Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sicile - Vallée des Temples - Agrigente

Sicile Agrigente vallee des temples (7)

 

Colonie grecque fondée au VIe siècle av. J.-C., Agrigente est devenue l'une des principales cités du monde méditerranéen. Les vestiges des magnifiques temples doriques qui dominaient la cité antique, dont une grande partie demeure intacte sous les champs et les vergers d'aujourd'hui, témoignent de sa suprématie et de sa fierté. Une sélection de zones de fouilles apporte des éclaircissements sur la cité hellénistique et romaine et sur les pratiques funéraires de ses habitants paléochrétiens.

 

Sicile Agrigente vallee des temples (8)

Sicile Agrigente vallee des temples (3)

 

Sicile Agrigente vallee des temples (6)

Sicile Agrigente vallee des temples (4) Sicile Agrigente vallee des temples (2)

 

Agrigente, qui fut l'une des principales villes du monde méditerranéen antique, nous est parvenue dans des conditions de conservation exceptionnelles. Sa série de temples doriques est l'un des témoignages les plus remarquables de l'art et de la culture grecs.

Selon la tradition, la ville grecque d'Akragas fut fondée par des colons rhodiens et crétois venus de la colonie mère de Géla en Sicile, en 580 av. J.-C. Toutefois, les fouilles ont montré qu'il existait un site grec antérieur, dès le VIIe siècle av. J.-C., sur les pentes d'une colline située sur la côte, qui permit à la ville de se développer et de prospérer très rapidement après sa colonisation. Au cours du règne du tyran Phalaris (570-555 av. J.-C.), la ville fut dotée d'une muraille destinée à renforcer la protection naturelle que lui conférait sa topographie. L'expansion politique d'Akragas, commencée avec Phalaris, atteignit son apogée durant le règne du tyran Théron (488-473 av. J.-C.). Après avoir vaincu les Carthaginois en 480 av. J.-C., celui-ci étendit son contrôle aux côtes septentrionales et orientales de la Sicile. La richesse qui en résulta pour la ville et pour son patrimoine culturel est illustrée par les grands temples construits à cette époque à l'extrémité méridionale de la colline. Un régime démocratique fut instauré à la fin du Ve siècle dans la ville, qui bénéficia alors d'une courte période de tranquillité, en dépit de sa rivalité avec Syracuse. Cette phase prit fin brutalement en 406 av. J.-C., lorsque Agrigente fut assiégée et pillée par les Carthaginois. Elle lutta cependant pour rétablir sa grandeur passée, et y réussit partiellement sous Timoléon, qui vainquit les Carthaginois en 340 av. J.-C. et installa de nouveaux colons. Mais la ville fut bientôt âprement disputée entre les Carthaginois et les Romains. Elle tomba pour la première fois dans les mains des Romains en 262 av. J.-C., et fut définitivement incorporée à l'État romain en 210 av. J.-C. Au cours des dernières années de la République, et au début de l'Empire, Agrigente profita de sa position de seule ville commerciale encore active sur la côte méridionale de la Sicile. Toutefois, le déclin de l'Empire romain d'Occident et la montée du christianisme entraînèrent le dépeuplement et l'appauvrissement de la ville, dont la superficie habitée décrut à partir du VIIe siècle ; les quartiers les plus anciens furent abandonnés, et la population subsistante se concentra sur la colline.

 

Sicile Agrigente vallee des temples (11)

 

La vallée des Temples correspond à la plus grande partie de l'aire construite de la ville antique et de ses monuments publics. Elle est fermée par un éperon rocheux parallèle à la mer, auquel fut assignée une fonction d'aire sacrée. La zone située entre l'acropole et les temples a été urbanisée au début du Ve siècle av. J.-C., selon une grille hippodaméenne traditionnelle. L'aire sacrée avait été créée dès la seconde moitié du VIe siècle, comme le montrent les premiers temples qui occupent l'extrémité occidentale de l'éperon. Toutefois, les vestiges les plus impressionnants sont ceux des temples construits au cours du règne de Théron, et consacrés à Héraklès, à Zeus Olympien, à Héra Lacinia, à Vulcain et à la Concorde. Le temple de Zeus Olympien, dont seuls les fondations et l'autel principal sont conservés, était l'un des plus grands temples du monde grec, et présente différents traits spécifiques : au lieu du péristyle ouvert traditionnel, il était entouré par un mur scandé par de gigantesques colonnes doriques à l'extérieur et par des piliers à l'intérieur. Sa cella est délimitée par deux files de piliers rectangulaires massifs, au lieu de murs internes, et était à ciel ouvert. Le temple conventionnellement attribué à la Concorde est le plus impressionnant temple dorique conservé du monde grec, après le Parthénon d'Athènes. Il s'est remarquablement bien conservé grâce à sa transformation en église au VIe siècle apr. J.-C. Construit sur un soubassement comportant quatre gradins, il est entouré de 34 colonnes.


Sicile Agrigente vallee des temples (5)

 

Construit en même temps que le temple de la Concorde, et de style très proche, le temple d'Héra Lacinia a été édifié à l'extrémité orientale de l'éperon, où subsistent des vestiges du rempart grec ; incendié par les Carthaginois en 405 av. J.-C., il présente encore des traces de feu. Le temple d'Héraklès est plus ancien que les autres temples doriques construits sur l'éperon. Les deux temples consacrés aux divinités chthoniennes, Déméter et Perséphone, ainsi que celui des Dioscures, commencés au VIe siècle, ont été reconstruits en 480-460 av. J.-C. En plus de ces monuments remarquables, les fouilles ont révélé d'importants secteurs des aires résidentielles hellénistiques et romaines, dont un grand nombre de maisons présentent des sols de mosaïque bien conservés. Le site contient aussi de vastes nécropoles antiques, avec des monuments des époques païenne et chrétienne. Le « tombeau de Théron » est en fait du début de l'époque de domination romaine, mais sa forme, celle d'un petit sanctuaire ionique sur podium, est gréco-asiatique, et originaire d'Asie Mineure. Les agoras inférieure et supérieure, et le réseau complexe d'aqueducs souterrains sont d'autres éléments remarquables de ce site.

 

 

Sicile Agrigente vallee des temples (12)

 

Source: UNESCO

Photos: Lankaart (c)



À Delphes, on désigne sous le nom de tholos un monument circulaire en marbre pentélique dont la destination précise reste inconnue à ce jour. Les archéologues ont daté sa construction des années 370-360 av. J.-C. La bâtisse, construite par l'architecte Théodoros de Phocée, est constituée d'un naos entouré d'une colonnade dorique, décorée de métopes. Photos: (c) Lankaart Xanthos - Acropole Bas-reliefs British Museum L'antique Xanthos, qui est située près du village de Kınık, est accrochée a […]


Mycènes est une cité antique préhellénique située sur une colline au nord-est de la plaine d'Argos, dans le Péloponnèse, et entourée de murs cyclopéens (assemblage de blocs énormes). On a découvert à l'extérieur de l'enceinte neuf grandes tombes monumentales à coupole, dites "tombes à tholos" en forme de ruche, construites selon la technique de l'encorbellement. Il leur a été donné des noms de fantaisie évoquant les héros homériques : trésors d'Atrée, d'Agamemnon, de Clytemnestre, […]

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article