 à 1910 il imagine sur une surface de quasiment 4 hectares, un ensemble de jardins de styles et d'ambiances différentes. Le tout forme un très beau parc mariant jardin à la française, évocation des […]


Le Désert de Retz est un jardin anglo-chinois créé à la fin du XVIIIe siècle par un aristocrate, François-Nicolas-Henri Racine de Monville. Il est aujourd’hui l’un des rares à subsister dans une forme proche de sa création d’origine. Son propriétaire-créateur le nomma Désert, à l’instar de […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 20 Juillet 2014

Saqqara - Le mastaba de Mererouka

 

Superbe représentation d'un Oryx dans le mastaba de Mererouka, VIe dynastie, vers 2300 av. JC. Le proprétaire du mastaba occupait la fonction de Vizir de Téti et était marié à une fille du pharaon. Les 32 salles du mastaba constitue l'un des plus grands ensemble de l'Ancien Empire. 

 

Source: RR, E

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #EGYPTE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 19 Juillet 2014

Inde Jardins de Taj Mahal (11)

 

 

Le Taj Mahal, qui signifie « Palais de la Couronne », est situé à Āgrā, au bord de la rivière Yamunâ en Inde. C'est un mausolée de marbre blanc construit par l'empereur moghol Shâh Jahân en mémoire de son épouse Arjumand Bânu Begam, aussi connue sous le nom de Mumtaz Mahal, qui signifie en persan « la lumière du palais ». Elle meurt le 17 juin 1631 en donnant naissance à leur quatorzième enfant alors qu'elle allait à la campagne. Elle trouve une première sépulture sur place dans le jardin Zainabad à Burhanpur. À sa mort, survenue le 31 janvier 1666, son époux fut inhumé auprès d'elle.


Le plan de la plaine du paradis tel qu'il apparaît dans l'exemplaire illustré du Futuhat Al Maqqia - Les Illuminations de la Mecque - du maître soufi Ibn Arabî qui appartenait à la bibliothèque de Jahângîr, le père de Shâh Jahân, se superpose de façon confondante avec le plan du complexe, en particulier le mausolée occupant la place du trône de Dieu. Le plan des jardins qui mènent au Taj Mahal suit la description du paradis avec ses quatre rivières d'eau, lait, vin et miel. À l'origine, avant la transformation opérée par les Britanniques, ils abritaient un verger comme décrit par le Coran.

 

Inde Jardins de Taj Mahal (8)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (7)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (9)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (3)

Inde Jardins de Taj Mahal (2)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (10)

Inde Jardins de Taj Mahal Inde Jardins de Taj Mahal (4)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (6)

 

Inde Jardins de Taj Mahal (5)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



célèbre financier parisien Albert Kahn créé dans sa propriété de Boulogne des jardins, de 1895 à 1910 il imagine sur une surface de quasiment 4 hectares, un ensemble de jardins de styles et d'ambiances différentes. Le tout forme un très beau parc mariant jardin à la française, évocation des […]


Regent’s park à Londres est à la fois un parc et un quartier huppé et tranquille, loin des tumultes de la City. Immense espace vert de 200 hectares, le parc était à l’origine une réserve de chasse pour la famille royale et notamment à l’époque d’Henri VIII. C’est en 1811 que le destin des […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 18 Juillet 2014

 

 

L’idée de provoquer l’amour par de fausses confidences a été souvent mise en œuvre avant et après Marivaux. Cette comédie à l’intrigue bien conduite, sagement développée, aux caractères aimables et en relief, aux situations comiques et intéressantes n’ayant pas obtenu, à ses débuts, tout le succès qu’elle méritait, elle reçut néanmoins un accueil plus favorable à sa reprise au Théâtre-Français en 1793.

 

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROCOCO

Repost0

Publié le 17 Juillet 2014

Sintra jardins du palais da pena (19)

 

Le palais Da Pena, à Sintra, est l'un des monuments les plus emblématiques de cette ville. Sintra, depuis la rennaissance, était un lieu de vilégiature et de repos pour l'aristocratie portugaise et la famille royale. Au XIXe siècle, elle le devint également pour la grande bourgeoisie anglophile de Lisbonne.

 

Située à proximité de la capitale, la ville bénéficie d'un climat très clément et d'un environnement exceptionnel. Ces nombreuses collines offrent des vues sur la campagne environante et la mer au loin. Le climat permis l'acclimatation de nombreuses essences exotiques, donnant aux jardins de Sintra des allures de paradis sur terre.

 

C'est dans ce contexte que le Prince Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha, régent du royaume suite à son mariage avec Maria II, décida la réalisation d'une nouvelle demeure pour le couple royal non loin du Palais royal de Sintra mais à l'écart du centre ville. Situé au sommet d'une des collines les plus élevées de Sintra, le palais da Pena domine le paysage au milieu d'un parc de 200 hectares.

 

Le jardins s'accrochent à la colline que surplombe le château, ils regroupent de nombreuses essences exotiques et locales, le tout dans un fouilli très romantique.

 

Sintra jardins du palais da pena (18)

 

Sintra jardins du palais da pena (20)

Sintra jardins du palais da pena (14)

 

Sintra jardins du palais da pena (15)

Sintra jardins du palais da pena (11)

Sintra jardins du palais da pena (17)

 

Sintra jardins du palais da pena (23)

 

Sintra-palais-national-da-Pena-jardins--4-

 

Sintra-parc-da-Pena

 

Sintra jardins du palais da pena (22)

Sintra jardins du palais da pena (10)

 

Sintra-Palais-National-da-Pena--6-

Sintra jardins du palais da pena (3) Sintra jardins du palais da pena (6)
Sintra jardins du palais da pena (7) Sintra jardins du palais da pena (8)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia



C'est dans la baie de Portlligat, au nord de Cadaqués que Salvador Dali et sa femme Gala, s'installent dès 1932. Ils achètent plusieurs petites maisons de pêcheurs qu'ils rénovent pour en faire leur résidence principale en 1948. Le Jardin rassemble des éléments de l'univers de Dali: oeufs, […]


Créé en 1478, il succédait au cimetière appelé « jardin juif » qui a été découvert au cours de fouilles archéologiques sous la rue Vladislavova dans la Nouvelle Ville, il fut fermé en 1786 Le nombre exact de pierres tombales et de morts enterrés est imprécis car il y a parfois plusieurs couches […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0