Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LANKAART

LANKAART

.


Architecture Studio - Le Parlement Européen de Strasbourg

Publié par rafael sur 3 Décembre 2013, 12:43pm

Catégories : #ART CONTEMPORAIN

 

Construire un bâtiment pour l'Europe représente la plus haute exigence. Il s'agit d'incarner l'idée de la démocratie en mouvement, de l'Europe en devenir, de la liberté, de la paix, d'un pouvoir fort mais délibératif, de concevoir une architecture capable de transmettre concrètement ces valeurs. Comment construire 220 000 m2 qui traduisent l'ouverture, le dialogue, le débat, donc un esprit essentiellement dialectique, et échapper à une architecture qui encourt le risque de la totalitarité par sa seule échelle?

   

L'arc, le dôme et la tour : trois grandes figures architecturales en réponse au programme. Sur les 4,5 hectares de terrain consacrés à la construction, le projet d'architecture exprime d'emblée le choix de saturer presque entièrement la parcelle : la dialectique entre espace intérieur et extérieur, entre plein et vide se jouera dans une autre dimension. C'est ainsi que le bâtiment se décompose en trois grandes figures imbriquées: l'arc, le dôme, la tour. Ces trois éléments-signaux dont le volume général est à l'échelle urbaine, déploient structurellement les quatre fonctions majeures du programme.

 

Architecture-Studio-Strasbourg-parlement-europeen---2-.jpg

 

L'hémicycle, seul "monolythe" du projet, correspond à la première fonction, la principale et la plus emblêmatique : la délibération. Sa coque de bois s'arrondit en dôme au dessus du toit en pente de la partie du bâtiment qui épouse et révèle, en figure de proue, le contour de la rive. L'hémicycle, comme une météorite suspendue dans sa course, semble serti dans les successions de trames transparentes de l'arc où sont distribués les espaces de réunions, de rencontres et les auditoriums qui correspondent à l'activité d'une session. La tour, elle, abrite les 1133 bureaux des parlementaires. Mais les quatre "circuits" - partie privée du travail des parlementaires, partie publique au coeur de l'hémicycle, espace dévolu à la presse, et infrastructure de restauration - ne peuvent précisément être localisés par l'une ou l'autre figure puisque sans jamais se heurter, ces quatre parcours aux accès séparés, aux fonctions précisément définies, s'imbriquent et se croisent sans cesse, dans un système à la fois complexe et fluide de circulation. Une dernière figure, en creux, et qui n'était pas présente dans le programme, est devenue l'un des éléments fondateurs du projet. Une agora, une place monumentale pour la ville, située à l'intérieur de la tour évidée, crée une réplique spatiale et symbolique de l'hémicycle, permet de lui faire écho et de représenter la dimension publique.

 

 

Enfin, un axe légèrement incurvé traverse l'ensemble du bâtiment, depuis le grand parvis situé au seuil de la tour, jusqu'à l'édifice créé de l'autre côté de l'Ill (afin d'établir la liaison avec l'immeuble de bureaux qu'occupent les fonctionnaires du Parlement). Cet axe, dont la courbe imperceptible parcourt comme une épine dorsale tous les espaces successifs du bâtiment, offrant une sorte de promenade aux multiples points de vue et perspectives, est matérialisé par une passerelle suspendue au dessus de l'eau, qui relie visuellement le Parlement à l'extérieur, au site, à la ville, et qui marque le "piano nobile" de l'ensemble, le plan de référence.

 

Source et pour en savoir plus:

http://www.parlementeuropeen.net/concept_fr.htm

 



Œuvre de l'architecte Jean Nouvel, la tour Agbar est devenue le symbole du XXIe siècle naissant dans le ciel de Barcelone. Achevée en 2005, elle fait aujourd'hui partie intégrante du panorama barcelonais et de l'imaginaire catalan. Projet emblématique pour l'architecte français Jean Nouvel, il symbolise bien son approche très particulière des projets. Couronné par le prix Pritzker, Jean Nouvel prône une architecture en dialogue constant avec son environnement géographique, culturel et […]


La serre fut nommée en l'honneur d'Augusta, Princesse de Galles, qui fonda les jardins. Elle fut ouverte par Diana, Princesse de Galles, en juillet 1987. C'est la serre la plus complexe des jardins botaniques royaux de Kew. Elle est en effet compartimentée en dix sections, aux climats bien différents, le tout contrôlé par ordinateur. Les deux zones bioclimatiques les plus importantes sont les "Dry Tropics" (Désert) et les "Wet Tropics" (Forêt tropicale), complétées par des sections plus […]


Construit par Frank Gehry, le bâtiment est extrêmement novateur dans son approche technologique tant du point de vue de la réalisation des dessins et simulation de la faisabilité des courbes par conception assistée par ordinateur (CAO) grâce aux logiciels informatiques développés par la société Dassault Systèmes, initialement réservé à l'aéronautique et à l'automobile (logiciel CATIA), que sur l'aspect de l'esthétique. Le projet développe l'approche déconstructiviste de Gehry promouvant des […]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents