Publié le 13 Août 2014

France Courances le jardin japonais (3)

 

Berthe de Ganay réalise dans les Années Folles un jardin anglo-japonais au sein du parc du Château de Courances. Berthe de Ganay l’a esquissé avec l’aide de Kitty Lloyd-Jones, une élève de Gertrude Jekyll, celle qui a inventé le principe du « mixed-border » anglais.

 

L’Extrême-Orient est seulement évoqué en jouant par exemple avec la taille nuage ! Narcisses, tulipes, jacinthes y font le printemps, tandis que l’automne s’y habille des couleurs flamboyantes que lui prêtent les érables du Japon, les hêtres pourpres et les liquidambars.

 

France Courances le jardin japonais (4)

 

France Courances le jardin japonais (9)

 

France Courances le jardin japonais France Courances le jardin japonais (2)
France Courances le jardin japonais (5) France Courances le jardin japonais (6)
France Courances le jardin japonais (7) France Courances le jardin japonais (8)

 

Photos: lankaart (c)

Source:http://courances.net/le-jardin-japonais/

 



"Sintra devint, au XIXe siècle, le premier haut lieu de l'architecture romantique européenne. Ferdinand II y transforma les ruines d'un monastère en château où la nouvelle sensibilité s'exprima par l'utilisation d'éléments gothiques, égyptiens, maures et de la Renaissance, et par la création […]


Le Monastère de Pedralbès, sur les hauteurs de Barcelone, est l'un des plus prestigieux ensemble conventuels d'Espagne. Ce complexe de style gothique fut fondé en 1326 par la reine Elisenda de Montcada, éposue de Jacques II. L'orde des Clarisse a su préservé l'ensemble monumental à travers les […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 12 Août 2014

Jardin du chateau de Villandry

 

Les jardins du château sont la reconstitution à partir de textes anciens d'un jardin à la française du XIVe siècle. Ces jardins sont divisés en quatre terrasses : une terrasse supérieure comportant le jardin du soleil (création 2008), puis une terrasse avec le jardin d'eau entouré d'un cloître de tilleuls, puis une terrasse accueillant le jardin d'ornement ou jardin de broderies de buis taillés et d'ifs en topiaire et enfin une terrasse inférieure avec le potager décoratif , lui aussi formant un dessin de broderie.

 

Chateau de Villandry jardins (14) Chateau de Villandry jardins (9)
Chateau de Villandry jardins (15) Chateau de Villandry jardins (20)

 

 

Chateau de Villandry jardins (10)

 

Le jardin d'ornement situé au-dessus du potager prolonge les salons du château. Monter jusqu'au belvédère permet d'avoir une vue magnifique sur l'ensemble. Il est constitué des jardins d'amour divisés en 4 ensembles :

- L'amour tendre symbolisé par des cœurs séparés de petites flammes.

- L'amour passionné avec des cœurs brisés par la passion, gravés dans un mouvement rappelant la danse.

- L'amour volage avec 4 éventails dans les angles pour représenter la légèreté des sentiments.

- L'amour tragique avec lames de poignards et glaives pour représenter la rivalité amoureuse.

 

Chateau de Villandry jardins (13)

 

Le jardin d'eau à l'extrémité sud de l'ensemble est de création classique autour d'une large pièce d'eau représentant un miroir Louis XV et entouré d'un cloître végétal de tilleuls.

 

Chateau de Villandry jardins (24)

 

Chateau de Villandry jardins (5)

 

L'ensemble comprend aussi un labyrinthe planté de charmilles, dont le but est de s'élever spirituellement jusqu'à la plateforme centrale, un jardin des simples, c'est-à-dire des plantes aromatiques et médicinales, traditionnel au Moyen Âge, la Forêt avec des terrasses fleuries autour d'une serre et d'un beau pavillon du XVIIIe siècle, le Pavillon de l'Audience, enfin le jardin du soleil, le dernier-né, avec 3 espaces de verdure, la chambre des nuages aux tons bleus et blancs, la chambre du soleil où dominent les jaune-orangé et la chambre des enfants avec ses pommiers.

 

Chateau de Villandry jardins (22)

 

Chateau de Villandry jardins Chateau de Villandry jardins (19)

 

Chateau de Villandry jardins (16)

 

Les fontaines et tonnelles du jardin ont été restaurées à partir de 1994. Les jardins forment un ensemble limité au nord par la route de Tours, au sud par le chemin rural de la Bergerie, à l'ouest par le mur de clôture longeant le labyrinthe végétal.

 

Chateau de Villandry jardins (12)

 

Chateau de Villandry jardins (2) Chateau de Villandry jardins (8)
Chateau de Villandry jardins (6) Chateau de Villandry jardins (4)

 

 

 

Jardin du chateau de Villandry (2)

 

Jardin du chateau de Villandry (3)

 

Jardin du chateau de Villandry (4)

 

Jardin du chateau de Villandry (5)

 

Jardin du chateau de Villandry (6)

 

Photos: Lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



Le domaine de la Roche Jagu est situé à Ploëzal entre Paimpol et Pontrieux , au cœur du Trégor, dans le département des Côtes d’Armor. Sa situation au sommet de la rive gauche du Trieux qui est très abrupte, permet d’avoir un point de vue exceptionnel sur les alentours et notamment sur le […]


L’Estufa Fria (Serre froide) de Lisbonne est un ensemble étonnant, la serre est constituée d’un immense toit formé d’un treillage en bois non étanche à l’eau et à l’air. En hiver ce treillage permet de maintenir une ambiance fraiche et tempérée, en été l’ombre et la présence de l’eau au sol […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 11 Août 2014

Parthes bas-relief

Metropolitan Museum, New-York. IIe siècle ap. JC

 

L'Empire parthe (247 av. J.-C. – 224 ap. J.-C.), également appelé Empire arsacide, était une puissance importante face à l'Empire Romain. Son deuxième nom vient d'Arsace Ier qui en tant que chef de la tribu Parni  fonde l'empire au milieu du IIIe siècle av. J.-C. lorsqu'il conquiert la Parthie dans le nord-est de l'Iran, alors une satrapie (province) en rébellion contre l'Empire séleucide. Mithridate Ier (171-138 av. J.-C.) agrandit l'empire en prenant la Médie et la Mésopotamie aux Séleucides. À son apogée, l'empire parthe s'étend des sources de l'Euphrate, dans ce qui est aujourd'hui le sud-ouest de la Turquie, jusqu'à l'est de l'Iran. L'empire, situé sur la Route de la Soie reliant l'Empire romain dans le bassin méditerranéen à l'Empire Han en Chine, devient un carrefour culturel et commercial.

 

Ce très bel exemple de l'art parthe révèle l'influence asiatique, les traits fins et précis, l'absence de rendu de la toge contrastent avec les arts grecs et romains. L'adorateur porte une tunique décorée d'une rangée de pastilles, chaque contenant un cercle. ce type de représentation était courante dans la perse antique.

 

 



Sargon II (722-705 av. JC) est le fondateur de la dynastie des Sargonides qui régnera sur l’Assyrie. Conquérant d’Israël, de Cilicie et de Babylone, vainqueur des Hittites et des Egyptiens, Sargon II est l’un des grands rois de cette époque. Il fait édifier son palais à Dur-Sharrukin, […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARTHES et SASSANIDES

Repost0

Publié le 10 Août 2014

sarcophage-dyonisos-ariane-2-f

Musée du Louvre, Paris. 220-240 ap. JC

 

Ce sarcophage fut réalisée en Gaule au IIIe siècle ap. JC. la mort et les funéraille juaient un rôle important dans la Rome antique. Les sarcophages étaient ornées de scènes diverses, les muses sont souvent réprésentées car elles facilitent le passage dans l'au-delà. 

 

Ariane est la fille du roi Minos, c'est elle qui aidra le héros Thésée à vaincre le Minautore, mais elle sera finalement abandonnée sur l'île de Naxos par l'ingrat héros. Ariene sur cette scène figure en bas à droite elle se réveille sous les clameurs de la joyeuses troupe du dieu Dionysos. 

Source: RR L

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #ROME ANTIQUITE

Repost0

Publié le 9 Août 2014

Londres kew garden (21)

 

Les jardins botaniques royaux de Kew, souvent appelés simplement Kew Gardens, sont un ensemble de jardins et de serres situés entre les quartiers Richmond upon Thames et Kew à l'ouest de Londres. Sur une superficie de 121 hectares, les Kew Gardens abritent l'une des plus importantes collections de plantes du monde — plus de 30 000 espèces de végétaux — et un centre de recherche en botanique réputé. On y trouve également le plus grand herbier du monde avec plus de sept millions de spécimens conservés. Fondée en 1759, cette institution emblématique de l'époque victorienne, qui accueille chaque année deux millions de visiteurs, a été inscrite en juillet 2003 sur la liste du patrimoine mondial établie par l'UNESCO.

 

Londres kew garden (19) Londres kew garden (17)

 

Londres kew garden (6)

 

Palm House à Kew Garden est une serre réalisé dans la ligné du travail éffectué par l'ingénieur Joseph Paxton au milieu du XIXe siècle. Ici les ingénieurs et architecte Decimus Burton et Richard Turner ont mis à profit toute les avancées concernant la préfabrication des éléments de verres et d'acier qui permettent de créer ces grands édifices que l'aristocratie anglaise voulait pour exposer ces plantes exotiques venue de tous les coins du monde. La particularité de Palm House et ce qui fait sa beauté c'est d'une part sa volumètrie tout en voûte les horizontales et verticales ne sont là q'u'en accompagnement de la struture principales et sa surface lisse dût au fait que les éléments sont assemblés en plans égaux et en continuîtés. L'élégance de la construction préfigure déja toutes les possibilité de l'architecture métallique et du verre.


Londres Kew garden palm house Londres Kew garden palm house (2)
Londres Kew garden palm house (3) Londres Kew garden palm house (4)

 

La serre tempérée dédiée aux plantes de climat subtropical humide et méditerranéen est deux fois plus grandes que Palm House, ce qui en fait la plus grande serre victorienne encore existante au monde. Devant l'immense quantité de plantes venant des quatre coins du monde, Palm House ne suffisait plus. En 1859, les travaux commencèrent sous les ordres de Decimus Burton. La serre fut officiellement ouverte en 1863, bien que seulement en partie terminée en raison de coûts de travaux plus élevés que prévus. Elle ne fut complétée que quatre décennies plus tard en 1899.

Entre 1972 et 1975, de lourdes restaurations furent entreprises pour réparer les structures métalliques, très endommagées. Deux ailes se déploient autour de la serre centrale qui concentre les plus grands arbres. L'aile Nord correspond aux plantes d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Asie et du Pacifique. L'aile Sud présente les plantes africaines.

 

Londres kew garden Temperate House (5)

Londres kew garden Temperate House

 

Londres kew garden Temperate House (4)

Londres kew garden Temperate House (6) Londres kew garden Temperate House (9)

 

La serre Princess of Walles fut nommée en l'honneur d'Augusta, Princesse de Galles, qui fonda les jardins. Elle fut ouverte par Diana, Princesse de Galles, en juillet 1987. C'est la serre la plus complexe des jardins botaniques royaux de Kew. Elle est en effet compartimentée en dix sections, aux climats bien différents, le tout contrôlé par ordinateur. Les deux zones bioclimatiques les plus importantes sont les "Dry Tropics" (Désert) et les "Wet Tropics" (Forêt tropicale), complétées par des sections plus petites : plantes carnivores, orchidées, fougères, etc. Un grand nombre de roches ont été nécessaires pour créer du relief et donner un aspect paysager aux plantations.

 

Londres kew garden Princess of Wales Conservatory Londres kew garden Princess of Wales Conservatory (2)
Londres kew garden Princess of Wales Conservatory (6) Londres kew garden Princess of Wales Conservatory (8)

 

Londres kew garden Princess of Wales Conservatory (4) Londres kew garden Princess of Wales Conservatory (5) Londres kew garden (32)

 

La serre Alpines Davies ouvre le nouveau siècle, réalisées en 2006 elle est une œuvre tout en finesse et délicatesse. A l’origine il existait un bâtiment en bois et brique réalisé en 1887. Un deuxième bâtiment vis le jour en 1981 il fut détruit en 2004 pour laisser place à cette nouvelle serre qui avait pour vocation d’offrir les conditions les plus proches de la vie de ces plantes très fragiles. Suite à un concours c’est l’agence Wilkinson Eyes qui a été retenue, le bâtiment très économes reproduit les conditions de la vie alpines : pluies artificiel, température, lumière, ombre (une grande structure en toile peut se déployer à l’intérieur) et vent. La structure à double arche suspend la couverture en verre réduite à sa plus simple expression.

 

Londres kew garden Alpine house

Londres kew garden Alpine house (2)

 

Londres kew garden (10)

 

Photos: Lankaart (c)

 



"Les impressionnants vestiges des villes de Pompéi et d'Herculanum, et ceux des villas qui leur sont associées, enfouies par l'éruption du Vésuve de 79 apr. J.-C., offrent un panorama complet et vivant de la société et de la vie quotidienne à un moment spécifique du passé, sans parallèle connu […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 8 Août 2014

Bretagne Jardins du Kestelli

 

Le jardin du Kestellic, c’est un jardin exotique, situé sur la commune de Plouguiel dans le département des Côtes d’Armor en Bretagne. Niché dans un écrin de verdure, les 6 hectares du jardin du Kestellic, sont disposés en arc de cercle sur des pentes de granit rose, agrémentés de ruisseaux, de bassins et de cascades.

 

Il surplombe la rivière de Jaudy, et bénéficie d’une exposition particulièrement abritée et d’une vue d’exception sur la rivière et la ville de Tréguier. Tout a commencé avec Mr Tallibart, un navigateur, qui fut mis en quarantaine dans ce lieux et en tomba littéralement amoureux, et l’acheta, il y construisit le manoir actuel, de nombreux chemins dont certains taillés dans le roc, des plans d’eau, des cascades, une vasque avec un jet d’eau dans la cour d’arrivée, ses multiples voyages lui permirent de composer ce magnifique jardin exotique, puis, au fil du temps amélioré par ses propriétaires successifs.


Bretagne Jardin du Kestellic (3)

 

Dans le climat très privilégié des Côtes d’Armor, le Kestellic bénéficie d’atouts qui lui permettent de réunir un choix de végétaux exceptionnel, de nombreuses plantes d’origines très diverses y poussent en dehors de leur aire naturelle et s’y adaptent bien : Protéacées, cistes, aeoniums, crasulacées, hydrangeas, dixoniums, lapageria, mimosas, gunneras, rhododendrons, azalées, camélias, echiums, ecremocarncee, nothofagus, davidia involucrata, fromontodendron, torreya de california, eucalyptus divers…

 

Bretagne Jardin du Kestellic (18)

 

Bretagne Jardin du Kestellic Bretagne Jardin du Kestellic (10)
Bretagne Jardin du Kestellic (12) Bretagne Jardin du Kestellic (14)

 

Bretagne Jardin du Kestellic (13)

 

Bretagne Jardin du Kestellic (15) Bretagne Jardin du Kestellic (19)
Bretagne Jardin du Kestellic (5) Bretagne Jardin du Kestellic (6)

 

Bretagne Jardin du Kestellic (2)

 

Bretagne Jardin du Kestellic (20)

 

Photos: lankaart (c)

Source: http://regionfrance.com/jardin-du-kestellic

 



Créé en 1478, il succédait au cimetière appelé « jardin juif » qui a été découvert au cours de fouilles archéologiques sous la rue Vladislavova dans la Nouvelle Ville, il fut fermé en 1786 Le nombre exact de pierres tombales et de morts enterrés est imprécis car il y a parfois plusieurs couches […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 7 Août 2014

Horus temple de Dendera

Temple de Dendéra

 

Khonsou est le dieu de la Lune dans la mythologie égyptienne. À l'origine divinité lunaire dont le nom signifiait « le voyageur » et qui luttait contre les forces des ténèbres aux côtés du pharaon, il fut ensuite introduit dans la triade de Thèbes en tant que fils du dieu Amon et de la déesse Mout comme un dieu de juste vengeance. Il est représenté sous la forme d'un jeune homme ou d'un enfant portant une tresse sur le côté, caractéristique des enfants royaux ou divins (voir par exemple Harpocrate), d'une momie ou d'un dieu hiéracocéphale (à tête de faucon, comme sur ce bas-relief) coiffé du disque lunaire sur un croissant de lune.

 

Tardivement, il devient un dieu guérisseur connu sous le nom de « Khonsou le Conseiller ».

 

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #EGYPTE ANTIQUITE

Repost0

Publié le 5 Août 2014

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (21)

 

Le parc de Montserrat fait partie des nombreux parcs, villas et châteaux qui furent édifiés à Sintra, ville de villégiature de l'aristocratie et de la grande bourgeoisie portugaise. Le parc, de style romantique, fut aménagé dans un premier temps par l'architecte Richard Knowles en 1858 pour Francis Cook, vicomte de Monserrate. Le bâtiment mêle les styles gothiques et renaissances tout en empruntant des motifs arabisant.

Le splendide parc à l'anglaise offre des vues sur la forêt alentour et des parcours enchanteurs au milieu d'une végétation mélangeant les essences tropicales et européennes. Destiné à une aristocratie très influencée par le romantisme anglais, il offre un cadre idéal aux rêveries, aux fêtes et au repos loin de l'ambiance trépidante de la capitale : Lisbonne.

 

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (8)

 

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (16)

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (10)

 

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (15)

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (3)

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (2)

 

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (4)

 

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (20) Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (18) Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (6)

 

Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (9) Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (7) Portugal Sintra Palais et Jardins de Monserrate (12)

 



Le Val de Loire, tel qu'il a été inscrit en 2000 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, désigne la partie de la vallée de la Loire située entre Sully-sur-Loire (dans le Loiret) et Chalonnes-sur-Loire (en Maine-et-Loire). Ce territoire regroupe les anciennes provinces d'Orléanais, de […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0

Publié le 4 Août 2014

Gu zaizhi portrait

      la nymphe

 

Gu Kaizhi ou Kou K'ai-Tche ou Ku K'ai-Chih, surnom: Changkang, nom de pinceau: Hutou, né vers 345 à Wuxi (province du Jiangsu) est mort vers 406 : est l'un des peintres chinois les plus célèbres et l'artiste majeur de l'art chinois au IVe siècle. Connu pour ses portraits réalistes, il est considéré comme le premier grand peintre sur rouleau, alors qu'auparavant les grands peintres exécutaient des peintures murales essentiellement. Il vécut sous la dynastie des Jin orientaux (265-420), au Sud de la Chine. Peintre et poète, il est aussi l'auteur d'un des premiers traités sur la peinture, les Notes sur la peinture du mont de la Terrasse des nuages (littéralement : Traité sur la peinture des nuages et des montagnes), qu'on lie à la naissance de la peinture de paysage.

 

GU zaizhi paysage

Paysage sur rouleau et détails du Récit de la nymphe de la rivière Luo.

 

Ces trois peintures, sur rouleaux horizontaux, mettent en scène des personnages dans un décor réduit au plus strict minimum et où l'espace naturel, absent sur deux peintures, est bien présent dans la troisième, le Récit de la nymphe de la rivière Luo. Le traitement de l'espace, sous les variantes que proposent les versions actuellement conservées de cette peinture, est semblable aux formules que l'on retrouve dans une tombe datée de cette époque et représentant les « Sept Sages de la Forêt de Bambous », tracés dans un relief en brique moulée. Ces reliefs comme les copies des peintures de Gu Kaizhi sont caractérisés par un trait précis, fluide, régulier et fin, sans inflexion, avec de nombreuses zones de rehauts de couleur en à-plat pour les peintures, mais où les figures sont animées d'une subtile énergie, traduite par les ondulations des rubans et des vêtements. La peinture de Gu Kaizhi, considérée comme fondatrice de la peinture sur rouleau, est aussi une peinture à l'origine de la tradition lettrée et où la montagne tout comme la manifestation des sentiments tiennent déjà une grande place. Le paysage, « montagnes et eaux » encore inexistant comme sujet de la peinture, devant être distingué de la montagne, considérée comme lieu de résidence des « immortels » dans la tradition du taoïsme.

 

GU zaizhi paysage détail

 

Récit de la nymphe de la rivière Luo

Cette peinture illustre le texte poétique de Cao Zhi (192-232), prince poète des Jin occidentaux. Ce texte relate sa rencontre romantique avec la nymphe de la rivière en question. Celle-ci lui fait un cadeau et ne le reverra plus jamais.

 

La scène d'ouverture représente le poète, debout sur les berges d'une rivière. La suite se déroule comme un récit pictural continu, même si on retrouve une alternance texte/image. La nymphe et le poète font leur apparition plusieurs fois, ce qui est vraiment une nouveauté et peut-être le résultat d'une influence, d'une connaissance de ce qui a pu se faire dans la peinture des grottes bouddhiques contemporaines. L'art du paysage se développe pour devenir une composante physique cohérente et en continuité à travers les scènes. Mais surtout, ce décor va servir de métaphore visuelle pour appuyer les scènes. Ainsi, dans la scène associée à la description de la nymphe par le poète, les métaphores qu'il utilise sont représentées dans le paysage (deux oies sauvages, un dragon, le soleil, ...). Sur la dernière scène, le poète, debout sur un char, regarde en arrière, ce qui invite le lecteur à se souvenir de sa rencontre.

 

Cette œuvre est donc fondamentale, puisqu'elle marque la mise en place de conventions reprises par la suite.

 

 

GU zaizhi paysage détail (2)

 

GU zaizhi paysage détail (3)

 

GU zaizhi paysage détail (4)

 

Gu KaiZhi luo recit de la nymphe

Source: Wikipedia

 

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #CHINE

Repost0

Publié le 3 Août 2014

Dordogne jardins de Marqueyssac (3)

 

Le parc du château de Marqueyssac, site classé, est un domaine privé, né de l’histoire d’une famille remontant au XVIIe siècle. Marqueyssac est une des plus belles réussites des jardins romantiques du XIXe siècle. Site classé pour son parc historique de 22 hectares, Marqueyssac offre autour d’un château du XVIIIe siècle, plus de 6 kilomètres de promenades ombragées, bordées de 150 000 buis centenaires taillés à la main, et agrémentées de belvédères, rocailles, cascades et théâtres de verdure...

 

À Marqueyssac, l'art topiaire met le buis en valeur avec une fantaisie pleine de mouvement. Le tracé du jardin aux allées sinueuses est typique des aménagements réalisés en France sous Napoléon III. Les rondeurs et la taille moutonnante des buis confèrent à Marqueyssac douceur et romantisme et contribuent à la concordance des jardins avec les collines de la vallée de la Dordogne dont ils sont indissociables.


Dordogne jardins de Marqueyssac (6) Dordogne jardins de Marqueyssac (2)

 

Aménagé sur un éperon rocheux, le parc domine la vallée de ses hautes falaises. Du Belvédère de la Dordogne, à 130 mètres au-dessus de la rivière, se déploie le plus beau panorama du Périgord. Ce point de vue exceptionnel embrasse l’ensemble de la vallée, ses châteaux et ses plus beaux villages de France : Beynac-et-Cazenac, Fayrac, Castelnaud, la Roque-Gageac et Domme...

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (11)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (5)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (7)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (4)

Dordogne jardins de Marqueyssac (8)

 

Dordogne jardins de Marqueyssac (9)

 

Photos: lankaart (c)

Source: Wikipedia

 



"Les impressionnants vestiges des villes de Pompéi et d'Herculanum, et ceux des villas qui leur sont associées, enfouies par l'éruption du Vésuve de 79 apr. J.-C., offrent un panorama complet et vivant de la société et de la vie quotidienne à un moment spécifique du passé, sans parallèle connu […]

Voir les commentaires

Rédigé par rafael

Publié dans #PARCS et JARDINS

Repost0