Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LANKAART

LANKAART

.


Potsdam - Cité des rois et des empereurs

Publié par rafael sur 19 Août 2013, 16:40pm

Catégories : #ART et HISTOIRE, #HISTOIRE

Postdam chateau palais de Sanssouci (4)

 

Frédéric Guillaume Ier fit de Potsdam un centre administratif et surtout une ville de garnison au point que les trois quarts de sa population se composaient de militaires. Puis la ville fut adoptée comme résidence par la maison royale de Prusse. La plupart de ses bâtiments prestigieux furent érigés sous le règne de Frédéric le Grand.

 

Le palais de Sans-souci est son monument le plus connu. Réalisé par Georg Wenzeslaus von Knobelsdorff entre 1745 et 1747, Sanssouci répondait au besoin qu'avait Frédéric II d'une résidence privée où se détendre, loin des solennités de la cour berlinoise. Le « palais », pour cette raison, s'apparente en réalité davantage à une grosse villa, et son véritable équivalent en France est le château de Marly. Le roi y réunissait ses proches — il y reçut Voltaire — et la conversation se faisait uniquement en français, pour des repas en petit nombre, des tabagies, ou des concerts quotidiens privés où le roi se mettait souvent à la flûte. Le bâtiment de dix pièces s'étend sur un seul niveau, au sommet d'une colline en terrasses et au centre du parc. Les goûts personnels du roi ont eu une telle influence sur la conception et la décoration du palais que l'on parle parfois de « rococo frédéricien ». Frédéric lui-même considérait l'endroit si lié à sa propre personne qu'il le voyait comme « un lieu qui mourrait avec lui ».

L'emplacement et la disposition de Sanssouci au-dessus d'un coteau de vignes reflètent l'idéal pré-romantique d'harmonie entre l'homme et la nature dans un paysage ordonné par la main du jardinier. Frédéric II n'aimait pas les jardins à l'anglaise, préférant les jardins à la française. La viticulture, très vite, passe au second plan et cède la place aux jardins d'agrément. La colline sur laquelle Frédéric décide d'implanter son vignoble en terrasse devient l'axe central de son domaine, couronné par un château relativement modeste - mein Weinberghäuschen (« mon petit cellier »), comme Frédéric se plaît à l'appeler. Bénéficiant d'une vue panoramique sur les alentours, le roi désire résider ici « sans souci » et s'y livrer à ses passions artistiques ou personnelles. Le palais est réservé au roi et à ses proches pendant les mois d'été, de fin avril à début octobre.

 

Postdam chateau palais de Sanssouci (5) Postdam chateau palais de Sanssouci
Potsdam-Pavillon-Chinois--2-.jpg Potsdam-Pavillon-Chinois--5-.jpg

 

Le Pavillon chinois dessiné par Johann Gottfried Büring entre 1755 et 1764 - typique des chinoiseries de l'époque mélangeant le rococo aux éléments architecturaux venus d'Orient.

Frédéric, outre le plan général, dessine lui-même ses desiderata pour la décoration intérieure et ses souhaits sont interprétés et réalisés par des artistes comme Johann August Nahl, les frères Hoppenhaupt, les frères Spindler et Johann Melchior Kambly dans le style rococo. Si Frédéric se soucie peu de l'étiquette et de la mode, il aime en revanche à s'entourer d'objets d'art et de peintures. Il arrange ses appartements privés en fonction de ses goûts et de ses besoins en ignorant le plus souvent les courants en vogue et les modes, c'est ainsi qu'on parle de rococo frédéricien pour décrire le style qui se développe alors en Prusse sous l'impulsion du roi.

« Le palais et le parc de Sanssouci, souvent décrits comme le « Versailles prussien », représentent une synthèse des mouvements artistiques et de l'art de cour européen au xviiie siècle. Cet ensemble est un exemple unique de l'intégration de l'architecture et du paysage dans le cadre intellectuel des idées de l'État monarchique. »

 

Potsdam Nouveau Palais (2)

 

Potsdam Nouveau Palais (6)

Postdam, le Nouveau Palais.

 

Le Nouveau Palais (en allemand : Neues Palais) est un palais situé sur le côté ouest du parc royal de Sanssouci à Potsdam. Sa construction a commencé en 1763, après la fin de la guerre de Sept Ans, sous Frédéric le Grand, et s'est achevée en 1769. Il est considéré comme le dernier grand palais baroque prussien.

 

La construction du palais, voulue par Frédéric le Grand, a commencé à la fin de la guerre de Sept Ans, pour célébrer les succès de la Prusse. La guerre est également connue sous le nom de Troisième Guerre de Silésie, en raison du différend à propos de la Silésie. À travers cette architecture, Frédéric le Grand a cherché à montrer la puissance et la gloire de la Prusse, mais on peut voir une sorte de fanfaronnade dans cet excès de splendeur des marbres, des pierres et des dorures.

 

Alors que Frédéric le Grand avait réalisé Sanssouci en rococo, il construisit le Nouveau Palais en diverses formes d'architecture et de décoration baroques, avec quelques écarts. Le roi avait préféré le baroque au rococo et au classicisme, pourtant bien affirmé à l'époque comme la préférence de nombreux monarques européens. La réalisation du Nouveau Palais fut confiée à l'architecte Johann Gottfried Büring, assisté de Ludwig Heinrich Manger, qui avait déjà mené avec succès la construction du pavillon chinois et de la galerie de peinture, dans le parc royal de Sanssouci.

 

Schinkel chateau de Charlottenhof Postdam

 

Le palais de Charlottenhof se trouve au sud-ouest du palais de Sanssouci. Ce petit château néo-classique a été construit, dans le style classique italien, de 1826 à 1829 par Karl Friedrich Schinkel. On y voit le bureau et la chambre à coucher d'Alexander von Humboldt. Comme pour les thermes romains de Potsdam, aussi dessinés par Schinkel, le roi Frédéric-Guillaume IV — qui à l'époque n’était que prince — participa aux dessins et aux plans du château et des jardins environnants. En effet c'etait un dessinateur qui manifestait un profond penchant pour les arts.

 

Considéré comme un architecte ceint de la couronne, il prépare directement des projets et assume le suivi de certains autres comme les modifications urbanistiques de Berlin, la création de jardins, comme celui de sa villa italienne à Charlottenhof (avec Lenné), ou l'édification d'églises, de monuments ou de châteaux, comme le château de l'Orangerie. Il est le commanditaire de plusieurs grands artistes allemands, dont l'architecte Karl Friedrich Schinkel qu'il finance pour achever la cathédrale de Cologne, immense entreprise, et la reconstruction du château de Stolzenfels.


Schinkel chateau de Charlottenhof Postdam (2) Schinkel chateau de Charlottenhof Postdam (4)

 

Source: Wikipedia

 Photos: lankaart (c)


 


 


C’est à Potsdam que les rois de Prusse firent édifiés leurs palais. En 1744 Fréderic le Grand ordonna la construction du palais de Sans-souci au sommet d’une petite colline qui bordait l’immense parc royal. Le bâtiment de pur style rococo fut édifié sur une plateforme qui surplombe un ensemble unique de terrasses végétales sur 6 niveaux plantées de vignes. Fréderic souhaitait avoir une résidence paisible loin des soucis de l’état. Fréderic recevait ses hôtes, hommes politiques, mais aussi […]


Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) est l'un des plus grands musiciens européen. Mort jeune, a 35 ans, il a laissé une oeuvre abondante et d'une très grande diversité. virtuose incontesté dès son plus jeune âge, c'est lui qui pose les bases classiques du concerto, de la synphonie et de la sonate. Ces oeuvres vont posées le style classique dans tous les types d'oeuvre: clarté de la structure et de la composition, equilibre et simplicité des harmonies. Mais son génie reste indéniable. Le […]


Dans le parc de Sanssouci qui regroupe les demeures des différents rois de Prusse, le pavillon Chinois est l'expression même du rococo allemand. Construit de 1754 à 1757, son architecture élégante et originale répond au goût prononcé à l'époque pour les chinoiseries. A l'intérieur, un salon spacieux permet de recevoir quelques invités au milieu de porcelaines de Chine et d'un mobilier rococo tout en courbe délicate. Ce pavillon est l'expression d'une aristocratie en quête de plaisir, loin […]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents