Jeudi 29 septembre 2011 4 29 /09 /Sep /2011 16:07
- Publié dans : REGIONS D'ART ET DE CULTURE

Pompei-Forum-2.jpg

 

"Les impressionnants vestiges des villes de Pompéi et d'Herculanum, et ceux des villas qui leur sont associées, enfouies par l'éruption du Vésuve de 79 apr. J.-C., offrent un panorama complet et vivant de la société et de la vie quotidienne à un moment spécifique du passé, sans parallèle connu ailleurs au monde.

 

Pompéi est un établissement opicien du VIe siècle av. J.-C., et Denys d'Halicarnasse assurait qu'Herculanum (Ercolano) avait été fondé par Hercule. Les deux villes passèrent en différentes mains au fil des siècles : Osques, Grecs, Étrusques, Samnites et finalement Romains en 89 av. J.-C., à la suite de la Guerre sociale. Pompéi fut élevé au rang de colonia Cornelia Venera Pompeiana en 89 av. J.-C., tandis qu'Herculanum ne reçut que le statut inférieur de municipium . L'existence de ces deux villes s'acheva de manière soudaine et catastrophique le 24 août 79 apr. J.-C. Toute la zone avait été secouée par un violent tremblement de terre peu de temps avant, et les travaux de reconstruction étaient encore en cours lors de la terrible éruption du Vésuve. Pompéi fut enfoui sous une épaisse couche de cendres et de pierres volcaniques, tandis qu'Herculanum disparut sous un flot pyroclastique de boue volcanique.

 

Depuis la découverte des deux villes enfouies, au XVIIIe siècle, les fouilles ont révélé une bien plus grande partie de Pompéi que d'Herculanum. Le forum principal de la ville est flanqué par un grand nombre d'édifices imposants, comme le Capitole (le temple consacré à la triade divine formée par Jupiter, Junon et Minerve), la basilique et l'un de ses thermes. Non loin de là se trouve l'ancien forum triangulaire, avec les deux théâtres. Le plus grand des deux, d'origine grecque, a été remodelé pour répondre au goût romain. Parmi les autres édifices, il faut notamment mentionner les Thermes stabiens, construits au IIe siècle av. J.-C. Mais Pompéi doit plus particulièrement sa célébrité à ses maisons, alignées le long de rues pavées. Le type le plus ancien est la maison à atrium, entièrement refermée sur elle-même et dotée d'une cour centrale : la maison du Chirurgien en offre un bon exemple. L'attrait exercé par le monde hellénistique poussa à agrandir ce type de maison, à le décorer de colonnes et d'arcades et à le doter de grandes salles destinées à remplir une fonction de représentation. Sous sa forme la plus achevée, ce type de maison romaine, connu dans les villes de tout l'Empire, s'est développé comme un véritable palais, richement décoré et doté de nombreuses pièces, dont la maison du Faune et la maison des Chastes Amants sont de remarquables exemples. La plus exceptionnelle de toutes les maisons de Pompéi est peut-être cependant la villa des Mystères : cet énorme édifice, qui se trouve juste en dehors de l'enceinte, s'est développé à partir d'une modeste maison construite au IIIe siècle av. J.-C. ; elle tire son nom des remarquables peintures murales de son triclinium, qui représentent des rites d'initiation (les « mystères ») du culte de Dionysos. Les murs de la ville présentent un nombre considérable de graffitis ; une élection devant se dérouler à l'époque de l'éruption, beaucoup de slogans ont alors été portés sur les murs, aux côtés d'autres inscriptions plus personnelles, et souvent grossières.

 

La ville d'Herculanum, construite sur un promontoire dominant la ville de Naples, a été dégagée sur une extension bien inférieure à celle de Pompéi, notamment en raison de la profondeur à laquelle elle a été enfouie. Toutefois, la nature du sédiment volcanique qui la scelle est telle que ses édifices sont beaucoup mieux conservés. Les éléments organiques comme le bois sont conservés in situ , et les étages supérieurs de nombreux édifices sont intacts. Beaucoup d'imposants édifices publics sont bien conservés, y compris une vaste palestre accessible par une porte monumentale, deux thermes publics (dont l'un, les Thermes urbains, est monumental et richement décoré), le Collège des prêtres d'Auguste et un théâtre. Les maisons présentent également des dimensions et un décor exceptionnels, notamment la maison du Bicentenaire. Celles qui faisaient face à la mer, comme c'est le cas de la maison des Cerfs, sont remarquables par l'ampleur de leurs cours et la richesse de leur décor. L'importance de la ville réside également dans la documentation complète offerte par ses boutiques qui contiennent encore leur mobilier, et notamment d'énormes jarres à vin. Les fouilles effectuées récemment dans la zone du port y ont révélé la présence d'entrepôts voûtés qui contenaient les restes des malheureux habitants qui, y ayant cherché refuge, y moururent asphyxiés.

 

Les deux villes présentent une importance particulière en raison de l'éventail de styles artistiques qui y sont attestés au travers des sculptures, des mosaïques et, surtout, des peintures murales."

 

Source: http://whc.unesco.org/fr/list/829

 



Herculanum est une ancienne cité romaine de Campanie, situé non loin de Pompéi et du Vésuve, au sud de Naples. Elle fut comme Pompéi détruite par l’éruption du Vésuve en 79 AP. JC. . Découverte comme sa consœur au XVIIIe siècle elle permit de reconstituer avec un grand réalisme la vie de la cité romaine de l’époque. Dès le Ve siècle avant JC le site d’Herculanum est habité par les sammites. Lors des guerres sammites Rome prend processions de la Campanie, Herculanum devient une cité romaine […]



La peinture pendant l’antiquité était un art majeur, plus que la sculpture. Les artistes peintres étaient reconnu, des écrivains rédigeaient des vies d’artistes et des guides artistes présentant les œuvres les plus importantes et les plus connu de l’antiquité. L’aristocratie romaine collectionnait les œuvres d’art et les peintres étaient conviés à décorer leurs demeures de splendides fresques. Malheureusement la production picturale de cette époque à en grande partie disparue, seuls restent […]



79 ap. JC. l'éruption titanesque du Vésuve, son explosion peut-on dire, ensevelie complétement la ville de Pompéi sous une montagne de cendre. Tout disparait : la vie, les amours, les bâtiments, les rues, les monuments, les animaux, les hommes... Tout ! Peu à peu, le souvenir de la catastrophe disparait de la mémoire des hommes. Rien ne reste de Pompéi durant des siècles. En 1594, l'architecte Domenico Fontana découvre le site, mais rien n'est entrepri. C'est en 1748 que les véritables […]

 

 

 

 


Par rafael - Communauté : Patrimoines de l'humanité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Rechercher

Recommander

Facebook et Twitter

FLUX RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés