Salgado - Koweit l'enfer

Publié le 7 Novembre 2013

salgado koweit (2)

 

Puits de pétrole en feu au Koweït (1991).

 

Désastres économiques et écologiques, démesure des catastrophes, la fin du XXe siècle voit surgir de nouveaux évenements dont Salgado se fait le témoin. Peut-être le début d'une nouvelle époque.

 

salgado Koweit pétrole

 

La guerre du Koweït a eu des répercussions environnementales catastrophiques à cause des mesures de sabotage des installations pétrolières prises par l’armée irakienne. Ainsi, plus de 700 puits de pétrole ont été incendiés, brûlant sans arrêt pendant des jours. L’épaisse fumée noire a tant obscurcie le ciel que les températures ont chuté de près de 10 degrés, affectant l’écologie d’un immense territoire. Saddam Hussein a également ordonné l’ouverture d’un terminal pétrolier sur le golfe Persique, provoquant un déversement de plus de 100 000 tonnes de pétrole brut. La marée noire a fortement pollué les côtes du Koweït et des États côtiers voisins. Par ces sabotages, le chef irakien souhaitait perturber les opérations des alliés en plus de nuire à l’économie mondiale.

 

salgado koweit 2 pompier

 

On a éteint le dernier des 650 feux de puits de pétrole au Koweit le 6 novembre 1991, après huit mois d'efforts intensifs menés par des équipes de lutte contre l'incendie venant de partout dans le monde.

 

Des 935 puits du pétrole du Koweit, 749 avaient été endommagés ou sabotés pendant la Guerre du Golfe persique et 650 d'entre eux étaient en feu ou en train de laisser jaillir leur pétrole. La Compagnie pétrolière du Koweit a employé environ 9000 ouvriers de 32 pays pour remettre ses puits en production.

 

Sources :

St.Krekeler/Wikimedia Commons

Puits de pétrole en feu au Koweït (1991).

 

 salgado koweit

 

salgado koweit pompier

 

Rédigé par rafael

Publié dans #PHOTOS XXe

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

vdrpatrice 19/09/2016 09:05

Ce sabotage des puits de pétrole koweïtiens est le fait de Forces spéciales américaines comme en atteste l'Association américaines des vétérans de la guerre du Golfe, association qui fera état de témoignages concordants de soldats des Forces spéciales américaines envoyés pour faire sauter les puits koweitiens.. Saddam Hussein que l'on n'a pas cessé de diaboliser et pour cause (c'est encore une "guerre du pétrole"), n'a pas ordonné lui-même ces sabotages. Ils sont le fait des USA... (Cf. Matthieu Auzanneau. "Or noir. La grande histoire du pétrole". La Découverte, Paris, 2015, page : 487).